Mouvement des "gilets jaunes" et attitude d Emmanuel Macron
25 pages
Français

Mouvement des "gilets jaunes" et attitude d'Emmanuel Macron

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
25 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Mouvement des « gilets jaunes » Ğƚ ĂƚƚŝƚƵĚĞ Ě͛ ŵŵĂŶƵĞů DĂĐƌŽŶ LEVÉE ͛ D Z'K : h / ϮϬ D Z 2018 À 20H Sondage réalisé avec pour et Recueil Mét hodologie ŶƋƵġƚĞ ƌĠĂůŝƐĠĞ ĂƵƉƌğƐ Ě͛ƵŶ ĠĐŚĂŶƚŝůůŽŶ ĚĞ &ƌĂŶĕĂŝƐ ŝŶƚĞƌƌŽŐĠƐ ƉĂƌ ŝŶƚĞƌŶĞƚles 19 et 20 décembre 2018 Echantillon Echantillon de995 Françaisreprésentatif de la population française âgée de 18 ans et plus La représentativité deů͛ĠĐŚĂŶƚŝůůŽŶest assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, niveau de diplôme et profession deů͛ŝŶƚĞƌǀŝĞǁĠaprès stratification par région et catégorie Ě͛ĂŐŐůŽŵĠƌĂƚŝŽŶ. WƌĠĐŝƐŝŽŶƐ ƐƵƌ ůĞƐ ŵĂƌŐĞƐ Ě͛ĞƌƌĞƵƌ Chaque sondage présente une incertitude statistique queů͛ŽŶappelle margeĚ͛ĞƌƌĞƵƌ. Cette margeĚ͛ĞƌƌĞƵƌsignifie que le résultat Ě͛ƵŶsondage se situe, avec un niveau de confiance de 95%, de part etĚ͛ĂƵƚƌĞde la valeur observée. La margeĚ͛ĞƌƌĞƵƌdépend de la taille deů͛ĠĐŚĂŶƚŝůůŽŶainsi que du pourcentage observé.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 20 décembre 2018
Nombre de lectures 10 243
Langue Français

Exrait

Mouvement des « gilets jaunes » et attitude d’EŵŵaŶuel MaĐƌoŶ
LEVÉED’EMBARGO JEUDI 20 DECEMBRE2018 À 20H
Sondage réalisé avec
pour
et
Recueil
Mét
hodologie
EŶƋuġte ƌĠalisĠe aupƌğs d’uŶ ĠĐhaŶtilloŶ de FƌaŶçais iŶteƌƌogĠs paƌ iŶteƌŶetles 19 et 20 décembre 2018
Echantillon
Echantillon de995 Françaisreprésentatif de la population française âgée de 18 ans et plus
La représentativité del’ĠĐhaŶtilloŶest assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, niveau de diplôme et profession del’iŶteƌǀieǁĠaprès stratification par région et catégorie d’aggloŵĠƌatioŶ.
PƌĠĐisioŶs suƌ les ŵaƌges d’eƌƌeuƌ
Chaque sondage présente une incertitude statistique quel’oŶappelle marged’eƌƌeuƌ. Cette marged’eƌƌeuƌsignifie que le résultat d’uŶsondage se situe, avec un niveau de confiance de 95%, de part etd’autƌede la valeur observée. La marged’eƌƌeuƌdépend de la taille del’ĠĐhaŶtilloŶainsi que du pourcentage observé.
Sile pouƌĐeŶtage oďseƌvĠ est de … Taille de l’EĐhaŶtilloŶ40% ou 60% 50%20% ou 80% 30% ou 70% 5% ou 95% 10% ou 90% 1008,0 9,2 9,8 10,04,4 6,0 2005,7 6,5 6,9 7,13,1 4,2 3004,6 5,3 5,7 5,82,5 3,5 4004,0 4,6 4,9 5,02,2 3,0 5001,9 2,7 3,6 4,1 4,4 4,5 6001,8 2,4 3,3 3,7 4,0 4,1 8002,8 3,2 3,5 3,51,5 2,5 9001,4 2,0 2,6 3,0 3,2 3,3 1 0001,4 1,8 2,5 2,8 3,0 3,1 2 0001,8 2,1 2,2 2,21,0 1,3 30001,4 1,6 1,8 1,80,8 1,1 Lecture du tableau:Dans un échantillon de 1000 personnes, si le pourcentage observé est de 20% la marged’erreurest égale à 2,5% : le pourcentage réel est donc compris dansl’iŶtervalle[17,5 ; 22,5].
