Webzine Vermifuge n°2
12 pages
Français

Webzine Vermifuge n°2

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Webzine des éditions Vermifed, dédié aux arts en général : littérature, poésie, arts plastiques, arts graphiques, arts visuels et sonores.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 124
Langue Français
Poids de l'ouvrage 3 Mo
   !"            #          $   %                $                   &                   2& &    &3                '   (  )&$                             *      +& '$                 ,& -.                           -&/ 01                 
5"2&5#$%&'!"+#*##-,(%%)($#+"#!.%"0"!!!!#/$#/"#05&-&#.+%##%#"#3#2#!#!!##7.#(#32%!#%&"$0##%&#%%%%#;+ 
  * 2   3 48  2       2   $   &      "    4    $     &9  #  &  % &    "    2 & (3 &"  &      &   "        :/5  4  ) & & (             ( 1    & (  1  ; 48     < "   ;666 8 & & 5& 2    3  &     6  0     & &        & (   &6     1   ; ,    & " 2 ;      2  &   &   ;666
    !"    <      # $  %        *                         !  !   !   !       " ! #$ %  &!   '!(!  !  )   *! ' !! "#$    " ! *!   +!+!  ,   !   ! !  +!+!-) ! ! ! .   !   ! / ( *!0  !  / !    Et les bizarreries orthographiques, syntaxiques, sémantiques et typogra phiques ne manquent pas dans cette publication officiellement trimestrielle mais en réalité à périodicité très varia ble. Lecteur, pourtant « bien aimé » (dixit l’auteur de l’  ), attendstoi à être aussi malmené que la langue et à en   une longue comme ça dans l’effort (comme on t’y invite, à moins qu’il s’agisselà d’un avertissement) !  Ne vous fiez donc surtout pas à sa couverture, plutôt sage, ou à la jaquette dont elle est parfois agrémentée. Son apparence extérieure ne laisse absolu ment rien présager de son contenu.  Dans sa dernière livraison, qui réunit les n° 49 et 50 (les « corps n°49/50 ») et qui se compose de quatre cahiers, )   = ' deux dans le format portrait et deux dans le format paysage, JeanLuc La au sérieux (comme notre fanzine) est il n’est ni le fait de la fantaisie ni, évi vrille le dit clairement : « on a marché déjà perceptible, outre dans l’   demment, celui de l’inattention, et en sur la langue : c’est le pied… » ! susmentionné, dans le nom des rubri core moins celui de l’ignorance. Il pro  On comprend que beaucoup d’au ques ( ,  , les cède toujours de l’expérimentation. teurs régulièrement publiés dans   ) ou dans les titres des Quand les jeux de mots se succèdent,  (abréviation plus rock’n’roll) soient productions publiées : le   de quand les mots ne sont plus que jeux également des habitués de  dont Claude Yvroud, soustitré  d’abréviations, quand les répétitions se nous vous parlions dans notre n°1 de  ;      suivent et se répètent, quand les lan mars. Même ton général amusé, même !  d’Alain Hélissen ; "# gues se multiplient, quand la ponctua irrespect des règles dès lors qu’elles !$   %& '  tion s’emballe jusqu’à n’être plus concernent l’orthographe, la conjugai ()& *# de David Sillaloni ; qu’une succession de points (de suspen son, la syntaxe, bref la langue écrite ou " $&  ' de JeanPierre sion, d’exclamation, d’interrogation) et/ parlée, et dès lors qu’elles touchent à la Bobillot ; % +  ! ou de virgules, quand l’interlignage et/ mise en page et, nous disions, à la ty de David Christoffel ; , !$# ou l’interlettrage et/ou le crénage et/ou pographie ; mais surtout : même volon + de Sébastien Ménard… la taille de la police changent à vue  té d’expérimenter. L’irrespect des règles n’est pas une d’œil, quand le sens de lecture change,  Le ton amusé, limite badin, d’une constante mais quand il se manifeste, quand ce que vous lisez est illisible ou revue qui ne veut pas (trop) se prendre qu’il touche à la langue ou au visuel, n’a aucun sens, cela a du sens.   
      >      C’est que le fond est ici plus   qu’ailleurs intimement lié à la forme. Fond et forme ne font qu’un. Comme dans toute poésie me direz vous ! Non, la forme fait ici encore plus +  avec le fond. Ici, la pre mière n’est pas au service du second : elle le détermine, elle le modèle.  Voilà pourquoi les poètes de cette revue font pour la plupart et parallèle ment aussi œuvre de plasticiens ou de performeurs, pourquoi l’écrit (l’écrit tout simple, tout bête) et les deux di mensions de la page ne leur suffisent plus. Le poème dessiné, gribouillé ou peint, tracé à la main ou à la tablette graphique, photocopié ou scanné, prend du relief, induit la profondeur, le volume, et le poème joué, mis en scène, scénographié, le poème  , chu choté ou hurlé, déclamé, scandé, débi té, martelé, se déploie et se meut dans l’espace, réduisant la distance entre lui et nous, la supprimant.  Si paradoxalement on le comprend moins, si l’on n’y est pas (toujours) réceptif, c’est que l’on ne s’attend pas Que dire alors d’une poésie qui se à une telle frontalité, une telle brutalité fait expérience(s) ? et qui ne serait que La dimension sociale  et même po dans le contact avec le poème. Brutali cela ? Qu’elle a davantage à voir avec litique  de   est en tout cas té, comme poème brut. la recherche en linguistique ? en scien clairement revendiquée. Chaque auteur  C’est peutêtre aussi que dans notre ces sociales ? en sciences humaines en est, à sa façon, un poète engagé. Si le pays on n’apprécie encore que moyen général ? Peutêtre. Et alors ? Pour lecteur est bousculé dans ses (vieilles) nement le mélange des genres : poésie, nous, il est évident qu’en ce nouveau habitudes de lecture, s’il lui est impli arts plastiques, performance, photo, siècle de l’image et à l’ère d’Internet, citement demandé un effort de com vidéo… C’est peutêtre qu’une poésie dans ce siècle dont on ne sait pas trop préhension, et si l’on attend de lui qu’il qui serait visuelle et/ou sonore et qui où il va nous mener, la poésie ne sau soit actif face au texte, et du regardeur rait être u’ex loration. u’il le soit face à l’image, et de l’au se fait s ectacle laisse encore er lexe. iteur qu’il le soit face au son, c’est ue notre société aussi a plus que ja ais besoin d’être décryptée. Car le oème est à son image (celle de notre ociété), même illisible, même inaudi le. Il en reprend les codes, les travers, l se nourrit de son actualité, il en uti ise les outils.  Solliciter l’effort du lecteur, du re ardeur, de l’auditeur, lui demander ne plus grande attention – vouloir u’il soit +- – c’est indirectement ’encourager à réfléchir sur notre ociété, c’est le pousser à l’action.  « … la dictature se met en place et en lein jour = se dire cela et pas autre hose (…) = rien de l’apprentissage de a langue française comme outil de = ien du déclin de toute idée révolution aire en = rien alors qu’au moment evenu extrême et assez . défini if de = la libération $ $ e tout ce qui vous tient par lalan ues… » comme dirait Franck Doyen.       —————       Page 12 : deux extraits de /,//!        @$ !   6 !')0 de Franck Doyen.  
                                     
   1 1!2&$#*$)A&e te mêms le danaltnérévsr ,nAegtiul mes li,ahéb cilbup nu à spme et dae Molièrurtn suqlpsee pmtedéerrr vest onamagruterturd sbmei  oCl nu nedz La chey.  riveevèl es rus tnordet  eeslseiol setb oirgpaih erp la mer ?    Cetd sraC esumuœ ,enés ltepae ourcs seuqleuq rus ztiéacre  dtsreecru , noj  U no . partends enCamuip a ecè rell ed Pde"4L raviyeeirr eednois, ch, Champe, neoianuratamdrsa te egeugolort16èm du èclee siN uo .  mmse sosn  e5319. ..muCada setpa te sérpente "4a ueftsiav ld$$% sna!$3D/#2+$)++ ldel raâthé tilavart el rus tnereviier Grenger  ,oR()1!enèmnad el sla s auneuutser ro pfftip raofsiq uécrivain. Il su snoibmoen à zenqur ou p tusnoe uartu ncèel eis ombléeses dragé"&!&!!&3!&*"!&+!!0!&"   +"!'!!)!!&'()')6)7+! ers.!4-!%&5elemtnr veeue  trefondue pour leseF avitd l trAamdriqat duengAer.slia,sà M iadema la de Mnde eH lecrae ,dnarréta e lliaécspé evuotneml rum seieérpo, en6 lg Aoi nopupddécutature et s de culiaf été tiava  4es dontita1 49 eneneétrpsét re40 en 19te eamn r oui quuiéq enutsuj eciu uo.   (2) Une adapilrb eecs lineecèr mneue lete s elbarid ecnelir re pouver trou tdffromoemnuh orlt on dmetiinmdal tse enigiux uen ener scerul snop omitené lat év rurbs edeuep id tetlonO .disent p Ils ne emtnl asas ueeluos ses sel secrprs lu ps.deonofp ors sem tyrpse on hes,uvredéco ertnudtra etsitt ahéac c àerrél ser céti,sl se essais, le théâevsrt ar.eÀ ohmmun on dlutiévol à te noitamrofa  l àsius ateis .nOa ssuodrhiur dauje lecteunep l esq ecneuem t, psenu on st ilmmen reç futtué erf  ,ocrcticht enmiv lueaqppa suonmoc dnerdernières. Elle apeg sujqsuua xsee prs ièems re erv raprvuœd ,eerogre Gernihe caG zmill/drailoF!%$$!edR 09 po. 4 ; 8ages.  2, 0rus sel orterevudx geAnré tauteteeté opru sedc que de rque(2), ! yltteO luaP ,3$) (1     rasèC saraaisrM ianiReggrge , Se  A blre taCum!D6el suo ratetpscejimur, e, paginuQ    .eehnob le lmeais tréâthe 531'"&+?&C'B(