Une étrange défaite. La loi constitutionnelle sur la parité - article ; n°51 ; vol.13, pg 113-141
31 pages
Français

Une étrange défaite. La loi constitutionnelle sur la parité - article ; n°51 ; vol.13, pg 113-141

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
31 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Politix - Année 2000 - Volume 13 - Numéro 51 - Pages 113-141
A Strange Defeat: the Constitutional Law About Parity Rose-Marie Lagrave Retracing the origin and the progressive ways of construction of the parity movement, we reveal the procedures allowing a pressure group to obtain political consensus and, henceforth, to make adopted a bill. The media and political success of the battle for parity is due, to a certain extent, to the mathematical simplicity of the rule: one man, one woman. «In the name of the universal mix of humanity (the human species)», the parity argumentation is opposed to the equalitarian doctrine, which is rather focused on according an equal status to pariahs, in order to rebuild a representative democracy. The parity thought, despite its philosophical ingredient, is related to an ethnical thinking to the extent that it establishes a particularism based on the essentialized participation to a gender. Finally, the universality performed by the parity movement mistakes its target: the object of this critic should have been the ways men have appropriated and used the universality principle - not the universality itself - which implies to imagine polity and man domination as crossing lines.
Une étrange défaite. La loi constitutionnelle sur la parité Rose-Marie Lagrave En retraçant la genèse et les modalités progressives de construction du mouvement pour la parité, on a mis en lumière les procédures permettant le passage d'un groupe de pression au consensus politique, puis au vote de la loi. La bataille en faveur de la parité doit en partie son succès médiatique et politique à la simplicité arithmétique de la règle : un homme, une femme. « Au nom de la mixité universelle du genre humain », le raisonnement paritariste s'oppose à l'argumentaire égalitariste plaidant la cause de tous les exclus pour refonder une démocratie représentative. En outre, la pensée sur la parité participe d'une pensée ethnique, en ce qu'elle introduit un particularisme en raison d'une l'appartenance de sexe essentialisée. En fait, la critique paritariste de l'universalisme se trompe de cible : la critique aurait dû porter sur les usages et les modalités d'appropriation de l'universalisme par les hommes, et non sur l'universalisme lui-même, ce qui suppose de construire en chiasme le politique et la domination du principe masculin.
29 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 2000
Nombre de lectures 50
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Exrait

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents