//img.uscri.be/pth/d2f6ff0f7fa311a84b3ef7c9ae4c8a47e1c73e30
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Un patrimoine naturel d'exception

58 pages

Un patrimoine naturel d'exception

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 0
Signaler un abus
Parc naturel marin de Mayotte Un patrimoine naturel d’exception
SOMMAIRE MAYOTTE, TERRE DE L’OCÉAN INDIEN • UNE ÎLE DU CANAL DU MOZAMBIQUE UNE ÎLE DE L’ARCHIPEL DES COMORES • L’ÎLE AU LAGON  Les origines du lagon  Conditions climatiques et hydrodynamiques DES MILIEUX ET DES ESPÈCES REMARQUABLES • LA VIE À FOISON  Les coraux, des architectes du lagon  Une forêt entre terre et mer  Une prairie sous la mer  Des algues essentielles à la vie  Les îlots, un enjeu pour l’avenir  Des plages à fort potentiel  La haute mer et ses bancs récifaux : Iris, Geyser et Zélée • UN TERRITOIRE OÙ COHABITENT DE MULTIPLES ESPÈCES  Un site important pour les oiseaux terrestres et marins  Un environnement propice aux mammifères marins  Un garde-manger et une maternité pour les tortues marines  Un domaine fréquenté par les requins  Des eaux riches en poissons  Des fonds peuplés d’invertébrés CONCLUSIONS 
4 5 6 7 7 8 10 11 11 16 21 23 25 26 28 30 30 35 41 44 46 47 50
UN EPATRIMOIN NATUREL D EXCEPTION3
DMEA LYOOTCTÉEA, TNE IRNRDEI EN
Le lagon de Mayotte est l’un des plus grands du monde. Sa surface est quatre fois plus grande que celle des terres émergées.
XCEP DE
5
UNE ÎLE DU CANAL DU MOZAMBIQUE Le canal du Mozambique s’est formé il y a 160 millions d’an-nées quand un morceau de terre s’est détaché du continent africain pour former Madagascar, la quatrième plus grande île du monde. C’est une région dynamique où la circulation océani-que est dominée par des phénomènes tourbillonnaires induisant un enrichissement des eaux de surface. Celles-ci, riches en vie, abritent une faune très diversifi ée dont de nombreuses espèces emblématiques. Situé entre l’île de Madagascar et la côte est-africaine, le ca-nal est également un axe commercial majeur où transitent des centaines de navires chaque jour, pétroliers et autres porte-con-teneurs croisant avec des bateaux de pêche. Il est soumis à des risques de pollution accidentelle aux hydrocarbures. Ces vingt dernières années, l’océan Indien est également de-venu une des principales zones de pêche thonière du fait des conditions environnementales favorables. Des quantités relati-vement importantes de ces poissons, estimées à 52 000 tonnes par an pour l’ensemble de l’océan Indien, sont pêchées chaque année, représentant une manne fi nancière de plus de 50 millions d’euros. Les thons sont des migrateurs se déplaçant sur de grandes dis-tances à la recherche de proies et de températures adéquates, ignorant les frontières des eaux sous juridiction et des eaux in-ternationales. Les captures totales fl uctuent alors en fonction de ces déplacements et des conditions environnementales. Autres grands migrateurs, les baleines à bosse viennent chaque hiver austral chercher les eaux calmes et chaudes de l’archipel des Comores. C’est au cœur de ce nœud géostratégique, par 12°45’S et 45°10’E, au nord du canal du Mozambique, que se situe Mayotte.
TIONIOENRTMIRULEN TAMAYOTTE,INN ENDI U PAN RET D ERL EAÉCO
35°0'0"E 40°0'0"E 45°0'0"E 50°0'0"E 55°0'0"E 5°0'0"S Zanzibar Channel TANZANIESEYCHELLES
10°0'0"S COMORES Glorieuses Mayotte 15°0'0"S Tromelin MOZAMBIQUE Juan de Nova MADAGASCAR ILE MAURICE 20°0'0"S Bassas de India La Réunion Ponta Sao Sebastiao Europa 25°0'0"S
Océan Indien
AFRIQUE DU SUD 35°0'0"E 40°0'0"E 45°0'0"E 50°0'0"E 55°0'0"E 60°0'0"E >d Situation de Mayotte ans le canal du Mozambique nomi eZxocnlue siévceo françqaiusee  (200 milles) Autres zones économiques exclusives 0 100 200 milles marins 0 250 500 km
6UN NEOIAPRTMI NATUREL DPECXNOITE  MAYOTTE,TERRE DE LOCÉANINDIEN
UNE ÎLE DE L’ARCHIPE DES COMORES Nommé dès le Moyen Âge par les cartographes ara bes« Djazaïr el Quamar », littéralement« les îles d la lune », l’archipel des Comores est situé à l’entrée septentrionale du canal du Mozambique. À mi-che-min entre l’Afrique et Madagascar, il est formé de quatre îles : la Grande Comore, Mohéli, Anjouan et Mayotte, pour une superfi cie totale de 2 237 km². L’hypothèse de leurs origines est celle d’un point chaud* qui aurait induit successivement les soubas-sements des Amirantes et de Farqhar dans les Seychell des îles Glorieuses, du banc du Geyser puis, de l’archipel des Comores. Mayotte est la plus orientale et la plus ancienne des îles des Comores. C’est un petit archipel volcanique de 374 km². Il se compose de deux îles principales au relief tourmenté et d’une trentaine d’îlots parsemés dans un lagon dont la superfi cie to-tale est de 1 500 km² (avec le banc de l’Iris). La Grande-Terre, au centre du lagon (360 km²) de formation volcanique ancienne, au relief usé et compartimenté, culmine à 660 m au mont Bénara. Des pentes de plus de 15 degrés sont observées sur plus de 60 % de l’île. La Petite-Terre (14 km²), séparée de la Grande-Terre par un bras de mer d’un à deux kilomètres, est issue d’une phase éruptive plus tardive présentant la particularité d’avoir eu lieu au niveau du récif barrière séparant le lagon de l’océan. Mayotte peut donc être considérée comme un cône volcanique ap-paru il y a environ 10 millions d’années et s’élevant des profondeurs du canal du Mozambique (à environ - 3 500 m).Aujourd’hui, ce cône est rongé par l’érosion et l’île s’enfonce lentement au rythme de 15 à 25 cm par millénaire (mouvement de subsidence*}. Dans moins de 4,5 millions d’années, le mont Bénara sera certainement sub-mergé et Mayotte deviendra un atoll.
Modélisation des fonds sous-marins d’après la bathymétrie du SHOM (Service hydrographique et océanographique de la marine.).