Les principaux enseignements
Gilets jaunes : les Français plébiscitent leur revendication sur le « RIC » etsouhaiteŶt Ƌu’ils pƌéseŶteŶt uŶe liste audž euƌopéeŶŶes
Voici les principaux enseignements de ce sondage :
1) La revendication clé des Gilets Jaunes, le R.I.C, est plébiscitée par 8 Français sur 10 (78%)
2) La « grande concertation »d’EŵŵaŶuelMacron, en revanche, divisel’opiŶioŶ: un Français sur deux (49%) pense quec’estune « opération decoŵ’inutile »un sur deux (51%) la juge au contraire « utile pour faire émerger des solutions concrètes aux problèmes des Français »
3) Une nette majorité de Français (55% contre 45%) souhaitentƋu’uŶeliste « gilets jaunes » se présente aux élections européennes
4) Les Français ont des doutes sur la capacitéd’EŵŵaŶuelMacron à aller au bout de ses réformes : 51% ne le pensent pas/plusalorsƋu’ilsétaient 60% à en être persuadés il y a un an
Gaël Sliman, Présidentd’Ododža
Synthèse détaillée du sondage (1/4)
1) La revendication clé des Gilets Jaunes, le R.I.C, est plébiscitée par 8 Français sur 10 (78%)
Depuis 2008, la constitution prévoitƋu’uŶ« référendumd’iŶitiatiǀepartagée » peut être organisé si un projet de loi est soutenu par 20 % des parlementaires et par 10 % des électeurs inscrits. De nombreux gilets jaunes, soutenus par certains partis politiques estiment que ces conditions sont trop contraignantes et demandent que des « RIC » (Référendumd’IŶitiatiǀeCitoyenne) puissent être plus facilement organisés. Qu’eŶpensent les Français ?
Informés de ce contexte, les Français sont unanimes à soutenir la demande des Gilets Jaunes de substituer au RIP actuel ce fameux RIC. 78%d’eŶtƌeeuxs’LJdéclarent « favorables », la moitié de ceux-ci y étant même « très favorables ». En fait, le consensus est quasiment absolu dansl’opiŶioŶ: 79% des « CSP+ » et 85% des « CSP- » sont favorables au RIC et, sociologiquement les moins favorables à cette novation sont tout de même les deux-tiers à la soutenir : ils’agitdes seniors (67%) et des diplômés du supérieur (66%).
Finalement, ilŶ’LJaƋu’uŶeet unique catégorie de population en France à ne pas être massivement favorable au RICseule ce sont les sympathisants LaREM : 58%d’eŶtƌeeuxs’LJdéclarent opposés.
2) La « grande concertation »d’EŵŵaŶuelMacron divisel’opiŶioŶ: un Français sur deux (49%) pense quec’estune « opération decoŵ’inutile » un sur deux (51%) la juge « utile »ce quiŶ’estfinalement pas si mal pour une initiative présidentielle
Si le bienfondé du RIC ne fait pas débat dansl’opiŶioŶ,telŶ’estpas le cas de la « grande concertation »d’EŵŵaŶuelMacron. Le président a en effet annoncé un processus de « grande concertation » de 3 mois durant lesquels les citoyens, les élus, les entreprises et les associations sont invités à débattre pour faire émerger des solutions. Cette initiative divise même parfaitement les Français.
Synthèse détaillée du sondage (2/4)
Défiants àl’Ġgaƌddu président et du gouvernement, 49% des Français rejettent la grande concertation en estimant queĐ’estlà « une opération de communication inutile quiŶ’appoƌteƌarien de concret et ne viseƋu’àcalmer la colère des gilets jaunes ».
