Conférence nationale contre la pauvreté et pour l'inclusion sociale - Groupe de travail familles vulnérables, enfance et réussite éducative : Pour une politique de l'enfance au service de l'égalité de tous les enfants

-

Documents
64 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Destinés à préparer la Conférence nationale de lutte contre la pauvreté et pour l'inclusion sociale des 10 et 11 décembre 2012, les sept groupes de travail ont remis aux ministres concernés leurs préconisations pour l'élaboration du plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté et pour l'inclusion sociale. Le groupe de travail Familles vulnérables, enfance et réussite éducatives constate qu'un enfant sur cinq est en situation de pauvreté, formule trois principes (agir tôt, de manière forte et globale et en alliance avec les parents et l'enfant) et dix orientations pour faire reculer la pauvreté des enfants.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 décembre 2012
Nombre de visites sur la page 55
Langue Français
Signaler un problème
Groupe de travail « Familles vulnérables enfance et réussite, éducative » Pour une politique de l’enfance au service de l’égalité de tous les enfants  
Responsables du gDroouipe de travail :  mnique Versdiingi neite  r Pierre-Yves Ma Ra r : Lauprpeonrtt eCuytermann
conférence natnitorneale co les latoi npcicpauloausulvireroen
            
Conférence nationale de lutte contre la pauvreté et l’exclusion   Atelier « Familles vulnérables, enfance et réussite éducative » 
 Pour une politique de l’enfance au service de l’égalité de tous les enfants
     Présidents du groupe de travail :  Dominique Versini,ancienne Défenseure des enfants Pierre-Yves Madignier,président du Mouvement ATD Quart Monde France   Rapporteur :Laurent Cytermann, maître des requêtes en service extraordinaire au Conseil d’Etat            
- 2 -
Sommaire 1) L’état des lieux : un enfant sur cinq est en situation de pauvreté 6 1.1. Des clignotants au rouge 1.2. La pauvreté des enfants d’aujourd’hui est l’exclusion de demain, elle affaiblit la France 1.3. politiques publiques développées mais qui trouvent leurs limitesDes    2) Trois principes : agir tôt, de manière forte et globale en alliance 12 avec les parents et l’enfant  2.1. Agir tôt 2.2 Agir de manière forte et globale 2.3. Agir avec les parents et l’enfant   3) Dix orientations pour faire reculer la pauvreté des enfants 18  Orientation n° 1 : Mettre en place une politique nationale de l’enfance, 18 mise en œuvre dans le cadre de « projets de territoire pour l’enfance »   Orientation n° 2 : Faire de la lutte contre la pauvreté des enfants la priorité de la politique familiale, en investissant massivement dans l’accueil des jeunes enfants 20  Orientation n ° 3 : Préserver dès la naissance les conditions fondamentales du développement de l’enfant dans sa famille 24  Orientation n°4 : Lancer un plan national de santé de l’enfant et de l’adolescent, axé sur les principes de prévention et d’intervention précoce et de coordination de tous les dispositifs de santé de l’enfant 26  Orientation n ° 5 : Promouvoir une offre d’accompagnement des parents visible, accessible et non stigmatisante 31  Orientation n° 6 : Développer les alternatives au placement de l’enfant 35  Orientation n ° 7 : Bâtir une alliance pour la réussite éducative entre professionnels, parents et enfants 37  Orientation n° 8 : Garantir le droit aux loisirs et à la culture 43  Orientation n° 9 : Construire une politique pour la jeunesse fragilisée 45
Orientation n° 10 : Renouveler les pratiques de l’intervention sociale : vers un travail en réseau pluridisciplinaire, allant au-devant des familles et travaillant en alliance avec elles 48  
- 4 -
Conclusion : Une indispensable réflexion sur de nouvelles formes de redistribution, pour créer un « choc anti-pauvreté en faveur des enfants des familles en situation de » précarité  
Annexes
Annexe 1 : Liste des propositions Annexe 2 : Lettre de mission du groupe de travail Annexe 3 : Composition du groupe de travail et liste des personnes auditionnées   
   
55 61  
- 5 -
1) L’état des lieux : un enfant sur cinq est en situation de pauvreté  1.1.Des clignotants au rouge  Les enfants sont la catégorie la plus touchée par la crise  Les enfants de France paient un lourd tribut à la crise qui frappe les pays développés depuis 2008. Entre 2008 et 2010, la pauvreté des enfants, définie comme la proportion d’enfants sous le seuil de pauvreté de 60 % du revenu médian1, a fait un bon de presque deux points, ce qui représente près de 350 000 enfants pauvres de plus. Elle touche désormais2 665 000 enfants, soit un enfant sur cinq (19,6 %)2.a fortement augmenté dans toutes les classesLa pauvreté d’âge, mais elle a plus touché les enfants que les autres. Selon l’Insee, la progression de la pauvreté des enfants explique les deux tiers de la progression de la pauvreté pour l’ensemble de la population. Aujourd’hui, un pauvre sur trois en France est un enfant.  Le niveau de pauvreté des enfants est le plus élevé jamais atteint depuis 1996 (cf. graphique ci-dessous). Il a baissé entre 1996 et 2002, stagné entre 2002 et 2008, avant d’augmenter de manière très rapide depuis cette date. En outre, l’intensité de la pauvreté, c’est-à-dire l’écart entre le niveau de vie des personnes pauvres et le seuil de pauvreté, a progressé : il est passé de 18 % en 2007 à 19,5 % en 2010. Non seulement il y a de plus en plus d’enfants pauvres, mais ils sont de plus en plus loin du seuil de pauvreté.  
    Les dernières données disponibles datent de 2010, mais tout laisse malheureusement penser que la hausse s’est poursuivie en 2011 et en 2012. En effet, le chômage, principale cause de l’augmentation de la pauvreté, a continué à progresser, à un rythme accéléré depuis 2012. De plus, des mesures restrictives concernant les prestations familiales ont été adoptées depuis 2011 : revalorisation inférieure de près d’un point à l’inflation en 2012 et décalage de trois mois de la revalorisation en 2012, maintenu en 2013, même si elles sont compensées pour les familles modestes par la revalorisation de l’allocation de rentrée scolaire de 25 %. Somme toute, on peut craindre que si la tendance des années 2009 et 2010 s’est prolongée, le nombre d’enfants pauvres en France ne soit aujourd’hui plus proche de 3 millions.                                                   1 Un enfant pauvre est un enfant qui vit dans une famille dont les revenus sont inférieurs au seuil de pauvreté. 2  INSEE,« Les niveaux de vie en 2010 »,INSEE Première, septembre 2012.
- 6 -