Macron grand débat

Macron grand débat

-

Documents
20 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Emmanuel Macron et le Grand Débat > s ͛ D Z'K : h / ϭϰ & sZ/ Z ϮϬϭϵ ϮϬ, Sondage réalisé avec pour et Recueil Mét hodologie ŶƋƵġƚĞ ƌĠĂůŝƐĠĞ ĂƵƉƌğƐ Ě͛ƵŶ ĠĐŚĂŶƚŝůůŽŶ ĚĞ &ƌĂŶĕĂŝƐ ŝŶƚĞƌƌŽŐĠƐ ƉĂƌ ŝŶƚĞƌŶĞƚles 13 et 14 février 2019 Echantillon Echantillon de1 002 Françaisreprésentatif de la population française âgée de 18 ans et plus La représentativité deů͛ĠĐŚĂŶƚŝůůŽŶest assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, niveau de diplôme et profession deů͛ŝŶƚĞƌǀŝĞǁĠaprès stratification par région et catégorie Ě͛ĂŐŐůŽŵĠƌĂƚŝŽŶ. WƌĠĐŝƐŝŽŶƐ ƐƵƌ ůĞƐ ŵĂƌŐĞƐ Ě͛ĞƌƌĞƵƌ Chaque sondage présente une incertitude statistique queů͛ŽŶappelle margeĚ͛ĞƌƌĞƵƌ. Cette margeĚ͛ĞƌƌĞƵƌsignifie que le résultat Ě͛ƵŶsondage se situe, avec un niveau de confiance de 95%, de part etĚ͛ĂƵƚƌĞde la valeur observée. La margeĚ͛ĞƌƌĞƵƌdépend de la taille deů͛ĠĐŚĂŶƚŝůůŽŶainsi que du pourcentage observé.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 14 février 2019
Nombre de visites sur la page 34 608

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Emmanuel Macron et le Grand Débat
LEVÉE D’EMBARGO JEUDI ϭϰ FEVRIER ϮϬϭ9 À ϮϬH
Sondage réalisé avec
pour
et
Recueil
Mét
hodologie
EŶƋuġte ƌĠalisĠe aupƌğs d’uŶ ĠĐhaŶtilloŶ de FƌaŶçais iŶteƌƌogĠs paƌ iŶteƌŶetles 13 et 14 février 2019
Echantillon
Echantillon de1 002 Françaisreprésentatif de la population française âgée de 18 ans et plus
La représentativité del’ĠĐhaŶtilloŶest assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, niveau de diplôme et profession del’iŶteƌǀieǁĠaprès stratification par région et catégorie d’aggloŵĠƌatioŶ.
PƌéĐisioŶs suƌ les ŵaƌges d’eƌƌeuƌ
Chaque sondage présente une incertitude statistique quel’oŶappelle marged’eƌƌeuƌ. Cette marged’eƌƌeuƌsignifie que le résultat d’uŶsondage se situe, avec un niveau de confiance de 95%, de part etd’autƌede la valeur observée. La marged’eƌƌeuƌdépend de la taille del’ĠĐhaŶtilloŶainsi que du pourcentage observé.
Sile pouƌĐeŶtage oďseƌǀé est de … Taille de l’EĐhaŶtilloŶ20% ou 80% 30% ou 70% 40% ou 60% 50%5% ou 95% 10% ou 90% 10010,08,0 9,2 9,8 4,4 6,0 2005,7 6,5 6,9 7,13,1 4,2 3002,5 3,5 4,6 5,3 5,7 5,8 4004,0 4,6 4,9 5,02,2 3,0 5001,9 2,7 3,6 4,1 4,4 4,5 6003,3 3,7 4,0 4,11,8 2,4 8002,8 3,2 3,5 3,51,5 2,5 9001,4 2,0 2,6 3,0 3,2 3,3 1 0002,5 2,8 3,0 3,11,4 1,8 2 0001,0 1,3 1,8 2,1 2,2 2,2 30000,8 1,1 1,4 1,6 1,8 1,8 Lecture du tableau:Dans un échantillon de 1000 personnes, si le pourcentage observé est de 20% la marged’erreurest égale à 2,5% : le pourcentage réel est donc compris dansl’iŶtervalle[17,5 ; 22,5].
Les principaux enseignements
Les FƌaŶçais jugeŶt Ƌue le pƌésideŶt est tƌop pƌéseŶt daŶs les ŵédias… ŵais Đela lui ƌappoƌte uŶ ŵadžiŵuŵ eŶ teƌŵes d’iŵage
Principaux enseignements du sondage : 1. Les deux-tiers des Français (66%) estimentƋu’EŵŵaŶuelMacron profite du grand débat pour faire campagne indûment pour les Européennes
2.
3.
Les Français pensentd’ailleuƌs Ƌu’il« en fait trop » /Ƌu’il« est trop présent dans les médias » etƋu’ilne parviendra pas à retrouver la confiance de ses concitoyens
Oui, mais pourtant, cette hyper-présence médiatique profite déjà nettement au président : il gagne en moyenne 7 points sur notre cribled’iŵageétant jugé nettement plus dynamique (+10), sympathique (+12) et proche des gens (+9) Ƌu’eŶdécembre dernier
L’aŶalLJsedes réseaux sociaux par Véronique Reille-Soult de Dentsu Consulting montred’ailleursque si les internautes saluent généralementl’iŵplicatioŶ d’EŵŵaŶuelMacron, ils expriment des doutes surl’issuedu grand débat. Ils craignent que la montagne Ŷ’accouche d’uŶesouris.
Gaël Sliman, Co-foŶdateuƌ et pƌésideŶt d’Ododža
Synthèse détaillée du sondage (1/3)
1. Les deux-tieƌs des FƌaŶçais ;66%Ϳ estiŵeŶt Ƌu’EŵŵaŶuel MaĐƌoŶ pƌofite du gƌaŶd déďat pouƌ faiƌe ĐaŵpagŶe iŶdûŵeŶt pouƌ les Européennes
Oui, selon les Français,l’oppositioŶa bien raison : pour les deux-tiers de nos concitoyens, le grand débat lancé par Emmanuel Macron permet au président de la République de faire campagne pour les élections européennes sans que celaŶ’appaƌaisseni dans le temps de parole ni dans les comptes de la campagne.
Mis à part les sympathisants LaREMune proportion inverse (67%) le réfuteabsolument tous les Français en sont convaincus : des sympathisants Insoumis ou RN (les plus convaincus avec 81%) aux sympathisants PS (76%) en passant par ceux de LR (55%).
Ϯ. Les FƌaŶçais peŶseŶt d’ailleuƌs Ƌu’EŵŵaŶuel MaĐƌoŶ eŶ «fait trop», Ƌu’il est tƌop pƌéseŶt daŶs les ŵédias et Ƌu’il Ŷe paƌviendra pas à retrouver la confiance de ses concitoyens
Très critiques sur cette hyper-présence présidentielle, les Français ayant un avis sur le sujet (un Français sur cinq ne se prononce pas sur le sujet Ŷ’ayaŶtpas vu ou entendu parler des interventions du président) estiment majoritairement (55% vs 45%) que le président a été trop présent dans les médias/Ƌu’ilen a « trop fait » et, mêmes’ilsreconnaissent (53% vs 47%)Ƌu’ila été « bon sur la forme (àl’aise,clair) », ils pensentƋu’ilne l’eŵpoƌteƌapas au paradis, étant bien persuadés (78% vs 22%)Ƌu’il« ne parviendra pas à retrouver la confiance des Français » car ils jugentƋu’il Ŷ’a pas été « convaincant sur le fond sur la plupart des sujetsƋu’ila abordés » (68% vs 32%).
Ce sentiment de lassitude sur cette hyperprésidence médiatique et ce pronostic que celle-ci ne lui permettra pas de rebondir sont partagés par la plupart de nos concitoyens, hormis les sympathisants LaREM, qui semblent ne jamais se lasser de voir/entendre leur champion.
Synthèse détaillée du sondage (2/3)
3. Oui, mais pourtant, cette hyper-présence médiatique profite déjà nettement au président : il gagne en moyenne 7 points sur notre Đƌiďle d’iŵage étaŶt jugé ŶetteŵeŶt plus dLJŶaŵiƋue ;+ϭϬͿ, sLJŵpathiƋue ;+ϭϮͿ et pƌoĐhe des geŶs ;+9Ϳ Ƌu’eŶ déĐeŵďƌe deƌŶieƌ
Dans notre sondage, les Français pronostiquent donc que le président ne parviendra pas à les convaincre, et à « retourner »l’opiŶioŶ.
Eh bien dans la même enquête, nos concitoyens démentent eux-mêmes ce pronosticƋu’ilsviennent de faire. En effet, pour le moment, son hyper-présence médiatique profite déjà au président.
On le savait déjàs’agissaŶtsa popularité globale : il a gagné en moyenne 4 à 6 points sur les différents baromètres politiques publiés depuis ces trois er dernières semaines (+3 points à Odoxa le 23 janvier dernier, +4 points à BVA le 24 janvier, et +6 points àl’Ifople 1 février).
Notre sondage nous permet de le confirmer sur un plan beaucoup plus complet et plus qualitatif.
En effet, passé sur notre « crible »d’iŵagehabituel testant une demi-douzaine de qualificatifs sur diverses dimensions, Emmanuel Macron a connu un spectaculaire rebondissement depuis un mois et demi. Il progresse ainsi sur chacun des 6 qualificatifs testés, gagnant en moyenne près de 7 points par rapport à notre précédente mesure du 18 décembre dernier.
