//img.uscri.be/pth/37f26f0946cd3b58bc1a96c90b6f388f7a7a5942
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

La filière aéronautique : un cap stratégique à passer pour un secteur clé de l'économie régionale

De
2 pages

La filière aéronautique mobilise une centaine d'établissements qui représentent 5 % des 133 000 salariés de l'industrie picarde. Ils consacrent en moyenne la moitié de leur effectif à cette activité, soit environ 3 500 emplois.

Publié par :
Ajouté le : 30 décembre 2012
Lecture(s) : 11
Signaler un abus

INDUSTRIE
La filière aéronautique :
un cap stratégique à passer
pour un secteur clé
de l'économie régionale
La filière aéronautique mobilise une centaine d'établissements
qui représentent 5 % des 133 000 salariés de l'industrie picarde.
Ils consacrent en moyenne la moitié de leur effectif
à cette activité, soit environ 3 500 emplois.
u cœur de la filière, Airbus emploie à tissu productif est constitué de petites, voire
lui seul 1 300 salariés et exerce une de très petites entités, plutôt concentrées dansA
influence économique au delà du pôle d'Albert la zone d'emploi de Soissons. Le plus gros
sur les zones d'emploi d'Amiens et du Santerre- employeur du département arrive seulement
Somme. en douzième position régionale.
Autour du cœur de la filière qui rassemble
40 % des salariés, gravitent de nombreuses Un secteur en évolution
activités sous-traitantes dans le domaine des dans un marché mondialisé
métaux, de l'électricité et de l'électronique et
L'activité aéronautique mondiale est undu caoutchouc.
marché à fort potentiel de développement qui
Une activité concentrée s'inscrit dans un cycle de croissance où les
principaux indicateurs sont au vert : augmen-dans la zone d'emploi d'Amiens
tation significative de la flotte d'avions commer-
La présence d'Airbus à Méaulte, de loin le ciaux, boom de l'aviation d'affaires, progression
plus gros employeur régional de la filière, ex-
du marché des hélicoptères, développement
plique la concentration de l'aéronautique pi- de la maintenance...
carde sur le département de la Somme (60 % Toutefois, le secteur connaît de profondes
des salariés de la filière). En plus d'Airbus, le mutations, notamment sous les effets de la
département compte deux autres établisse- mondialisation de l'économie. Ces mutations
ments importants : Ségula Manufacturing à entamées au début des années 1990 se pour-
Albert, spécialisé dans la construction de cel- suivent aujourd'hui pour répondre aux deman-
lules d'aéronefs, et JPR à Amiens, filiale du
des des compagnies aériennes, qui souhaitent
groupe Hutchinson, spécialiste de la confec- des avions plus économes à l'achat et à l'usage,
tion de pièces pour les systèmes d'étanchéité moins polluants, moins bruyants et plus rapi-
aérodynamiques. Au total, 55 % des emplois
dement disponibles.
régionaux de l'aéronautique et 30 % des éta- Les constructeurs et les équipementiers
blissements sont concentrés dans le Grand accélèrent la mise en œuvre de nouvelles for-
Amiénois.
mes d'organisation pour rééquilibrer la struc-
L'Oise rassemble 30 % des emplois sala-
ture de coûts. Les donneurs d'ordres du secteur
riés de la filière dans 45 établissements. Il hé- sont engagés dans des démarches de rupture :
berge quelques établissements importants innovation produit, innovation dans l'organisa-
comme Thalès Avionic Electrical à Méru, le
tion de la conception jusqu'à la fabrication.
deuxième employeur picard de l'aéronautique
avec près de 300 salariés ou Draka Fileca à Une filière en mutation
Sainte-Geneviève. La filière se concentre au technologique
sud de la zone d'emploi de Beauvais et dans
le Sud-Oise. Afin de réduire les coûts d'exploitation des
L'Aisne est le département où l'activité aéronefs, les solutions techniques explorées
aujourd'hui visent à réduire la consommationaéronautique est la moins développée avec
10 % des effectifs régionaux de la filière. Son énergétique. Elles s'orientent vers l'utilisation
Insee Picardie - Bilan économique et social 2008 27INDUSTRIE
des composites et le remplacement des systè- veloppement en parallèle de plusieurs pro-
Pour en savoir plus
mes hydrauliques par des systèmes électriques grammes entre les différents acteurs au lieu
Retrouvez toutes ces informations
moins lourds. d'un cadencement en série.sur les sites :
Boeing et Airbus sont en train de basculer De plus, les donneurs d'ordres recherchentwww.insee.fr/picardie
dans l'ère du carbone. Les grands program- plus de souplesse pour faire face aux fluctua-www.picardie.drire.gouv.fr
mes en cours tels que le 787 Dreamliner ou à tions des marchés et être économiquement
venir comme l'A350 XWB (Xtra Wide Body) plus performants.
marquent une étape décisive dans la construc- Ces objectifs impulsent une politique de
tion des aéronefs. réorganisation de la sous-traitance visant à
L'établissement d'Aérolia Méaulte (ex Air- optimiser et rendre plus efficace la chaîne lo-
erbus), créé le 1 janvier 2009, se positionne sur gistique globale, et abaisser les charges de
la fabrication de la pointe avant de l'A350XWB, gestion administrative et les coûts de suivi des
y compris les panneaux de fuselage associés, productions. Les avionneurs souhaitent que les
afin de valoriser son savoir-faire dans son cœur sous-traitants soient capables de se position-
de métier (fabrication des structures de toutes ner en tant qu'interlocuteur unique sur des pres-
les "pointes avant" des avions de la famille Air- tations complètes : fourniture de modules
bus). complets en conception et production.
Ceci représente un engagement de l'éta- L'externalisation ne s'arrête donc plus à la pro-
blissement dans une mutation industrielle im- duction, mais s'étend aux phases de dévelop-
portante : la mise en œuvre des matériaux pement des produits.
composites qui assurera la continuité de la
Des fournisseurs moins nombreuxcharge pour les prochaines décennies.
mais plus impliqués
Des sous-traitants intégrés
L'externalisation d'un grand nombre d'ac-
au processus de conception
tivités non stratégiques au début des années
La réduction des délais de conception des 90 avait conduit les grands donneurs d'ordres
nouveaux produits impose davantage de réac- à disposer d'un réseau de sous-traitants foi-
tivité et la mise en œuvre de pratiques de dé- sonnant. Les évolutions organisationnelles de
la filière conduisent à une sélection des sous-
traitants ayant des relations contractuelles di-
rectes avec le donneur d'ordres.$ & 433<
Le cahier des charges et les clauses con-
tractuelles sont de plus en plus exigeants pour
les sous-traitants, incluant aussi le "partage des
risques". Cette intensification de la relation
2 $ (( : $ (( "client fournisseur" exige des moyens techni-
/ "
I ques, organisationnels, financiers et humains2(
importants dont tous les sous-traitants actuels2!
H"(( G " ( ne disposent pas./ G
53" ( Les sous-traitants seront amenés à envi-% (( )
!!" sager des coopérations ou des rapproche-
2 ((7 , 7
ments entre entreprises de même métier ou
( 5 d'activités complémentaires. Selon la forme: ! 53" 7F 7 G" IF ((
retenue, ces partenariats permettent la mise4
( " en commun de moyens de production (partage4 )
’" K 53" 53"$ # 5 ! 9# du coût d'investissement, optimisation du taux

K" (I743 d'utilisation machine) et de moyens de recher-
1" ) ’" 8 ’" + $ 9$
che et de développement. Pour faire face aux, 7" 2
’" 5 % (( 5 ? nouvelles exigences organisationnelles des $ (( :9 4"
’ ( G marchés de l'aéronautique, certaines entrepri-
1 ( (( $ (( ses albertines se sont regroupées pour consti-
536 " 43 7
tuer Alliance Aéronautique, consortium qui
53 I7 G" comprend Betrancourt SAS, Somepic-Techno-
; logie, Suma et Dupuis Mécanique à Béthune.
* +,
, ! ’ >" $ " (>" " . Extraits choisis par la division "(" " (> ! ( ( 5
G "(( # - Développement Industriel de la Dreal" " .
-
53 ! " 3 de la revue INSEE PICARDIE Analyses ! " . (" . ( . n° 28 - octobre 20082 ( . Partenariat Drire - Insee
Insee Picardie - Bilan économique et social 200828