//img.uscri.be/pth/7360fe8d2fe3b345142079057daba643165e5f10
La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

Motion gaspillage alimentaire

De
2 pages

Assemblée plénière du lundi 26 mars 2018 Motion présentée par le Groupe Front National/RBM « La faim justifie les moyens » Considérantla résolution du Parlement européen du 19 janvier 2012 sur le thème « éviter le

Publié par :
Ajouté le : 03 avril 2018
Lecture(s) : 48
Signaler un abus
Assemblée plénière du lundi 26 mars 2018
Motion présentée par le Groupe Front National/RBM
« La faim justifie les moyens »
Considérantla résolution du Parlement européen du 19 janvier 2012 sur le thème « éviter le gaspillage alimentaire » ; Considérantla loi n°2016-138 du 11 février 2016 relative à la lutte contre le gaspillage alimentaire ; Considérantla communication portée à la connaissance des élus lors de la séance plénière du 19 décembre 2016 relative au Plan régional de restauration collective dans les lycées ; Considérantla délibération du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine n° 2017.1121.SP du 26 juin 2017 portant sur la lutte contre le gaspillage alimentaire dans les lycées ; Considérantle Communiqué de presse du 21 mars 2018 relatif à lalutte contre le gaspillage alimentaire ;
Considérantqu’en France, 3,5 millions de personnes subissent l’insécurité alimentaire et ont recours à un soutien alimentaire ; Considérantqu’en France, dix millions de tonnesd’aliments sont gaspillés chaque année, selonl’ADEME;
Motion « La faim justifie les moyens » Le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine : S’engageà mettre en œuvre une politique volontariste et innovante afin de lutter contre toute forme de gaspillage alimentaire, notamment à l’occasion de ses réceptions.S’engageà intégrer une charte de bonne pratique dans les clauses contractuelles à destination des traiteurs, sensibilisant leur personnel à la traçabilité des produits, à un déballage progressif des denrées et une revalorisation des surplus. Proposede privilégier les produits secs, microbiologiquement stable. S’engageà hiérarchiser et répartirla valorisation des surplus en atteignant l’objectif du « risque zéro » sur le plan sanitaire : redistribution des denrées non déballées ou non dressées aux plus démunis, redirection des denrées impropres à la consommation humaine vers l’alimentation animale, orientation des déchets vers la filière «méthanisation ». Encouragel’économiesociale et solidaire en confiant à une entreprise d’insertion la collecte, le transport et la distribution des denrées. Co-Construitun partenariat, avec des associations à vocation sociale et solidaire conventionnées par la Région, destiné à valoriser une consommation durable et circulaire.