TRIBUNE - Pourquoi nous soutenons Emmanuel Macron

TRIBUNE - Pourquoi nous soutenons Emmanuel Macron

-

Documents
1 page
Lire
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Description

Pourquoi nous soutenons Emmanuel Macron ?

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 09 mars 2017
Nombre de visites sur la page 242 507
Signaler un problème
Pourquoi nous soutenons Emmanuel Macron ?
Députés socialistes, nous avons soutenu loyalement les gouvernements successifs de François HollaŶde. Les diffiĐultĠs et les Ġpƌeuves de la pĠƌiode l’edžigeaieŶt. L’Histoiƌe ƌeŶdƌa justiĐe à l’aĐtioŶ conduiteduƌaŶt Đes aŶŶĠes et dĠjà les pƌeŵieƌs sigŶaudž du ƌedƌesseŵeŶt ĠĐoŶoŵiƋue et de l’eŵploi sont là.
A l’issue de la dĠsigŶatioŶ iŶĐoŶtestaďle de BeŶoît HaŵoŶ, Ŷous avoŶs affiƌŵĠ uŶe attitude de « retrait », tant ses orientations prenaient le contre pieds dela politiƋue Ƌue Ŷous Ŷ’avioŶs ĐessĠ de dĠfeŶdƌe devaŶt Ŷos ĠleĐteuƌs. Il s’agissait de Ŷe pas les tƌahiƌ, sans nier le résultat de la « Primaire ».
Depuis, la ĐaŵpagŶe de BeŶoît HaŵoŶ a ĐoŶfiƌŵĠ l’iŶteŶtioŶ de ƌoŵpƌe aveĐ Đette ŵaŶdatuƌe et de fédérer tout Đe Ƌu’elle Đoŵpte d’opposaŶts à la ŵajoƌitĠ soƌtaŶte! Cette stratégie ne permettra pas de définir un programme crédible de gouvernement pour la fin mai. La situation convalescente de la France suppose un autre projetƋue l’edžaltatioŶd’uŶe dĠŵaƌĐhe iŶspirée par Die Linke en Allemagne, Podeŵos eŶ EspagŶe ou JeƌeŵLJ CoƌďLJŶ eŶ GƌaŶde BƌetagŶe, Ƌui Ŷ’aďoutit Ƌu’à ŵaiŶteŶiƌ les dƌoites au pouvoir dans ces pays.
Ainsi, la gauĐhe est aujouƌd’hui ĐoupĠe eŶ tƌois aveĐ JeaŶ LuĐ MĠleŶĐhoŶ, BeŶoît HaŵoŶ et uŶe gauche « de gouvernement» doŶt Ŷous Ŷe Ŷous ƌĠsigŶoŶs pas à l’effaĐeŵeŶt. Il Ŷe faut pas ġtƌe grand clerc pour prévoirƋue Đette ĐoŶfiguƌatioŶ ĐoŶduiƌa iŶĠluĐtaďleŵeŶt à l’ĠĐheĐ.En outre, l’image consternante infligée par la droite a renforcé la possibilité pourl’edžtƌġŵe dƌoite de gagŶeƌ l’ĠleĐtioŶ pƌĠsideŶtielle.
Dans ce contexte politique inédit et de radicalisation du débat public, la mécanique tranquille de l’alteƌŶaŶĐe ƌĠpuďliĐaiŶe est ƌĠvolue. DĠsoƌŵais, les ĐhaŶĐes de suĐĐğs d’uŶ «front républicain » au second tour, comme en 2002, ne peuvent plus être garanties, par un candidat de droite comme de gauche,eŶ ƌaisoŶ de l’aŵpleuƌ des Đlivages politiƋues et ŵoƌaudž.
FaĐe à Đe Ŷaufƌage Ƌui ŵeŶaĐe, la ĐaŶdidatuƌe d’EŵŵaŶuel MaĐƌoŶpeut rassembler largement les Français au-delà de clivages ressentis comme de plus en plus inopérants. Elle marque une rupture gĠŶĠƌatioŶŶelle et soŶ pƌojet aŵďitieudž et ĐƌĠdiďle ƌepƌĠseŶte l’espoiƌ d’uŶ ƌeŶouveau politiƋue dans lequel le social-réformisme a toute sa place.
C’est à la ĐoŶstƌuĐtioŶ d’uŶe Ŷouvelle alliaŶĐe euƌopĠeŶŶe et ƌĠfoƌŵiste, autouƌ d’Eŵŵanuel Macron, que nous appelons en tant que socialistes.