Et encore, sur certaines dimensions ses gains sont nettement plus spectaculaires : 10 points sur le dynamisme, +9 points sur « la proximité avec les gens », et +12 pourl’iteŵ« sympathique ».
Certes, il part de très bas, notamment sur ces deux dernières dimensions - seulement 21% des Français le trouvent « proche des gens » et 37% « sympathique » - mais tout de même, ces évolutions montrent bien que, contrairement, à ceƋu’aŶtiĐipaieŶtnos concitoyens, ses heuresd’ĠĐhaŶges et de débats avec les Français et leurs édiles, lui profitent clairement.
Synthèse détaillée du sondage (3/3)
JusƋu’àquel point et surtoutjusƋu’àNotre sondage ne peut y répondre, mais nos précédentes enquêtes montrent bienquand ? Ƌu’ilexiste un vrai risque déceptif pour lui, au moment de la traduction concrète de ces grands débats : comment va-t-il finalement tenir compte de ce que les Français lui auront dit pendant des mois ? Et notamment, va-t-il bien proposer des réformes majeures sur les sujets qui les intéressent vraiment : le pouvoir d’aĐhatet la fiscalité, bien davantage que la réforme des institutions oul’eŶǀiƌoŶŶeŵeŶt?
Réponse dans quelques mois
Gaël Sliman, Co-foŶdateuƌ et pƌésideŶt d’Ododža
Réseaux sociaux L’œil de VéƌoŶiƋue Reille Soult, CEO de DeŶtsu CoŶsultiŶg
UŶ pƌésideŶt oŵŶipƌéseŶt doŶt l’iŵpliĐatioŶ daŶs le gƌaŶd déďat est ƌeĐoŶŶue. Mais la plupaƌt des iŶteƌŶautes Ŷe croient pas à une issue positive.
CeŶ’estpas nouveau, depuis son élection, Emmanuel Macron est au centre de toutes les attentions quand ses ministres peinent à émerger et à marquer les internautes. En pleine période de grand débat, ce constat est encore plus marqué. Sur la semaine écoulée, le président a suscité 1,877 millions de messages contre seulement 695 000 pour tous les membres du gouvernement réunis, cela représente quasiment 3 fois plus de messages.
Les internautes reconnaissent largementl’iŵpliĐatioŶ d’EŵŵaŶuelMacron dans ce débat. Ils le jugent bon sur le fond et sur la forme. Avec humour, certainsd’eŶtƌeeux font mêmel’aŶalogieavec le jeu télévisé « Question pour un champion », signifiant ainsi que le président a réponse à tout.
Mais les internautes restent toujours très sceptiques et critiques sur deux points majeurs :
D’aďoƌd,pour beaucoupd’eŶtƌeeux, Emmanuel Macron profite du débat pour faire campagne en vue des élections européennes sans que son temps de parole ne soit décompté. Ses prestations, souvent relayées en direct, permettent au président de convaincre mais on lui reproche de ne pas vraiment écouter les propositions des participants. Ensuite, la plupart des internautes ne croient pas à une issue positive de ce grand débat. Pour bon nombred’eŶtƌeeux, la montagne accoucherad’uŶesouris.
Retrouvez les éléments détaillés del’aŶalysesur les réseaux sociaux à la fin de ce rapport
Véronique Reille Soult, CEO de Dentsu Consulting
Résultats du sondage
Macron est-il en campagne ?
Certains estiment que le grand débat lancé par Emmanuel Macron permet au président de la République de faire campagne pour les élections européennes sans que cela apparaisse ni dans le temps de parole ni dans les comptes de la campagne. Vous personnellement, êtes-ǀous d’aĐĐoƌd aǀeĐ Đette opiŶioŶ ?
ST Pas d’aĐĐoƌd : ϯϰ%
Non, pas d'accord du tout 12%
Non, plutôt pas d'accord 22%
ST D’aĐĐoƌd : 66%
Oui, tout à fait d'accord 32%
Oui, plutôt d'accord 34%
Macron est-il en campagne ? Regard selon la proximité partisane
Certains estiment que le grand débat lancé par Emmanuel Macron permet au président de la République de faire campagne pour les élections européennes sans que cela apparaisse ni dans le temps de parole ni dans les comptes de la campagne. Vous personnellement, êtes-ǀous d’aĐĐoƌd aǀeĐ Đette opiŶioŶ ?
Ensemble des Français
Symp. FI
Symp. PS
Symp. LaREM
Symp. LR
Symp. RN
12%
32%
35%
28%
49%
20%
46%
34%
27%
Oui, tout à fait d'accord Non, plutôt pas d'accord (NSP)
41%
38%
32%
35%
22%
32%
13%
18%
29%
9%
12%
6%
6%
13%
1%
10%
Oui, plutôt d'accord Non, pas d'accord du tout
D’aĐĐoƌd
66%
81%
76%
32%
55%
81%
Pas d’aĐĐoƌd
34%
19%
24%
67%
45%
19%