Choisir une optique : Partie 2
11 pages
Français

Choisir une optique : Partie 2

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
11 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Tutorial 02-2012Choisir une optique : Partie 2SommaireChoisir une optique -2Types d'objectifsZoom ou focale fixeOuverture maximaleDistance minimale de mise au pointStabilisationIntroductionComme promis, voici la suite de notre dossier «Choisir un objectif».Dans la première partie, nous avions principalement essayé de définir les qualités optimales des optiques selon leur utilisation proncipale; ici, nous nous pencherons de manière plus approfondie sur leurs caractéristiques et chercherons à déterminer dans cette profusion d’informations quelles sont celles qui sont essentielles et qu’il conviendra de prendre en compte.Bonne lecture.Les types d’objectifs :Un objectif ou un zoom grand-angle : On parlera de grand angulaire pour tout objectif ou plage de focale d’un zoom qui donne un angle de champ supérieur à la vision normale de l’œil, soit plus de 45° d’angle. Si l’on fait abstraction d’un type spécial de grand angulaire appelé « Fish-eye » qui peut avoir un angle de champ de 180°, les grands angles extrêmes offrent des couvertures de l’ordre d’une centaine de degrés (10 mm de focale) en APS-C, dans les 115° (14 mm) pour le plein format. Guy Vandervoort - stage@cours-de-photo.be - 45 rue de Sardanson B-5004 Bouge - Tél.: 081- 20 14 611Tutorial 02-2012Avec un zoom standard en position 18 mm en APS-C, on obtiendra un angle de champ de 74°.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 février 2012
Nombre de lectures 553
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Exrait

Tutorial 02-2012 Choisir une optique : Partie 2 Sommaire Choisir une optique -2 Types d'objectifs Zoom ou focale fixe Ouverture maximale Distance minimale de mise au point Stabilisation Introduction Comme promis, voici la suite de notre dossier «Choisir un objectif». Dans la première partie, nous avions principalement essayé de définir les qualités optimales des optiques selon leur utilisation proncipale; ici, nous nous pencherons de manière plus approfondie sur leurs caractéristiques et chercherons à déterminer dans cette profusion d’informations quelles sont celles qui sont essentielles et qu’il conviendra de prendre en compte. Bonne lecture. Les types d’objectifs : Un objectif ou un zoom grand-angle : On parlera de grand angulaire pour tout objectif ou plage de focale d’un zoom qui donne un angle de champ supérieur à la vision normale de l’œil, soit plus de 45° d’angle. Si l’on fait abstraction d’un type spécial de grand angulaire appelé « Fish-eye » qui peut avoir un angle de champ de 180°, les grands angles extrêmes offrent des couvertures de l’ordre d’une centaine de degrés (10 mm de focale) en APS-C, dans les 115° (14 mm) pour le plein format. Guy Vandervoort - stage@cours-de-photo.be - 45 rue de Sardanson B-5004 Bouge - Tél.: 081- 20 14 611 Tutorial 02-2012 Avec un zoom standard en position 18 mm en APS-C, on obtiendra un angle de champ de 74°. Avec un objectif grand angle, la perspective géométrique est accentuée et la profondeur de champ plus importante. Certains zooms d’entrée de gamme en position grand angle auront ten- dance à déformer les droites et induire des courbes. A savoir : Un zoom trans-standard C’est l’objectif « universel». Son but est de remplacer deux ou Un zoom transtandard trois optiques tout en restant fixé en permanence sur l’appareil. Il couvre est une optique de base une plage focale s’étendant du grand angle au petit ou moyen téléobjec- offrant des focales allant tif (18-55mm ou 18-200mm). C’est généralement l’optique proposée dans les kits. du grand angle (18mm) Ce zoom est souvent le résultat