Le Testament du soir de Shindo Kaneto

Le Testament du soir de Shindo Kaneto

-

Documents
4 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Fiche produite par le Centre de Documentation du Cinéma[s] Le France.
Site : abc-lefrance.com

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 51
Langue Français
Signaler un problème
Le testament du soir Gogo no yuigonjo de Kaneto Shindo FICHE FILM Fiche technique
Japon - 1995 - 1h52 Couleur
RÈalisation et scÈnario : Kaneto Shindo
Image : Yoshiyuki Miyage
Musique : Hikaru Yamashita
InterprËtes :
Haruko Sugimura (Yoko Morimoto) Nobuko Otowa (La gardienne du chalet) Kyoko Asagiri (Tomie Ushikuni) Tomomi Seo (La fille de la gardienne) Hideo Kanze (Tohachiro Ushikuni) Masahiko Tsugawa (Saburo Morimoto)
L E
D O C U M E N T
perturbÈe. La gardienne du chalet lui confesse un secret qui provoque en elle une vÈritable remise en ques-tion. En Ètat de choc, Yoko apprend la disparition en mer du couple dÕamis et part sur les traces de leu dernier pÈriple...
Critique
La puissante voiture roule doucement dans le jardin dÈlicat. La vieille dame, comÈdienne cÈlËbre venue chercher un peu de repos, est accueillie dans sa rÈsi-dence de campagne par sa fidËle ser-vante flanquÈe de sa jolie fille. On rouvre les volets, cÕest une cerisaie ni pone et minimale qui se dÈploie en dou-ceur. Mais voil‡ quÕon en sort pou accompagner la jeune fille, dÈcouvrir inopinÈment sa charmante anatomie. Retour ‡ la paisible demeure. Mais voil‡ quÕarrive ‡ lÕimpromptu une ancien amie de la maÓtresse de maison, consÏur avec laquelle elle dÈbuta il y a des lustres et qui aujourdÕhui a perdu l tÍte, flanquÈe de son Èpoux attentionnÈ. Entre petits gestes et petites dÈviances, on est de plain-pied dans les ÈlÈgances un peu fanÈes dÕun certain cinÈma jap nais. Mais voil‡ quÕun type ‡ moitiÈ fo fait irruption, hurlant et menaÁant de tuer tout le monde avec lÕarme qu agite hystÈriquement, et le film fait une embardÈe vers la reconstitution onirique de ses visions -en noir et blanc trafiquÈ-rebondit sur le burlesque, se crispe sur une scËne de poursuite et de bagarre. Plus tard, il y aura le comique impayable dÕune cÈrÈmonie au commissariat, l violence sourde, tendue sur des vertiges de misËre, dÕun affrontement entre deu femmes que soudain tout ce qui devait les sÈparer rapproche, tout ce qui devait les rÈunir sÈpare. La sereine terreur dÕu suicide construit comme un jeu
patience croisÈe avec les minimes alÈa dÕune historiette familiale. AujourdÕhui ‚gÈ de quatre-vingt-six an Kaneto Shindo fut dans les annÈes 6 un auteur de rÈfÈrence du cinÈma japo nais, gr‚ce essentiellement au trËs len et trËs exotiqueLÕlle nue(1960) puis a trËs frÈnÈtique et sensuelOnibab (1964). Depuis, gr‚ce ‡ la petite structu re de production quÕil a crÈÈe dËs 195 il avait tournÈ une vingtaine de film dont aucun nÕavait atteint les Ècran occ dentaux. Celui-ci, malgrÈ son titre, nÕ de testamentaire que la maniËre dont il combine les diffÈrents registres de se rÈalisations prÈcÈdentes. Le principal regret quÕinspireLe testament du soi tient ‡ la maniËre inutilement abrupt dont il passe dÕune situation ‡ lÕaut Comme si, sur le thËme de la vieillesse il sÕagissait davantage dÕune successi de sketches rÈussis que dÕune oeuvr conÁue comme un tout. Mais sans qu ces ruptures de ton aient les vertus d mise en crise du rÈcit quÕon trouve, p exemple, chez un Manoel de Oliveira. cette rÈserve prËs, le film est dÕune ve deur savoureuse, dÕexcellent augure depuis, Kaneto Shindo a presque. termi nÈ son nouveau film.
Jean-Michel Frodo Le Monde - Jeudi 24 dÈcembre 199
Par quel hasard ce film, sorti au Japo en 1995, arrive cette annÈe sur no Ècrans, qui plus est pour les vacance de NoÎl, on lÕignore. Ce n`est pourtant un vulgaire fond de tiroir ni un produi pour les enfants: cÕest un film Ètrang sur les vieux. Son auteur, Kaneto Shindo, ‚gÈ de 8 ans a ÈtÈ le disciple de Mizoguchi et nÕ pratiquement pas cessÈ de tourne depuis les annÈes 50. Sa filmographi compte plus de trente titres, dontLe enfants dÕHiroshima(1952) etLÕÓl
SALLE D'ART ET D'ESSAI C L A S S … ER E C H E R C H E 8 ,R U ED EL AV A L S E 42100 SAINTETIENNE 04.77.32.76.96 R…PONDEUR : 04.77.32.71.71 Fax : 04.77.25.11.83
un fruit tardif (cela sÕaccorde bien avec son sujet), aux saveurs surettes: quand lÕhÈroÔne Yoko, cÈlËbre actrice dÕun ‚ge avancÈ, arrive dans son chalet de mon-tagne pour se reposer, elle dit ‡ la gar-dienne son bonheur dÕÈchapper quelques jours au tourbillon de sa vie ‡ Tokyo, mais des larmes intempestives lui Èchappent aussitÙt. Elle nÕest pas au bout de sa peine. Tel un entomologiste qui arrache ‡ sa bes-tiole une aile, puis une patte, puis une autre, pour voir ce quÕil advient, le cinÈaste va faire subir ‡ cette dame un peu trop satisfaite dÕelle-mÍme une sÈrie dÕÈpreuves, toutes en rapport avec la mÈmoire et la mort. CÕest dÕabord la nouvelle du suicide dÕun voisin ‚gÈ qui a laissÈ un laconique me-sage, ´jÕarrÍte l‡ª. CÕest ensuite la vieille amie de jeunesse, partenaire thÈ‚trale des dÈbuts, qui dÈbarque mais sans ses esprits, couvÈe par son mari comme une petite fille aphasique quÕel-le est redevenue. Ce sera, un peu plus tard, un agresseur aliÈnÈ qui traite la vedette de ÒmÈmÈÓ, puis une rÈvÈlation cruelle de la gardienne du chalet, encore de nature ‡ faire revoir tout un pan du passÈ ‡ la baisse. Et ainsi de suite. Ce parcours dÕobstacles,univoque sur le papier, prend ‡ lÕÈcran de multiples tonalitÈs inattendues: le regard de Shindo se situe toujours au-del‡ ou en deÁ‡ des idÈes toutes faites sur la vieillesse et la sÈnilitÈ. CÕest tantÙt puÈ-ril, tantÙt mÈtaphysique. Un petit dÈjeu-ner du troisiËme ‚ge devient soudain surrÈaliste ‡ force de gros plans insis-tants. SymÈtriquement, une cÈrÈmonie prÈnuptiale entre jeunes, observÈe du coin de lÕÏil par Yoko, revÍt plus loin la mÍme tournure quasi insensÈe. Mais cette absurditÈ qui pËse sur toute chose, le cinÈaste la traite volon-tiers avec alacritÈ. De dialogues parfois redondants en rebondissements incongrus, cette drÙle dÕÈlÈgie dÈconcerte et stimule. Tout cela pour suggÈrer,in fine, quÕil vaut mieux -
D O C U M E N T
des ruines, plutÙt que cÈder ‡ quelqu bourdon funÈraire dÈfinitif. Soit un morale ÈlÈmentaire mais plaisante, bie plus proche du ÒEncore!Ó que du test ment
Louis Guichar TÈlÈrama n∞2554 - 23 dÈcembre 199
Propos du rÈalisateur
