dossier de presse -exposition temporaire trains
4 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

dossier de presse -exposition temporaire trains

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
4 pages
Français

Description

dossier de presse -exposition temporaire trains

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 112
Langue Français

Exrait

EXPOSITION TEMPORAIRE «Trains de jardin à l’échelle 1/22,5» du 27 juin au 26 septembre 2010 A la Nef des JouetsDOSSIER DE PRESSE Albert Lutz (Thann) et Jean-Jacques Studer (Soultz) présentent leurs spectaculaires réalisations du27 juin au 26 septembre 2010à la Nef des Jouets. Parmi les objets exposés, notons la fidèle reconstitution de l’ancienne gare de Soultz en 1950. Par ailleurs, un circuit électrique animera la chapelle du musée pour l’occasion. Portraits des exposants Albert LUTZ, la passion pour les petits trains Une locomotive avance en crachant et soufflant, émettant de temps à autre un coup de sifflet. Elle traîne quelques wagons à travers un paysage fleuri, sous le regard des poissons rouges. Dans un crissement de frein, elle s’arrête dans la gare et son château d’eau.Voilà l’undes multiples scénarios qui se jouent dans le jardin d’Albert Lutz, technicien acheteur du bureau d’études chez Schlumberger, maintenant à la retraite. A 5 ans, le petit Albert tirait derrière lui, après un bout de ficelle, des emballages en carton reliés entre eux pour former un train. C’est donc à l’âge tendre et rêveur qu’est née sa passion. Trois ans plus tard son parrain luiachetait pourNoël sa première boîte de départ Jouef. ème 2 Albert a ensuite pratiqué pendant 40 années le train HO Märklin au 1/87. Un réseau de 40 mfut installé au grenier. N’ayant pas de possibilité d’extension, il est alorspassé au train de jardin à l’échelle ème 1/22 enachetant une boîte de départ avec la commande digitale ainsi que la sonorisation. Cela a été le coup de foudre. Après l’achat de quelques locomotives et wagons LGB, il s’est vite rendu compte qu’il lui était possible de les construire lui-même. Possédant de bonnes connaissances en conception et usinage mécanique ainsi qu’en électronique, il se mit à l’ouvrage. Rien ne pouvait l’arrêter, il lui fallait juste de quoi usiner. Il s’est donc acheté un petit tour et une petite fraiseuse. Usant de beaucoup de patience etmuni d’un plan d’encombrement de la