Enjeux économiques de l'UMTS

-

Documents
154 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Michel Didier et Jean-Hervé Lorenzi proposent dans ce 36ème rapport du CAE une analyse économique des enjeux et des perspectives de l'UMTS. Les deux auteurs présentent l'état de la technologie et examinent l'évolution de la structure du marché. Ils proposent également une prospective économique fondée sur l'utilisation d'un modèle de projection du secteur des télécommunications. Le rapport se termine par des recommandations adressées aux autorités françaises et européennes. On touvera à la suite de cette étude des commentaires ainsi que 12 compléments qui portent sur des sujets aussi divers que la régulation et l'attribution des autorisations, la technologie UMTS ou bien encore l'UMTS et l'aménagement du territoire.

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 01 avril 2002
Nombre de lectures 31
Langue Français
Signaler un problème
Enjeux économiques de lUMTS
Rapport Michel Didier et Jean-Hervé Lorenzi
Commentaires Jean-Michel Charpin Michel Mougeot
Compléments Yves Alexandre, Laurent Benzoni, Gilles Crespin, Éric Fournier, Yves Gassot, Patrice Geoffron, Jean-Pierre Huynh, Philippe Lucas, Michel Martinez, Dominique Namur, Philippe Picard, Gérard Pogorel et Karine Revcolevschi
Réalisé en PAO au Conseil dAnalyse Économique par Christine Carl
© La Documentation française. Paris, 2002 - ISBN : 2-11-005014-4 « En application de la loi du 11 mars 1957 (article 41) et du Code de la propriété intellectuelle du 1er juillet 1992, toute reproduction partielle ou totale à usage collectif de la présente publication est strictement interdite sans l"autorisation expresse de l"éditeur. Il est rappelé à cet égard que l"usage abusif de la photocopie met en danger l"équilibre économique des circuits du livre. »
La création du Conseil dAnalyse Économique« répond à la nécessité pour un gouvernement trop souvent confronté à lurgence, de pouvoir se référer à une structure de réflexion qui lui permette déclairer ses choix dans le domaine économique. Jai souhaité aussi créer un lien entre deux mondes qui trop souvent signorent, celui de la décision économique publi-que et celui de la réflexion économique, universitaire ou non.
Jai pris soin de composer ce Conseil de façon à tenir compte de toutes les sensibilités. Le Conseil dAnalyse Économique est pluraliste. Cest là un de ses atouts principaux, auquel je suis très attaché. Il doit être un lieu de confrontations sans a priori et les personnes qui le composent doivent pouvoir sexprimer en toute indépendance. Cette indépendance * je le sais * vous y tenez, mais surtout je la souhaite moi-même.
Ces délibérations naboutiront pas toujours à des conclusions parta-gées par tous les membres ; lessentiel à mes yeux est que tous les avis puissent sexprimer, sans quil y ait nécessairement consensus.
...
La mission de ce Conseil est essentielle : il sagit, par vos débats, dana-lyser les problèmes économiques du pays et dexposer les différentes op-tions envisageables. »
Lionel Jospin, Premier Ministre Discours douverture de la séance dinstallation du Conseil dAnalyse Économique, le 24 juillet 1997. Salle du Conseil, Hôtel de Matignon.
INTRODUCTION Jean Pisani-Ferry
Sommaire
............................................................................
7
RAPPORT Enjeux économiques de lUMTS ................................................11 Michel Didier et Jean-Hervé Lorenzi Introduction .......................................................................................................11 1. La problématique économique du projet UMTS .............................13 1.1. Du téléphone à ficelle à lUMTS .............................................. 13 1.2. La téléphonie mobile : une réussite économique, un dépassement nécessaire, mais beaucoup dinconnues ................. 21 1.3. Le secteur des télécommunications est-il en crise ? .................. 25 1.4. Éléments dinterprétation économique ...................................... 29 1.5. Léquilibre économique du projet UMTS .................................. 40 2. LUMTS, un saut technologique ......................................................53 2.1. La normalisation ....................................................................... 54 2.2. La technologie radio de lUMTS .............................................. 62 2.3. Les services attendus de lUMTS ............................................ 67 2.4. La mise en uvre et lattribution des licences ........................... 77 3. Les sept incertitudes de lUMTS ......................................................83 3.1. Le coût de linvestissement pour les réseaux 3G ....................... 84 3.2. La distorsion de concurrence ................................................... 88 3.3. Lincertitude technologique ....................................................... 91 3.4. Les difficultés environnementales et sanitaires .......................... 96 3.5. Lincertitude liée à des technologies concurrentes ..................... 98 3.6. Lincertitude sur les besoins réels ........................................... 106 3.7. Linstabilité des structures de marché à terme.........................115 Conclusion du rapport .......................................................................123 Annexe 1. Marché des télécommunications entre monopole et oligopole ............................................................................................ 131 Annexe 2. Régulation européenne des télécommunications : quelques rappels .................................................................................... 139 Glossaire ............................................................................................... 154
ENJEUX ÉCONOMIQUES DE LUMTS
5
COMMENTAIRES
Jean-Michel Charpin ....................................................................157
Michel Mougeot ............................................................................161
COMPLÉMENTS
A. Principes de télécommunications pour comprendre les mobiles .................................................................................169 Philippe Picard
u en ...........................189 ÉBr.i cL FUoMurTniSe re te tl aJ egaens-tPiioenrr edHusypnehctre hertzi
C. La technologie UMTS ...........................................................205 Philippe Lucas
D. Le Japon à lavant-scène de lUMTS ...................................215 Patrice Geoffron
E. Les principales données statistiques sur le secteur des télécommunications ...................................225 Michel Martinez
F. UMTS : régulation et attribution des autorisations ..............245 Gilles Crespin
G. Faut-il oublier lUMTS ? ........................................................253 Yves Gassot
H. Concentration, segmentation, fragmentation dans lInternet mobile ................................................................267 Laurent Benzoni
I. Consolidation de loligopole européen des télécommunications ............................................................281 Patrice Geoffron et Gérard Pogorel
J. La dynamique de valorisation des entreprises Télécoms ...293 Dominique Namur
K. Enjeux économiques et financiers de lUMTS en France ...307 Karine Revcolevschi L. UMTS et Aménagement du territoire: recommandations pour le futur .................................................317 Yves Alexandre
RÉSUMÉ ....................................................................................325
SUMMARY .................................................................................331
Introduction
Michel Didier et Jean-Hervé Lorenzi proposent dans ce rapport une ana-lyse économique des enjeux et des perspectives de lUMTS. Ils repartent pour cela dun examen fouillé de létat de la technologie, de ses promesses et de ses incertitudes. Ils analysent ensuite lévolution de la structure du marché, avant de proposer une prospective économique fondée sur lutilisa-tion dun modèle de projection du secteur des télécommunications. Ils relè-vent les principales incertitudes qui affectent ce secteur, ce qui les conduit à formuler un diagnostic réservé sur les perspectives économiques de la télé-phonie mobile de troisième génération. Ils concluent enfin par des recom-mandations adressées aux autorités françaises et européennes, qui restent à leurs yeux les « codéveloppeurs incontournables » du marché des télécom-munications. Optimistes quant aux perspectives de la technologie, mais in-quiets quant à la compétitivité future de lEurope dans ce secteur quils jugent stratégique, ils estiment quil y a urgence à définir et à mettre en uvre une politique industrielle des services de télécommunication. Ils ap-pellent à une relance de lUMTS à léchelle européenne, à travers notam-ment la création dun Fonds pour le développement des nouveaux services de télécommunication. Ce rapport peut donc dabord se lire en tant que tel : comme un exercice de prospective technologique économique sur un secteur important et sou-misu ià  ddeÉs aléa de great nMdie caheml plMeouru. geMoais il sagit aussi, quelques mois après cel lie Cohen t (n° 34), de la seconde contribution du rCatAioEn s. urD leusn  ernajpeupxo rét cào nloamutirqeu, els adnesg lteé ldépahttoanqeus e mnobeislte sp dase  tlreo imsième géÉniée-ême : l Cohen et Michel Mougeot faisaient,post mortem, lanatomie dune déci-sion publique, Michel Didier et Jean-Hervé Lorenzi regardent vers lavenir ; les premiers centraient leur analyse sur les procédures dattribution des li-cences, les seconds sintéressent à lavenir dune technologie ; le rapport Enchères et action publiquetraitait la téléphonie mobile comme un cas dapplication de la théorie économique, le rapportEnjeux économiques de lUMTS sinscrit dans une problématique de politique industrielle. Deux éclairages, donc, complémentaires. Sarrêter là serait pourtant occulter le débat. Car sil y a eu deux rap-ports, cest bien quil y avait deux points de vue. Et si chacun des deux privilégie un angle dattaque, il y a entre eux plus dun recouvrement. Cohen
ENJEUX ÉCONOMIQUES DE LUMTS
7
8
et Mougeot formulaient un avis sur les perspectives économique de la tech-nologie UMTS. Didier et Lorenzi ne cachent pas leurs réserves sur la pro-cédure denchères. Et dailleurs, Michel Mougeot exprime sans détours, dans ce volume, ses critiques à légard du travail de ses collègues. Bref, il y a controverse. Cela appelle dabord une remarque de méthode. Il est dans la vocation du CAE dorganiser la « confrontation des points de vue et des analyses», pour reprendre les termes du décret qui la créé. Il ny a donc rien déton-nant à ce que nous publiions, sur des sujets voisins, des analyses opposées, pourvue que soit satisfaite lexigence de qualité. Peut-être aurait-il été plus instructif de réunir ces différents travaux sous une même couverture, mais là nest évidemment pas lessentiel. La seconde remarque touche au fond. Ce qui réapparaît à loccasion de ces deux rapports, cest une ancienne bataille entre les partisans et les ad-versaires de la politique industrielle. Mougeot, mais aussi très largement Cohen, jugent que la puissance publique nest pas en mesure de conduire le as « choisir ldeésv velaoinpqpueemuernst  »i.n Idluss tprriéefl,è erte snut rdtoountc  qduiseclilpe lnine esra ilt Épta,t  ceon mlumi ef ioxna ndti t,d inscrire son action dans le cadre de procédures codifiées et transparentes. Cela ne lui interdit pas, selon eux, davoir des ambitions technologiques, ni ne lexo-nère de ses devoirs à légard des producteurs et des consommateurs. Cela lui ferme seulement la porte de laction discrétionnaire. Didier et Lorenzi estimenÉtt aqt unaen tp àe uetu éx cqhuapepne rc eàs  smesa trieèsrpeso nosùa rbèilgitnées .l iLnecs eprtriotucdéed uterecsh naonloongyi--que, l mes et codifiées leur para ilssÉetnatt  illusoires quand elles ne sont pas nocives : in fine remette en cause si les entreprises sont les , il faudra bien que menacées de faillite. Il ny aurait pas dalternative à lengagement public dans le développement industriel. La troisième remarque est que cette polarisation des points de vue donne un relief accru aux conclusions communes. Les auteurs des deux rapports se rejoignent pour critiquer les conditions de la décision initiale de lancement de la norme UMTS, dont ils jugent les uns comme les autres quelle na pas été suffisamment informée. Ils disent chacun à leur manière quil ne faut pas faire de politique industrielle à la manière de M. Jourdain, sans sen donner les moyens, notamment intellectuels, ni en assumer la responsabilité. Ils estiment ensuite les uns comme les autres que labsence de coordination européenne a été économiquement dommageable, et quelle a conduit à des résult es dier et Lorenzi envisa-gent matês mine édqeu idteabmlaesn dpeoru ar ulexs  Éfitnatasn qceuis  opnutb llieq pulus  (bDéinéficié de lattribution des licences de cotiser à un fonds européen de développement de lUMTS). Cela pose la question des objectifs de laction industrielle de lUnion euro-péenne : si celle-ci veut conduire une politique industrielle, notamment dans les technologies davenir, il faut quelle en reçoive la mission, se dote dune doctrine, développe ses moyens dévaluation. Si elle ne veut pas assumer cette responsabilité, il faut quelle sabstienne. Mais lentre-deux est pro-pice à toutes les confusions et à toutes les erreurs.
CONSEIL DANALYSE ÉCONOMIQUE
Un dernier point de (relative) convergence est lappréciation portée sur la décision récemment prise par le gouvernement français de revenir à une tCaorimficmaet ioÉnli ed eCso lhiecne nect esR oingdere xGéeu essunre rliees,  pqeuri sépteacitt ivdiessc udtea nlta  dteu cphrnéocléodgeine.t rapport, Michel Didier et Jean-Hervé Lorenzi, rejoints en cela par Jean-Michel Charpin, jugent que cest la voie de la sagesse. Michel Mougeot est à lévidence plus réservé. Cela ferait donc une majorité en faveur de la décision gouvernementale, si lon pouvait agréger les avis des économistes. Le rapportEnjeux économiques de lUMTS, dont Joël Maurice a as-suré le suivi au sein de la cellule permanente du Conseil, a fait lobjet dune première discussion au sein du CAE le 8 novembre 2001 et a été remis au Premier ministre lors de la séance plénière du 24 janvier 2002.
Jean Pisani-Ferry Président délégué du Conseil d nalyse économique  a
ENJEUX ÉCONOMIQUES DE LUMTS
9
Enjeux économiques de lUMTS
Michel Didier Professeur au CNAM et Directeur de Rexecode
Jean-Hervé Lorenzi Professeur à lUniversité Paris-Dauphine
Introduction La troisième génération des télécommunications mobiles sinscrit comme une étape logique après la percée de lInternet et du téléphone mobile. Elle devrait apporter à terme une réponse unique à deux besoins de communica-tion clairement exprimés par les utilisateurs : dune part la communication de données sous toutes ses formes (la voix humaine, mais aussi la musique et limage), dautre part la communication commode entre personnes ou avec des machines en situation de mobilité. LInternet répond au premier besoin, mais il utilise des ordinateurs fixes. Le téléphone mobile répond au second besoin, mais il se limite actuellement à la conversation et à quelques messages très courts. La troisième génération de télécommunication mobile (dont lUMTS1est la version européenne) devrait répondre en même temps à ces deux besoins. Dans son principe, lattente des usagers existe et il nest pas douteux que les progrès technologiques permettront un jour dy répon-dre. De nombreuses questions subsistent néanmoins sur les contours de la demande solvable et sur les conditions de réalisation effective du projet quil appaÉrttient aux eilnittreer.prises de télécommunications de mettre en uvre et aux ats de fac Le secteur des télécommunications est actuellement en situation de forte tension. Il sest trouvé confronté en très peu dannées et de façon brutale à plusieurs changements majeurs : une accélération du progrès technique, une ouverture à la concurrence un leversem tion du rôle de lÉtat et un changement du c,adr e bionustitutionneel nett  ddee sl am coodnesc edpe répartition des fréquences radioélectriques (attributions payantes des licences dexploitation).
1.Universal Mobile Telecommunication Systems.
ENJEUX ÉCONOMIQUES DE LUMTS
1 1