//img.uscri.be/pth/87a99646ea4956cbc1c6c06687444fedef2182a7
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Chapitre "Service - Tourisme - Transports" extrait du TELR 2008

De
23 pages

Au 1 er janvier 2007, les services non financiers, hors Administration, regroupent 88 940 établissements en Languedoc-Roussillon, soit 4,6 % du total national. Trois secteurs se distinguent par leur forte implantation régionale

Publié par :
Ajouté le : 30 décembre 2012
Lecture(s) : 28
Signaler un abus

PRÉSENTATION
Services
erAu 1 janvier 2007, les services non financiers, hors Administration, regroupent 88940 établissements
en Languedoc-Roussillon, soit 4,6 % du total national. Trois secteurs se distinguent par leur forte
implantation régionale. Il s'agit des activités immobilières, de la recherche et développement et de la
santé et action sociale.
Les activités immobilières, en très forte expansion, avec 14 192 établissements, représentent 4,5 % des
établissements nationaux exerçant ce type d'activités.
Les activités de recherche et développement, qui comptent un peu plus de 1 % des établissements de
services aux entreprises (259 sur 22 477), constituent une spécialité régionale. Elles génèrent 2,3 % du
PIB régional quand cette proportion est de 1,3 % au niveau national.
En 2005, la recherche publique en Languedoc-Roussillon emploie 8465 personnes en équivalent
temps plein, dont 60 % sont des chercheurs. Cet effectif correspond à 5,3 % de la recherche publique
nationale. L'activité régionale des organismes publics de recherche et développement a mobilisé
880 millions d'euros en 2005, soit plus de 6 % des ressources nationales régionalisables.
Hors organismes publics, 3202 personnes (dont 1484 chercheurs) sont impliquées dans des travaux
de recherche et développement au sein des entreprises privées de la région. La région occupe 1,4 %
de l'ensemble des chercheurs du secteur privé en France, la région Île de France en regroupant 45 %
à elle seule.
Les services de santé et action sociale, avec 20951 établissements de secteur privé implantés en
Languedoc-Roussillon représentent 5,3 % du total national. Le département de l'Hérault concentre à lui
seul 43 % des établissements de ce secteur.
Tourisme
Région parmi les plus touristiques de France, le Languedoc-Roussillon a vu le dynamisme de son acti-
vité liée au tourisme s'accentuer en 2007.
Le parc
La région propose un large panel d'hébergements touristiques. Ainsi, au 1er janvier 2008, le parc lan-
guedocien compte-t-il 929 hôtels de chaîne non classés ou homologués de 0 à 4 étoiles, 755 campings,
8260 meublés labellisés et 2520 chambres d'hôtes.
Le parc régional hôtelier, implanté en majorité dans l'Hérault et les Pyrénées-Orientales, représente
plus de 5 % des hôtels et 4,3 % des chambres du parc national métropolitain. Les hôtels 2 étoiles sont
majoritaires : 51 % en nombre de chambres dans la région, contre 43,5 % pour l'ensemble de la France.
Les hôtels de chaîne non classés sont également bien implantés puisque 9 % des hôtels nationaux de
ce type sont en Languedoc-Roussillon. En revanche, la proportion de chambres d'hôtels 3 et 4 étoiles
est inférieure en Languedoc-Roussillon (31,3 %) à celle observée sur l'ensemble du territoire (38 %).
Avec 755 terrains et 117 240 emplacements, le parc régional de l'hôtellerie de plein air représente 9,5 %
des campings français et 12,7 % des emplacements disponibles en France. Le Languedoc-Roussillon,
malgré une baisse du nombre de ses campings, occupe toujours la première place des régions devant
l'Aquitaine et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. La taille moyenne des campings reste stable: 155
emplacements en moyenne (116 pour la moyenne nationale). Toutefois, elle croît avec le confort des
campings, passant de 62 emplacements pour les campings 1 étoile à 363 emplacements pour les 4
étoiles. Six campings sur dix se trouvent dans l'Hérault et les Pyrénées-Orientales, proposant ainsi
© INSEE - TELR 2008 161PRÉSENTATION
71 % des emplacements du parc régional. Leurs tailles moyennes respectives de 204 et 178
emplacements sont en augmentation.
Les meublés labellisés sont également très développés dans la région (13 % du parc national),
notamment le label " Clévacances ", qui représente un peu moins d'un quart du parc national et
se concentre surtout dans l 'Hérault et dans le Gard.
La fréquentation
En 2007, l'activité touristique du Languedoc-Roussillon se renforce. Au cours de l'année, près de
7,7 millions de touristes ont séjourné dans le secteur marchand (voir définition) de la région soit
2,2 % de plus que l'année précédente. À l'exception des meublés labellisés, le volume des nui-
tées tend à augmenter à la fois dans les campings et dans les hôtels. De janvier à décembre 2007,
la fréquentation des hôtels a représenté 7,750 millions de nuitées, ce qui maintient le Languedoc-
Roussillon à la sixième place des régions françaises.
De mai à septembre 2007, 16,6 millions de nuitées ont été enregistrées dans les campings. Elles
représentent 17 % des nuitées métropolitaines et placent la région au premier rang des régions
françaises. La fréquentation des campings marque une hausse de près de 4,1 % par rapport à la
saison 2006. Cette progression est largement due à la clientèle française (+ 6 %) et aux campings
haut de gamme (+ 5,1 %). Le nombre de nuitées étrangères se stabilise quant à lui, malgré une
progression dans les campings haut de gamme (+1,4 %).
Sur la période d'avril à septembre 2007, les hébergements collectifs totalisent 5,45 millions de nui-
tées, dont 90 % dans les résidences de tourisme et les villages de vacances. C'est autant que les
hôtels sur la même période. Les nuitées étrangères représentent 21 % du total des nuitées en
hébergements collectifs.
Avec 558000 nuitées la fréquentation des meublés labellisés a baissé de près de 5 % en 2006
par rapport à 2005. Le nombre de séjours dans ce type de structure a diminué dans les mêmes
proportions. Le recul de la fréquentation est entièrement dû à la clientèle française qui reste
cependant largement prépondérante avec plus de 84 % des nuitées. La part de la clientèle étran-
gère reste stable avec 271000 nuitées enregistrées.
Tranports
Excentré par rapport au territoire français et aux grands réseaux économiques européens, de
faible tradition industrielle et logistique, le Languedoc-Roussillon est une région où le transport de
marchandises est relativement peu développé. Seul le département des Pyrénées-Orientales, du
fait de sa proximité avec la Péninsule ibérique et de la présence du marché international Saint-
Charles (centre d'éclatement des fruits et légumes), se situe dans la moyenne nationale.
Depuis l'entrée de l'Espagne dans l'Union Européenne, le trafic de transit international ne cesse
de se développer. Il représente à l'heure actuelle environ un tiers des tonnages transportés dans
la région. En prenant en compte le transit France-France, on peut estimer les tonnages qui ne font
que traverser la région à un peu plus de 40 %.
36 % des marchandises sont transportées au sein de la région sur de courtes distances (moins
de 30 km en moyenne), pour répondre à des besoins locaux. Plus de la moitié sont des matériaux
de construction. 57 % des entrées dans la région et 54 % des sorties sont réalisées avec les deux
162 © INSEE - TELR 2008PRÉSENTATION
régions mitoyennes: PACA et Midi-Pyrénées, renforçant ainsi la prédominance du transport de
courte distance. La Péninsule ibérique est le premier partenaire étranger, avec 38 % des impor-
tations et 33 % des exportations.
Le mode routier représente 97 % des tonnages transportés (hors transit). Ceci s'explique en par-
tie par la faiblesse des distances parcourues pour une majorité de marchandises. Mais d'autres
facteurs rentrent bien évidemment en ligne de compte.
Au cours des décennies précédentes, les volumes transportés n'ont cessé de s'accroître (+ 2 %
par an) sous la triple impulsion de la démographie, de la croissance du PIB et de l'augmentation
de la mobilité des marchandises en relation avec une nouvelle organisation de la production et de
la distribution.
En matière de transport de voyageurs, la circulation par la route est également la règle. Le nombre
de voitures particulières par habitant est actuellement de 531 pour 1000 habitants, contre 504 en
moyenne française, moyenne qui, il est vrai, est tirée vers le bas par la présence de l'Île de
France. Le parc augmente de 2 % environ chaque année.
Les indicateurs de circulation routière varient selon les lieux d'observation. Mais là encore c'est
une croissance régulière qui a caractérisé les dernières décennies. Depuis un ou deux ans, les
indicateurs semblent se stabiliser en réponse à la hausse du carburant et à une moindre crois-
sance du niveau de vie. En été, la présence plus importante de touristes ou leur passage en direc-
tion de l'Espagne se fait ressentir par des flux nettement plus élevés sur les grands axes et dans
les stations du littoral.
L'arrivée du TGV à Nîmes a entrainé une forte progression du nombre de voyageurs se rendant
en train vers Paris ou le nord de la France. Dans un premier temps cette nouvelle clientèle a été
enlevée au transport aérien qui a dû recentrer son activité sur le transport international et le trans-
port low-cost. Le transport local par rail a du mal à survivre, sauf sur quelques relations où le
niveau de migrations alternantes est élevé. Il est alors possible de développer une organisation
de TER pendulaires.
Les réseaux de transport en commun urbains se développent dans les agglomérations les plus
importantes, la réalisation la plus emblématique étant le tramway de Montpellier.
Au total, avec près de 29000 emplois salariés en 2006, le transport régional représente un peu
moins de 4 % de l'emploi salarié régional. Le secteur comporte en outre des non salariés en
nombre conséquent (2200 au dernier recensement).
© INSEE - TELR 2008 163DÉFINITIONS
LES SERVICES Chercheur
Scientifique ou ingénieur qui travaille à laEn France, au sens de la Comptabilité nationa-
conception ou à la création de connaissances,le, les activités de service n'incluent ni le com-
de produits, de méthodes, de systèmes nou-merce ni les transports. Elles recouvrent à la
veaux ou administratifs de haut niveau et quifois des activités marchandes et des activités
anime des équipes de chercheurs.non marchandes, ou essentiellement non mar-
chandes. Les services d'administration et les CEMAGREF : Centre national du machinisme
services d'éducation, de santé et d'action socia- agricole, du génie rural, des eaux et des forêts.
le constituent l'essentiel des activités dites non CIRAD : Centre de coopération internationale
marchandes. en recherche agronomique pour le développe-
Les services marchands non financiers ment.
Ils se composent des activités immobilières, des CNRS : Centre national de la recherche scienti-
services aux entreprises et des services aux fique.
particuliers. Ces derniers comprennent les IFREMER : Institut français pour l'exploitation
hôtels et restaurants, l'audiovisuel et les loisirs de la mer.
(théâtres, casinos, parcs d'attraction…), les ser- INRA : Institut national de la recherche agrono-
vices personnels et domestiques (blanchisse- mique.
ries, salons de coiffure…). Les services aux INSERM : Institut national de la santé et de la
entreprises incluent les postes et télécommuni- recherche médicale.
cation les activités de conseil et assistance
(informatique juridique, comptable, publicitai-
TOURISME
re,…), et les services opérationnels (intérim,
Arrivées: nombre de personnes enregistrées le
location de voiture, nettoyage industriel…).
jour de leur arrivée.
Recherche-développement
Campings (ou hôtellerie de plein air): ils sont
Elle englobe les travaux entrepris de façon sys-
l'objet d'un classement en catégories. Les
tématique dans le but d'accroître les connais-
enquêtes concernent les campings classés de 1
sances scientifiques et techniques, ainsi que
à 4 étoiles. Le classement doit correspondre au
l'utilisation des résultats de ces travaux pour
respect de certaines normes définies par le
amener au stade de l'exploitation de nouveaux
Ministère du tourisme et concernant les équipe-
produits, matériaux, dispositifs, systèmes et
ments communs, les équipements sanitaires et
procédés. On distingue la recherche fondamen-
l'accessibilité aux personnes handicapées.
tale, la recherche appliquée et le développe-
Durée moyenne de séjour: rapport entre lement expérimental.
nombre de nuitées et le nombre d'arrivées.
Dépense intérieure de recherche
Hôtellerie: elle se compose des hôtels homolo-Elle correspond aux travaux de recherche et
gués et des hôtels de chaîne non classés. Lesdéveloppement exécutés sur le territoire régio-
hôtels homologués sont des établissementsnal quelle que soit l'origine de leur financement
répondant à certaines normes d'hébergement(ressources externes ou financement propre).
fixées par le Ministère du tourisme. Ces hôtelsLa somme de ces dépenses intérieures mesure,
sont classés en 5 catégories de 0 à 4 étoiles etsans double compte, la totalité des coûts des
4 étoiles de luxe.travaux de recherche-développement réalisés
dans la région au cours de l'année.
164 © INSEE - TELR 2008DÉFINITIONS
Meublés labellisés: un meublé labellisé est
une villa, un appartement ou un studio meublé
offert en location à une clientèle de passage qui
y effectue un séjour caractérisé par une location
à la journée, à la semaine ou au mois et qui n'y
élit pas domicile. Ce meublé répondant à des
normes de confort, d'habilité, d'environnement
ou d'architecture définies par un organisme
(Fédération des Gîtes de France, Clévacances)
a obtenu le " label " de ce dernier.
Nuitées: somme des nuits passées dans les
établissements pour chaque arrivant.
Saison touristique: de début mai à fin sep-
tembre.
Secteur marchand du tourisme: il comprend
les hôtels, les campings, les hébergements col-
lectifs, les meublés labellisés.
SIGLES
CDT : Comités départementaux du tourisme.
CRT : Comité régional du tourisme.
DRT : Délégation régionale du tourisme.
© INSEE - TELR 2008 16513.1 SERVICES
Etablissements dans les services autres que commerce et transports
erpar activité au 1 janvier 2006
Unités : l'établissement et %
Région/
Pyrénées- Languedoc- FranceAude Gard Hérault Lozère
Orientales Roussillon
%
Activités financiéres 421 932 1 628 136 700 3 817 3,5
Activités immobilières 1 256 2 044 4 718 139 2 153 10 310 4,1
Services aux entreprises 309 354 536 110 273 1 582 4,5
Postes et télécommunications 1 571 3 559 7 408 276 2 176 14 990 3,5
Conseils et assistance 768 1 614 3 012 109 1 110 6 613 3,8
Services opérationels 28 47 173 3 16 267 5,0
Recherche et développement 2 676 5 574 11 129 498 3 575 23 452 3,7
Services aux particuliers 1 662 2 991 5 388 755 2 803 13 599 5,0
Hôtels et restaurants 804 1 856 3 183 251 1 392 7 486 4,8
Activites récréatives, culturelles et sportives 777 1 502 2 397 155 1 156 5 987 4,8
Service personnels et domestiques 3 243 6 349 10 968 1 161 5 351 27 072 4,9
Éducation, santé, action sociale 702 1 304 2 117 226 733 5 082 4,0
Education 2 455 5 215 8 793 540 3 395 20 398 5,2
Santé, action sociale 3 157 6 519 10 910 766 4 128 25 480 4,9
Administration 742 772 897 479 524 3 414 4,2
Administration publique 426 903 1 266 181 457 3 233 5,1
Activités associatives et extraterritoriales 1 168 1 675 2 163 660 981 6 647 4,6
Ensemble 11 921 23 093 41 516 3 360 16 888 96 778 4,4
Source ; Insee, CLAP
Salariés dans les services autres que commerce et transports
erpar activité au 1 janvier 2006
Unités : le salarié et %
Région/
Pyrénées- Languedoc-
Aude Gard Hérault Lozère France
Orientales Roussillon
%
Activités financiéres 1 521 4 705 8 694 420 3 302 18 642 2,6
Activités immobilières 1 340 2 634 6 126 122 2 416 12 638 3,5
Services aux entreprises 1 820 2 846 7 416 575 1 633 14 290 3,0
Postes et télécommunications 2 726 7 925 15 800 590 3 861 30 902 2,3
Conseils et assistance 2 565 6 045 13 208 359 3 872 26 049 3,0
Services opérationels 81 1 906 5 665 0 221 7 873 5,5
Recherche et développement 7 192 18 722 42 089 1 524 9 587 79 114 2,8
Services aux particuliers 3 694 6 164 13 400 763 6 068 30 089 3,7
Hôtels et restaurants 1 224 2 273 5 350 282 2 337 11 466 3,4
Activites récréatives, culturelles et sportives 713 1 464 2 544 137 1 292 6 150 3,4
Service personnels et domestiques 5 631 9 901 21 294 1 182 9 697 47 705 3,6
Éducation, santé, action sociale 6 602 15 951 27 083 2 276 9 211 61 123 3,6
Education 13 940 26 648 41 225 6 562 16 722 105 097 3,9
Santé, action sociale 20 542 42 599 68 308 8 838 25 933 166 220 3,8
Administration 13 828 22 124 47 911 3 433 16 490 103 786 4,2
Administration publique 1 698 3 816 5 647 593 1 886 13 640 4,6
Activités associatives et extraterritoriales 15 526 25 940 53 558 4 026 18 376 117 426 4,2
Ensemble 51 752 104 501 200 069 16 112 69 311 441 745 3,5
Source ; Insee, CLAP
166 © INSEE - TELR 200813.2 INNOVATION
Effectifs et dépenses intérieures de recherche
et développement des organismes publics
Unités : effectif en équivalent temps plein et million d'euros
Ingénieurs,
Chercheurs techniciens, Dépenses
Effectif total
(1) Administratifs intérieures
(ITA)
2005
Languedoc-Roussillon 4 963 3 501 8 465 880
France métropolitaine etDOM 95 670 62 791 158 461 13 725
Total des régions 91 094 56 085 147 178 11 992
Total des Dom 1 190 1 160 2 350 272
Total non ventilé 3 387 5 547 8 933 1 460
(1) : y compris boursiers
Source : Depp
Effectifs et dépenses intérieures de recherche
et développement des entreprises
Unités : effectif en équivalent temps plein, million d'euros et %
Région/France
Languedoc-
2005 métropolitaine
Roussillon
et DOM (en %)
Chercheurs 1 484 1,4
Autres personnels 1 719 1,9
Effectif total 3 202 1,6
Dépenses intérieures 396 1,7
Source : Depp
Brevets publiés par la voie nationale au 31 décembre 2007
Unités : le brevet et %
Région/France
Pyrénées- Languedoc-
Aude Gard Hérault Lozère métropolitaine
Orientales Roussillon
%
Brevets publiés 11 90 154 1 25 281 2,2
Champ :au lieu de résidence des inventeurs
Source :Institut National de la Propriété Industrielle
© INSEE - TELR 2008 16713.3 TOURISME
erHôtellerie touristique selon la catégorie au 1 janvier 2008
Unités : l’hôtel, la chambre et %
Languedoc-Roussillon Région/
Pyrénées-
Aude Gard Hérault Lozère FranceRappelOrientales 2008 %2006
Hôtels homologués
0 étoile 16 14 17 18 10 75 76 3,9
1 étoile 13 14 15 13 15 70 74 4,9
2 étoiles 68 107 145 81 128 529 534 5,6
3 étoiles 29 45 73 16 44 207 203 5,4
4 étoiles et 4 étoiles luxe 2 8 4 1 6 21 21 2,5
Total 128 188 254 129 203 902 908 5,2
Chambres
0 étoile 362 464 829 193 294 2 142 2 096 3,1
1 étoile 178 135 294 167 317 1 091 1 169 3,5
2 étoiles 1 699 2 343 4 446 1 438 3 749 13 675 13 775 5,1
3 étoiles 986 1 497 2 944 458 1 738 7 623 7 648 4,4
4 étoiles et 4 étoiles luxe 85 253 217 16 175 746 749 1,2
Total 3 310 4 692 8 730 2 272 6 273 25 277 25 437 4,2
Sources : INSEE, Direction du tourisme, partenaires régionaux (DRT, CRT, CDT)
erHôtellerie de plein air selon la catégorie au 1 janvier 2008
Unités : le camping, l’emplacement et %
Languedoc-Roussillon Région/
Pyrénées-
Aude Gard Hérault Lozère FranceRappelOrientales 2008 %2005
Campings
1 étoile 2 27 25 34 21 129 131 10,4
2 étoiles 36 52 87 47 80 302 308 8,3
3 étoiles 25 46 86 16 82 255 259 10,8
4 étoiles 1 19 29 0 20 69 67 9,3
Total 84 144 227 97 203 755 765 9,5
Emplacements (1)
1 étoile 1 601 1 374 2 238 1 241 1 571 8 025 8 210 10,9
2 étoiles 4 426 6 817 13 015 2 674 8 381 35 313 35 958 10,7
3 étoiles 4 032 6 201 18 186 1 702 18 714 48 835 49 667 14,4
4 étoiles 145 4 616 12 842 0 7 460 25 063 24 226 13,8
Total 10 204 19 008 46 281 5 617 36 126 117 236 118 061 12,7
(1) Correspond à la totalité des emplacements dans les campings : emplacements offerts à la clientèle de passage et les
emplacements loués à l'année.
Sources : INSEE, Direction du tourisme, partenaires régionaux (DRT, CRT, CDT)
168 © INSEE - TELR 200813.3 TOURISME
Fréquentation des principaux sites
touristiques par département
Unité: nombre d’entrées
2005
Aude
Réserve Africaine de Sigean 322 809
Château Remparts/Cité Carcassonne 321 880
Ensemble Monumental de Narbonne 305 493
Abbaye de Fontfroide 101 029
Château de Quéribus + Théâtre A.Mir - Tuchan 87 190
Château de Peyrepertuse 86 568
Gard
Pont du Gard 1 171 670
La maison carrée à Nîmes 337 413
La Bambouseraie Prafrance d'Anduze 289 357
Seaquarium au Grau-du-Roi 224 688
Les arènes à Nîmes 191 956
Train à Vapeur des Cévennes d'Anduze 139 793
Hérault
Parc Zoologique de Lunaret à Montpellier 500 000
Europark à Vias 416 000
Abbaye de Gellone à Saint-Guilhem-le-Désert 250 800
Aqualand au Cap d'Agde 213 865
Espace Grand Bleu à la Grande Motte 154 391
Musée des Dinosaures à Mèze 138 103
Cathédrale de Maguelone 115 572
Lozère
Aven Armand 124 910
Observatoire du Mont Aigoual 85 965
Parcs à Loup du Gévaudan 79 888
Atlantie 71 117
Pyrénées-Orientales
Musée d'art moderne de Céret 146 485
Palais des Rois de Majorque 98 160
Château Royal de Collioure 90 944
Forteresse de Salses 87 798
Musée de Tautavel 87 439
Cellier des Templiers à Banyuls 79 092
Source : Observatoire régional du tourisme
© INSEE - TELR 2008 16913.3 TOURISME
Capacité d'accueil des ports et installations de plaisance maritime en 2006
Unité : nombre
Pyrénées- Languedoc- France
Aude Gard Hérault
Orientales Roussillon Métropolitaine
Nombre d'installations 7 3 15 8 33 466
dont ayant obtenu le pavillon bleu 4 3 5 6 18 76
Capacité d'accueil (en anneaux) 3 635 4 760 10 034 6 360 24 789 163 795
dont passage 240 251 531 708 1 730 17 870
Source : Fédération Française des ports de Plaisance
Parc de bateaux de plaisance maritime
en 2007
Unité : nombre
Languedoc- France
Roussillon Métropolitaine
Toutes immatriculations 96 590 885 555
Navires de moins de 6 m 70 538 641 929
Navires de 6 à 8 m 14 405 130 192
Navires de 8 à 10 m 4 445 41 197
Navires de 10 à 12 m 2 660 23 768
Navires de 12 à 15 m 1 151 11 017
Navires de 15 à 18 m 155 1 900
Navires de 18 à 24 m 23 590
Navires de plus de 24 m 5 82
Navires à voile 16 942 184 785
Navires de moins de 6 m 6 993 88 273
Navires de 6 à 8 m 4 170 44 522
Navires de 8 à 10 m 2 837 26 509
Navires de 10 à 12 m 1 988 16 746
Navires de 12 à 15 m 847 7 501
Navires de 15 à 18 m 92 965
Navires de 18 à 24 m 13 232
Navires de plus de 24 m 2 37
Navires à moteur 76 440 665 890
Navires de moins de 6 m 63 545 553 656
Navires de 6 à 8 m 10 235 85 670
Navires de 8 à 10 m 1 608 14 688
Navires de 10 à 12 m 672 7 022
Navires de 12 à 15 m 304 3 516
Navires de 15 à 18 m 63 935
Navires de 18 à 24 m 10 358
Navires de plus de 24 m 3 45
Autres navires 3 208 34 880
Source : direction du Transport maritime, des Ports et du Littoral.
© INSEE - TELR 2008170