JÕai Ècrit ce scÈnario en pensant Haruko Sugimura et Nobuko Otowa qui interprËtent respectivement lÕactric Yoko Morimoto et la gardienne du cha let. Je me suis inspirÈ du journal de Haruko Sugimura pour Ècrire son rÙle. Ses paroles, ´il nÕy a pas de passÈ dÕavenir. Pour moi, il nÕy a que le p sent.ª, pourraient aussi Ítre dites par le personnage quÕelle incarne. Depuis l dÈbut des annÈes 80, je souhaitais rÈali ser un film qui serait un hommage ‡ l carriËre de cette actrice que jÕadmir JÕai aussi Ècrit ce film pour Nobuk Otowa, mon Èpouse et collaboratric depuis mes dÈbuts. Avant le tournage, elle a subi une grav opÈration et les mÈdecins nous avaient dit quÕelle ne vivrait plus quÕun an demi. Je savais queLe testament d soirserait le dernier film que nou ferions ensemble. Nobuko Otowa sÕe Èteinte peu de temps aprËs la fin d film.(...) JÕai surtout voulu dÈnoncer un problËm propre ‡ la sociÈtÈ japonaise. Tomie e son mari sont confrontÈs ‡ un problËm insoluble: ils ne peuvent pas entrer dan une maison de retraite publique car le couples nÕy sont pas admis. Et ils nÕ pas les moyens de vivre dans une insti-tution privÈe.(...) Toute personne qui vit vieillit. On pense souvent ‡ tort que les personnes ‚gÈe ont une conception de la vie flÈtrie et ont moins de dÈsirs. Mais je crois qu cÕest lÕinverse. JÕaimerais beaucoup les jeunes voient le film pour en prendr conscience.(...) Dans mes films, je mÕintÈresse aux gen ordinaires et porte un regard sur l monde du point de vue des plus dÈfavo risÈs ou des marginaux. On ne peut pa Èchapper ‡ une conscience politique d la lutte des classes. Mais je ne suis pas un homme politique.Ce qui mÕintÈress cÕest de voir comment les gens, gr‚ce
SALLE D'ART ET D'ESSAI C L A S S … ER E C H E R C H E 8 ,R U ED EL AV A L S E 42100 SAINTETIENNE 04.77.32.76.96 R…PONDEUR : 04.77.32.71.71 Fax : 04.77.25.11.83
difficultÈs pour survivre. Je mÕintÈresse ‡ lÕÍtre humain. Or jÕai rÈalisÈ que lÕÈnergie sexuelle Ètait bien souvent ce qui alimentait lÕinstinct de survie.(...) Le cinÈma est avant tout un art. En choi-sissant un personnage extrÍme comme un criminel, on produit sur le public un fort impact pour remettre en question la sociÈtÈ. JÕadmire Orson Welles, Eisenstein et Jean-Luc Godard. Mais jÕai surtout ÈtÈ influencÈ par Kenji Mizoguchi. JÕai ÈtÈ son assistant dÈcorateur puis son pre-mier assistant, et jÕai Ècrit pour lui plu-sieurs scÈnarii.Les contes de la lune vague aprËs la pluieetLa vie dÕOharu femme galantesont des chefs-dÕÏuvre. En tant que rÈalisateur, jÕai choisi une toute autre voie dans la mÈthode et dans la forme mais jÕestime poursuivre lÕesprit de Mizoguchi. Fiche distributeur Propos recueillis par ValÈrie Dhiver Septembre 1998
Le rÈalisateur
NÈ en 1912 ‡ Hiroshima, Kaneto Shindo est issu dÕune famille de propriÈtaires terriens qui a fait faillite, entraÓnant la dislocation de la cellule familiale. Il trai-tera souvent dans ses films du monde rural japonais et de ses difficultÈs liÈes ‡ lÕindustrialisation du pays. Shindo dÈcide de devenir rÈalisateur ‡ lÕ‚ge de 22 ans, enthousiasmÈ par le filmLa vie de Bankikude Sadao Yamanaka, un des jeunes rÈalisateurs les plus talentueux de lÕÈpoque. Il lui faudra nÈanmoins attendre de longues annÈes avant de rÈaliser son rÍve. Shindo commence en effet sa car-
D O C U M E N T
scÈnariste. Il travaille notamment sou Filmogr la direction de Hiroshi Mizutani, che dÈcorateur de Kenji Mizoguchi. La rencontre avec Mizoguchi est capita Aisai Mon le dans sa carriËre: il lui avait soumis e Histoire dÕ 1941 un projet auquel Mizoguchi avai Gembaku rÈagi violemment en lui disant ´Ce nÕe Les enfants pas un scÈnario mais une histoire!ª. Shukuzu Sur les conseils sÈvËres de son maÓtre La miniatur Shindo rÈapprend donc les bases drama Onna no Is tiques de ce qui fait un ´bon scÈnarioª La vie dÕun EmbauchÈ en 1944 par la Shochiku, il Dobu devient aprËs la seconde guerre mondia LÕÈgout le un scÈnariste renommÈ, Ècrivan Okami notamment pour Mizoguchi, Keisuk Les loups Kinoshita et surtout Kosabur Shirogane Yoshimura. Par la suite, parallËlement Double suici sa carriËre de cinÈaste, il continue Ryuri no Ki Ècrire pour de nombreux rÈalisateurs. Il La rive de l est lÕauteur de plus de 200 scÈnarii.(...) Umi no yar Dans ses premiËres Ïuvres, il sÕintÈre Les gars de se aux classes dÈfavorisÈes et aux vic Kanashimi times de la sociÈtÈ, notamment de La tristesse femmes.(...) A partir de 1964, Shind Daigo Fuk explore le thËme de la sexualitÈ quÕ Heureux dra considËre comme le moteur de survie d Hanayome lÕÍtre humain. Pour ce rÈalisateur qui n La meilleure de cesse dÕexplorer la nature humain Hadaka no lÕhomme est constamment confrontÈ LÕÓle nue un combat entre des instincts primitif Ningyen et des ambitions sociales.(...) LÕhomme AprËs le filmOnibaba(prÈsentÈ Haha Cannes en 1965 et qui fit scandale) MËre Shindo tourne plus de 40 films qui, outr Onibaba la sexualitÈ, abordent divers sujet Onibaba/Le sociaux parmi lesquels les consÈ Akuto quences des radiations atomiques d Les malfais Hiroshima, la pauvretÈ et la vieillesse. Honno En 1975, il rend hommage ‡ son maÓtr Sexe perdu Mizoguchi ‡ travers un documentaire Yabu no n Mizoguchi ou La vie dÕun cinÈaste. Kuroneko Sa sociÈtÈ de production,Kindai Eig Kagero Kyokai, est une des seules structure EphÈmËre indÈpendantes fondÈes dans les annÈe Hadaka no 60 ‡ avoir survÈcu. Elle est aujourdÕh NuditÈ de m dirigÈe par son fils. Kanawa Fiche distributeu LÕanneau
SALLE D'ART ET D'ESSAI C L A S S … ER E C H E R C H E 8 ,R U ED EL AV A L S E 42100 SAINTETIENNE 04.77.32.76.96 R…PONDEUR : 04.77.32.71.71 Fax : 04.77.25.11.83
Aru eiga kantoku no shogai : Mizoguchi Kenji no kiroku1975 Mizoguchi ou la vie dÕun cinÈaste Chikuzan hitori tabi1977 Le balladin aveugle Kosatsu1979 Strangulation Hokusai manga1981 Hokusai manga Chiheisen1984 LÕhorizon Black board1986 Black board Rakuyoju Rakuyoju Sakuratai chiru1988 La mort de la troupe du cerisier Bokudo kiden1992 LÕÈtrange histoire de Yuki Gogo no yuigonjo1995 Le testament du soir Ikitai1999
Documents disponibles au France
Positif n∞445 - Janvier 1999 ∞ -