Technique d

Technique d'écriture

-

Documents
43 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Guide et techniques d'écriture, rédigé par une rédactrice technique. Ce document s'adresse essentiellement aux apprentis auteurs, qui aimeraient avoir quelques conseils quant à la manière d'écrire un roman. Ces différents conseils sont tous issus de l'expérience de l'auteure, et ils seront très intéressants pour un débutant qui voudrait éviter les erreurs classiques et commencer sa "carrière" d'écrivain de la meilleure manière possible.
"A savoir
Attention, ne prenez pas ce document pour ce qu’il n’est pas. Ce n’est pas une référence en matière de ce qu’il est bon ou non de faire quand on écrit. Les Aventures de Robert est un recueil des réflexions personnelles de Syven, apprentie écrivain, quant à la façon d’aborder l’écriture sur le plan technique. Les conseils donnés ici ne sont pas objectifs. La plupart vous paraîtront peut-être tomber sous le sens. Je suis têtue, pointilleuse, et je ne prétends pas avoir un style qui va révolutionner le monde de l’écriture, tenez-vous le pour dit.
A qui ce document s’adresse
Si vous avez téléchargé ce document, c’est que vous vous posez des questions sur l’écriture,comme moi. Et il s’adresse à des gens qui ont compris qu’écrire un texte potable demande des efforts, de la persévérance, et du travail.
Pourquoi ce document et ces articles techniques ?
Je suis rédacteur technique, alors rationaliser ma démarche m’a paru évident à un moment où je me suis rendue compte que je bloquais. Je me posais des questions, alors j’ai cherché des réponses rationnelles. Je vous présente ici ce que j’ai trouvé. Ceci m’a aidée à me discipliner, à m’organiser et à progresser. Je me parle beaucoup à moi-même à travers ces articles. Il n’y a nulle prétention dans ce que vous lirez ici."

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 06 juin 2011
Nombre de visites sur la page 1 691
Langue Français
Signaler un problème
HTTP://SYVEN-MONDES.BLOGSPOT.COM
Les Aventures de Robert
Techniques pour l’écriture
Syven 16/01/2009
Quelques réflexions personnelles sur l’écriture
Je remercie tous les lecteurs qui ont suivi cette rubrique en 2006-2007, en particulier, mes amies So, Blackwatch, GabyTrompeLaMort et Roanne qui ont contribué par leurs réflexions à rendre cette réflexion vivante.
Je remercie également tous ceux qui m’ont encouragée, en particulier, Hélène du Navire en Pleine Ville, Sand, Samantha Bailly, Baldwulf.
Et au final, je remercie tous ceux qui utilisent ce PDF et qui m’envoient des petits mots gentils sur Robert. Cela me fait super plaisir.
Syven, http://syven-mondes.blogspot.com 
Table des versions V2.01.0016/01/2008 Fix – Corrections, réorganisation, et ajout de sections (voir *)
Sommaire Licence Creative Commons — Paternité, Pas d’Utilisation Commerciale, Pas de Modification............7 Ecofont..............................................................................................................................................7 Avant de Lire les Aventures de Robert ..............................................................................................7 A savoir.........................................................................................................................................7 A qui ce document s’adresse .......................................................................................................8 Pourquoi ce document et ces articles techniques ? ......................................................................8 Adresser vos commentaires, questions et remarques ..................................................................8 Avant de vous lancer.........................................................................................................................8 Un peu de vocabulaire .................................................................................................................8 AT : Appel à textes ..................................................................................................................8 Signes......................................................................................................................................8 Synopsis .................................................................................................................................8 Bon à tirer ...............................................................................................................................8 One-shot..................................................................................................................................8 Bêta-lecteur.............................................................................................................................8 Les types de récits........................................................................................................................8 Nouvelle...................................................................................................................................9 Novella ....................................................................................................................................9 Roman ....................................................................................................................................9 Poème ...................................................................................................................................10 Pourquoi ne surtout pas commencer par une trilogie ?...............................................................10 Matériel de l’écrivain*.................................................................................................................11 Travail préparatoire*........................................................................................................................11 Définir son public .......................................................................................................................11 Etre familier du genre*...............................................................................................................12 Bien se documenter....................................................................................................................12 Dégager les lignes directrices du roman ....................................................................................13 Scénariser...................................................................................................................................13 Explorer les facettes d’un personnage .......................................................................................14 Choisir la narration.....................................................................................................................15 Outils pour la rédaction*.............................................................................................................16 Les sauvegardes*.......................................................................................................................16 Écrire les Aventures de Robert ........................................................................................................16
Les aventures de Robert, Techniques pour l’écriture [3/43]
Les descriptions .........................................................................................................................16 Pour une description efficace.................................................................................................17 Pour une description rythmée ...............................................................................................17 Les dialogues..............................................................................................................................17 Pour un dialogue abouti ........................................................................................................18 Pour un dialogue éclairé ........................................................................................................18 Pour un dialogue efficace ......................................................................................................18 Pour un dialogue interprété ..................................................................................................18 Conseils en vrac pour écrire un dialogue ..............................................................................19 La cohérence .............................................................................................................................19 Cohérence dans la forme du texte.........................................................................................19 Cohérence du récit ................................................................................................................20 Cohérence des personnages..................................................................................................20 Cohérence de l’environnement..............................................................................................20 Cohérence et sous-entendus .................................................................................................21 Le point de vue ..........................................................................................................................21 La focalisation externe ..........................................................................................................21 La focalisation interne ...........................................................................................................21 La focalisation zéro ...............................................................................................................22 En quoi est-ce intéressant de savoir tout cela ?.....................................................................22 Attention aux contraintes ......................................................................................................22 Quid des transitions....................................................................................................................23 La transition simple................................................................................................................23 La transition introductive ......................................................................................................23 La transition descriptive ........................................................................................................24 La transition informative .......................................................................................................24 La non transition....................................................................................................................24 Le retour en arrière ...............................................................................................................24 Les pauses et les coupures.........................................................................................................25 Les scènes d'action.....................................................................................................................25 Attention aux incises et subordonnées ..................................................................................26 Attention aux détails inutiles..................................................................................................26 Attention au rythme ..............................................................................................................26 Attention au vocabulaire .......................................................................................................26 L’abus de réflexions ..............................................................................................................26 Les explications malvenues ..................................................................................................27 Les ellipses*................................................................................................................................27 Ellipse de forme.....................................................................................................................27 Fond.......................................................................................................................................27
Syven, http://syven-mondes.blogspot.com 
Organiser vos bêta-lectures*...........................................................................................................29 La correction minimale...............................................................................................................29 Les bêta-lecteurs........................................................................................................................30 Trier les retours..........................................................................................................................30 Les retours « prêts à consommer ».............................................................................................31 Les retours problématiques........................................................................................................31 Comment traiter les retours ?.....................................................................................................32 Que corriger facilement vous-même ?.............................................................................................32 Ces fautes de français qui rendent fou .......................................................................................32 Ces adverbes qui abondent .......................................................................................................32 