Mais, réciproquement, une proportion équivalente (et même symboliquement une courte majorité) de 51% de nos concitoyens se montrent beaucoup plus positifs, estimant queĐ’estau contraire une initiative « utile qui permettra de faire émerger des solutions concrètes aux problèmes des Français ».
Ce 50/50 sur un sujet encore en gestation et porté par un président si impopulaire, et surtout en qui les Français ont aussi peu confiance,Ŷ’estpas un si mauvais résultat. Surtout quel’oŶretrouve ces niveaux dans la plupart des catégories de la population, y compris parmi celles qui sont les plus critiques à proposd’EŵŵaŶuelainsi, 50% des Français aux plus bas revenus, 53% des ouvriers et 51% des ruraux jugent cette initiativeMacron : « utile ». Idem, politiquement : 47% des Insoumis et 40% des sympathisants RN saluentl’iŶitiatiǀe.
Cet accueil finalement « pas si mauvais »s’edžpliƋueprobablement, par le désir de RIC des Français en général est des catégories populaires et périurbaines en particulier. En effet, si le RIC est plébiscité dans son principe, les sujets qui seront soumis aux votes posent question. L’aŶalLJsequalitative de ce qui se dit à ce sujet sur les réseaux sociaux et que propose nos partenaires de Dentsu-Consulting (pages 9-10) est à ce titre tout à fait éclairante : comme le relève Véronique Reille-Soult, les internautes échangent et argumentent sur le RIC dont ils valident tous le principe, mais beaucoup mettent en avant les dangers et dérives possibles. Ils débattent notamment beaucoup de la longueur du processd’aĐtiǀatioŶ,du choix des sujets et des questions et du risque de poser des questions sociétales qui seraient régies par «l’ĠŵotioŶ» et donc loin des logiques rationnelles (peine de mort par exemple).
Ces points sont justement capitaux dans les sujets que les internautes souhaiteraient voir aborder durant la « grande concertation nationale » voulue par Emmanuel MacronetĐ’estprobablement pour cette raison que, dans notre sondage,l’aĐĐueilde cette initiative présidentielleŶ’estpas si mauvais. Attention toutefois de bien intégrer ces éléments sur la mise en place du RIC dans la grande concertation nationalesinon la déception pourrait être terrible.
Synthèse détaillée du sondage (3/4)
3) Une nette majorité de Français (55% contre 45%) souhaiteƋu’uŶeliste « gilets jaunes » se présente aux élections européennes
La transformation politique de ce mouvement citoyen est soutenue par une majorité de Français : 55% de nos concitoyens (contre 45%) souhaitent que les gilets jaunes présentent une liste aux élections européennes. Mais surtout, au-delà de cette moyenne générale, le désird’uŶeliste « GJ » est particulièrement fort auprès de ceux de nos concitoyens qui sont par ailleurs les plus proches du mouvement des gilets jaunes et qui, donc, pourraient le plus être tentés de voter effectivement pour une telle liste. Cette liste est ainsi souhaitée par 64% des sympathisants RN, 68% des sympathisants Insoumis, 65% des catégories populaires et 57% des Français habitant en zones ruralescatégories de la population qui sont par ailleurs celles qui soutenaient le plus le mouvement. Logique ? Pas forcément. En effet, si elle se présentait, une telle liste ferait surtout du tort/ de la concurrence aux partis politiques que ces gens soutiennent et qui sont les plus hostiles à Emmanuel Macron. En prenant à ces partis des parts de voix la liste « GJ » nuirait bien plus au score du RN et des Insoumis Ƌu’àcelui de LaREM. Cette thèse, théoriquement logique, ad’ailleuƌsété récemment accréditée par un sondage récent (réalisé justement par Ipsos pour La République En Marche) montrant que la présenced’uŶepoints le RN et les Insoumis et profiterait au contraire, du coup, à LaREM.telle liste priverait de 2 à 3
4) Les Français ont des doutes sur la capacitéd’EŵŵaŶuelMacron à aller au bout de ses réformes : 51% ne le pensent pas/plusalorsƋu’ils étaient 60% à en être persuadés il y a un an
S’ilest une « qualité » qui a longtemps été créditée par les Français à Emmanuel Macron (y compris par ceux qui nel’aiŵaieŶtpas),Đ’estbien celle du volontarisme et de sa volonté réformatrice. Ainsi, en septembre 2017, alorsƋu’ilétait pourtant déjà impopulaire (56% jugeaientƋu’ilétait un « mauvais président » sur notre baromètre politique), 60% des Français étaient persuadésƋu’EŵŵaŶuelMacron « irait au bout de ses réformes ». Patatras, un peu plusd’uŶan plus tard, les Français sont une (courte) majorité de 51% à penserl’iŶǀeƌseet à estimerƋu’ilne pourra pas/plus aller au bout de ses réformes.
Synthèse détaillée du sondage (4/4)
Ce sentiment que les gilets jaunes ont annihilé sa capacité réformatrice est particulièrement marqué chez ceux qui, justement, soutenaient le plus ce mouvement : 66% des sympathisants RN, 59% des retraités, 58% des ruraux et 53% des catégories populaires le pensent, interprétant vraisemblablementl’issuede leur combat comme une victoire totale contre le président.
C’estsans doute là le plus lourd et le plus fâcheux des dommages causés par la crise des gilets jaunes àl’iŵagedu président car cela vient le priver de sa principale ressource aux yeux del’opiŶioŶet grèvera certainement sa capacitéd’aĐtioŶdans les mois à venir pour imposer des réformes difficiles sur la réforme des retraites ou encore sur les réductionsd’effeĐtifsdans la fonction publique.
Gaël Sliman, Présidentd’Ododža
Réseaux sociaux (1/2) L’œil de VĠƌoŶiƋue Reille Soult, CEO de DeŶtsu CoŶsultiŶg
Le RIC : une solution plébiscitée mais qui pose question
Le RIC a mobilisé les internautes.Qu’ilssoient « Gilet Jaune » ou pas. Avec 162 800 messages sur 7 jours, le sujet est au centre des discussions sur les réseaux sociaux.
Sur le principe, il est largement plébiscité dans la majorité des messages. Mais il suscite parallèlement de vives discussions, tant sur les contoursƋu’ilpourrait prendre que sur ses conséquences sur la société.
Les opinions et les attentes sont très variées.Les internautes en débattent en argumentant de façon détaillée et posée. Ils échangent notamment sur :
---
La longueur du processus de mise en place Le choix des sujets et des questions : « Qui en décide ? » Le risque de poser des questions sociétales qui seraient régies par «l’ĠŵotioŶ» et donc éloignées du rationnel (la peine de mort est souvent prise en exemple)
Le RIC est doŶc uŶe ƌeveŶdicatioŶ foƌte ŵais doŶt l’edžpƌessioŶ et le cadƌe soŶt fiŶaleŵeŶt ƌelativeŵeŶt confus. Les internautes souhaiteraient aborder ses modalités durant la « grande concertation nationale » annoncée par le gouvernement.
Réseaux sociaux (2/2) L’œil de VĠƌoŶiƋue Reille Soult, CEO de DeŶtsu CoŶsultiŶg
Une « grande concertation» Ƌui Ŷ’accƌoche pas
Une grande suspicion accompagne la mise en place de cette concertation «Đ’est juste pour Đalŵer le jeu», «Đela Ŷe rĠsoudra pas le vrai proďlğŵe de l’urgeŶĐe soĐiale», «Đ’est uŶe façoŶ de ĐoiŶĐer les ŵaires».
Mais cette concertation est souhaitée comme le préambule à une véritable changement, exprimé dans la plupart des messages. Une concertation où les internautes proposent de nombreux sujets à aborder
1. 2. 3. 4. 5. 6.
Immigration Transition Taxes et fiscalité RIC Constitution Dépenses contraintes
Les internautes craignent un encadrement réducteur et directif de la grande concertation.
Véronique Reille-Soult, CEO de Dentsu Consulting
Retrouvez les éléments détaillés del’aŶalysesur les réseaux sociaux à la fin de ce rapport
Résultats du sondage
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents