Quel avenir pour le vélo en Île - IAU

-

Documents
6 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Quel avenir pour le vélo en Île - IAU

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 48
Langue Français
Signaler un problème
SUR
N°397 L E ST R A N S P O R T S O C T O B R E2 0 0 5
Quel avenir Part du vÈlo dans les dÈplacements LÕusage du vÈlo pour le vÈlogmente mÈcanisÈs 6 en Œle-de-France ? GC Les rÈsultats de lÕEnquÍte globale 5PC transport 2001, comparÈs ‡ ceux des Paris enquÍtes prÈcÈdentes, lÕindiquent 4 MÍme si lÕon peut se fÈliciter clairement :aprËs avoir connu son des rÈsultats rÈels obtenus en niveau le plus faible en 1991 avec 3 1,25 %(3,34 %en 1976 et 2,22% faveur de lÕusage du vÈlo, il en 1983), la part du vÈlo dans les dÈ-2 reste encore beaucoup ‡ faire placements hors marche est remontÈe ‡ 1,31% en 2001. pour que celui-ci trouve la part1 Cette Èvolution est due, principale-qui lui revient dans les ment, ‡ lÕaugmentation trËs nette de 0 diffÈrents modes de transport.1976 1983 1991 2001 lÕusage du vÈlo ‡ Parisintra-muros La politique de promotion des entre 1991 et 2001, en avance pour MalgrÈ les rÈsultats encore faibles de la premiËre fois sur les autres dÈpar-´modes douxªmenÈe depuis lÕutilisation du vÈlo, lÕÈquipement des tements dÕŒle-de-France, qui ne sont 1996 a, certes, permis mÈnages en bicyclettes est en pleine pas encore parvenus ‡ inverser la ten-expansion sur lÕensemble de lÕŒle-de-dÕenrayer le dÈclin de lÕusage dance. Celle-ci ne doit, dÕailleurs, France, notamment en grande cou-rien au hasard: le dÈveloppement de la bicyclette, de dÈvelopper ronne o˘ lÕutilisation du vÈlo a pour-rÈcent des infrastructures cyclables au le rÈseau cyclable, dÕamÈliorer tant continuÈ de baisser entre 1991 et sein de la capitale a favorisÈ la pra-2001. En revanche, les foyers parisiens la sÈcuritÈ des cyclistes et de tique de la bicyclette, mais aussi la sont peu ÈquipÈs en comparaison des politique gÈnÈrale de la ville visant ‡ voir sÕÈtendre la pratique de foyers de la petite et de la grande cou-favoriser les transports en commun et lÕintermodalitÈ entre vÈlo et ronne, alors que la pratique du vÈlo les modes doux en limitant la place est plus dÈveloppÈe ‡ Paris quÕen ban-de la voiture et en crÈant de nouvel-transports en commun. lieue. Ce paradoxe est d˚ aux condi-les zones 30. tions de stationnement du vÈlo au lieu Par ailleurs, Paris a beaucoup com-de domicile, bien plus difficile ‡ Paris muniquÈ sur ces rÈalisations, en Èdi-intra-muros. tant et en diffusant le plan des itinÈ-raires cyclables, et en crÈant des DÈplacement ‡ vÈlo : ÈvÈnements tels ´Paris-Plageª, ´Paris rÈpartition par motif respireª ou la fermeture des voies sur % berges le dimanche. 50 Si la continuitÈ et la sÈcuritÈ des itinÈ-raires sont indispensables, la modÈra-40 tion de la vitesse des vÈhicules mÈca-nisÈs, lÕinformation sur la possibilitÈ 30 dÕutilisation de son vÈlo restent nÈces-saires pour faire Èvoluer la pratique. 20 Fait intÈressant, cÕest le motif ´tra-Autres Travailaffaires vail-affairesª qui a le plus augmentÈ 10 École dans lÕutilisation du vÈlo.A contrario, le dÈplacement ‡ vÈlo des scolaires a 0 connu une diminution sensible.1976 1983 1991 2001
I N S T I T U TD Õ A M … N A G E M E N TE TD Õ U R B A N I S M ED EL AR … G I O ND Õ I L E - D E - F R A N C E 1 5 ,r u eF a l g u i Ë r e7 5 7 4 0P a r i sC e d e x1 5- tÈ l .: 01 53 85 77 40