Ces conjonctions qui abondent aussi .........................................................................................33 Opposition .............................................................................................................................33 Coordination .........................................................................................................................33 Ces indications inutiles qui pullulent ..........................................................................................33 Cette ponctuation défaillante .....................................................................................................33 Cette voix passive, trop lourde...................................................................................................34 Ces verbes qui alourdissent .......................................................................................................34 Ces répétitions qui n’ont pas leur place .....................................................................................34 Répétition de base ................................................................................................................34 Répétition de pronoms ..........................................................................................................35 Répétition des effets de style ................................................................................................35 Ces darlings qui nous empoisonnent l’existence ........................................................................35 C'est quoi un darling .............................................................................................................35 Un exemple de darling ..........................................................................................................36 Les dangers des darlings ......................................................................................................36 Identifier les darlings ............................................................................................................37 Se débarrasser des darlings ..................................................................................................37 Ces scènes qu’il faut sacrifier ....................................................................................................37 Les tourments de l’auteur ...............................................................................................................38 Le souffle de l’écriture ...............................................................................................................38 Se remotiver ..............................................................................................................................38 Se remettre au boulot *..............................................................................................................39 Quand les Aventures de Robert sont Prêtes ....................................................................................40 Le cycle de vie d’un écrit ...........................................................................................................40 Phase 1..................................................................................................................................40 Phase 2 .................................................................................................................................41 Préparer un texte pour un AT .....................................................................................................41 La relecture du texte .................................................................................................................42
Les aventures de Robert, Techniques pour l’écriture [5/43]
La préparation du fichier ............................................................................................................42
Présentation...........................................................................................................................42
Nettoyage du fichier..............................................................................................................42
Conclusion.......................................................................................................................................43
Syven, http://syven-mondes.blogspot.com 
Licence Creative Commons — Paternité, Pas d’Utilisation Commerciale, Pas de Modification Lien vers le contrat :http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/ Vous êtes libres : ·De reproduire, distribuer et communiquer cette création au public. Selon les conditions suivantes : ·Paternité. Vous devez citer le nom de l'auteur original de la manière indiquée par l'auteur de l'œuvre ou le titulaire des droits qui vous confère cette autorisation (mais pas d'une manière qui suggérerait qu'ils vous soutiennent ou approuvent votre utilisation de l'œuvre). ·Pas d'Utilisation Commerciale. Vous n'avez pas le droit d'utiliser cette création à des fins commerciales. ·Pas de Modification. Vous n'avez pas le droit de modifier, de transformer ou d'adapter cette création. Ce qui signifie : ·A chaque réutilisation ou distribution de cette création, vous devez faire apparaître clairement au public les conditions contractuelles de sa mise à disposition. La meilleure manière de les indiquer est un lien vers sa page web. ·ces conditions peut être levée si vous obtenez l'autorisation du titulaireChacune de des droits sur cette œuvre. ·contrat ne diminue ou ne restreint le droit moral de l'auteur ou desRien dans ce auteurs. Note de l’auteur : A travers cette licence, je vous laisse libre d’utiliser ce document à des fins pédagogiques ou personnelles. Je ne souhaite pas qu’il soit téléchargeable ailleurs que depuis mon site web.
Ecofont Ce document utilise la police ecofont, téléchargeable gratuitement sur http://www.ecofont.eu/ecofont_en.html permet  quide réduire de 25% la quantité d’encre nécessaire à une impression. Pour un affichage propre de ce document, installez cette police sur votre ordinateur.
Avant de Lire les Aventures de Robert Bienvenue dans les aventures de Robert, document édifiant qui vous plongera dans les affres techniques de l’écriture. Avant de me remercier pour la banalité de son contenu, merci de lire la section suivante. A savoir Attention, ne prenez pas ce document pour ce qu’il n’est pas. Ce n’est pas une référence en matière de ce qu’il est bon ou non de faire quand on écrit. Les Aventures de Robert est un recueil des réflexions personnelles de Syven, apprentie écrivain, quant à la façon d’aborder l’écriture sur le plan technique. Les conseils donnés ici ne sont pas objectifs. La plupart vous paraîtront peut-être tomber sous le sens. Je suis têtue, pointilleuse, et je ne prétends pas avoir un style qui va révolutionner le monde de l’écriture, tenez-vous le pour dit.
