Motion bientraitance animale

Motion bientraitance animale

-

Documents
1 page
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Motion «Promouvio ralb ei nrtianctaane alim e » présentée par le groupe écologiste et citoyen EELV, le groupe Génération-s, le groupe des radicaux de gauche et le groupe PS et apparentés Séance plénière des 25 et 26 juin 2018 du Conseil régional de

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 04 juillet 2018
Nombre de lectures 23
Langue Français
Signaler un abus
Motion
«Promouvioralbeinrtianctaanealime»
présentée par le groupe écologiste et citoyen EELV, le groupe Génération-s, le groupe des radicaux de gauche et le groupe PS et apparentés
Séance plénière des 25 et 26 juin 2018 du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine
La loi agriculture et alimentation a été adoptée le 30 mai dernier en première lecture par l’Assemblée nationale. Les longues semaines de discussions et de concertation qui ont précédé les débats parlementaires, ont mis en exergue l’importance de rompre avec certaines pratiques industrielles sourdes et aveugles à la souffrance animale. En effet, la recherche de la rationalité de la production, la course effrénée à la rentabilité ont fait émerger des pratiques agro-industrielles très controversées.
Les divers sondages d’opinion révèlent la préoccupation de la société française à prendre en considération la cause animale : selon un sondage IFOP de 2017, 80 % des Français jugent la cause animale importante. De nombreux députés, de toutes sensibilités, ont porté des amendements allant dans ce sens. Malheureusement, toutes les mesures en faveur des animaux ont été rejetées. Dans la perspective d’une seconde lecture de cette loi à l’Assemblée nationale, après son passage au Sénat, il est primordial pour la région Nouvelle-Aquitaine de contribuer à mettre fin sur son territoire à ces pratiques.
En effet, la Nouvelle-Aquitaine, première région agricole d’Europe, qui comptabilise 7 % de l’élevage porcin et regroupe 22 % des exploitations françaises spécialisées en aviculture, est une région directement concernée par ce débat de société qui remet en question la légitimité :
- du broyage des poussins vivants : à peine sortis de l’œuf, les poussins mâles sont déchiquetés par une broyeuse mécanique. Chaque année, en France, 50 millions de poussins subissent ce sort abominable ;
- de la castration à vif et sans anesthésie des porcelets ;
- de l’élevage en cage des poules pondeuses pratiqué dans d’immenses bâtiments sous éclairage artificiel, univers concentrationnaire pour des milliers de poules dont le bec a été coupé et qui n’ont jamais la possibilité de déployer leurs ailes dans des cages dont le fond a les dimensions d’une feuille A4.
Des alternatives existent pour mettre fin à ces pratiques d’une extrême cruauté.
Aussi, la Région Nouvelle-Aquitaine veut cesserprogressivement d’ici la fin de la mandature d’octroyer tout financement direct à des entreprises ou industriesqui s’adonneraient à cespratiques. La Région s’engage à réunir les filières concernées pour définir les modalités d’action et les accompagner pour atteindre ces objectifs.