25 pages
Français

Qu'est-ce que la PESD

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Qu'est-ce que la PESD

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 156
Langue Français

Exrait

Séminaire POLLENS Mercredi 5 décembre 2007 20h Salle des Résistants Frédéric Gloriant
L’Europe de la Défense… … la naissance d’une superpuissance ?
Les débuts de la Présidence Sarkozy s’accompagnent d’une actualitétrès dense en ce qui concerne la défense, notamment dans la double perspective européenne et transatlantique : alors que l’idéd’un rapprochement avec l’OTAN est de nouveau discute ée au plus haut niveau, la présidence française de l’Union Européenne qui se profile au second semestre 2008 aura, nous dit-on, pour prioritéla promotion de la Politique Européenne de Sécuritéet de Défense (PESD). On agite même la perspective d’un Saint-Malo bis, par référence aux accords franco-britanniques de 1998 ayant permis de lancer l’Europe de la Défense. En outre, se prépare en ce moment une remiseàplat des orientations stratégiques de notre politique nationale de défense, ainsi que de l’ensemble des dépenses militaires. Un nouveau Livre Blanc sera en effet remis au gouvernement d’ici Mars 2008, avant qu’une nouvelle loi de programmation militaire ne soit votée. A encore plus court terme, l’engagement de troupes françaises (environ 1500 hommes) dans une nouvelle opération sous drapeau européen au Tchad et en Centre-Afrique est imminent. Leur mission est de protéger les camps de réfugiés du Darfour contre les incursions soudanaises, et d’éviter les risques d’une déstabilisation régionale sous l’effet du conflit du Darfour. Les menaces très récentes de rebelles tchadiens se considérant enétat de belligérance avec la France et « toutes les autres forcesétrangères» susceptibles d’intervenir au Tchad menacent de retarder encore une intervention déjàrepousséeàplusieurs reprisesà cause du manque de moyens logistiques : aussi la mission EUFOR au Tchad constitue-t-elle un véritable test de la détermination politique de l’Europeà dans des th interveniréâtres difficiles, voire clairement hostiles, et ce d’autant qu’une vague de francophobie déferle au Tchad suite aux errements de l’ONG Arche de Zoéetàcertains maladresses diplomatiques françaises.
L’essor récent de la PESD correspond par maints aspectsà vieille ambition une française, celle du projet de bâtir une Europe « européenne », chèreàDe Gaulle, c’est-à-dire une Europe indépendante militairement et politiquement de l’alliéaméricain. Aussi n’est-ce pas surprenant de voir la PESD au centre de l’attention du nouveau gouvernement français. Cependant, il faut d’emblée souligner que le partenaire principal de la France dans cette ambition stratégique n’est autre que la Grande-Bretagne, pays habituellement décrit en France 1
comme le Cheval de Troie des Etats-Unis, ou pire le valet, si ce n’est récemment le toutou du président honni George Bush. En Octobre 2003, quelques mois après les affres de la controverse sur la guerre en Irak, le ministre des Affaires Etrangères Dominique de Villepin, que l’on ne peut guère soupçonneràl’époque d’atlantisme excessif affirmeàLondres qu’ « il ne saurait y avoir d’Europe sans défense européenne, et de défense européenne sans la Grande-Bretagne ». Ce que je voudrais souligner dans cette présentation, c’est non seulement la complexitédes relations entre la France et la Grande-Bretagne, partenaires obligés d’un duo improbable, toujours tentés d’en revenirà la vieille relation de rivalité, maiségalement l’ambiguïté relations qu’entretiennent respectivement  desla France avec l’OTAN, et la Grande-Bretagne avec l’Union Européenne et par conséquent, le projet de PESD. La problématique de la sécuritéet de la défense européenne est d’autant plus complexe qu’elle se trouve au confluent des dynamiques européenne et transatlantique.
I.Qu’est-ce que la PESD ? logique institutionnelle et origines historiques.
A.Le traitéde Maastricht : l’émergence d’une ambition très vite déçue.
La PESD fait partie de ce qu’on appelle en jargon communautaire depuis le Traité de Maastricht, le second pilier,à la Politique Etrang savoirère et de Sécurité (ou Commune PESC). La structure en trois piliers aémergé lors des difficiles négociations entre gouvernements des Douze portant sur le traité Maastricht. En quoi consiste-t-elle de De ? manière succincte, on peut la résumer ainsi : - le premier pilier comprend l’ensemble des politiques communautaires (Marché Commun, PAC, Commerce Extérieur…) où institutions supranationales ou des intégrées (Commission, Parlement Européen, Cour de Justice des Communautés Européennes) ont un pouvoir déterminant, même s’il n’est pas exclusif. Ce sont les domaines où règne ce qu’on a pu appeler la méthode communautaire, ce subtil mélange entre pouvoir centralisé àBruxelles, indépendant des intérêts nationaux, et contrôle et négociation entre les gouvernementsà travers les pouvoirs donnés au Conseil des Ministres. Le premier pilier, c’est en un mot, l’ensemble des politiques de la CommunautéEconomique Européenne. - les second et troisième piliers, respectivement, la PESC et la JAI (Justice et Affaires intérieures) fonctionnent sur un modèle beaucoup plus inter-gouvernemental, c’est-à-dire que la plupart des pouvoirs restent entre les mains des gouvernements. L’institution maîtresse dans ces politiques est le Conseil (Conseil Européen et Conseil
2