Les aventures de Robert, Techniques pour l’écriture [7/43]
Ajoutons que Robert, notre personnage principal (qui bombe le torse à cette seule mention), n’interviendra que pour étayer d’exemples particulièrement évidents ce récit épique. A qui ce document s’adresse Si vous avez téléchargé ce document, c’est que vous vous posez des questions sur l’écriture, comme moi. Et il s’adresse à des gens qui ont compris qu’écrire un texte potable demande des efforts, de la persévérance, et du travail. Néanmoins, si vous êtes écrivain de longue date, vous n’y trouverez pas grand chose d’intéressant. Mais vous pourrez peut-être me faire bénéficier de vos conseils en m’envoyant  vos remarques et vos commentaires. Pourquoi ce document et ces articles techniques ? Je suis rédacteur technique, alors rationaliser ma démarche m’a paru évident à un moment où je me suis rendue compte que je bloquais. Je me posais des questions, alors j’ai cherché des réponses rationnelles. Je vous présente ici ce que j’ai trouvé. Ceci m’a aidée à me discipliner, à m’organiser et à progresser. Je me parle beaucoup à moi-même à travers ces articles. Il n’y a nulle prétention dans ce que vous lirez ici. Adresser vos commentaires, questions et remarques N’hésitez pas à me contacter sur cette adresse e-mail :les_mondes_de_syven@yahoo.fr
Avant de vous lancer Sachez qu’écrire demande du temps, de la patience et des efforts. C’est beaucoup de travail. Un peu de vocabulaire AT : Appel à textes Editeur recherchant des textes sur un thème précis. Signes Un texte se compte en nombre de signes, espaces comprises. Pourquoi ? Parce que d’une mise en forme à l’autre, le nombre de pages peut varier du simple au double. Par contre, le nombre de signes est incompressible. La plupart des traitements de textes comptent un outil statistique qui vous fera ce calcul. Synopsis Résumé (ou plan) très succin. Un synopsis comprend les très grandes lignes du texte. Exemple : Les grilles de programme des chaînes hertziennes donnent des synopsis des films. Bon à tirer Dernière épreuve d'un ouvrage qui est renvoyée à l'imprimerie pour indiquer que le tirage peut avoir lieu. Le bon à tirer doit toujours être daté, signé et porter le chiffre du tirage. One-shot Roman qui raconte une histoire en un seul volume. Bêta-lecteur Un bêta-lecteur est un lecteur test qui analyse votre texte. Cette analyse se fait parfois via des commentaires dans le texte directement (pour tout ce qui relève de la forme, c’est-à-dire syntaxe, grammaire, orthographe, style en général), et s’assortit généralement d’une fiche de lecture critique reprenant l’intrigue, les personnages et le contexte de l’histoire. Les types de récits Avant d’attaquer la phase de rédaction, c’est bien d’avoir une idée de la longueur qu’il fera,
Syven, http://syven-mondes.blogspot.com 
grosso modo. Pourquoi ? Parce que ça aide à prendre certaines décisions au cours de la rédaction. Par exemple, suivant votre objectif en terme de type de texte, vous vous limiterez en nombre de personnages, en complexité, ou au contraire vous prendrez le temps de développer. C’est très important. Mettons que vous ayez décidé d’écrire une courte aventure de Robert, sans rapport avec le roman éventuel dont vous caressez l’idée. Robert doit escorter Gertrude et les deux rejetons royaux du château, à la résidence d’été de son roi. Le thème du texte étant l’attaque d’une bande de brigands dépenaillés, vous n’êtes pas obligé de présenter tous les personnages que côtoie Robert à la cour, ce que vous feriez dans un roman. Par exemple, si l’ennemi juré de Robert à la cour est le Père Gaspard, confesseur de sa majesté, et qu’il n’y est pour rien dans cette attaque (dont l’intérêt réside dans le comique de situation), le mentionner est inutile. Bien sûr, vous êtes toujours libre de vous dire par la suite, « j’ai là une super idée qui mériterait d’être développée dans un roman, une nouvelle c’est trop court. » Car c’est vous l’écrivain. Dans les sections suivantes, sont présentés les principaux types d’écrits, avec quelques lignes directives pour attaquer leur rédaction, mais sachez que cette phase est très personnelle. Il y a autant de procédés que d’écrivains. Et tout dépend de votre propre expérience de l’écriture. Note : Les nombres de signes sont donnés à titre indicatif et varient d’une maison d’édition à l’autre.
Nouvelle Une nouvelle compte entre 300 et 70 000 signes. C’est un récit qui se veut court et incisif, aussi l’inspiration peut suffire au premier jet. Cependant, il me semble important de très vite décider de la direction qu’on souhaite donner au texte ; d’une part, pour éviter des longueurs inutiles, d’autre part pour s’assurer que l’articulation du récit sera pertinente. Il ne faut pas se tromper, la nouvelle est un exercice difficile, où le texte est ciselé, parfois réduit à l’essentiel. Certaines sont des trésors de complexité en termes d’élaboration, par exemple, les nouvelles à atmosphère, où il faut doser crescendo les éléments au fil du récit. Beaucoup d’auteurs prennent le temps de faire un plan, de croquer leurs personnages sur papier avant de se lancer. De mon côté, en règle générale, je procède en trois étapes (mais je ne suis pas une excellente novelliste). ·Inspiration : j’écris la moitié de la nouvelle (ou 20%.) ·pour réfléchir à ce que je veux faire de ce texteRéflexion : je me ménage une pose (message, gag, etc.) ·La conclusion : J’écris la deuxième moitié (ou les 80% restants.)
Novella Une novella compte entre 70 000 et 200 000 signes. C’est un court roman. Je ne me suis pas encore essayée à ce type de récit. Cependant, je crois qu’il est raisonnable de réfléchir au scénario et aux personnages avant de se lancer, histoire de tenir sur la longueur. Je crois encore plus raisonnable de procéder avec la même
Roman Un roman compte plus de 200 000 signes. Beaucoup de maisons d’édition demandent au
Les aventures de Robert, Techniques pour l’écriture [9/43]
minimum 500 000 signes. encore, tout dépend de l’écrivain. Il est bon de réfléchir aux points suivants avant de se lancer : ·Scénario ·Personnages ·Contexte géographique, politique, historique Les interactions des personnages comptent beaucoup dans un roman. Il faut travailler chacun de vos intervenants en profondeur. Certains font des fiches, moi non. Je préfère me livrer à de courtes études de chacun. Par exemple, j’écris une page qui met en scène le personnage et je vois si ça fonctionne. De cette façon, les personnages ne sont pas figés. Pour le scénario, vous pouvez par exemple écrire un plan plus ou moins détaillé, ou un synopsis, ou un résumé. Ça manque un peu de charme, mais il est utile de lister les grandes lignes du roman. La phase de rédaction est longue, et il arrive qu’on se disperse ou qu’on ne se souvienne plus bien de tous les tenants et aboutissants de l’histoire. Bref, ça sert toujours de l’avoir quelque part, quitte bien sûr à le modifier plus tard quand vous développerez certains points. Il ne faut pas oublier que c’est un outil comme un autre à votre service. Et puis, Robert sera content si vous trouvez d’agréables variations à apporter à ce scénario. C’est vrai quoi, il ne va pas cracher sur un petit dragon à mettre en pièce pour sauver le Royaume ! Même si chanceux comme il est, il n’aura aucune arme pour se défendre à ce moment là. Plus de détails dans la sectionTravail préparatoire. Poème Malheureusement, des conseils techniques sur les poèmes, je n’en ai point. Pourquoi ne surtout pas commencer par une trilogie ? Nombre de jeunes écrivains en herbe commencent par la rédaction d'une trilogie, voire d'une multilogie, c’est-à-dire une histoire étalée sur plusieurs tomes. Personnellement, je n'y fais pas exception. J'ai bel et bien commencé par une trilogie, j'en ai quasiment écrit les deux tiers, bref il ne me manque plus qu'un tome. Sauf que les deux premiers sont illisibles, mis à part les six premiers chapitres que j'ai retravaillés dans la douleur pendant un an et demi avant d'attaquer l’écriture d’un one-shot (une histoire en un seul roman). Il y a de nombreuses raisons de ne pas commencer par une multilogie, surtout si on n'est pas Ness du frat. Si on débute seulement dans l'écriture et qu'on pond vite fait un pavé, il y a des chances que pour la phase de correction s'étale sur des mois, voire des années si vous tâtonnez par manque d'expérience, avant que ce soit potable. C'est fatiguant pour le mental de recommencer sans cesse le même roman. Il y aura des phases de correction, puis des phases de réécriture, qui se succèderont en cycle selon que votre propre style ira en maturation avec vos expériences. Il faut aussi prendre en compte la longueur. Des fois, on a beau avoir pondu les 2/3, on sait qu'il reste un tiers délicat, et qu'en plus la correction sera fort lourde, alors on peine à se remettre en selle. Et puis arrivé à ce stade, décrocher n'est plus possible : on a trop investi sur le projet. La multilogie recèle des pièges à loup. La dépression de l'écrivain, c'est la stagnation, l'incapacité à progresser. Pire que la page blanche. Ecrire une multilogie demande ferveur et constance à tous les niveaux, qu'il s'agisse de style, ou de correction. Ce n'est pas donné à
Syven, http://syven-mondes.blogspot.com 
tout le monde. C'est un gros travail qui ne demande pas seulement du temps et de la persévérance. Parmi les écueils les moins visibles, le scénario constitue lui aussi un danger. Le fait qu'on fonctionne en tomes permet pas mal de digressions, avec notamment le traitement plus approfondi de personnages secondaires, bref cela offre une plus grande liberté, difficile à maîtriser, qui risque de vous disperser. Il existe aussi un écueil dans lequel il est tentant de foncer : la rétention d’information. Il faut délayer les réponses de l’intrigue au fur et à mesure que vous progressez dans l’histoire. On ne peut pas tout révéler dans la deuxième ou la dernière partie, ou plonger dans la facilité en se promettant de traiter tel ou tel point plus tard. Non, la multilogie n'est pas un sport facile. Tous ceux qui s'y essaient vous le diront. Il faut plus de ténacité et de volonté que pour n'importe quel autre texte. En règle générale, le one-shot (l’histoire en un seul volume) est un projet plus raisonnable. Il propose un objectif atteignable, et surtout, il recèle suffisamment de difficultés pour se tester. Il faut y aller doucement. Qui irait tenter le record du saut à la perche à son premier essai ? Personne. Arriver au bout d'un seul roman, ou d'une novella, finaliser son texte, c'est une première victoire qui encourage plus que ce qu'on peut croire. En conclusion de cette section, n'y voyez qu'un avertissement si vous caressez le projet d'une trilogie, et ma solidarité si vous êtes en plein dedans. Je compte bien y revenir moi aussi. ;-) Matériel de l’écrivain* Au minimum, ayez toujours un carnet et un crayon sur vous pour prendre des notes en toutes circonstances. Si vous en avez les moyens, investissez dans un ultra-portable, un petit ordinateur d’un kilo qui vous suivra partout. Lorsqu’on mène de front vie active, vie de famille et écriture, cela vous permet de dégager des plages de travail lors des déplacements ou sur les temps de pause-déjeuner. Ayez à portée de main (ou de clic) les dictionnaires et vos documentations.
Travail préparatoire* Définir son public Avant d’écrire un document, une lettre, une nouvelle, un roman, il faut (en théorie) se demander à qui le texte s'adresse. Pourquoi ? Parce que l'écrivain et le lecteur sont deux personnes distinctes qui ne partagent pas les mêmes connaissances. Par exemple, un médecin qui écrit un mémo à l'adresse d'un autre médecin, va employer des termes techniques qu'il n'utilisera pas (sans les expliquer) pour s'adresser à son patient. Cette question « quel public ?» est fondamentale, car sa réponse va conditionner votre écrit. En fonction du public visé, vous ne vous autoriserez pas les mêmes sujets, la même finalité, le même vocabulaire, etc. Mettons que vous écriviez un conte pour enfant entre 6 et 10 ans. En terme de vocabulaire, vous bannirez les mots complexes du type « prognathe » (il y a mille façons d'expliquer que Robert n'est pas très beau), « entropie » (on se demande ce que ça viendrait faire dans un conte), « psychotrope » (si vous lui racontez que Robert a forcé sur les médicaments, vous allez lui faire peur à vot'lecteur.) En terme d'histoire, vous raconterez que Robert est follement épris de la princesse, mais pas qu'il ne pense qu'à trouver un moyen d'atteindre son lit. Quand il va se battre, vous éviterez de forcer sur les détails, type cervelle qui dégouline par l’œil. De même, en conclusion, vous chercherez peu ou prou à faire une morale (ah ah ! Robert ! Bien mal acquis ne profite jamais !)
Les aventures de Robert, Techniques pour l’écriture [11/43]