d’un ensemble de compromis techniques au télé (55-200 mm) en car sa fabrication doit rester économique pour garantir un prix compé- passant par la focale titif. Ses performances sont parfois un peu « limite » pour tirer le meil- normale (50 mm).leur parti des capteurs à haute résolution équipant les derniers boîtiers reflex. En outre, ces optiques de base ont une faible ouverture maximale et sont malaisées à utiliser en conditions de faible lumière (mise au point difficile, obligation de travailler en ISO élevé d’où bruit important avec des capteurs haute résolution, etc.). Si l’on en a la possiblité, on se tournera plutot vers des optiques de qua- lité supérieure telles que : • Canon EF-S 17-55 f/2.8 IS USM • Nikon AF-S DX 17-55 mm f/2.8G ED-IF • Sigma 17-50mm F2,8 EX DC OS HSM Contacter un photographe• Tamron SP AF 17-50mm F/2,8 Un objectif fixe standard Lorsque l’on souhaite travailler dans des conditions de faible lumière, opérer avec une profondeur de champ très faible (pour déta- cher le sujet de l’arrière-plan) et avoir la meilleure qualité optique pos- sible, on se tournera vers des optiques fixes de 30 à 50 mm (selon le cap- teur, APS-C ou full frame) pour une vision équivalente à celle de l’œil. Il faudra (ré)apprendre à se déplacer par rapport à son sujet pour cadrer. Par exemple : • Canon EF 35mm f/2 ou EF 50mm f/1.8 II • Nikon AF-S DX 35mm f/1.8 G ou AF 50mm f/1.8 • Sigma 30mm F1,4 DC EX - Guy Vandervoort - stage@cours-de-photo.be - 45 rue de Sardanson B-5004 Bouge - Tél.: 081- 20 14 612 Tutorial 02-2012 Avec la contrainte d’une mise au point manuelle mais une qualité extra- ordinaire : • Voigtlander 35mm f1.2 VM Nokton ou 50mm f1.1 Nokton • Zeiss Distagon T* 35mm f/1.4 ZE ou Planar T* 50mm f/1.4 ZE A savoir : Une optique fixe de 50mm vous offrira qualité et luminosité à un prix très compétitif. Un zoom télé Souvent le complément du trans-standard pour aborder les lon- gues focales, on le trouvera dans des plages débutant à 70 mm et s’arrê- tant vers les 270-300 mm. Après le trans-standard, c’est le type d’objectifs le plus produit en volume. Contacter un photographe C’est un marché important où, la concurrence aidant, les prix seront compétitifs. Le bémol étant une luminosité un peu faible pour les op- tiques d’entrée de gamme. Un dispositif de stabilisation de l’optique sera un sérieux plus pour évi- ter le flou de bougé (IS chez Canon, VR chez Nikon). Pour une utilisation professionnelle, on s’orientera vers des optiques plus lumineuses avec des ouvertures de f :2.8, certes plus onéreuses, mais beaucoup plus performantes. Sur ces modèles à grande ouverture, il sera possible d’augmenter le gran- dissement en usant d’un convertisseur de focale à placer entre objectif et boîtier. On pourra ainsi multiplier la focale par 1,4 ou 2 (en perdant pas mal de luminosité). Attention, ces convertisseurs sont conçus pour travailler avec des optiques particulières (conception parallèle objectif/ convertisseur). Guy Vandervoort - stage@cours-de-photo.be - 45 rue de Sardanson B-5004 Bouge - Tél.: 081- 20 14 613 Tutorial 02-2012 On trouvera aussi des zooms allant jusque 500 voire 800 mm dont les prix sont à la mesure de leurs performances. Modèles d’entrée : (200-300 euros) • Canon EF 75-300mm f/4-5.6 III • Nikon AF-S DX NIKKOR 55-300mm f/4.5-5.6G ED VR • Sigma 70-300mm F4-5,6 DG OS • Tamron SP70-300mm F/4-5.6 Di VC USD A savoir : Modèles professionnels lumineux : (1500 –2000 euros) • Canon EF 70-200 f/2.8L USM Pour la photo sportive • Nikon AF-S 70-200 f/2.8 ED VR II "indoor" et la chasse • Sigma 120-300mm F2,8 EX DG OS HSM photographique, les Super zoom (5000 – 20000 euros) optiques devront être • Sigma 200-500mm F2,8 APO DG EX lumineuses (f:2,8-f:4). • Sigma 300-800mm F5,6 APO DG EX HSM Contacter un photographe Un téléobjectif : Une optique fixe conçue pour une utilisation « télé » offrira une qualité optique sans concession et la possibilité d’accéder à de très forts grandissements. Au delà de 300 mm, il s’agira d’usages tout-à-fait spécifiques comme la photographie animalière ou le reportage presse sportif. On bénéficiera d’optiques lumineuses pour des budgets de 6000 à 15.000 euros. Guy Vandervoort - stage@cours-de-photo.be - 45 rue de Sardanson B-5004 Bouge - Tél.: 081- 20 14 614 Tutorial 02-2012 Le coréen Samyang offre cependant une alternative intéressante en réin- ventant les optiques à miroirs, comme dans les téléscopes. On devra accepter de travailler manuellement avec une ouverture de diaphragme fixe. Dans la gamme proposée, 500 à 800 mm (grandissement en APS-C de 15 à 24 X), les prix sont compris entre 150 et 300 euros avec une qua- lité optique tout-à-fait correcte. A savoir : Une optique à miroir ou catadioptrique est légère en raison de sa taille réduite. L'ouverture de diaphragme est fixe et la mise au point est manuelle Un téléobjectif de plus faible amplitude sera aussi souvent employé pour le portrait. Afin de minimiser les déformations, un « petit » télé est souvent employé par les professionnels. En full frame, on utilisera des focales de 85 à 135 mm, en APS-C de 50 à 85 mm. Ces optiques, lumineuses à souhait, permettront une mise au point pré- Contactercise (sur les yeux) et une faible profondeur de champ. un photographe Exemples : Automatiques (100 – 500 euros) • Canon EF 50mm f/1.4USM ou EF 85mm f/1.8 USM II ou EF 135mm F/2 USM L • Nikon AF-S 50mm f1.4 G ou AF-S NIKKOR 85mm f/1.4G ou AF 135mm f/2.0D DC ·• Sigma 85mm F1,4 EX DG HSM Mise au point manuelle (< 350 euros) • Samyang 85 mm f/1.4 IF MC Aspherical Guy Vandervoort - stage@cours-de-photo.be - 45 rue de Sardanson B-5004 Bouge - Tél.: 081- 20 14 615 Tutorial 02-2012 Un digiscope (lunette d’observation avec adaptateur photo) La digiscopie (ou montage afocal) consiste à prendre des pho- tographies en appliquant un APN sur l’oculaire d’une longue-vue ter- restre. En couplant le grossissement de l’objectif de l’appareil photo et celui de l’oculaire de la longue-vue, on obtient des grossissements très impor- tants, équivalents à des focales de 2500 à 13.000 mm, voire plus. A savoir : Ce concept de combinaison appareil / longue vue était à l’origine basé sur l’utilisation de compacts qui photographiaient l’image créée à l’ex- Le digiscope a été trémité de la lunette. On a reproduit la technique avec les reflex, nette- conçu, à l'origine, pour ment plus lourds, avec des résultats décevants. Les fabricants de ce type de lunettes ont alors développé des adaptateurs permettant de coupler travailler avec un APN directement la lunette au boîtier (et non plus via l’objectif de l’appareil). compact. Cet adaptateur dispose d’une lentille de correction. La connexion boîtier objectif se fait via une bague «T2» (monture universelle disponible pour Des tubes équipés tous les reflex) mais sans contact électrique, imposant une utilisation d'une lentille et d'une manuelle. monture T2 (manuelle) permettent de l'adapter sur un reflex mais sans éviter le vignettage. Dans ces gammes de focales, la mise au point est délicate car ces lunettes n’offrent que des ouvertures assez faibles (souvent f :11 – f :16). On les utilisera en l’absence d’alternative possible (photographie d’oiseaux en journée ou astrophotographie). Leur poids impose de travailler avec un Contactertrépied robuste, qui sera fixé sur l’objectif lui-même. Evitez également de un photographemonter un boîtier trop lourd (comme un modèle expert avec grip ou un boîtier professionnel plein format) au risque de voir basculer l’ensemble. Dans l’offre existante, on choisira de préférence une optique équipée de lentilles apochromatiques (supérieures aux lentilles achromatiques) pour limiter les aberrations colorées et sphériques. Plébiscitée par les spécialistes, la lunette longue-vue Swarovski atm 80 hd équipée d’un adaptateur T2 coûte environ 2700 euros pour un équi- valent 1200 mm environ, ce qui donne un grandissement de plus de 30 x en APS-C. Malheureusement, la couverture du capteur n’est pas com- plète (vignettage ou marque circulaire sur un full frame) ; on devra reca- drer l’image. Guy Vandervoort - stage@cours-de-photo.be - 45 rue de Sardanson B-5004 Bouge - Tél.: 081- 20 14 616 Tutorial 02-2012 Un objectif macro Il permet de photographier de près de très petits objets. Pour qu’un objectif puisse obtenir la dénomination de « macro » il doit permettre d’obtenir au moins le rapport 1:1 à la prise de vue : l’image de l’objet photographié doit au moins avoir la même taille sur le capteur de l’appareil. Si la fonction « macro » est souvent annoncée sur les com- pacts ou les bridges, on devrait plutôt parler de « proxiphotographie » A savoir :car on dépasse rarement des rapports de 1:2. Autant que possible, il est préférable de choisir une optique macro disposant d'une mise au point réalisée par déplacment interne. Sinon, il faudra ajuster le cadrage après la mise au point. La mise au point est très délicate en macro photographie en raison de la faible distance objectif-sujet. C’est la raison pour laquelle les optiques proposées sont particulièrement lumineuses, alors que l’on doit généra- lement diaphragmer fortement (f :11 – f :16) pour augmenter la profon- Contacterdeur de champ. un photographe Plus vous travaillerez avec une focale réduite (40 mm), plus la distance objectif/sujet sera réduite pour un même grandissement. La construction asymétrique de ces optiques donne des résultats opti- misés en netteté, contraste et résolution pour les prises de vue à moins d’un mètre. Ils conviennent également à toute autre utilisation. Le résul- tat sera sans doute un peu plus mou, plus doux qu’avec une optique équivalente conçue pour travailler à plus longue distance. Ce « défaut » est très apprécié des portraitistes car le rendu de la peau est plus soyeux beaucoup de petits défauts de la peau sont éliminés à la prise de vue. Exemple d’optiques « macro » : (300 – 1000 euros) • Canon EF 50mm f/2.5 macro ou EF 100mm f/2.8L Macro IS USM • Nikon AF-S 40mm F/2.8 Micro Nikkor • Sigma 50mm F2,8 DG Macro EX ou 70mm F2,8 DG EX MACRO Guy Vandervoort - stage@cours-de-photo.be - 45 rue de Sardanson B-5004 Bouge - Tél.: 081- 20 14 617 Tutorial 02-2012 Objectifs à décentrement et ou bascule A savoir : Le décentrement permet de photographier des bâ- timents en déplaçant le centre optique du groupe de lentille : les droites resteront parallèles. Ces optiques conçues pour les reflex pour simuler les possibi- La bascule permet de lités d’une chambre technique ont d’abord été utilisées pour la photo- déplacer la zone de net-graphie d’architecture. En décentrant l’objectif, on pouvait compenser la déformation inhérente aux prise de vues de grands bâtiments où le teté dans un plan oblique faible recul ne permet pas de garder l’appareil parallèle à l’immeuble. par rapport à l’appareil. Plan de netteté Plan de l’objectif Plan du capteur Profondeur de champ Contacter un photographe Point de convergence des 3 plans Guy Vandervoort - stage@cours-de-photo.be - 45 rue de Sardanson B-5004 Bouge - Tél.: 081- 20 14 618 Tutorial 02-2012 Ces optiques sont pourvue d’une bascule qui fait les fait pivoter dans un axe où elles ne sont plus parallèles au capteur. Elles permettent, en utilisant la loi de Scheimpflug, de faire basculer la zone de mise au point dans un plan qui n’est plus parallèle au capteur. Exemples (1000 – 2000 euros) • Canon TS-E 24 mm f/3.5L II • Nikon PC-E 24mm f/3.5D ED A savoir : Un autre type d’objectif à bascule est le « lens baby ». La qualité est L’ouverture maximale de très médiocre mais permet de tenter des effets créatifs. On le trouve à moins de 200 euros. l’objectif est un rapport entre sa distance focale Zoom ou focale fixe et le diamètre des lentilles qui le composent.Zoom : Sur un zoom d’entrée de Le zoom va permettre avec un seul objectif et sans se déplacer, gamme, cette ouverture de varier les angles de vue de nos images. Aux focales inférieures (18 mm), on obtiendra un champ large avec une importante perspective varie. C’est à la focale la géométrique. A l’autre extrémité (50 – 200 mm), on grossira et rappro- plus faible que l’objectif chera le sujet. sera le plus lumineux. Focale fixe : Un focale fixe nous donnera toujours le même angle de champ. Pour resserrer le cadrage, il faudra se rapprocher physiquement. Pour cadrer plus large, on devra s’éloigner. Ces optiques ont pour avantage d’être beaucoup plus lumineuses qu’un zoom. Elles permettent de travailler plus aisément quand la lumière Contacter est faible sans devoir trop monter en sensibilité. Leur grande ouverture un photographe permet également d’obtenir une faible profondeur de champ. Ouverture maximale La luminosité maximale d’un objectif est caractérisée par la valeur numérique la plus faible du diaphragme, lorsqu’il est ouvert au maximum. L’ouverture est importante car plus elle sera grande, plus la visée sera lumineuse et la mise au point sera facilitée. Une grande ouverture va également permettre de réduire la profon- deur de champ pour isoler un sujet. Cette valeur d’ouverture maximale est toujours indiquée sur l’objectif, soit sur le fût, soit sur la partie frontale. Guy Vandervoort - stage@cours-de-photo.be - 45 rue de Sardanson B-5004 Bouge - Tél.: 081- 20 14 619 Tutorial 02-2012 L’ouverture maximale d’un objectif est un rapport entre sa focale et le diamètre des lentilles qui le composent. Plus l’optique sera lumineuse plus son diamètre sera important et son coût élevé. La valeur numé- rique du diaphragme se calcule en divisant la focale de l’optique par le diamètre de sa lentille frontale. Sur un zoom, cette ouverture varie selon la focale choisie. Sur les optiques d’entrée de gamme, on parlera d’ouverture flottante Vers les autres et l’on retrouvera indiquée les valeurs d’ouverture aux focales mini- dossiersmales et maximales. Sur les optique plus haut de gamme, on parlera d’ouverture constante car la valeur est unique : elle correspond aux performances lumineuses de l’optique à focale maximale (un dispositif réduit l’ouverture pour les focales inférieures). Le saviez-vous? Focale minimum : 18mm Ouverture à 18mm : F3.5 1. Les notions vues lors Focale maximum : 55mm Ouverture à 55mm : F5.6 du stage d'initiation Photoshop sont applicables sur CS 5 ET Elements Cliquer ici 2. Des cours particuliers ou en entreprise ? C’est possible ! Exemple : Cliquer iciObjectif 18-55 f/3,5-5,6 : • à 18 mm l’ouverture maximale est de 3.5 • à 55 mm l’ouverture maximale n’est plus que de 5.6 (2 fois moins lumineux). La distance minimale de mise au point Cette valeur correspond à la distance minimale en dessous de la- quelle on ne peut plus réaliser une image nette. Plus on travaillera avec une longue focale, plus la distance entre la lentille frontale et le sujet devra être importante. Cette information sera surtout prise en compte pour une utilisation en macrophotographie où selon de type de sujet à photographier, on choisira une plus ou moins longue focale. Guy Vandervoort - stage@cours-de-photo.be - 45 rue de Sardanson B-5004 Bouge - Tél.: 081- 20 14 6110
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents