764 pages
Français

Bulletin

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Bulletin

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 10 janvier 2011
Nombre de lectures 184
Langue Français
Poids de l'ouvrage 33 Mo

Exrait

BULLETIN
DE LA
SOCIETE LIÉGEOISE
DE LITTÉRATURE WALLONNE.
DEUXIÈME —SÉRIE. TOME XI.BULLKTIX
DE l,A
r r
SOCIETE LIEGEOISE
DF
LITTÉRATURE WALLONNE
D K l! X 1 È M E H IS É E
OT ilE X I
,J\
M
h)
Li KG E
IMPRIMERIE VAlLLANT-l.ARMANNE.H.
Rue St-Adsdbert, 8.
18895
-2SRAPPORT
SUR LES
SOCIÉTÉ PENDANTTRAVAUX DE LA LES ANNÉES 1881 & 1888
DEJARDIAI, PRÉSIDENT.PAR M.
!Mesdames, Messieurs
rendreLa tâche que les statuts m'imposent de
biencompte de nos travaux, m'est, cette fois,
agréable à remplir, car, pour les deux années qui
améliorationsviennent de s'écouler, je n'ai que des
rappeler.et des progrès à constater, que des succès à
Vous ne l'ignorez pas, Messieurs, nous avons eu
années une crise dangereusependant quelques à
: publications s'étaient faites rarestraverser nos ;
membres décourageant se retiraient peu ànos se
en un mot, nous agonisions presque. Heureuse-peu;
ment le remarquable concours dramatique de 1881
est venu rendre aux lettres wallonnes une splendeur
nouvelle. Quand le public fit à Tâti l'éclatant
succès que vous savez, quand cette joyeuse comédie—- VI
Belgique et ne craignittriomphalement laparcourut
l'étranger, voire celle depas d'aborder les scènes de
pour la poésie wallonne et,Paris, on reprit du goût
songea à notre Société qui a,tout naturellement, on
permis de le dire, tant fait pour notrequ'il me soit
littérature.
Profitant de ce moment favorable, des jeunes gens
dévoués nous ont cherché des adhérents, avec un
remercier;zèle dont je ne saurais trop les en peu
nous comptionsde temps, de 300 membres que alors
arrivés à 680. La reprise de nosnous en sommes
a montré tout ce que valaient cesbanquets nous
nouvelles recrues reçus cordialement dans l'inti-;
mité de leurs aînés, nos nouveaux collègues ont
prouvé,par leurs chansons et leur gaieté,qu'ils étaient
dignes remplacer les joyeux convivesde d'autrefois.
Tous succès nous ont sensiblementces rapprochés
du but que nous poursuivons depuis plus de trente
ans : celui de faire prendre à l'idiome wallon la
place qu'il est digne d'occuper dans la famille des
langues romanes. Cette mission que, dès 1856, nous
nous étions donnée par le premier article de nos
statuts, est devenue plus patriotique encore, depuis
que nous avons eu à réagir contre le flamingantisme.
La réprobation que les prétentions exagérées de
quelques-uns de nos frères flamands a excitée en
pays wallon n'est pas étrangère à l'augmentation du
nombre de nos membres et nous aimons à voir, cey
qui est certainement, une protestation, calme maisy
ferme, contre des exigences inadmissibles.