Législatives 2017 - Sondage BVA du 7 juin 2017

Législatives 2017 - Sondage BVA du 7 juin 2017

-

Documents
26 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

CONTACT BVA Adélaïde ZULFIKARPASIC Directrice BVA Opinion Tél : 01 71 16 90 96 Mail :adelaide.zulfikarpasic@bva.fr En partenariat avec : Enquête BVA-Salesforce pour la Presse Régionale et Orange réalisée parInternet du 02 au 05 juin 2017 Échantillon de4772 personnes inscrites sur les listes électorales,issuesG¶XQéchantillon représentatif de 5004 Français âgés de 18 ans et plus. La représentativité deO¶pFKDQWLOORQa été assurée par la méthode des quotas appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, profession de la personne de référence du ménage, région et catégorieG¶DJJORPpUDWLRQ. INTENTIONS DE VOTE Les intentions de vote qui figurent dans ce rapport reposent sur la base des personnes inscrites sur les listes électorales, certainesG¶DOOHUvoter et ayant exprimé une intention de vote, soit 2910 individus. Pour cet effectif, pour un pourcentage obtenu par enquête de 20%,la margeG¶HUUHXUest égale à 1,5. Le pourcentage a donc 95% de chanceG¶rWUHcompris entre 18,5% et 21,5%.Les résultatsG¶LQWHQWLRQVde vote ne constituent pas un élément de prévision du résultat électoral.Ils donnent une indication significative deO¶pWDWdu er rapport de forces nationalà quelques jours du 1tour du scrutin. La notice de cette enquête est consultable à la commission des sondages qui la rend publique sur son service de communication en ligne. 2 2,2 3,5 2,8 1,8 1,8 Comme pour statistiques. considéré.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 07 juin 2017
Nombre de visites sur la page 73
Langue Français
Signaler un problème
CONTACT BVA
Adélaïde ZULFIKARPASIC Directrice BVA Opinion Tél : 01 71 16 90 96 Mail :adelaide.zulfikarpasic@bva.fr
En partenariat avec :
Enquête BVA-Salesforce pour la Presse Régionale et Orange réalisée parInternet du 02 au 05 juin 2017
Échantillon de4772 personnes inscrites sur les listes électorales,issuesd’unéchantillon représentatif de 5004 Français âgés de 18 ans et plus. La représentativité del’échantillona été assurée par la méthode des quotas appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, profession de la personne de référence du ménage, région et catégoried’agglomération.
INTENTIONS DE VOTE Les intentions de vote qui figurent dans ce rapport reposent sur la base des personnes inscrites sur les listes électorales, certainesd’allervoter et ayant exprimé une intention de vote, soit 2910 individus. Pour cet effectif, pour un pourcentage obtenu par enquête de 20%,la marged’erreurest égale à 1,5. Le pourcentage a donc 95% de chanced’êtrecompris entre 18,5% et 21,5%.Les résultatsd’intentionsde vote ne constituent pas un élément de prévision du résultat électoral.Ils donnent une indication significative del’étatdu er rapport de forces national à quelques jours du 1 tour du scrutin.
La notice de cette enquête est consultable à la commission des sondages qui la rend publique sur son service de communication en ligne.
2
2,2
3,5
2,8
1,8
1,8
Comme pour statistiques. considéré.
5 OU 95% 4,4
inhérentes aux lois taille del’échantillon
100 200 300 400 500 600 700 800 900
3,5
2,2
soumis aux marges d'erreur suivant le résultat obtenu et la
4,5
4,2
3,2
3,6
3,0
3,5
4,6
4,0
3,7
3,5
2,8
3,0
4,1
3,0
5,3
4,6
1,5
3,3
1,8
2,0
1,1
3,1
5,8
5,0
1,3
0,8
résultats d’erreur
3
3,3
3,7
4,0
4,1
3,8
1,0
1,5
1 000 2 000 3000
4 0001,3 1,5 1,6 1,60,7 0,9 60000,6 0,8 1,1 1,3 1,4 1,4 10 0000,4 0,6 0,8 0,9 0,9 1,0 er Note de lecture :Dans le cas présent, les intentions de vote de 1tour sont calculées sur la base des personnes certaines d’aller voter ayant exprimé une intention de vote, soit2910 individus. Ainsi, pour un pourcentage obtenu par enquête de20%, la marge d’erreur est égale à1,5. Le pourcentage a donc 95% de chance d’être compris entre18,5% et 21,5%.
TAILLE DE L’ÉCHANTILLON
2,1
1,8
2,7
2,1
3,1
1,9
5,7
4,4
7,1
50% 10,0
toute enquête quantitative,cette étude présente des Le tableau cidessous présente les valeurs des marges
6,5
6,9
1,7
2,5
2,6
2,4
2,3
4,9
5,7
2,2
2,5
1,8
1,6
1,4
1,4
3,0
3,2
INTERVALLE DE CONFIANCE À 95% SELON LE SCORE 10 OU 90% 20 OU 80% 30 OU 70% 40 OU 60% 6,0 8,0 9,2 9,8
A quelques jours du premier tour des élections législatives, BVA et Salesforce, en partenariat avec la Presse Régionale et Orange, publient une grande enquête réalisée auprès de plus de 5000 Français. Rapport de force national, enjeux du scrutin, motivations des électeurs, volonté de donner une majorité au président de la RépubliqueNous faisons le point sur tous ces sujets, avec une approche inédite, région par région.
Notre indice fait étatd’uneparticipation dimanche prochain autour de 59%.Alors que la participation électorale lors des présidentielles est orientée à la baisse depuis 2007 (83,8%, puis 79,5% en 2012 et 77,8% en 2017), cette tendance quis’observaitégalement pour les législatives (60,4% en 2007, 57,2% en 2012) pourrait ne pas se confirmer. Si la participation devrait demeurer de près de 20 points inférieure à celle mesurée le 23 avril dernier, elle pourrait en revanche être supérieure à celle de 2012. Ce surcroît de mobilisation est sans doute corrélé au contexte électoral inédit, à la recomposition politique à laquelle nous assistons et à la volonté de certains électeurs de prendre une part active dans ce mouvement.
Notre indice de participation est très étroitement lié àl’intérêtmanifesté pour les élections :61% des Français déclarent ainsis’intéresser aux législatives.A titre de comparaison, 76% des Françaiss’intéressaientàl’électionprésidentielle le 21 avril, à 2 jours du premier tour.
Cette enquête présente des intentions de vote par forces politiques (FI, PS, LREM , LR, FN,) au niveau national mais le recueil a été effectué sur « offre réelle »c’est-à-dire que chaque répondants’estvu soumettre la liste des candidats se présentant réellement dans sa circonscription.
Dans ce contexte,les candidats La République en Marche / MoDem apparaissent très nettement er favoris pour le 1 tour.Ils sont crédités de 30% des intentions de vote au niveau national, un score de 6 er points supérieur à celuid’EmmanuelMacron lors du 1 tour del’électionprésidentielle. Ces résultats traduisent unedynamique indéniable en faveur des candidats de la majorité présidentielle.
4
Les candidats Les Républicains / UDI sont quant à eux crédités de 20% des suffrages exprimés, un score identique au résultat obtenu par François Fillon le 23 avril.Ils devancent les candidats Front national, crédités de 18% des voix, un résultat qui reflète un léger repli de cette er force politique depuis le 1 tour del’électionprésidentielle.
Les candidats de la France Insoumise ne devraient pas réussir à marcher dans les pas de leur leader.Crédités de 12,5% des suffrages exprimés au niveau national, ils pourraient avoir des difficultés à se qualifier pour le second tour.
nd Rappelons que pour accéder au 2 tour, un candidat doit recueillir les voix de 12,5% des inscrits sur de 59% de participation, place la barre pour la qualification à 21% des suffrages exprimés, dans un élevé.Le nombre de triangulaires pourrait ainsis’avérertrès limité.
les listes contexte
électorales. Ce qui, sur la base où le nombre de candidats est
Enfin,le premier tourles candidats PS/PRG pourraient être éliminés massivement dès : ils sont crédités de 8% seulement des voix au er global au 1 tour.
Ce rapport de force est susceptibled’évoluer d’icià dimanche, sachant que32% des électeurs déclarent encore pouvoir changerd’avis. Plus que «l’affaireFerrand » dont les retombées semblent limitées,c’estle projet de réforme du code du travail qui pourrait éventuellement faire bouger les lignes, marginalement. Rappelons que la question del’emploireste le sujet de préoccupation principal des Français.
Si les élections législatives constituent un scrutin national, elles sont souvent teintéesd’uneconnotation locale, en raison notamment de la présence de candidats àl’ancragelocal fort.
Dans le cas présent, les Français placent clairement ces élections dans un contexte politique national. Davantage que pour le programmequ’ildéfend (item cité par 33% des électeurs), sa connaissance de leur territoire (13%) ou sa personnalité (6%),prèsd’unélecteur sur deux fera son choix de vote en faveurd’uncandidat en fonction de son étiquette politique pour peser sur la composition del’Assembléenationale (47%).
Plusd’unélecteur sur deux (53%) déclare également que, pour faire son choix,il tiendra compte avant tout de son opinion sur la politique menée par Emmanuel Macron et son gouvernement.L’offrepolitique dans sa circonscription constitue un critère moins déterminant (47% des citations).
5
60% des Français souhaitent qu’à l’issue des élections législatives, le président de la République dispose d’une majorité parlementaire.Les résultats sont en réalité plus nuancés qu’ils n’y paraissent car dans le détail, si 30% des Français souhaitent qu’Emmanuel Macron puisse d’appuyer sur une majorité absolue, une proportion équivalente (30%) préfèrerait qu’il obtienne une majorité relative.
Les Français sont encore plus nombreux à pronostiquer une majorité présidentielle à l’issue des législatives (75%), même si là aussi, ils se montrent prudents: si 27% des sondés pensent qu’Emmanuel Macron disposera de la majorité absolue, 48% estiment qu’il obtiendra une majorité relative.
Cette volonté de donner une majorité présidentielle à Emmanuel Macron estnourrie par le jugement porté par les Français sur le début du quinquennat :plus de deux Français sur trois (68%) se déclarent pour le moment satisfaits des débuts d’Emmanuel Macron en tant que nd président de la République. Rappelons qu’au soir du2 tourde l’élection présidentielle, seuls 23% des Français souhaitaient la victoire des listes « En marche » aux législatives.
Alors que les élections législatives mobilisent beaucoup moins, traditionnellement, quel’électionprésidentielle ou les municipales, plus « incarnées »,46% des Français seulement déclarent connaître le nom de leur député actuel,ce qui peut tempérerl’avantage traditionnellement conféré aux députés sortants se représentant.
Plusd’unsondé sur deux reconnaît àl’inversene pas connaître le nom de son député (53%). Cette méconnaissance est plus marquée au sein des catégories de population quis’intéressentmoins à la politique et qui votent moins : les femmes (61%), les jeunes de 18-24 ans (75%), les CSP- (67%), les non-diplômés (67%).
6
Une extrapolation, basée sur une simulation circonscription par circonscription des résultats de premier tour puis, sur cette base, des résultats de second tour*, conduirait à un schéma dans lequel
La République En Marche ! obtiendrait à elle seule la majorité absolue des députés àl’Assemblée nationale,avec plus de 360 députés
Le MoDem, qui viendra gonfler les rangs de la majorité présidentielle, pourrait être en mesure de constituer un groupe parlementaire en obtenant plus de 15 députés
Les Républicainss’imposeraientcomme première forced’opposition, rassemblant au moins 110 députés
Le Front nationalpourrait être en mesure de constituer un groupe parlementaire
La constitutiond’ungroupe parlementairen’apparaîtpas si évidente pour les députés de laFrance Insoumiseet du Parti communiste
Le Parti socialiste apparaît en grande difficultéet pourrait même, dans les hypothèses les plus pessimistes, tout juste parvenir à constituer un groupe parlementaire. En tout état de cause, il devrait obtenir moins de députés que son plus bas niveau historique (57 députés en 1993)
* Extrapolation réalisée à partir del’historiquede chaque circonscription (résultats des élections présidentielle et législatives de 2012 et de la présidentielle de 2017),d’unemodélisation à partir del’estimationde la participation dans chaque circonscription et des résultats del’intentionde vote au niveau national
7
Beaucoup 26%
13% Pas du tout
8
Assez 35%
Un peu 26%
Connaissez-vous le nom de votre député actuel ? A tous (5004)
O
u
i
Ne se prononce pas 1%
Détail par proximité partisane  % Oui
Symp. de la gauche
1195
50%
Gauche hors PS 733
47%
462
55%
9
640
59%
N
o
n
Symp. de la droite
965
62%
747 62%
698
37%
10
11