Warner Bros. Pictures présente
En association avec Legendary Pictures
Une Production Syncopy

Un film de Zack Snyder




Henry Cavill Amy Adams Michael Shannon
Kevin Costner Diane Lane Laurence Fishburne
Antje Traue Ayelet Zurer Christopher Meloni
Et Russell Crowe

Costumes de James Acheson Michael Wilkinson
Musique De Hans Zimmer
Montage De David Brenner, A.C.E.
Décors De Alex Mcdowell
Directeur De La Photographie Amir Mokri
D’après Les Personnages De Superman Créés Par Jerry Siegel & Joe Shuster
Et Edités Par DC Entertainment
Producteurs Délégués Thomas Tull Lloyd Phillips Jon Peters
Histoire De David S. Goyer & Christopher Nolan
Scénario De David S. Goyer
Produit Par Charles Roven Christopher Nolan Emma Thomas Deborah Snyder
Réalisé Par Zack Snyder

Durée : 2h20

SORTIE: MERCREDI 19 JUIN


Site presse : warnerbros.fr/newsroom
Line up, actualités, communiqués et projections de presse…
Facebook Presse : groupe « WBNewsroom 2.0 » / Twitter Presse: @newsroom



Distribué par Contacts Presse
WARNER BROS. FRANCE Eugénie Pont
115-123 avenue Charles de Gaulle Carole Chomand (10 83) & Sabri Ammar (11 16)
92200 Neuilly Sur Seine Tel : 01 72 25 (00 00)


1




Warner Bros. Pictures et Legendary Pictures présentent MAN OF STEEL de Zack Snyder (300,
WATCHMEN- LES GARDIENS), avec Henry Cavill (LES IMMORTELS, LES TUDOR) dans le
rôle de Clark Kent/Superman.

Un petit garçon découvre qu'il possède des pouvoirs surnaturels et qu'il n'est pas né sur la Terre. Plus
tard, il s'engage dans un périple afin de comprendre d'où il vient et pourquoi il a été envoyé sur notre
planète. Mais il devra devenir un héros s'il veut sauver le monde de la destruction totale et incarner
l'espoir pour toute l'humanité…

On retrouve au générique Amy Adams (THE MASTER), quatre fois citée à l'Oscar, dans le
rôle de la journaliste du Daily Planet, Lois Lane, et Laurence Fishburne (TINA), également nommé à
l'Oscar, dans celui de son rédacteur en chef, Perry White. Diane Lane (INFIDÈLE) et Kevin Costner
(DANSE AVEC LES LOUPS), primé à l'Oscar, campent les parents adoptifs de Clark Kent, Martha
et Jonathan Kent.
Le super-héros affronte deux autres survivants de la planète Krypton, le redoutable Général
Zod, incarné par Michael Shannon (LES NOCES REBELLES), nommé à l'Oscar, et Faora, partenaire
de Zod, interprétée par Antje Traue (THE SEVENTH SON). Également originaires de la planète
Krypton, Lara Lor-Van, la mère de Superman, et son père Jor-El sont respectivement interprétés par
Ayelet Zurer (ANGES ET DÉMONS) et le comédien oscarisé Russell Crowe (GLADIATOR).
On retrouve également au casting Christopher Meloni (42), dans le rôle du colonel américain
Hardy, Harry Lennix (JEUX DE POUVOIR) dans celui du général Swanwick), Michael Kelly
(L'AGENCE) dans celui de Steve Lombard et Richard Schiff (À LA MAISON BLANCHE) dans
celui du docteur Emil Hamilton.
Le film est produit par Charles Roven, Christopher Nolan, Emma Thomas et Deborah Snyder.
Le scénario est signé David S. Goyer, d'après une intrigue originale de David S. Goyer et de
Christopher Nolan et les personnages de la célèbre BD imaginés par Jerry Siegel et Joe Shuster,
2
publiés par DC Entertainment. Thomas Tull, Lloyd Phillips et Jon Peters assurent la production
exécutive du film.
Parmi les techniciens, citons le directeur de la photographie Amir Mokri (TRANSFORMERS
3 – LA FACE CACHÉE DE LA LUNE), le chef décorateur Alex McDowell (WATCHMEN- LES
GARDIENS), le chef monteur David Brenner (PIRATES DES CARAÏBES : LA FONTAINE DE
JOUVENCE) et les chefs costumiers James Acheson (RESTORATION, la saga SPIDER-MAN) et
Michael Wilkinson (TWILIGHT : REVELATION CHAPITRES 4 et 5, WATCHMEN- LES
GARDIENS, 300). La musique est signée par le compositeur oscarisé Hans Zimmer (LE ROI LION,
INCEPTION).
Warner Bros. Pictures, en association avec Legendary Pictures, présente MAN OF STEEL de
Zack Snyder, produit par Syncopy Production. Projeté en 3D et 2D dans les salles équipées, ainsi
qu'en IMAX. Distribué dans le monde entier par Warner Bros. Pictures, filiale de Warner Bros.
Entertainment.













3
NOTES DE PRODUCTION

L'ÉVOLUTION D'UN SUPER-HÉROS DE NOTRE TEMPS

JOR-EL
Tu donneras aux Terriens un idéal vers lequel tendre. Ils se mobiliseront pour toi. Ils trébucheront.
Ils s'écrouleront. Mais, au final, ils te rejoindront en pleine lumière. Et au bout du compte, tu les
aideras à accomplir des miracles.

Né Kal-El sur la planète Krypton, il a grandi sur Terre sous le nom de Clark Kent. À D'où
vient-il ? Pour quel monde se bat-il ? Voilà les questions auxquelles Superman doit répondre… car
les choix qu'il fera seront déterminants pour l'avenir de notre planète qu'il a toujours considérée
comme la sienne.
"Dans l'univers des super-héros, Superman est la figure intègre par excellence, et il incarne
ce qu'il y a de meilleur en nous", déclare le réalisateur Zack Snyder. "Il symbolise un idéal, une sorte
d'entité magique et archétypale dont la notoriété dépasse de loin la bande dessinée et imprègne la
culture populaire".
Créé par l'écrivain Jerry Siegel et l'artiste Joe Shuster, Superman est rapidement devenu,
depuis sa première parution dans Action Comics #1 le 18 avril 1938, une figure emblématique de la
culture populaire, et a conquis des fans dans le monde entier et donné naissance à des
représentations sous toutes les formes et sur presque tous les supports du secteur du
divertissement. Au cinéma, à la télévision, à la radio, dans les médias sociaux ou dans les livres, ce
super-héros a affronté les plus grands ennemis de tous les temps.
Étant donné le statut d'icône du personnage, Henry Cavill, qui virevolte à travers les airs
dans le dernier film de Zack Snyder, s'est dit enthousiasmé et flatté à l'idée de jouer le héros de
MAN OF STEEL. "Superman est un des rares personnages vraiment extraordinaires que l'homme
ait inventés au cours de l'histoire", explique-t-il. "Il représente l'espoir, et lutte contre l'adversité
envers et contre tout. Il nous donne quelque chose à quoi nous raccrocher, quelles que soient nos
épreuves et quoi qu'il se passe dans le monde. Dans la vie, on doit toujours affronter des difficultés
terribles et donc l'espoir y aura toujours une place essentielle. Pouvoir l'incarner en endossant le
costume de Superman est une opportunité que je ne pouvais laisser passer !"
Réputé pour son savoir-faire en matière de cinéma d'action et fantastique, Snyder a pourtant
hésité à assumer la responsabilité de faire revivre sur grand écran un des tout premiers super-héros
de l'histoire de la bande dessinée. "J'étais vraiment féru de BD quand j'étais petit et Superman
4
faisait partie de mes super-héros préférés, et du coup, je n'étais pas sûr de vouloir m'atteler à ce
projet", avoue-t-il. "Je ne voyais pas ce que je pouvais apporter de neuf à ce personnage".
C'est alors qu'il a découvert le scénario de David S. Goyer, inspiré d'une histoire coécrite
avec Christopher Nolan, qui est aussi l'un des producteurs du film : "Tout en veillant à ne pas
s'éloigner du mythe, et sans rien enlever à Superman de ses attributs de héros, ils ont su 'en faire un
personnage auquel on peut totalement s'identifier", raconte Snyder. "Ils m'ont embarqué dans cette
aventure qui semblait intéressante, et c'était une bonne raison de le faire".
"Le public a l'habitude de voir Superman dépeint comme un super-héros emblématique,
comme c’est le cas dans MAN OF STEEL, mais alors qu’auparavant il semblait inaccessible et avait
une dimension quasi divine, nous le représentons plutôt comme un personnage de chair et de sang
auquel on peut s'identifier – un individu qui fait face à des questions très humaines comme l'amour,
les conflits de loyauté et la famille, même s'il n'est pas humain lui-même", poursuit le réalisateur.
L'histoire a également fasciné le producteur Charles Roven. "J'ai apprécié le script dès le
début, parce que j'ai constaté qu'il réunissait tout ce que j'aimais quand j'étais petit, mais qu'il était
en même temps complètement nouveau, offrant une vision différente sur ce héros si cher au cœur
des gens. C'est un personnage qui inspire l’ambition. Je pense que chaque enfant grandit en
imaginant qu'un jour, il pourra ressembler à Superman", explique-t-il encore. "Ce que j'ai aimé dans
cette histoire, c'est qu'on veut encore lui ressembler aujourd’hui, mais qu’il est plus complexe que
jamais. II prend là une nouvelle dimension et gagne en émotion".
Pour arriver à étoffer ainsi ce personnage, Snyder savait instinctivement qu'il devait prendre
un nouveau départ en tant que réalisateur, en dépit de son expérience.
"Nous étions enchantés quand Zack a donné son accord pour réaliser MAN OF STEEL",
déclare la productrice Emma Thomas. "Il avait amplement démontré dans ses précédents films qu'il
maîtrise parfaitement les défis imposés par le genre, que ce soient les difficultés techniques ou l'art
d'une narration tout en contrastes. Ces qualités, et son amour pour le personnage, font de lui la
personne idéale pour porter une vision contemporaine de Superman sur grand écran".
La productrice Deborah Snyder se souvient : "L'une des premières choses que Zack m'a
dites, c'est que ça allait être le film le plus réaliste qu'il ait jamais réalisé. Amusant, pas vrai ? Mais
c'était notre but : faire en sorte que Superman corresponde au public d'aujourd'hui, et le transformer
pour qu'il soit adapté à notre univers".
En optant pour un tel réalisme, le réalisateur a choisi de tourner en 2D plutôt qu’en 3D
"native", et de la convertir ensuite en 3D en postproduction. "J'ai pensé qu'il fallait adopter une mise
en scène 'intimiste', en tournant caméra à l’épaule, car cela nous permettrait de nous sentir proches
de Clark qui, quand on le découvre, est un peu perdu. En effet, il essaye de trouver sa voie, mais ne
5
se sent pas à sa place, et c'est un sentiment qu'on a tous connu à un moment ou à un autre",
explique Snyder.
En scénarisant l'histoire qu'il a imaginée avec Nolan, le scénariste David Goyer a décidé que
"le film devait porter avant tout sur la notion de choix. C'est l'histoire d'un homme qui a deux pères :
Jor-El, le père kryptonien de Kal, et Jonathan Kent, son père humain. Clark/Kal a grandi entre deux
univers, bien qu'il n'en ait connu qu'un seul jusqu'ici. Et désormais, il doit réconcilier ces
enseignements s'il veut devenir l'homme que ses deux pères voudraient qu'il soit, chacun à sa
manière".
Ces deux modèles, très importants dans sa vie, sont incarnés par deux immenses acteurs :
Kevin Costner joue Jonathan Kent, et Russell Crowe Jor-El. C'est Diane Lane qui campe Martha
Kent, la mère de Clark et femme de Jonathan, repère essentiel et présence apaisante dans la vie de
Clark. Mais alors que ce dernier commence à découvrir les secrets de sa naissance et à se
demander quel chemin il doit suivre, il rencontre une femme susceptible d’influer sur ses décisions
et de bouleverser son existence : il s'agit de la journaliste d'investigation Lois Lane, reporter la plus
célèbre du monde de la BD, incarnée par Amy Adams.
"Dans son parcours, Clark doit arriver à s'accepter tel qu'il est", remarque-t-elle. "Il cherche à
fuir cette réalité parce qu'il n'a pas encore pu le faire, et cela le contraint à une existence solitaire. Il
a dû faire beaucoup d'efforts pour ne pas révéler ses pouvoirs, mais il a commis quelques erreurs,
ce qui pique la curiosité de Lois, dont le travail – et la nature même – est de découvrir et de révéler
la vérité", poursuit Amy Adams.
Dans le monde féru de technologies qui est le nôtre, très peu d'informations peuvent être
soustraites au public, et ce qui l'est finit le plus souvent par être révélé par les médias, ou par
l'intermédiaire de vidéos virales sur Internet. Ainsi, il est difficile d'imaginer qu'une créature d'une
autre planète puisse vivre sur Terre sans qu'il soit repéré. Et, naturellement, une fois découvert, cet
individu risque de ne plus jamais pouvoir vivre en paix.
"Nous savions que pour raconter l'histoire de Superman dans un contexte contemporain, il
fallait utiliser les symboles de notre modernité", remarque Snyder. "Sans compter que le personnage
lui-même nourrit beaucoup d'attentes, puisqu'il fait battre le cœur du public depuis 75 ans. Du coup,
il était important que nous mesurions avec précision les implications de chaque décision que nous
avons prise en le modernisant, lui et son environnement immédiat, qu'il s'agisse Smallville ou du S-
bouclier".
"Tout change et évolue à un moment donné, et je pense que cette vision contemporaine du
personnage est une nouvelle étape de cette évolution", renchérit Cavill. "Quand on lit l'album de DC
Comics 'The New 52', paru il y a deux ans, on constate qu'il y avait déjà des évolutions, et sans
6
doute différentes de celles proposées par de Zack, Chris et David, mais le nouveau costume de
Superman est là aussi totalement nouveau, et son comportement a un peu changé, tandis que ses
caractéristiques principales restent les mêmes. 'The New 52' est conçu pour un lecteur d'aujourd'hui,
et notre film fait de même pour un spectateur contemporain".
Tandis que les auteurs exploraient la genèse de ce personnage légendaire, "Nous savions
que l'action devait être aussi extraordinaire que possible et que le film devait offrir des
rebondissement haletants", explique Snyder. "Nous n'avons jamais perdu de vue le fait que nous
tournions une nouvelle aventure de Superman", dit-il encore.

L'INTERPRÈTE D'UN PERSONNAGE DE LÉGENDE

CLARK/KAL-EL
Tant de questions me taraudent. Je me demande d'où je viens …

Quand nous rencontrons Clark Kent pour la première fois dans MAN OF STEEL, il s'agit d'un
adulte retranché du monde. Mais il ne peut plus rester inaperçu aux yeux des habitants de
Smallville, de plus en plus soupçonneux, et notamment en raison de ses super-pouvoirs et de son
incapacité à les dissimuler totalement, comme son père humain, Jonathan, le lui a conseillé. Par
conséquent, Clark se tient à l'écart des gens qu'il aime et vit en solitaire, en se contentant de petits
boulots. Bref, c'est un être en quête d'identité.
"Clark juge qu'il doit rester en marge de la société", explique Zack Snyder. "Ainsi, s'il doit se
servir de ses pouvoirs, pour sauver la vie de quelqu'un ou quoi que ce soit qui sorte de l'ordinaire, il
lui est facile de disparaître".
Cependant, c'est une existence très solitaire, privée d'amis et pleine de frustrations.
Conscient qu'il n'est pas né sur cette Terre, il s'interroge également, avec inquiétude, sur le sort
qu'on lui réserverait si son existence venait à être dévoilée. Mais s'il arrivait à découvrir ses origines,
arriverait-il à se sentir à sa place ?
"Il se demande quel est sa raison d'être", poursuit le réalisateur. "Nous nous demandons
tous ce genre de choses mais c'est encore plus dur pour Clark parce que ce sont ses facultés qui
font de lui un être effrayant au regard des autres – la révélation de son existence remettrait en
question toutes nos certitudes. C'est pourquoi il reste seul, et qu'il essaie de découvrir quelle est sa
place dans le monde et quel est son destin. Je pense que le public pourra se sentir très concerné
parce que nous sommes nombreux à avoir vécu ces questionnements et connu ces angoisses
quand nous sommes devenus adultes".
7
L'acteur britannique Henry Cavill, qui tient ce rôle aux multiples facettes, ajoute : "Clark s'est
toujours senti comme un étranger et un intrus. Il a été élevé par Jonathan et Martha Kent pour ne
jamais réagir de façon agressive et violente et, surtout, pour dissimuler ses facultés. Mais le malaise
qu'il éprouve en passant de l'adolescence à l'âge adulte, exacerbé par le fait qu'il n'est pas comme
les autres et qu'il ne peut en parler à personne, a accru son sentiment d'isolement. Il se sent
impuissant, alors qu'en fait il est d'une puissance incommensurable".
"Henry a vraiment su interpréter les nombreuses contradictions du personnage", souligne le
réalisateur. "Clark possède une force surhumaine, mais ne peut pas le montrer, il a une acuité
visuelle similaire à un rayon X mais doit apprendre à la contrôler, et bien qu'il soit mal compris par
les humains, il continue à voir le meilleur en chacun et instinctivement à vouloir venir en aide aux
autres. Henry a fait un travail formidable pour exprimer le conflit qui l'anime, tout en projetant
également cette sincérité inhérente au rôle".
En acceptant un rôle qui exigeait beaucoup de lui sur le plan physique et émotionnel, Cavill,
comme il le dit lui-même, a trouvé en Snyder un allié et un guide d'une valeur inestimable. "Zack a
été formidable", explique l'acteur. "Il débordait toujours d'énergie et même quand les heures sur le
plateau étaient longues, il réussissait à rendre les choses intéressantes et à communiquer cela à
l'ensemble de l'équipe. Nous racontions une aventure de Superman, après tout, et l'attitude positive
de Zack nous l'a rappelé quotidiennement", poursuit l'acteur.
Selon Roven, incarner Superman a donné à Cavill un enthousiasme d'enfant (quiconque se
souvient d'avoir fabriqué une cape pour ensuite s'imaginer voler dans les airs saura de quoi il est
question !). "Quand il a enfilé son costume, c'est tout le comportement d'Henry qui a changé", dit-il.
"Il s'est vraiment approprié son personnage, pendant et entre les prises, il a travaillé très dur et
réfléchi à chaque aspect de son interprétation. C'était vraiment génial à observer".
Cavill a commencé sa recherche à la source : dans les bandes dessinées. Il raconte : "Je me
suis plongé dans ces albums, et cela m'a permis de commencer à esquisser mon personnage. Il est
plus complexe, je pense, que ce que la plupart des gens imaginent. C'est évidemment quelqu'un qui
a des valeurs morales, mais aussi qui se sont profondément déchiré. Dans l'histoire que nous
racontons, celle de ses origines, il apprend l'essentiel sur sa filiation, en même temps que le public.
Du coup, quand il doit faire le choix de combattre pour la Terre ou pour Krypton, et bien… ce n'est
pas franchement une décision facile à prendre".




8
LARA LOR-VAN
Il sera vu comme un paria. Ils le tueront.

JOR-EL
Comment ça ? Ils le considéreront comme un dieu.

Jonathan et Martha Kent ont découvert leur fils quand son vaisseau spatial a atterri dans leur
ferme, située à Smallville, dans le Kansas. Plutôt que d'alerter la police, ils ont caché le vaisseau, ils
ont donné au bébé le nom de Clark, et l'ont élevé comme s'il était le leur. Mais voilà un secret qui
allait se révéler difficile à garder, puisque ce petit garçon venu d'ailleurs a développé une sensibilité
et des facultés qui ont peu à peu soulevé bien des questionnements parmi les habitants. Les Kent
ont ainsi vécu dans la crainte constante qu'un jour, on vienne frapper à leur porte et que Clark leur
soit enlevé pour toujours.
"Jonathan et Martha comprennent tout de suite que trouver Clark a été à la fois une
bénédiction et une malédiction", explique Snyder. "Jonathan sait qu'il doit non seulement assumer
un rôle de père, mais également protéger son fils quoi qu'il arrive et rester constamment sur le qui-
vive. Il se rend compte que tout ceci le dépasse complètement, et les dépasse tous. Clark pourrait
bouleverser le cours de l'histoire".
C'est ainsi qu'il incombe à ce père attentionné et affectueux de faire comprendre à son fils le
sens que revêt son existence pour l'humanité, même si les hommes n'en ont pas encore
conscience.
Kevin Costner incarne Jonathan Kent, homme dont les responsabilités paternelles dépassent
de loin tout ce qu'on peut imaginer. "Un père a pour mission de transmettre et de protéger. Mon
personnage révèle à Clark qu'il est un être miraculeux et la preuve que nous ne sommes pas seuls
dans l'univers", explique l'acteur. "C'est un fardeau énorme à porter, mais Jonathan croit que son fils
est sur Terre pour une bonne raison et, comme il le lui dit, le jour viendra où il devra décider s'il peut
se présenter fièrement devant les hommes ou pas".
Costner a eu le sentiment que les thèmes du film, particulièrement les rapports entre son
personnage et celui de Cavill, ont des résonances très concrètes. "Les gens parlent souvent du
cinéma comme relevant de la fiction", dit-il. "Mais la vérité, c'est que parfois les films nous incitent à
nous demander ce que nous ferions dans pareille situation et quel genre d'être humain nous
sommes".
Bien qu'il ait été absent pendant toute l'enfance de Clark, il revient en fait à son père
biologique, Jor-El, de faire comprendre à son fils à quel point son existence est cruciale, mais cette
fois pour Krypton. Pourtant, c'est quand il découvre ses origines extraterrestres, que son vrai nom
9
est Kal-El et qu'il est le dernier enfant de cette planète que Clark sent, pour la première fois de sa
vie, qu'il est un individu à part entière.
Kal-El fait la joie de ses parents, même si ce bonheur ne dure pas. Juste après sa naissance,
son père Jor-El, le plus grand scientifique de la planète, et sa mère Lara Lor-Van, doivent prendre la
décision déchirante d'envoyer leur nourrisson à travers l'espace en quête d'un lieu sûr. Les
ressources naturelles de Krypton sont épuisées, et la planète est en voie d'être anéantie. Jor-El, qui
a demandé à évacuer son peuple, n'a pas été entendu, et il comprend que la seule manière de
préserver l'espèce kryptonienne consiste à sauver son ressortissant le plus innocent, en espérant
que Kal puisse survivre et, à travers lui, tout son peuple.
"Jor-El est partisan du libre arbitre, et cela fait de lui un traître sur Krypton", explique Goyer.
"De fait, il est considéré comme un criminel et un ennemi de l'État. Il espère cependant que Kal
reprendra à son compte sa philosophie du libre-arbitre".
"Considérer cette histoire d'un seul point de vue, c'est-à-dire en pensant que Jor-El est
simplement quelqu'un de bien, c'est sous-estimer le fait qu'il y a une part de folie en lui et un
immense désespoir dans ses actes", affirme Russell Crowe, qui joue le scientifique renégat. "Pour
lui, son fils représente le dernier espoir de sauver Krypton".
Pour y parvenir, Jor-El doit d'abord raconter à Kal l'histoire de ses origines, et lui faire
comprendre l'importance de sa destinée. Mais il devra attendre que la trajectoire de Clark le mène
au seul endroit de la Terre où Jor-El peut le retrouver : une toundra paralysée par la glace qui
recèle un secret vieux de plus de 20 000 ans… et qui permet à Kal de se confronter à l'image de son
père.
"Le message le plus important que Jor-EL doit transmettre à son fils, c'est qu'il doit
dorénavant sortir de l'ombre pour permettre de réparer les erreurs commises sur Krypton", indique
Crowe. "C'est une responsabilité énorme, mais s'il n'accomplit pas son destin… personne d'autre
que lui ne pourra le faire".
L'épouse de Jor-El et mère biologique de Kal-El, Lara Lor-Van, a le cœur brisé lorsqu'elle
voit son nouveau-né à bord d'un vaisseau spatial. Sans grand espoir, si ce n'est que leur fils survive
à la catastrophe, ils l'envoient dans l'inconnu. C'est un geste particulièrement douloureux pour cette
mère qui vient juste de lui donner la vie.
Ayelet Zurer, qui interprète Lara, explique : "Elle fait face vaillamment à des circonstances
extraordinairement dures. Elle me fait penser à ces femmes qui vivent dans des pays déchirés par la
guerre, et à ce qu'elles sont prêtes à faire pour sauver leurs enfants. Aucune mère ne cherche à
éloigner son fils d'elle, car c'est contraire à ses instincts… sauf si elle pense que c'est la seule
solution pour qu'il s'en sorte".
10