210 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
210 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

botanique

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 143
Langue Français
Poids de l'ouvrage 11 Mo

Extrait

Vi^Ai^'. Ç*:.. t. ^/^ ^-- H;i.-4« -- !• / -A ^^y ^^pWYORKBOTMICALGABDj LE BOTANISTE p.l^iiiFXTiTii : M. -A. DANGEARD CIIAliCl-: DE COriîS D1-: ROTAXinur- a I.A rACUI.TH DKS SCIl'AXKS m-; PARIS ANXIKN l'ROFESSHUR T>K HOTAXIQIW: A I.A lACULTÉ DES SCIliNXES DE POITIERS DOUZIEME SERIE 1912 l'IlIX DK LAHONNIiMEiNT A l.\ SKRIK DK SIX l'ASCICLI^KS —16 francs pour l;i France 18 francs pour l'Étranger Direction 12, rue Cuvier, PARIS l'ARIS LONDRES ^'^ BOTANISTE.INTRODUCTION A LA SKKIE \II DH format nouveau : ce changementLivre XII du Botaniste parait avec unLe uakdi série unele désir de faire entrer dans cette Noticenous a été imposé par publiée à la fin de l'année dernière. devenueNotice était destinée à justifier notre candidature à la placeCette Botanique, à l'Académie des Sciences, par la mortvacante, dans la Section de Edouard Bornet.de notre savjint et illustre maître, le D'' cependantcette candidature n'a pas eu le succès espéré, nous sommesSi présenté en première ligne par la Section de Botaniqueheureux d'avoir été dans la séance du 1 1 mars 191 2. désignation, dont nous apprécions tout l'honneur, nous a profondémentCette un courage pour continuer lestouché, et nous puisons dans ce choix nouveau tant d'annéesrecherches qui nous occupent et nous passionnent depuis tléjà- présente ainsi :Le sommaire de cette série du Botaniste se 1° Recherches sur quelques Algues nouvelles oupeu connues, i.p. 1" dans la synthèse chlorophyllienne^La détermination des rayons actifs xxn.p. 3° travaux scienti/iques..., i-i52.Notice sur les f. Algues nouvelles ou peu connues,Recherches stit quelques Pau l'.-A. DA^•GEABD. blepliaridciI. Pol) famille des Polyhl^pharidea' a été créée en 1888 pour un genre d'Algues quiLa Potyblepharis singularis (' cette Algue vivait danshabite les eaux douces, le ); l'eau de pluie à l'intérieur des excavations des carrières du grès de May, aux espèce doit être excessivement rare, car elle ne sembleenvirons de Caen. Cette Recherclws sur les Jtgues inférieures (Jnn. Se. nat. : Bat., l. Vil, p. i56j.(') P.-A. Dangeari), D. a — II nous ne l'avonspas avoir été rencontrée depuis cette époque; jamais observée à nouveau dans les nombreuses localités où nous récoltons chaque année des organismes inférieurs appartenant ii tous les groupes. 'figuré 1 le nom de Pyramimonas letrarhynchusSchmarda avait en 85o, sons ( ) un organisme microscopique qu'il n'avait fait qu'entrevoir ; Stein avait changé ce nom en celui de Pyramulomonas ^ sans d'ailleurs rien changer à sa descrip- tion ('). y^x\^ étude assez complète du développement de cette espèce nous a permis, en i\^ placer le genre Pyramimonas à côté du genre Polyblepharis, dans1889, la Mémoiremême famille (^); un de Dill, paru eu 189J, a complété sur quelques points notre description ('). Oltmaiius [ilace cette famille à la base des Volvoca/es; il la considère comme la souche des Chlorodendraceœ d'une part, des Tetrasporaceœ de l'autre ('). Jusqu'ici, les représentants connus et étudiés de cette famille étaient des espèces d'eau douce, ne se rencontrant d'ailleurs de très longs intervallesqu'à ; un liasai'd heureux nous mis présencea en d'une nouvelle espèce, qui vit dans l'eau salée et (|ui peut se conserver indéfiniment en cultures. M. Fabre-Domergue, inspecteur général des pèches maritimes, cullive, depuis un certain nombre d'années, au Laboratoire maritime de Concarneau, un orga- nisme vert destiné à des expériences sur la nutrition des poissons; le milieu nutritif est constitué par de l'eau saturée de sel marin, à laquelle on a ajouté une petite quantité de bouillon de requin salé {Carcharias glaucus). Cette espèce n'avait pu jusqu'ici être déterminée et M. Fabre-Domergue, très aimablement, nous a autorisé à prélever des échantillons et à les étudier, ce dont nous le remercions très sincèrement. PolyhlepharidewCette Algue est une typique: elle constitue un genre nou- veau, auquel nous avons donné le nom de Slephanoplera Fabreœ ("). —Le Slephanoplera Fabreœ Dang (PI. I, i-25). La forme normalefig. des individus se rapproche de celle d'une pyramide quadrangulaireà base I le corps est élargià à l'avant, atténué à la partie postérieure;(fig- 4); (') Schmarda, Neue Fonnen von Infnsorien [Denkschrijt d. Jf'ien. AkacL, Bd. I, i83o). (2) Stein, Der organisniiix ilcr Infiisiousl , 1. lit, Leipzig, 1S78. (^'') P.-A. Dange\rd, Mémoire sur les Algues {Le Botaniste, i" série, i37).p. (*) 0. Dill, Die Gattung Chlaniydomonas , Borntraeger, Berlin, 1895. (5) Oltmanns, Morphologie und JHologœ der Jlgen, vol. I, i34.p. Sur(5) P.-A. Dangeard, une Algue marine du Laboraloire de Concarneau {Comptes rendus, CLI,t. 1910, p. 991).
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text