L'équipement en commerces et services des communes périurbaines* : la Picardie moins bien dotée.

-

Français
4 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Abritant près de 30% de la population régionale, le territoire périurbain de la Picardie est plus étendu que dans la plupart des autres régions françaises. L'équipement moyen des communes périurbaines picardes en commerces et services est l'un des plus faibles de France.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 13
Langue Français
Signaler un problème

N°88 - 2000
L’équipement en commerces
et services des communes périurbaines* :
la Picardie moins bien dotée
Abritant près de 30% de la population régionale, le territoire périurbain de
la Picardie est plus étendu que dans la plupart des autres régions françaises.
L’équipement moyen des communes périurbaines picardes en commerces
et services est l’un des plus faibles de France. La petite taille des communes
en nombre d’habitants explique les trois quarts du déficit en équipement
de la région comparée à l’ensemble du pays.
Si les commerces et les services publics et privés sont moins présents
en milieu périurbain qu’ailleurs, à l’inverse, les services liés à la santé et
aux domaines socioculturel et artisanal y sont mieux implantés.
vec le développement des En 1999, les 862 communes péri- moins bien équipé que l’ensemble des
moyens de transports et no- urbaines picardes accueillent 536 000 communes. Parmi les 36 équipementsA tamment de l’automobile, un habitants. les plus répandus, les communes
périurbaines françaises disposent encertain nombre de citadins sont allés
Une Picardie très périurbaine...habiter à la campagne tout en conti- moyenne de 7,5 équipements contre
Les communes périurbaines atti- 8,3 pour l’ensemble des communes.nuant à travailler en ville. Enclenché
depuis un peu plus de trente années, rent en particulier les familles avec La Picardie n’échappe pas à ce
enfants. La part des jeunes de moins phénomène. Si les communes picar-ce phénomène de périurbanisation
rend de plus en plus floue la limite de 20 ans et celle des adultes âgés de des disposent en moyenne de 5,3
35 à 55 ans, a priori leurs parents, sont équipements, les seules communesentre la ville et la campagne.
De 1975 à 1999, près des trois plus importantes dans cette catégorie périurbaines n’en comptent, elles, que
d’espace qu’ailleurs. 4,8. La proximité des pôles urbainsquarts de la croissance démographi-
que de l’hexagone a bénéficié à l’es- Malgré cette forte croissance dé- concurrents limite le développement
mographique et l’apport conséquent depace périurbain. Toutefois, le rythme sur place de certains commerces et
de progression se tasse depuis 1990. jeunes ménages, en 1998, l’espace services. Les déplacements journa-
périurbain reste en moyenne un peu liers importants de la population ac-Le phénomène de périurbanisation
concerne toutes les
La périurbanisation progresse en Picardie comme en Francegrandes villes de
France. Au total, l’es- Taux de variation annuels moyens de la population de 1982 à 1999 de la Picardie et de la France
pace périurbain fran- Unité : % par an Source : Insee - Recensements de la population 82 et 99
çais englobe aujour- Taux de variation Taux de variation annuel Taux de variation annuel
d’hui 30% des commu- annuel de la population de la population
nes françaises où vi- Catégories d'espace* de la population dû au solde naturel dû au solde migratoire
vent 20% de la popu-
Picardie France Picardie France Picardie Francelation. Mais son am-
pleur varie d’une région Espace à dominante urbaine 0,50 0,52 0,64 0,54 -0,14 -0,02
à l’autre. En Picardie,
dont pôle urbain 0,13 0,32 0,75 0,58 -0,63 -0,26
l’espace périurbain est
particulièrement déve- périurbain 1,02 1,34 0,48 0,39 0,54 0,95
loppé, il concentre près Espace à dominante rurale 0,17 0,16 0,18 -0,12 -0,01 0,28
de 30% de la popula-
Ensemble 0,38 0,44 0,48 0,39 -0,10 0,05
tion régionale sur 40%
des communes. * définition recensement de la population de 1990

TERRITOIREble des communes périurbaines françai-



ses, 2,1 sont expliqués par l’effet taille.




L’autre composante, l’effet local pro-