L ordre mondial se recompose   abdellah chenguiti   l economiste 29août02
2 pages
Français

L'ordre mondial se recompose abdellah chenguiti l'economiste 29août02

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
2 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

ARCHIVES : Edition électronique du 29/8/2002 International Travaillons autrement! Plaidoyer pour l'autre mise à niveau A La Une Editorial Première partie: L'ordre mondial se recompose Affaires Par Abdellah Chenguiti* Economie Mondialisation de l'économie et des échanges, innovations technologiques spectaculaires, prolifération Politique de pouvoirs non territoriaux, genèse d'une civilisation du savoir, telles sont les mutations majeures qui International recomposent l'ordre mondial, invalident les vieilles logiques et remettent en cause maintes évidences qui ont prévalu jusqu'à présent. De bonnes sources A travers une série d'articles, nous nous proposons d'analyser ce processus de changement et d'en Culture étudier l'impact en termes de mutation des organisations et des formes et contenus du travail. Cette analyse nous conduit à examiner les enjeux que représente cette révolution en marche pour l'entreprise marocaine. L'idée qui sous-tend notre réflexion est que la mise à niveau, concept qui revient actuellement dans Travaillons autrement!

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 273
Langue Français

Exrait

ARCHIVES : Edition électronique du 29/8/2002
International
A La Une
Editorial
Affaires
Economie
Politique
International
De bonnes sources
Culture
Travaillons autrement!
Plaidoyer pour l'autre mise à
niveau Première partie:
L'ordre mondial se
recompose Par Abdellah
Chenguiti*
Johannesburg: Progrès
significatifs sur les questions
financières
Forte baisse sur les
bourses internationales
Qu'est-ce qui se cache
derrière la demande d'asile?
Presse internationale
Accueil
Archives
Travaillons autrement! Plaidoyer pour l'autre mise à niveau
Première partie: L'ordre mondial se recompose
Par Abdellah Chenguiti*
Mondialisation de l'économie et des échanges, innovations technologiques spectaculaires, prolifération
de pouvoirs non territoriaux, genèse d'une civilisation du savoir, telles sont les mutations majeures qui
recomposent l'ordre mondial, invalident les vieilles logiques et remettent en cause maintes évidences
qui ont prévalu jusqu'à présent.
A travers une série d'articles, nous nous proposons d'analyser ce processus de changement et d'en
étudier l'impact en termes de mutation des organisations et des formes et contenus du travail.
Cette analyse nous conduit à examiner les enjeux que représente cette révolution en marche pour
l'entreprise marocaine.
L'idée qui sous-tend notre réflexion est que la mise à niveau, concept qui revient actuellement dans
tous les discours, passe immanquablement par une reconfiguration des modes de fonctionnement des
institutions et d'organisation du travail, mais aussi par une refonte des comportements et l'abandon de
certains préceptes considérés aujourd'hui comme relevant du domaine du sacré (emploi à vie, travail à
plein temps, rémunération à l'ancienneté,etc.).Le plus important n'est pas de nous focaliser sur ce
"niveau" auquel on veut bien nous "mettre". Le débat, le vrai, est indubitablement ailleurs.
Démantèlement des frontières, ou la fin de la géographie
Le développement spectaculaire des échanges internationaux de biens et services, tant en volume
qu'en variété, a abouti à une interdépendance économique accrue de tous les pays du monde.
L'avènement de ce phénomène, connu sous le vocable de mondialisation, s'explique par la conjonction
de plusieurs facteurs. Libéralisation du commerce et des investissements, déréglementation des
marchés financiers, réduction du coût des moyens de transport et de communication sous l'effet de
l'essor des nouvelles technologies, sont autant de facteurs qui entrent en interaction, contribuant à une
réduction relative de la taille du monde et à l'édification d'un marché unique à l'échelle planétaire.
Ainsi, une nouvelle configuration de l'ordre mondial se dessine, marquée par l'émergence d'un réseau
global d'interactions, où opèrent désormais les agents économiques, et qui transcende les frontières
nationales et géographiques.
· Mutations
Les entreprises s'internationalisent, les multinationales deviennent des transnationales, fusions et
acquisitions se multiplient, le tout débouchant sur la création de véritables empires économiques et
financiers mondiaux, dont la puissance égale, voire surpasse celle des Etats, les rapports de force
entre l'Etat et les entreprises s'inversant au profit des secondes.
Par ailleurs, les marchés financiers prennent de plus en plus d'importance. Le capital se concentre, se
globalise et fonctionne comme unité en temps réel. Usant du pouvoir décentralisateur des réseaux
informatiques, il se crée, s'investit et s'accumule sur des marchés financiers presque totalement
intégrés, où se réalisent, en quelques secondes, des transactions de plusieurs milliards de dollars et où
l'épargne et l'investissement circulent presque instantanément entre les pays.
· L'ère du tout-communicant
En un quart de siècle, les nouvelles technologies de l'information et de la communication (NTIC) ont
permis de passer de la plume d'oie à la vitesse de la lumière. Informatique, bureautique, télématique,
productique, développement du câble, image en trois dimensions, nouvelles images numériques,
synthétiques et virtuelles sont autant d'applications de cette nouvelle industrie, qui remodèle les
rapports humains, révolutionne les modes de fonctionnement des entreprises et influe sur l'organisation
de la société.
Les NTIC bouleversent la vie de l'entreprise en repoussant les limites de son champ d'action et en lui
faisant gagner un temps précieux. Elles permettent de tisser des réseaux entre les employés, les
filiales, les fournisseurs, les distributeurs et les clients, alliant ainsi globalisation et décentralisation de
l'activité.
Le réseau Internet, véritable agora(1) de la cité "Monde", constitue aujourd'hui la parfaite expression du
développement spectaculaire des NTIC. Ebauché en 1969 au Pentagone, Internet (Interconnected
Networks) fut utilisé par les stratèges américains comme système de communication leur permettant
de garder, à cette époque de guerre froide, une autonomie de commandement en cas de guerre
atomique totale.
La vocation d'Internet fut rapidement détournée et le réseau des réseaux servit de courrier électronique
mondial. Les scientifiques l'accaparent en premier pour échanger le fruit de leurs réflexions et de leurs
travaux. Internet agit ainsi comme un accélérateur de science, faisant circuler le savoir à la vitesse de
la lumière, d'un coin à l'autre de la planète.
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents