5 Etat des lieux du commerce électronique
42 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

5 Etat des lieux du commerce électronique

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
42 pages
Français

Description

5 Etat des lieux du commerce électronique

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 57
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Exrait

Le commerce électronique et son impact sur l'aménagement du territoire en Ile-de-France à long terme
5 Etat des lieux du commerce électronique 5.1 L'évolution du commerce BtoC 5.1.1 Croissance du commerce électronique au cours des dernières années Les chiffres de vente au détail en ligne ne cessent d'augmenter chaque année aux Etats -Unis passant de 29 à 46 milliards USD entre 2000 et 2002 selon le US Census Bureau. Le potentiel de développement du commerce électronique BtoC en France est important comme le montre la progression des chiffres au cours des dernières années14. Figure 3 : Montant des achats en ligne des ménages, en France de 1998 à 2002* (en millions EUR) (estimations en valeurs minimum et maximum)
10000
1982 2590 960 2350 1000320 1460 579 91 100198 61
10 1998 1999 2000 2001 2002  Sources : IDATE d'après Forrester Research, Benchmark Group, Jupiter MMXI, IDC Médiangles Pour l'année 2002, il s'agit d'estimations de Forrester Research, Benchmark Group, Jupiter MMXI  En France, le montant des ventes de détail sur l'Internet est compris entre 2,4 et 2,6 milliards EUR en 2002 (+ 60% en moyenne par rapport à 2001) selon les instituts d’études. Le commerce électronique BtoC poursuit sa croissance en France mais à un rythme moindre au cours des deux dernières années. Le commerce électronique grand public sur Internet reste tout de même marginal avec moins de 1,5% du montant total de commerce de détail en 2002. A titre de comparaison, la Vente à Distance (VAD) représente un chiffre d’affaires d’environ 8,9 milliards EUR (tous médias confondus) en 2002 selon la FEVAD15, un chiffre qui progresse de 2,7% seulement par rapport à 2001. Or cette progression s'explique majoritairement par la croissance de 61% des ventes par Internet soit 1,7 milliards EUR en 2002 contre 1,05 milliards EUR en 2001. Hors vente en ligne, le chiffre d'affaires de la VAD aurait                                                      14Extrait du Tableau de bord du commerce électronique réalisé par l'IDATE pour le compte du Ministère de l'Economie, des Finances et de l'Industrie, Octobre 2002 15Fédération des Entreprises de Vente à distance, enquête annuelle 2003.FEVAD :  chiffres portent sur les déclarations Les de 50 entreprises, membres adhérents à l'organisation. Les données concernent le chiffre d'affaires réalisé par la vente en ligne de biens et services. Elles ont une valeur indicative et ne sont aucunement représentatives de la totalité du chiffre d'affaires du commerce "BtoC" réalisé en France.
septembre 2003 © IDATE
23 
Le commerce électronique et son impact sur l'aménagement du territoire en Ile-de-France à long terme
baissé d'environ 5%, une évolution qui traduit à la fois le transfert partiel vers l'Internet des ventes des groupes traditionnels et le développement des entreprises issues du commerce électronique. La réalité des ventes électroniques effectuées par les commerçants en France doit prendre en compte à la fois le montant des ventes réalisées sur Minitel (environ 500 millions EUR) et sur l'Internet (correspondant à une fourchette moyenne de 2,5 milliards EUR en 2002) soit au total environ 3 milliards EUR de chiffres d’affaires en ligne. On pourrait ajouter les 350 millions EUR de reversements sur les numéros « kiosque » du Minitel, qui rémunèrent en quelque sorte, de manière indirecte, une vente d’information ou de services. Cependant il convient d’être prudent car cette dernière somme correspond à des reversements et non pas à des achats16. On estime qu'une part importante du chiffre d'affaires du commerce électronique BtoC est issue de la région Ile-de-France compte tenu de ces caractéristiques particulières en termes de démographie, d'infrastructures de transport et télécoms haut débit, et d'activités économiques avec l'implantation de grandes enseignes et de cybermarchés. A titre d'exemple, l'Ile-de-France est la seule région française en 2003 qui bénéficie de la présence de quatre cybermarchés (Ooshop, Télémarket, AuchanDirect, Houra), filiale de groupes majoritairement issus de la grande distribution.  5.1.2 Les grandes tendances du commerce électronique Les nombreuses prévisions statistiques réalisées sur les pratiques d'achat à distance du grand public en France laissent augurer un développement de ce phénomène danffsr eles s1 7 bien seénna seniahcopr . qu'il convienne de rester relativement prudent sur l'interprétation des chi Selon Jupiter MMXI, les dépenses en ligne en France vont presque quintupler en cinq ans pour atteindre 11,5 milliards EUR à l'horizon 2007. Figure 4 : Evolution des dépenses en Europe et en France entre 2001 et 2007 (en millions EUR) 100000 France 80000Europe 60000 40000 20000 0 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007  Source Jupiter MMXI, 2003 La croissance du nombre de ménages connectés à Internet, le développement de l'accès Internet haut débit, la croissance du nombre de cyberconsommateurs et du montant de leurs dépenses en ligne concourent au développement durable du commerce électronique. Le CREDOC estime qu'à l'horizon
                                                     16ligne des consommateurs, et celles qui concernent les ventes,La différence entre les estimations concernant les achats en s’explique avant tout par l’imperfection des méthodes de mesure, s’agissant de montants encore faibles. Par ailleurs, une part des achats en ligne est réalisée auprès de commerçants étrangers – leur montant est vraisemblablement plus important que celui des achats réalisés depuis l’étranger auprès de cybercommerçants français. 17 plus de précisions, se référer au Tableau de bord du commerce électronique réalisé par l'IDATE pour le compte du Pour Ministère de l'Economie, des Finances et de l'Industrie (in.mi.efwwwen.mogvuf.r) et à l'article de Eric Brousseau "Commerce électronique : ce que disent les chiffres et ce qu'il faudrait savoir", Economie et Statistique, N° 339-340, 2000.
septembre 2003
© IDATE
24 
Le commerce électronique et son impact sur l'aménagement du territoire en Ile-de-France à long terme
2010, le commerce électronique grand public représentera entre 10 et 15% du total du commerce de détail en France. Mais bien plus important est le rôle considérable que l'Internet prend dans la préparation des actes d'achat en magasins physiques. Son rôle, certes encore difficilement quantifiable, est loin d'être négligeable selon les études de consommation. Une étude du cabinet Jupiter estime que le commerce électronique aux USA représentera 5% du total du montant du commerce de détail mais influencera 34% de toutes les dépenses de commerce de détail en 2007, excluant le secteur de l'automobile, de la pharmacie, des services financiers et de voyage.  5.2 Qui sont les cyberconsommateurs ? 5.2.1 Un taux d'accès des ménages à Internet en constante progression Le développement du commerce électronique dépend étroitement du taux d'équipement des ménages en micro-ordinateurs et du taux de connexion à Internet. Selon Médiamétrie, au 1er trimestrele seuil des 10 millions de ménages équipés d'un micro- 2003, ordinateur était franchi en France avec 10 4780 000 ménages équipés soit 42,1% de l'ensemble des ménages français. Désormais plus d'un ménage sur trois est équipé d'un micro-ordinateur. En région Ile-de-France, près d'un ménage sur deux dispose d'un micro-ordinateur. Le taux d'équipement est en hausse de 18% par rapport au 1ertrimestre 2002 et de 30% par rapport au début de l'année 2001. Figure 5 : Taux d'équipement des ménages en PC en France au dernier trimestre 2002 (en milliers et en %) 50 4340558,35,735,833,23642,1 30 25 20 15 10 9,577,89 8,69 8,8110,48 5 0 1T01 4T01 1T02 4T02 1T03
 Source : Les Baromètres Multimédia – Médiamétrie – Mars 2003
 Malgré ces chiffres encourageants, les ventes de PC se sont ralenties en France comme d'ailleurs en Europe notamment dans les pays qui ont déjà un taux d'équipement des ménages élevé. L'année 2003 devrait être marquée par une tendance similaire (+1% en Europe). Selon les mêmes sources statistiques, 25,2% des ménages français ont accès à l'Internet, soit 6,2 millions contre 5,2 millions au dernier trimestre 2001. En un an, plus d'un million de ménages supplémentaires se sont abonnés à l'Internet. Le pourcentage de ménages ayant accès à Internet ne cesse de croître. En 1ertrimestre 2003, 6,67 amuillgiomnesn tmatéionna gdees  ont accès à Internet àm ,er enu rustauqtip  eoscilid moage  ménd'unlus 2u0r0l2eet re  dirrtp.a 6,3% par rapport au 4etrimes  
septembre 2003
© IDATE
25 
Le commerce électronique et son impact sur l'aménagement du territoire en Ile-de-France à long terme
Figure 6 : Taux d'accès des ménages à Internet au dernier trimestre 2002 en France (en % et en milliers) 40 35 3025,2 26,8 25 2221,3 21,9 20 15 10 5 5,41 5,985,19 5,38 6,21 0 4T01 1T02 2T02 4T02 1T03  Source : Les Baromètres Multimédia – Médiamétrie – Mars 2003  Parallèlement l'équipement des ménages en accès Internet haut débit progresse très rapidement18. Selon la dernière étude de l'IDATE sur l'accès Internet haut débit, le taux d'équipement des ménages passera de 6% en 2002 à 27% en 2007. Fin février 2003, la France comptait 1,5 million d'abonnées à l'ADSL et environ 300 000 abonnés au câble. 15% des habitants des arrondissements parisiens disposaient d'un accès Internet haut débit dont la moitié raccordée à l'ADSL (contre 6% pour le rest e de la population). Dès 2004, France Télécom annonce qu'un ménage parisien sur quatre disposera d'un accès Internet haut débit soit par fibre optique soit par ADSL. Figure 7 : Evolution de la diffusion de l'accès haut débit dans les ménages français de 2001 à 2007 35% 30% 25% 20% 15% 10% 5% 0% 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 Scénario bas 2% 6% 8% 12% 17% 21% 27% Scénario haut 2% 6% 10% 15% 20% 25% 31%  Source : IDATE, 2003 Les jeunes ont rapidement adopté l'accès Internet haut débit. Selon le Baromètre CSA Opinion, 38% des jeunes de 15-24 ans (contre 23% pour l'ensemble de la population) ont accès à Internet à partir de leur domicile et 25% envisagent de se connecter à Internet. Mais les cadres supérieurs constituent l'une des populations les plus "branchées" au réseau : 50% disposent d'une connexion Internet à leur domicile et 24% envisagent de se connecter. A noter que 49% des employés n'envisagent pas de se connecter à Internet, soit une forte proportion. Les personnes diplômées de l'enseignement supérieur sont majoritairement connectées à Internet (42% contre 14% pour les sans diplômes).
                                                     18Internet haut débit : cf. définition
septembre 2003 © IDATE
26 
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents