Marché français de l adaptation cinématographie - Étude de la SCELF
152 pages
Français

Marché français de l'adaptation cinématographie - Étude de la SCELF

-

Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement
152 pages
Français
Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement

Description

SOCIETE CIVILE DES EDITEURS DE LANGUE FRANCAISE MARCHE FRANÇAIS DE L’ADAPTATION CINEMATOGRAPHIQUE 2006 – 2013 Etude SCELF – Marché Français de l’adaptation cinématographique 1 17/03/2014 Etude SCELF – Marché Français de l’adaptation cinématographique 2 17/03/2014 1 TABLE DES MATIERES 2 PREAMBULE..................................................................................................................................... 5 3 PHOTOGRAPHIE DE L’ADAPTATION .................................................................................................. 7 4 REPARTITION DES ADAPTATIONS PAR GENRE DE L’ŒUVRE LITTERAIRE .......................................... 10 5 ŒUVRES SOUS DROITS / ŒUVRES DU DOMAINE PUBLIC ................................................................ 15 6 LES PAYS ADAPTATEURS D’ŒUVRES LITTERAIRES ........................................................................... 18 7 LA CONCRETISATION DES OPTIONS ................................................................................................ 22 8 ADAPTATIONS CINEMATOGRAPHIQUES : LE SUCCES EN SALLES .....................................................

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 24 avril 2014
Nombre de lectures 675
Langue Français
Poids de l'ouvrage 10 Mo

Exrait

SOCIETE CIVILE DES EDITEURS DE LANGUE FRANCAISE




MARCHE FRANÇAIS
DE
L’ADAPTATION
CINEMATOGRAPHIQUE

2006 – 2013

Etude SCELF – Marché Français de l’adaptation cinématographique

1

Etude SCELF – Marché Français de l’adaptation cinématographique

2


1TABLE DES MATIERES
2 PREAMBULE.....................................................................................................................................5
3 PHOTOGRAPHIEDE L’ADAPTATION..................................................................................................7
4 REPARTITIONDES ADAPTATIONS PAR GENRE DE L’ŒUVRE LITTERAIRE.......................................... 10
5 ŒUVRESSOUS DROITS / ŒUVRES DU DOMAINE PUBLIC................................................................ 15
6 LESPAYS ADAPTATEURS D’ŒUVRES LITTERAIRES...........................................................................18
7 LACONCRETISATION DES OPTIONS................................................................................................ 22
8 ADAPTATIONSCINEMATOGRAPHIQUES : LE SUCCES EN SALLES..................................................... 24
9 ANNEXES1 A 4………………………………………………………………………………………………………………………………27

Etude SCELF – Marché Français de l’adaptation cinématographique

3

La Société Civile des Editeurs de Langue Française



La Société Civile des Editeurs de Langue Française a été créée en 1960, sous l’égide du
SNE, fédérant des éditeurs d’œuvres littéraires de langue française, afin de les
représenter au sein des sociétés de gestion partenaires, la SACD, la SACEM et la SCAM.
La SCELF est une société de gestion collective mandatée par ses membres éditeurs aux
fins de percevoir et de répartir les rémunérations dues au titre des adaptations
audiovisuelles, théâtrales et radiophoniques ainsi que de leur diffusion.
Elle a également pour mission de promouvoir l’adaptation audiovisuelle au travers
d’événements, telles que les Rencontres du Salon du Livre. Depuis six ans, la SCELF
organise, en effet, dans le cadre du Salon du Livre, des Rencontres professionnelles de
l’Audiovisuel entre éditeurs et producteurs de cinéma et de télévision. CesRencontres
sont organisées autour d’un catalogue d’œuvres adaptables spécialement établi
annuellement, à partir des parutions récentes ou à venir. Le succès de cette
manifestation ne se dément pas au fil des années et marque l’intérêt des éditeurs et des
producteurs pour les passerelles entre écritures.
Forte de cette expérience, la SCELF s’emploie à développer d’autres formats de
rencontres professionnelles, telles que « Shoot the Book ! », qui seront organisées pour
la première fois au Festival de Cannes 2014 à destination des producteurs étrangers.
Enfin des partenariats ont été également constitués avec le Festival des Scénaristes de
Valence et le Festival de Littérature Policière, Quai du Polar, afin de multiplier les liens
entre audiovisuel et littérature et de favoriser les passerelles entre ces deux écritures.
C’est dans ce contexte, que la présente étude a été réalisée, afin de mettre en lumière le
dynamisme de l’adaptation et, en particulier, de l’adaptation des œuvres littéraires de
langue française.


17 mars 2014

Etude SCELF – Marché Français de l’adaptation cinématographique

4


2 PREAMBULE

Cette étude est la première du genre, aucune donnée n’existant jusqu’à ce jour,
permettant de mesurer le poids de l’adaptation cinématographique sur le marché
français. Il nous est donc apparu que la SCELF, parlaquelle transitent les
rémunérations dues au titre de toutes les adaptations audiovisuelles et qui domicilie les
contrats de cession de droits d’adaptation, pouvait utilement collecter les données
auxquelles son statut et sa mission lui donnaient accès afin de les agréger et de les
analyser.

Méthodologie et périmètre de l’étude
Cette étude porte exclusivement sur le cinéma, c’est à dire sur les films issus de
l’adaptation d’une œuvre littéraire ayant fait l’objet d’une sortie en salles en France.
Elle porte sur une période de huit années, allant des années 2006 à 2013 incluses.
Néanmoins pour certaines données, comme celles concernant le taux de concrétisation
des options consenties aux producteurs, l’étude ne porte que sur cinq ans, de 2006 à
2010 incluses. Les options sont en effet concédées pour des durées (durées initiales et
renouvellement) de 18 mois à 3 ans. Les statistiques concernant cet aspect précis de
l’étude sont à considérer avec une certaine prudence. En premier lieu, car il est possible
que la SCELF n’ait pas été informée de toutes les options conclues, ensuite parce que
certaines de ces options peuvent être renouvelées pendant cinq ans voire dix ans, avant
de déboucher sur une production.
L’absence d’informations contralisées sur cette question a rendu cette tâche difficile.
Nous avons donc dû considérer chaque film sorti en salle en France sur les années 2006
à 2013, sur la base des listes des sorties publiées par le CNC, afin de déterminer quels
étaient ceux qui résultaient de l’adaptation d’une œuvre littéraire.
Nos informations prennent leur source dans des sites spécialisés dans le cinéma, tel que
Allo Ciné et ImdB. Les listes d’adaptations établies par nos soins ont été ensuite vérifiées
auprès des éditeurs membres de la SCELF et complétées lorsqu’il y avait lieu.

Ainsi tous les films adaptés d’œuvres littéraires, que ces dernières soient françaises ou
étrangères, sont recensés dans cette étude. En revanche, l’accent est mis sur les
adaptations issues d’œuvres littéraires de langue française (ce qui inclut les œuvres
d’auteurs belges, suisses ou québécois).

Pour les besoins de cette étude, nous avons considéré comme adaptation
cinématographique, tout film, dont les éléments puisent leur essence et leur origine
dans une œuvre littéraire. Ce qui implique donc, en principe, l’existence d’un contrat
entre l’éditeur de l’œuvre littéraire et le producteur du film correspondant.

Etude SCELF – Marché Français de l’adaptation cinématographique

5


En revanche, nous avons été amenés à exclure :
- les adaptations de pièce de théâtre qui mériteraient à elles seules une étude dans
la mesure où elles ont donné lieu à 70 adaptations sur huit ans. Néanmoins, la
détermination de l’antériorité de publication de la pièce de théatre par rapport à
sa création sur scène n’est pas toujours aisée. C’est pourquoi, le choix a été fait de
ne pas les intégrer dans cette étude.
- les articles de journaux ;
- les livrets d’opéra ou de comédie musicale, qui ne sont pas des œuvres littéraires
mais musicales.

Il arrive assez régulièrement que des adaptations résultent de l’utilisation de plusieurs
œuvres littéraires. Nous avons mentionné expressément ces cas, de même que nous
avons tenu compte de quelques situations dans lesquelles le producteur s’est inspiré,
sans ambiguité de l’univers d’un auteur, sans adapter spécifiquement une œuvre
particulière.
L’objet et l’ambition de cette étude est de mettre en lumière l’évolution de l’adaptation
littéraire dans le paysage cinématographique, de mesurer son poids dans la production
cinématographique française et étrangère sur le territoire national.

Par souci de clarté et de simplification, nou

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents