Interview Naver de Hoya (Septembre 2012)
8 pages
Français

Interview Naver de Hoya (Septembre 2012)

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

/!\ Ne pas ré-héberger. Créditer proprement le document. /!\

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 20 septembre 2012
Nombre de lectures 87
Langue Français
Septembre 2012 – Interview de Hoya pour Naver
Partie 1 : « Alors que nous laissons Reply 1997… »
Le drama qui a passionné tout le monde(*), « Reply 1997 » de la chaîne tvN.
L’expression populaire « mauvaise fille »(*) s’est détachée du drama de KBS2 « Dream High ». Go Hyemi (Suzy) continuait de se plaindre puisqu’elle n’arrivait pas à se débarrasser du péquenaud Song Samdong (Kim Soohyun) peut importe combien elle essayait durement. Par chance ou par nécessité, pendant la réunion du casting du staff de « Dream High », Seo Ingook a suggéré que ça serait amusant s’ils avaient un personnage masculin venant de la campagne et utilisant un dialecte coréen. Même s’il espérait intégrer le casting de « Dream High », il a plutôt obtenu le rôle du héros au dialecte de Busan, Yoon Yoonjae, dans le drama qui a passionné les foules(*), « Reply 1997 », rejoignant la liste de stars connues de nom comme dans la réalité. Même s’il a été le premier gagnant de « Superstar K » provoquant un engouement pour les auditions, il ne pouvait pas être encore appelé une star. C’est exactement ce Seo Ingook qui a captivé le pays entier avec son dialecte coréen. C’est pourquoi des expressions comme « la vie est faite de hauts et de bas » et « ce n’est pas fini tant que c’est fini » existent.
C’est vrai. Cela ne pouvait pas s’accorder mieux qu’ l’expression « pesticide-like ».Comment n’est-il pas fréquent d’avoir un drama qui peut faire rire, pleurer, et rendre fou en une heure ? Dans ce monde rempli de drama, comment un drama sans méchants, sans complots ni pièges, ni président d’entreprise que l’on voit tout le temps ou de directeur de siège social peut-il être si drôle ? De plus, même lorsque l’on regarde la rediffusion après la première diffusion et même lorsque qu’on le re-regarde du premier épisode, vous ne vous en lassez pas. Vous ne vous en lassez pas et vous repérez tous les coups montés que vous ne pouviez pas voir au début. Le drama est terminé mais quand s’arrêtera cette dépendance ?
Dès que le drama a pris de l’ampleur ; pas un jour n’est passé sans que divers médias n’en parlent ou que le téléphone sonne, demandant « quel est le secret de leur popularité ? », « quels sont leurs points forts ? » Si je devais citer toutes les raisons pour lesquelles j’aime ce drama nous resterions debout toute la nuit. Mais puisque nous avons déjà commencé à en parler, énumérons quelques points. Tout d’abord, puisque je suis une mère de deux enfants, j’ai aimé voir la relation mère-fille entre Siwon (Jung Eunji) et sa mère (Lee Ilhwa) plus que toute autre chose. Non, à proprement parler, j’étais jalouse de la façon dont la mère de Siwon traitait son enfant. Parce que c’était une mère qui n’attenait rien en retour de son enfant, une mère uniquement satisfaite de vivre au côté de sa fille. C’est peut-être parce qu’elle a fait la douloureuse expérience de survivre à son précieux enfant mais je ne l’ai jamais vu demander quelque chose à sa fille ni la critiquer. Je ne sais pas pourquoi les mères, moi incluse dedans, vivons en oubliant cette vérité importante. Le fait que l’existence même de votre enfant est déjà de la piété filiale. Et elle n’a pas seulement étreint son propre enfant, elle a également pu chérir l’enfant de quelqu’un d’autre comme si c’était le sien ; n’est-elle pas une vraie mère chaleureuse ? Le résultat naturel a été que Siwon était plus positive que n’importe qui d’autre. Une enfant qui est autant soutenue par sa mère n’a rien à craindre.
Deuxièmement, j’étais contente qu’ils mettent en valeur l’ « amour fraternel », dans le drama bien sûr mais dans la vraie vie aussi. Par le passé, les séries américaines « Rich man, poor man » a conduit à la sortie de nombreux films et séries parlant de l’amour fraternel. Aujourd’hui nous sommes bien conscients que quotidiennement, des frères se battent à sang pour des richesses, mais je pense qu’en Corée, même à la télévision, un peu comme Choi Soojong et Bae Yongjun qui étaient frères dans « Fisrt Love », je pense que le lien étroit entre frères est important. Ah c’est vrai, maintenant que j’y pense, « First Love » n’est-il pas sorti en 1997 ? Quoiqu’il en soit, en tant que femme je ne peux pas comprendre ce sentiment, mais quand le grand frère Taewoong (Song Jongho) court en ayant mis sa chemise à l’envers dans sa précipitation après avoir été coupé au téléphone avec son petit frère Yoonjae (ça correspond mieux à la vraie scène dans le drama. Yoonjae laisse tomber son téléphone, et Taewoong panique assez pour se mettre à courir), et lorsqu’il laisse échapper un soupir de soulagement en voyant que son frère est sauf, j’ai immédiatement pensé « donc c’est ça l’amour fraternel ». Il a attendu longtemps pour Siwon mais quand il apprend les sentiments de Yoonjae pour Siwon, Taewoong envoie un court sms en disant « ton frère est désolé ». A partir de ce moment, nous en avons plus appris sur les histoires inédites des parents de Siwon et l’histoire a pris davantage de profondeur.
Et troisièmement c’est le problème de l’identité sexuelle d’un homme aimant un autre homme. A vrai dire, c’est une grande contribution pour la télévision de devenir un lieu instructif à ce sujet. A partir des séries américaines comme « Sex and the city » ou « Friends » où Song Changhee et Lee Sangwoo apparaissent comme un couple, nos mentalités ont beaucoup changé. Ainsi, tout en regardant « Life is beautiful » nous pensions « nous devrions arrêter d’être aussi étroits d’esprit », « nous ne pouvons pas avoir de
préjugés », nous nous sommes améliorés bien qu’il reste encore des résidus du côté de l’ignorance. Je dis que c’est difficile de dire que nous ayons fait des efforts pour le comprendre ou que nous l’avons totalement compris. Mais c’est une chose vraiment bizarre. Quand j’ai vu Junhee (Hoya) avouer ses sentiments à Yoonjae, je n’ai pas ressenti cette sensation de distance du tout. J’ai juste candidement accepté ça comme les sentiments d’une personne aimant une autre personne. Etait-ce parce la production a bien imaginé les personnages ? Ou était-dû aux charmes particuliers des acteurs ? Parce que j’étais toujours curieuse à ce sujet, je suis personnellement allée voir Hoya qui a joué le rôle de Junhee. C’était le jour où le typhon Sanba approchait et que la pluie tombait.
(*) L’expression utilisée en coréen étant intraduisible en français, nous avons préféré la remplacer par une autre idée bien que celle-ci n’est aucun rapport avec l’idée initiale. En anglais cette expression a été traduite par “pesticide-like drama/girl”.
Partie 2 - Interview : « … nous sommes sur le point de rencontrer Kang Junhee »
Q : Quand j’ai vu la liste des acteurs pour la première fois, je me suis demandé si ton nom n’était pas là par erreur. Parce que ta carrière d’acteur était une nouvelle pour moi. Comment as-tu obtenu le rôle ?
R : En y repensant, je crois que la plupart des idoles sachant parler un dialecte coréen ont auditionné. Je n’étais pas le seul dans mon groupe qui auditionnait en fait. Puisque je n’avais pas l’intention de jouer, je n’avais évidemment aucune attente à ce sujet. Au lieu de ça, avant de débuter je pensais que ça serait amusant si je jouais mais après le commencement des promotions de notre groupe, la compagnie et moi-même n’y avons plus pensé. Je suis seulement vraiment allé aux auditions parce que je savais parler un dialecte coréen. Mais quelque chose d’incroyable est arrivé, comme vous le savez. J’ai directement obtenu le rôle. Je ne sais pas vraiment non plus pourquoi la production m’a choisi. Mais une semaine après m’avoir dit que nous allions travailler ensemble, avant qu’ils m’appellent, je ne savais pas quel rôle j’allais jouer. J’en ai seulement entendu parler plus tard. Puisque je n’ai à la base pas de parti pris ni de préjugés à ce sujet, ça ne m’a pas ennuyé. Cependant, nos représentants devaient être un peu inquiets à ce sujet. Ils étaient inquiets de savoir si ça irait pour mon image dans le futur. J’ai dit que je voulais le faire et demandé absolument à le faire. J’ai demandé tant de fois, disant que je voulais le faire. Ce rôle.
Q : Même si les perceptions ont beaucoup changé, nous pouvons die que le sujet des problèmes d’identité sexuelle mettent encore mal à l’aise. Mais assez étrangement, Junhee n’était pas mal à l’aise. Quelle était la raison ?
R :j’en ai beaucoup entendu parler. D’abord, c’est grâce à l’équipe de production qui Oui, ont fait de Kang Junhee un personnage innocent, que tu veux prendre dans tes bras et qui paraît facilement sympathique. Et nos représentants m’ont dit qu’il fallait que je protège Junhee. Pendant le tournage du drama nous parlions beaucoup à propos de ça. Donc je pense que le personnage a été conçu avec l’aide de nombreuses personnes. A l’origine, je suis en charge du côté virile dans le groupe, pas vrai ? Ou le membre charismatique. Puisque le caractère de Junhee est délicat et prévenant, l’association des deux (virile et délicat) ne marcherait-elle pas ? Donc je pense que c’est le point central que le directeur voulait faire apparaître.
Q : Par chance, « Ranking King » et « Reply 1997 » étaient diffusés à des tranches horaires presque similaires. Hoya est passé lentement d’un concept de mauvais garçon au début de « Ranking King » à une image plus douce. Tu as même de façon inattendue formé un couple avec Woohyun. Si tu étais l’ancien Hoya, ne serait-ce pas quelque chose d’impensable ?
R : Ah, vous avez ressenti ça. J’étais aussi surpris lorsque le directeur m’a répondu en plaisantant quand j’ai dit « Directeur, j’ai trouvé mon orientation sexuelle » avec quelque chose comme « Quoi, ce n’était déjà pas le cas ? ». Même si c’était une blague, j’ai quand même commencé à m’inquiéter un peu puisqu’il n’arrêtait pas de le dire. Mais comme c’était mon premier rôle, je ne pouvais que m’entraîner. Je continuais de m’exercer, en lisant le script encore et encore, et puisque j’évoluais dans la peau de Junhee sur le tournage, c’est devenu une seconde nature sans que je ne m’en rende compte. Même mon manager a dit qu’il pensait que ma personnalité avait changé ces derniers jours. Dois-je dire que je suis devenu plus rusé ? J’ai entendu dire que je parlais davantage.
Q : Il semble que Hoya d’Infinite et Junhee du drama soient totalement opposés ? Ca pourrait même surprendre les gens qui ont d’abord connu Junhee et qui ont ensuite vu Hoya sur scène.
R :a aussi été un sujet de préoccupation de la compagnie à mon propos. Puisque les Ca personnes qui ne connaissent pas Infinite me verraient uniquement comme le Junhee délicat et au bon cœur. Ils pourraient être confus en voyant mon image plus sombre sur scène. Mais
je ne peux pas rire comme Junhee. Les autres membres s’occupent de l’aspect charmant donc c’est un peu inquiétant. (rires)
Q : Puisque c’est la première fois que tu jouais, tu devais avoir un modèle ?
R :Je ne pense pas que je voulais jouer comme quelqu’un. J’ai juste fait de mon mieux pour faire ressortir le Junhee décrit dans le script. Maintenant que j’y pense, montrer du charisme sur scène c’est aussi jouer. Danser c’est aussi jouer.
Q. L’hyper médiatisation inattendue, les fans aiment ça n’est-ce pas ? Mais au début, je pense qu’ils ont vu ça avec inquiétude.
R :Ce n’est pas exagéré de dire qu’Infinite est arrivé jusque là grâce à la force des fans. Ca doit être comme ça pour tous les groupes mais si l’on compare nos fans, les fans de notre groupe sont exceptionnellement proches. Même au début, les fans nous faisaient plus de promotion que notre compagnie, que ce soit sur les cybercafés influents ou sur des forums ; ils ont vraiment travaillé dur pour diffuser les vidéos en privé et en public. Avant nos débuts, nous nous sommes fait connaître avec le programme de télé réalité « Infinite ! You are my oppa » Comme nous donnions le sentiment d’êtres les petits frères du quartier qui ne sont pas des idoles, je pense qu’ils ont aimé ce côté décontracté. C’est pourquoi pour l’enregistrement de notre première performance, beaucoup de fans sont venus. Même lorsque je repense encore à ça, je suis touché. Mes fans ont dit qu’ils attendaient avec impatience le jour où je sortirai un album solo. Je pense qu’ils ne comprenaient pas qu’un enfant qui n’avait aucun intérêt à devenir acteur à soudainement commencé à jouer. C’est normal d’être inquiet lorsqu’un gamin qui n’a aucune expérience en tant qu’acteur dit qu’il veut jouer. Je tiens à leur dire de ne pas s’angoisser car je travaille toujours dur.
Q : Sans te comparer à PSY qui est soudainement devenu connu à l'étranger, quand tu repenses à l'époque où tu es arrivé de Busan il y a 2 ans, c'est un résultat incroyable non? R :Je suis né à Busan, mais j'ai déménagé à Changwon et j'y ai vécu jusqu'à mes 17 ans. J'ai commencé à vraiment aimer la danse, mais je ne pouvais pas danser tout en travaillant pour les examens du lycée. Je ne suis pas le genre de personne qui peut faire plusieurs choses
correctement à la fois. Donc j'ai pensé à abandonner l'école. Mon père était vraiment contre ma décision, mais je suis borné. Il pouvait juste se mettre en colère contre un enfant qui a dit qu'il voulait arrêter l'école après avoir été en salle de lecture et avoir reçu des leçons privées dès l'aube jusqu'au collège et après avoir dit qu'il irait en école de police. Je me suis aussi beaucoup fait frapper par mon père, ma mère me protégeait alors elle a beaucoup pleuré. Quand j'y pense maintenant, je suis vraiment désolé. J'appelle ma mère tous les deux jours, mais vous connaissez les hommes de Busan n'est-ce pas? Je suis celui qui appelle en premier, mais je ne dis que quelques mots froids avant de raccrocher rapidement. Bizarrement, ma voix est plus grave? Pourquoi ça fait ça? A partir de maintenant, je dois bien travailler. En réalité, je suis venu à Séoul pour apprendre à danser, mais je suis revenu à Busan parce que les choses ne se passaient pas comme je l'espérais. A Séoul, c'était comme prendre des leçons dans un établissement alors qu'à Busan, c'était plus un sentiment underground, ce n'était pas comme apprendre d'un professeur, mais plus comme faire une activité où nous prenions du plaisir donc j'aimais ça.Q : Alors que c'est ta première fois en tant qu'acteur, c'est aussi ta première activité seul, cela a dû être difficile. R :Je suis plutôt timide en présence de personnes que je ne connais pas et c'est la première fois que je fais quelque chose sans les autres membres, donc j'ai fait plus attention, évidemment. Heureusement, il y avait Ingook hyung que je connaissais déjà, il m'a donc présenté aux autres et a joué le rôle d'intermédiaire. De plus, les autres n'étaient pas timides, donc ils sont venus me parler en premier. Puisque nous étions amis dans le drama, nous avons dû nous rapprocher rapidement pour être crédible. Donc j'ai dépassé ma timidité et j'ai fait beaucoup d'efforts pour me rapprocher d'eux. Pour Jiwon hyung, c'est un grand senior, n'est-ce pas? Nous ne nous connaissions pas le premier jour, mais au bout du deuxième jour, nous étions déjà proches. C'est pourquoi j'ai commencé à m'ouvrir à hyung-nim. Comme le surnom de hyung l'indique, « l'élève d'école primaire », il est très innocent dans la vraie vie.
Q: On a l'impression que ton but à changé un peu? R :J'ai beaucoup d'ambition, je veux accomplir beaucoup de choses. Mithra hyung-nim a écrit les parties rap de notre premier mini album mais après, je les ai toutes écrites personnellement. En dehors du rap, j'ai aussi de l'ambition par rapport au chant, donc j'ai travaillé dur lors des cours de chant. Puisque je ne suis pas naturellement talentueux, je crois
que j'ai passé toute ma vie à m'entrainer. En réalité, ma façon de danser était maladroite aussi. J'ai travaillé dur pour en arriver jusque là. J'ai continué à danser comme si c'était un exercice. Je n'avais pas pensé à jouer la comédie, mais après l'avoir fait, je veux continuer à le faire aussi. Je veux étudier sérieusement et améliorer mon jeu d'acteur. Mais ce n'est pas encore prévu. (rires) Q: Avez-tu repensé à l'époque où tu allais à l'école en jouant dans « Reply 1997 »? N’as-tu pas de regret en repensant à tes amis ou autre? R :arrêté l'école, mais alors que je passais mon temps à m'entrainer à la danse, mes J'ai coéquipiers avec qui je m'entrainais sont devenus mes amis, tout comme des amis de lycée. Donc je ne regrette pas ma décision; Parce que cette période est un souvenir précieux que d'autres personnes n'ont pas eu la chance de vivre. La chose pour laquelle j'étais reconnaissant en tournant « Reply 1997 » c'est que même si ce n'était que de la comédie, j'ai pu retourner à l'école et retrouver ce sentiment que j'avais perdu en portant l'uniforme de l'école à nouveau et vivre avec mes amis. Même si je dis que je ne regrette rien, j'ai sans doute encore un peu de tristesse en moi. Ce genre d'expérience indirecte fut agréable. C'était un peu comme une compensation. Q: Pour finir, faisons une imitation de 'Radio Star'. Qu'est-ce que « Reply 1997 » représente pour Hoya? R :En un mot, un cadeau? C'est difficile à décrire, mais ce fut un peu comme un miracle. Parce que j'ai gagné énormément. J'ai rencontré beaucoup de bonnes personnes. Même si je n'ai pas dormi pendant quelques jours, chaque jour était amusant, je n'étais même pas fatigué. Je n'avais aucun hobby. Les membres appellent notre travail 'hobby'. Dès que nous avons du temps libre, nous allons juste à la salle de répétition et nous nous entrainons, c'est notre vie. Mais après avoir joué, je dois expérimenter des choses variées pour jouer correctement? Et je pense que ce sera une bonne chose puisque je peux expérimenter beaucoup de choses indirectement en jouant. En plus, j'ai gagné de la popularité. (rires)
Epilogue /!\ SPOILERS /!\ « Reply 1997 » a commencé avec la réunion d'étudiants des hommes et femmes de 33 ans en 2012 et à la fin, Junhee trouve un nouvel amour. Je me suis demandé si le titre du dernier épisode « La raison pour laquelle le premier amour ne se réaliserait pas » n'a pas été choisi par la production à cause de Junhee. Je n'étais pas curieuse de savoir si le propriétaire de la voiture rouge qui est venu chercher Junhee était un homme ou une femme. J'étais juste satisfaite parce que Junhee n'était plus seul. J'étais heureuse car Junhee était heureux mais aussi à cause de l'avancement de Hoya. Car un mois après leur début, j'ai rencontré INFINITE, ils avaient l'air anxieux et tremblaient. Il est venu seul à Séoul, a quitté le lycée, dansait bien mais était dans une compagnie qui n’avait fait débuter aucun groupe d'idoles jusqu'à présent. Cet enfant que je regardais avec des yeux plein d'inquiétude a désormais atteint le succès. D'un coté, j'en ai les larmes aux yeux car je peux imaginer à quel point il a travaillé dur, seul, pendant deux ans. Hoya, tu es génial!
Crédits : - Source :Naver- Trad. coréen-anglais cr. emilie @ infinite updates - Trad. anglais-français cr. Miaouss & Hya @ French Invasion