Municipales 2014 - sondage CSA pour BFM TV, Orange et Le Figaro (janvier 2014)
23 pages
Français

Municipales 2014 - sondage CSA pour BFM TV, Orange et Le Figaro (janvier 2014)

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
23 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

« Le match des municipales » L’état d’esprit des Français et le rapport de forces politique national à deux mois des élections. Sondage Institut CSA pour BFMTV, Orange et Le Figaro 22 Janvier 2014 Fiche technique  Sondage exclusif réalisé par l’Institut CSA pour BFMTV, ORANGE et LE FIGARO.  Le terrain d’enquête a été réalisé par Internet, du 17 au 21 janvier 2014.  Echantillon de 1206 personnes inscrites sur les listes électorales, représentatif de la population française de 18 ans et plus. Cet échantillon a été constitué d'après la méthode des quotas (sexe, âge, profession de l’individu) après stratification par la région et la catégorie d’agglomération.  Les intentions de vote ont été établies sur la base des personnes interrogées résidant dans les communes de 3500 habitants et plus (soit 784 individus), votant au scrutin de liste aux élections municipales, de façon à observer les dynamiques politiques avec pour base de comparaison les résultats enregistrés par le Ministère de l’Intérieur au premier tour des élections municipales de 2008 pour cette catégorie de communes. Les autres questions ont été posées à l’ensemble des personnes interrogées (toutes tailles de communes). L ’ ins titu t CSA rappelle que les intentions de vote mesurées dans cette enquête ne sont pas une prédiction des résultats le jour du vote mais une indication du rapport de forces politique national au moment de l’ enquê t e.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 22 janvier 2014
Nombre de lectures 269
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Exrait

« Le match des municipales »
L’état d’esprit des Français et le rapport de forces politique
national à deux mois des élections.

Sondage Institut CSA pour BFMTV, Orange et Le Figaro
22 Janvier 2014 Fiche technique
 Sondage exclusif réalisé par l’Institut CSA pour BFMTV, ORANGE et LE FIGARO.
 Le terrain d’enquête a été réalisé par Internet, du 17 au 21 janvier 2014.
 Echantillon de 1206 personnes inscrites sur les listes électorales, représentatif de la population française
de 18 ans et plus. Cet échantillon a été constitué d'après la méthode des quotas (sexe, âge, profession de
l’individu) après stratification par la région et la catégorie d’agglomération.
 Les intentions de vote ont été établies sur la base des personnes interrogées résidant dans les communes
de 3500 habitants et plus (soit 784 individus), votant au scrutin de liste aux élections municipales, de façon à
observer les dynamiques politiques avec pour base de comparaison les résultats enregistrés par le Ministère
de l’Intérieur au premier tour des élections municipales de 2008 pour cette catégorie de communes. Les
autres questions ont été posées à l’ensemble des personnes interrogées (toutes tailles de communes).

L ’ ins titu t CSA rappelle que les intentions de vote mesurées dans cette enquête ne sont pas une prédiction des
résultats le jour du vote mais une indication du rapport de forces politique national au moment de l’ enquê t e.
La notice de cette enquête est consultable à la Commission des sondages.

Le match des municipales - Le rapport de forces politique national à deux mois des élections
2 Précisions sur les marges d’erreur
Pour un échantillon de 1200 personnes, les marges d’erreur sont les suivantes avec un niveau de confiance de 95% :

Pour un
5% 10% 15% 20% 25% 30% 35% 40% 45% 50% 55% 60% 65% 70% 75% 80% 85% 90% 95% pourcentage de :

+/- +/- +/- +/- +/- +/- +/- +/- +/- +/- +/- +/- +/- +/- +/- +/- +/- +/- +/-La marge d’erreur 1.2 1.7 2 2.2 2.5 2.6 2.7 2.8 2.8 2.8 2.8 2.8 2.7 2.6 2.5 2.2 2 1.7 1.2 est de :

3.8 8.3 13 17.8 22.5 27.4 32.3 37.2 42.2 47.2 52.2 57.2 62.3 67.4 72.5 77.8 83 88.3 93.8 Le résultat réel se
et et et et et et et et et et et et et et et et et et et situe dans une
6.2 11.7 17 22.2 27.5 32.6 37.7 42.8 47.8 52.8 57.8 62.8 67.7 72.6 77.5 82.2 87 91.7 96.2
fourchette entre :


Exemple de lecture : pour un résultat observé de 50%, il y a 95% de chances pour que le résultat réel soit compris entre 47.2% et 52.8%.
Le match des municipales - Le rapport de forces politique national à deux mois des élections
3 Sommaire
Fiche technique du sondage 3
Les principaux enseignements 4
Le niveau d’intérêt pour les municipales
8 1 et le potentiel de participation
Les enjeux du scrutin et la motivation des votes 13 2
Le rapport de forces politique 21 3
Le rapport de forces politique national à six mois des élections
4 Les principaux enseignements (1/3)
Près trois Français sur quatre déclarent s’intéresser un peu ou beaucoup aux municipales.

74% des personnes interrogées déclarent s’intéresser à la campagne pour les municipales. Toutefois, ce score élevé ne doit pas masquer le
fait que cet intérêt manque aujourd’hui d’intensité puisque les répondants s’y intéressant « un peu » (47%) sont largement plus nombreux
que ceux s’y intéressant « beaucoup » (27%). Dans le détail, le niveau d’intérêt pour les municipales varie sensiblement d’une catégorie de
population à une autre, en particulier en fonction de l’âge des personnes interrogées. Il atteint 64% chez les 18-24 ans (dont 16% s’y
intéressent « beaucoup ») contre 88% chez les plus de 65 ans (dont 42% « beaucoup »). Les écarts s’avèrent moindre en fonction de la
catégorie socioprofessionnelle puisque l’intérêt passe de 74% (dont 18% « beaucoup ») chez les ouvriers à 80% chez les cadres (dont 41%
« beaucoup »). Les différences apparaissent en revanche négligeables entre la gauche et la droite (respectivement 83% et 85%). Notons
toutefois que les sympathisants du Front national font preuve d’un niveau d’intérêt moins important (77%).

Un potentiel de mobilisation meilleur à droite qu’à gauche

Corolaire de cet intérêt qui manque d’intensité, le potentiel de participation mesuré à ce stade de la campagne électorale, c’est-à-dire la
proportion de personnes se disant « tout à fait certaines d’aller voter », atteint seulement 52%. Ce chiffre devrait progresser sous l’effet de la
campagne électorale mais laisse augurer aujourd’hui d’une participation inférieure à celle enregistrée en mars 2008 (66,5%).

De fortes disparités entre les classes d’âge se font jour, ce phénomène étant traditionnellement observé lors des municipales : seul un tiers
des personnes âgées de 18 à 24 ans se disent tout à fait certaines d’aller voter aux municipales (34% exactement), contre 68% des plus de 65
ans. De même, le potentiel de participation atteint seulement 40% chez les ouvriers, contre 59% chez les cadres et 63% chez les retraités.
L’analyse du potentiel de participation en fonction de la préférence partisane laisse lui aussi entrevoir une meilleure mobilisation de la droite
(64%) que de la gauche (57%), les sympathisants du Front national se situant quant à eux au niveau de la moyenne nationale (52%). Ce
différentiel gauche / droite, s’il devait se vérifier le jour du scrutin, pourrait pénaliser les listes de gauche et offrir un avantage concurrentiel
aux listes de droite et au Front national.
Le match des municipales - Le rapport de forces politique national à deux mois des élections
5 Les principaux enseignements (2/3)
Le niveau de la fiscalité locale et la lutte contre la délinquance en tête des préoccupations

A deux mois du premier tour des élections municipales, qui auront lieu le 23 mars, les préoccupations des Français pour leur commune se
focalisent sur le montant des impôts locaux (47% de citations) et la lutte contre la délinquance (34%). Le développement économique, cité
par 27% des personnes interrogées arrive en troisième position et devance de peu les attentes en matière de transparence de la gestion
municipale (25% de citations) et les transports en commun et les liaisons avec les autres villes (24%). Le stationnement et la circulation puis la
couverture numérique (3G et 4G, fibre optique, etc.) arrivent ensuite ex-æquo cités par un cinquième des personnes interrogées. Les
attentes en matière de fiscalité, enjeu très présent sur l’agenda national, demeurent donc très fortes à l’échelle locale à l’approche du
scrutin. Ce phénomène, décelé dès mars 2013 par l’Institut CSA pour BFMTV, Le Figaro et Orange, devrait donc constituer un enjeu important
dans la formation des choix électoraux.

Il convient toutefois d’observer que cette hiérarchie des préoccupations varie d’une catégorie de communes à une autre. Les habitants des
plus grandes villes (30 000 habitants et plus) placent ainsi en tête de leurs préoccupation la lutte contre la délinquance et le montant des
impôts locaux (respectivement 47% et 46% de citations). Dans les communes de moins de 1 000 habitants, le montant des impôts locaux
arrive lui aussi en tête (43%) mais la lutte contre la délinquance est quant à elle rétrogradée en dixième position avec seulement 13% de
citations. Ici, les préoccupations se focalisent en priorité sur la couverture numérique du territoire (31%) et les enjeux de mobilité (transports
en communs et liaisons avec les autres villes : 27% de citations).

En pensant à leur vote aux prochaines élections municipales, 66% des personnes interrogées affirment qu’elles voteront d’abord en fonction
de « considérations purement locales ». Il s’agit d’un score élevé, nettement supérieur à celui observé à l’échelle nationale par CSA en janvier
2008 (56%). Cette volonté de faire primer les enjeux locaux lors du vote se vérifie auprès de l’ensemble des catégories de population
interrogées. Dans un contexte de fort mécontentement à l’égard de l’exécutif national, les sympathisants de gauche apparaissent toutefois
plus enclins à suivre cette logique que ceux de droite : 76% des premiers se prononceront exclusivement en fonction de considérations
locales contre 66% à droite et seulement 47% au Front national.

Le contexte national pourrait toutefois peser sur le score des listes de gauche : parmi les personnes ayant l’intention de faire primer les
enjeux nationaux (24% des personnes interrogées), le désir de s’opposer à l’exécutif national l’emporte très nettement (18% contre 6% pour
soutenir le pouvoir en place).
Le match des municipales - Le rapport de forces politique national à deux mois des élections
6 Les principaux enseignements (3/3)
Un rapport de force national favorable aux listes de droite (communes de 3 500 habitants et plus)

Le rapport de forces politique national, mesuré sur la base des communes de 3 500 habitants et plus de notre échantillon, rend compte
d’évolutions notables par rapport aux résultats observés en mars 2008 à l’issue du premier tour des élections municipales (*).

Les résultats de notre enquête témoignent ainsi d’un effritement sensible de la gauche. A deux mois du premier tour, les intentions de vote
en faveur de ses listes s’élèvent à 41% alors qu’elles totalisaient 47,6% des suffrages exprimés en mars 2008. Les listes de la droite
parlementaire sont quant à elle créditées de 46% des intentions de vote exprimées, un score légèrement inférieur au résultat enregistré lors
des dernières élections municipales (48,4%). Les listes présentées par le Front national ou le Rassemblement Bleu Marine recueillent quant à
elles 9% des intentions de vote. Enfin, 1% des personnes interrogées expriment leur intention de voter pour une liste d’extrême gauche, et
3% pour une autre liste (divers et sans étiquette politique).

Alors que le contexte actuel semble offrir un terreau favorable au FN à l’échelle nationale, celui-ci pâtit à l’échelle locale du fait qu’il ne
pourra pas être présent dans l’ensemble des villes de 3 500 habitants et plus. Ceci a pour effet de réduire mécaniquement son score dans le
cadre de ce rapport de force (**). Cette mesure témoigne toutefois du fait que les listes du Front national devraient être en mesure de se
maintenir au second des élections municipales dans bon nombre de villes où le parti aura été en mesure de constituer ses listes.

(*) Les communes de 3 500 habitants et plus représentent environ 63% de la population française métropolitaine en âge de voter.
(**) Selon le Front national et pour l’e n s e m b le du territoire (quelle que soit la taille de la commune), plus de 700 têtes de liste ont a u jo u r d ’ h u i reçu l’ a va l du
parti, Marine Le Pen espérant atteindre au moins 500 listes constituées dans la perspective du premier tour (contre 82 listes en 2008 et 490 listes en 1995).


Yves-Marie CANN, Directeur en charge de l’Opinion
Le match des municipales - Le rapport de forces politique national à deux mois des élections
7 Le niveau d’intérêt
1 pour les municipales
et le potentiel de participation
Le rapport de forces politique national à six mois des élections Le niveau d’intérêt pour la campagne des municipales
QUESTION – Vous personnellement, diriez-vous que vous vous intéressez beaucoup, un peu, pas vraiment ou pas du tout à la
campagne pour les élections municipales qui auront lieu les 23 et 30 mars prochain ?
- Base : Ensemble -
Pas du tout
8%
Beaucoup / Un peu
Pas vraiment / Pas du tout
74%
26%
Beaucoup
Pas vraiment 27%
18%
Un peu
47%
Le match des municipales - Le rapport de forces politique national à deux mois des élections
9 Le niveau d’intérêt pour la campagne des municipales
Par classes
d ’â g e
88%
77% 72%
65% 64%
36% 35%
28% 12% 23%
18-24 ans 25-34 ans 35-49 ans 50-64 ans 65 ans et plus
Par proximité
Par catégories
politique
socioprofessionnelle
85% 84% 80% 77% 74% 83% 69% 65%
61%
23% 39%
20% 15% 16% 17% 35% 31% 26%
Cadre, Profession Employé Ouvrier Retraité Gauche Droite Front national Sans préférence
profession intermédiaire partisane
libérale
(*) Le potentiel de participation correspond à la proportion de personnes interrogées se disant, sur une échelle de 0 à 10, tout à fait certaines d ’ a l l er voter (note 10).
Le match des municipales - Le rapport de forces politique national à deux mois des élections
10

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents