Présentation PowerPoint

Présentation PowerPoint

-

Documents
21 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Situation du Parti Socialiste à un mois des élections municipales > s ͛ D Z'K : h / ϭϯ & sZ/ Z ϮϬϮϬ ϭϴ, Sondage réalisé avec pour Recueil Mét hodologie ŶƋƵġƚĞ ƌĠĂůŝƐĠĞ ĂƵƉƌğƐ Ě͛ƵŶ ĠĐŚĂŶƚŝůůŽŶ ĚĞ &ƌĂŶĕĂŝƐ ŝŶƚĞƌƌŽŐĠƐ ƉĂƌ ŝŶƚĞƌŶĞƚ ůĞƐ12 et 13 février 2020. Echantillon Echantillon de1 003 Françaisreprésentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité deů͛ĠĐŚĂŶƚŝůůŽŶest assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, niveau de diplôme et profession deů͛ŝŶƚĞƌǀŝĞǁĠaprès stratification par région et catégorie Ě͛ĂŐŐůŽŵĠƌĂƚŝŽŶ. WƌĠĐŝƐŝŽŶƐ ƐƵƌ ůĞƐ ŵĂƌŐĞƐ Ě͛ĞƌƌĞƵƌ Chaque sondage présente une incertitude statistique queů͛ŽŶappelle margeĚ͛ĞƌƌĞƵƌ. Cette margeĚ͛ĞƌƌĞƵƌsignifie que le résultat Ě͛ƵŶsondage se situe, avec un niveau de confiance de 95%, de part etĚ͛ĂƵƚƌĞde la valeur observée. La margeĚ͛ĞƌƌĞƵƌdépend de la taille deů͛ĠĐŚĂŶƚŝůůŽŶainsi que du pourcentage observé.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 13 février 2020
Nombre de lectures 26 324
Langue Français
Signaler un problème
Situation du Parti Socialiste à un mois des élections municipales
LEVÉE D’EMBARGO JEUDI ϭϯ FEVRIER ϮϬϮϬ À ϭ8H
Sondage réalisé avec
pour
Recueil
Mét
hodologie
EŶƋuġte ƌĠalisĠe aupƌğs d’uŶ ĠĐhaŶtilloŶ de FƌaŶçais iŶteƌƌogĠs paƌ iŶteƌŶet les12 et 13 février 2020.
Echantillon Echantillon de1 003 Françaisreprésentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.
La représentativité del’ĠĐhaŶtilloŶest assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, niveau de diplôme et profession del’iŶteƌǀieǁĠaprès stratification par région et catégorie d’aggloŵĠƌatioŶ.
PƌĠĐisioŶs suƌ les ŵaƌges d’eƌƌeuƌ
Chaque sondage présente une incertitude statistique quel’oŶappelle marged’eƌƌeuƌ. Cette marged’eƌƌeuƌsignifie que le résultat d’uŶsondage se situe, avec un niveau de confiance de 95%, de part etd’autƌede la valeur observée. La marged’eƌƌeuƌdépend de la taille del’ĠĐhaŶtilloŶainsi que du pourcentage observé.
Sile pouƌĐeŶtage oďseƌvĠ est de … Taille de l’EĐhaŶtilloŶ50%30% ou 70% 40% ou 60% 10% ou 90% 20% ou 80% 5% ou 95% 10010,04,4 6,0 8,0 9,2 9,8 2003,1 4,2 5,7 6,5 6,9 7,1 3002,5 3,5 4,6 5,3 5,7 5,8 4004,0 4,6 4,9 5,02,2 3,0 5003,6 4,1 4,4 4,51,9 2,7 6001,8 2,4 3,3 3,7 4,0 4,1 8001,5 2,5 2,8 3,2 3,5 3,5 9002,6 3,0 3,2 3,31,4 2,0 1 0001,4 1,8 2,5 2,8 3,0 3,1 2 0001,0 1,3 1,8 2,1 2,2 2,2 30000,8 1,1 1,4 1,6 1,8 1,8 Lecture du tableau:Dans un échantillon de 1000 personnes, si le pourcentage observé est de 20% la marged’erreurest égale à 2,5% : le pourcentage réel est donc compris dansl’intervalle[17,5 ; 22,5].
Les principaux enseignements
Paƌti socialiste : le teŵps du ƌeŶouveau Ŷ’est pas aƌƌivĠ A un mois du premier tour des municipales, notre sondage hebdomadaires’intéresseau Parti socialiste. Si son assise locales’esteffritée depuis 2001, le PS conserve des bastions : 10 municipalités de plus de 100 000 habitants, Paris bien sûr et plus de 200 villes de plus de 10 000 habitants. Mais nos résultats montrent à quel point les Verts surclassent le Parti à la rose dansl’opinionet combien le défi est immense pour reconquérir le cœurdes sympathisants de gauche.
Principaux enseignements :
1. 2.
3.
4.
5.
74% des Français pensent que le Parti socialiste peut disparaître, les sympathisants de gauche sont 71% à le dire Le PS -comme la plupart des autres partis- pâtitd’uŶetrès mauvaise image : 66% des Français en ont une mauvaise opinion. Seul EELV estaujouƌd’huipopulaire. Les Français ne lui prêtent aucune qualité et que des défauts estimant en particulierƋu’ilnes’estpas adapté aux évolutions du monde,Ŷ’estpas rassembleur et pas proche des gens Conclure des alliances semble la seule issue possible pour ces municipales aux yeux des Français et des sympathisants de gauche. Europe Ecologie les Verts apparaît comme le partenaire le plus naturel Pour relancer le parti socialiste, aucun leader ne faitl’uŶaŶiŵitĠ. Les sympathisants de gauche choisissent des « valeurs refuge » : Aubry, Royal ou Hollande
CĠliŶe BƌacƋ, Diƌectƌice gĠŶĠƌale d’Ododža
Dans son analyse des réseaux sociaux, Véronique Reille-Soult relève que le Parti socialiste ne bénéficie pasd’unréseau de militants actifs comme d’autrespartis et fait par ailleurs très peu parler. Seule la présence de maires socialistes sortants dans des grandes villes comme Paris lui permet d’attirerun peul’attention.
Synthèse détaillée du sondage (1/3)
1. 74% des Français pensent que le Parti socialiste peut disparaître, les sympathisants de gauche sont 71% à le dire Funeste pronostic pour le Parti socialiste : 74% des Français pensentƋu’ilest possibleƋu’ildisparaisse du paysage politique français. Dans le détail, 21% estiment que cette disparition sera même « définitive » et un sur deux (53%) penseƋu’ellene sera que « temporaire ». Plus grave encore pour le PS, la prévision de sa disparation est aussi faite par les trois quarts des sympathisants de gauche (71%) qui sont ses électeurs naturels de second tour, et même par les deux tiers des sympathisants socialistes (64%) qui sont sa base électorale de premier tour ! Si les prédictions sur la disparition du PSŶ’oŶtpas empiré depuis novembre 2017 (date de notre dernière mesure),Đ’estauprès de la population de gauche que cela va de mal en pis : les sympathisants de gauche sont 8 points de plus à imaginer la disparition du PS et les « derniers des Mohicans », les sympathisants du PS, sont 16 points de plus à le dire !
2. Le PS -comme la plupart des autres partis-pâtit d’uŶe tƌğs ŵauvaise iŵage: 66% des Français en ont une mauvaise opinion. Seul EELV est aujouƌd’hui populaiƌe. Les élus municipaux socialistes devront résister en mars à la vague verte. EELV surfent en effet actuellement sur cette lame de fond que représentent désormais les sujets environnementaux aux yeux des Français. Dans notre bilan comparatif des popularités des principaux partis, EELV est en effet le seul mouvement à bénéficierd’uŶemajorité -confortable qui plus est- de bonnes opinions : 57%. Maigre consolation pour le PS, tous les autres partis testés sont largement sous la barre des 50%, y compris le parti présidentiel. LREM arrive en deuxième place (35%), suivi par Les Républicains (34%), et le PS donc (32%). Les socialistes ne parviennentƋu’àfaire mieux -et encore, symboliquement- que les deux partis extrêmes : le Rassemblement national (30%) et la France Insoumise (28%). Auprès des sympathisants de gauche, si les opinions restent majoritairement positives (59%), le PS fait pâle figure par rapport à LREM (75% de bonnes opinions).
Synthèse détaillée du sondage (2/3)
3. Les Français ne lui prêtent aucune qualité et que des défauts estimant en particulierƋu’ilnes’estpas adapté aux évolutions du monde,Ŷ’estpas rassembleur et pas proche des gens L’iŵagedétaillée du parti socialiste, que nous avons testée sur notre crible, est extrêmement négative : sur les six qualités proposées dans notre enquête, aucune ne recueille une majorité de jugements favorables. 55% des Français estiment que le PS «Ŷ’iŶĐaƌŶepas bien les idées de la gauche », 59%Ƌu’il Ŷ’estpas utile à la vie politique française, 61%Ƌu’il« Ŷ’apas de convictions profondes », 66%Ƌu’il«Ŷ’estpas proche des gens », 77%Ƌu’il«Ŷ’estpas rassembleur » et la même proportion jugeƋu’il ne « nes’estpas adapté aux évolutions du monde ». Certes la situations’estun peu améliorée par rapport à 2015, en pleinĐœuƌ d’uŶquinquennat Hollande vilipendé, mais cette image détaillée est encore plus mauvaise que celle enregistrée après une présidentielle désastreuse.
Heureusement, les sympathisants de gauche et, plus encore ceux du PS -mais qui ne représententaujouƌd’hui Ƌu’uŶtout petit contingent- ne partagent pas toutes ces critiques. Une majoritéd’eŶtƌeeux pensent que ce parti est utile, a des convictions profondes et incarne bien les idées de gauche.
4. Conclure des alliances semble la seule issue possible pour ces municipales aux yeux des Français et des sympathisants de gauche. Europe Ecologie les Verts apparaît comme le partenaire le plus naturel Aux yeux de ses électeurs potentiels, il semble en tout cas illusoire pour le PS de vouloir faire cavalier seul aux municipales. Parmi les alliances possibles de premier ou de second tour, 93% des sympathisants de gauche et 89% des sympathisants du PS sont favorable à au moinsl’uŶe d’eŶtƌeelles. Sans surprise, leĐœuƌdes sympathisants de gauche (à 75%) et des sympathisants du PS (à 79%) penche surtout pour les vedettes du moment, EELV. Une alliance possible avec LFI tente une majorité de 57% de sympathisants de gauche (et 56% au PS). En revanchel’idĠe d’uŶeunion avec des représentants de LREM est très clairement rejetée par les sympathisants de gauche (seulement 27% de partisans) et même du PS (35%) qui, en 2017, avaient très largement voté Macron.L’eaua coulé sous les ponts
Synthèse détaillée du sondage (3/3)
5. PourƌelaŶceƌ le paƌti socialiste, aucuŶ leadeƌ Ŷe fait l’uŶaŶiŵitĠ. Les sLJŵpathisaŶts de gauche choisisseŶt des «valeurs refuge » : Aubry, Royal ou Hollande Grâce au plus petit dénominateur commun,l’oppositioŶau président de la République, des alliances se construisentd’ailleuƌsà gauche dans de très nombreuses villes de France. De ce fait et grâce àl’iŵplaŶtatioŶlocale de nombreux « barons » ces municipales pourraient ne pas être si catastrophiques pour le Parti socialiste.D’edž-leaders du PS veulent profiter de cette élection pour revenir sur le devant de la scène, car -comme le souligne Véronique Reille-Soult dans son analyse des réseaux sociaux- il est difficiled’Ġŵeƌgeƌen dehors des périodes électorales. Mais aucune de ces figures ne suscite un grand enthousiasme puisque personne ne remporte plusd’uŶquart des « suffrages ». A choisir(s’ille faut) pour reconstruire le parti socialiste, les sympathisants de gauche et du PS pencheraient plutôt pour les plus anciens et les plus « capés ». e Ainsi le trio de tête des sympathisants de gauche est le suivant : Martine Aubry (25%, 3 chez les sympathisants du PS), suivie de son éternelle ère rivale Ségolène Royal (23%, 1 chez les sympathisants du PS) et enfinFrançois Hollande (17% et deuxième chez les sympathisants du PS).
Le persévérant Bernard Cazeneuve,s’ilest le préféré des Français (20% à égalité avec Martine Aubry), ne suscite guèrel’eŶthousiasŵeà gauche (11%), mais tout de même plus quel’iŵpopulaiƌeAnne Hidalgo (9%),l’edždirigeante éphémèred’uŶinstitut de sondage, Najat Vallaud Belkacem (8%) et surtout quel’iŶfoƌtuŶĠpatron actuel du PS, Olivier Faure (5%). A ce stade, la compétition reste ouverte : aucun favori ne se dégage clairement. Pour que la compétition ne soit pas que virtuelle, les socialistes doiventd’aďoƌdmontrer aux municipalesƋu’ilsexistent encore.
Réseaux sociaux L’œil de VĠƌoŶiƋue Reille Soult, CEO de DeŶtsu CoŶsultiŶg
Le PS, un parti atone sur les réseaux sociaux
Sur les réseaux sociaux, le Parti socialiste ne bénéficie pasd’uŶréseau de militants actifs commed’autƌespartis et fait par ailleurs très peu parler. Il ne représente en effet que 4,6% des messages, loin derrière LREM (45,5%) ou LFI (16,7%).
Les élections municipales représentent le seul vecteurd’iŶtĠƌġtpour le parti. La présence de maires socialistes sortants dans des grandes villes comme Paris lui permet en effetd’attiƌeƌun peul’atteŶtioŶ. De fait, Anne Hidalgo est la personnalité socialiste la plus évoquée sur les réseaux sociaux. Elle devance les éléphants (Hollande, Aubry ou encore Royal).
Bernard Cazeneuve, pourtant jugé crédible dans le sondage par les Français, ne parvient pas à exister sur les réseaux sociaux.C’estpourtant devenuaujouƌd’huiun passage obligé de la politique nationale.
Si le parti souhaite séduire à nouveau les Français et reprendre une place importante surl’ĠĐhiƋuieƌpolitique, il doit aussi s’appuLJeƌsur ces outils modernes qui permettent de faire vivre une communauté de militants et de convaincre de nouveaux sympathisants. Sans soutiens en ligne, la voix et les idées socialistesŶ’oŶtaucune chanced’edžisteƌau cours des nombreux débats qui se déroulent chaque jour sur Internet.
Véronique Reille Soult, CEO de Dentsu Consulting
Retrouvez les éléments détaillés del’aŶalLJsesur les réseaux sociaux à la fin de ce rapport
Résultats du sondage
Possibilité que le Parti Socialiste disparaisse du paysage politique français
Pensez-vous Ƌu’il soit possiďle Ƌue le Paƌti SoĐialiste dispaƌaisse du paLJsage politiƋue fƌaŶçais ?
Sy
Non 29%
mpathisants d
e g
a
uche
ST Oui : 71% symp. du PS : 64% -En nov. 2017* : 63% oui auprès des sympathisants de gauche et 48% auprès des sympathisants du PS
Oui, définitivement 14%
Oui, temporairement 57%
*Sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour France info et Le Figaro, le 30/11/2017 **Sondage Odoxa pour France 2 « 13h15 le dimanche », le 29/09/2016
Non 25%
Ensemble des Français
(NSP) 1%
ST Oui : 74% -En nov. 2017* : 74% oui dont 23% « définitivement » -En sept. 2016** sur la disparition « de la gauche » : 63% oui dont 13% « définitivement »
Oui, définitivement 21%
Oui, temporairement 53%
Possibilité que le Parti Socialiste disparaisse du paysage politique français détails selon la proximité partisane
Pensez-vous Ƌu’il soit possiďle Ƌue le Paƌti SoĐialiste dispaƌaisse du paLJsage politiƋue fƌaŶçais ?
Ensemble
Symp. FI Symp. PS Symp. EELV Symp. LREM Symp. LR Symp. RN
21%
13% 15% 11% 18% 30%
34%
Oui, définitivement
53%
55% 49% 67% 63%
56% 48%
Oui, temporairement
25%
1%
32% 36% 1% 21% 19% 1% 13% 18%
Non
(NSP)
ST Oui
74%
68%
64%
78%
81%
86%
82%