La zone d

La zone d'emploi d'Évreux : Une croissance démographique de bon niveau

-

Documents
1 page
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

La zone d'emploi d'Évreux est la troisième par l'importance de sa population. Avec 167 934 habitants en 1999, elle représente 9,4% de la population de Haute-Normandie.Si sa croissance , assez forte (1,4% de rythme annuel depuis 1962), s'est nettement ralentie sur la dernière période, elle reste la seule des grandes zones d'emploi de la région à ne pas avoir un solde migratoire négatif au cours des dix dernières années, tout en ayant un accroissement naturel fortement positif.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 24
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

ZONES D’EMPLOI
Zone d’emploi d’Évreux
Une croissance
démographique de bon niveau
a zone d’emploi d’Évreux est la s’est ralentie depuis 1990, elle est deurs d’emploi a baissé de plus de
44 Ltroisième par l’importance de sa restée néanmoins forte en 1998 (un 16% en un an -contre une baisse de
population. Avec 167 934 habitants point de plus que l’ensemble de la 10,4% sur l’ensemble de la région-
en 1999, elle représente 9,4% de la région). Avec près de 1 750 postes baisse qui a touché dans les mêmes
population de Haute-Normandie. Si supplémentaires, c’est surtout proportions les chômeurs de plus
sa croissance, assez forte (1,4% de l’emploi salarié qui a bénéficié de d’un an. Comme dans toutes les zo-
rythme annuel depuis 1962), s’est la reprise, et en premier lieu, l’em nes où se manifeste l’attraction de la-
nettement ralentie sur la dernière ploi dans l’industrie (+600 em région parisienne, la part des ins- -
période, elle reste la seule des gran plois). Les secteurs du commerce et crits à l’ANPE pour le motif de fin de-
des zones d’emploi de la région à ne des services ont, quant à eux, évo contrat d’intérim est importante : ces-
pas avoir un solde migratoire négatif lué à un rythme proche du rythme demandeurs représentent près de
au cours des dix dernières années, régional. 10% des inscrits parmi les femmes
tout en ayant un accroissement natu Évreux est la zone d’emploi qui de moins de 25 ans.-
rel fortement positif. présente le taux de chômage le plus Le nombre total d’entreprises ne
Si l’augmentation de l’emploi faible de Haute-Normandie. Depuis s’est accru que de 136 unités au cours
fin 1999, il est passé de l’année 1998. C’est dans les sec-
en dessous de la barre teurs de la construction et des servi-
ÉVOLUTION DE LA POPULATION DE LA ZONE D’EMPLOI D’ÉVREUX
des 10%, en raison ces que cette variation a été la plusENTRE 1962 ET 1999
1962 1968 1975 1982 1990 1999 d’une baisse très forte forte. Dans la zone d’Évreux, le taux
Population au cours de l’année de création d’établissements est sen-
sans doubles comptes 101 447 109 136 124 939 136 334 158 544 167 934
(-1,8 point). Le siblement moins élevé qu’au niveau
1962/ 1968/ 1975/ 1982/ 1990/ nombre de deman régional-
1968 1975 1982 1990 1999
Taux de variation annuel 1,23 1,96 1,25 1,90 0,64
0,95 0,65 0,76 0,63Dû au solde naturel 1,03
1,00 0,60 1,15 0,01Dû au migratoire 0,20
ÉVOLUTION DE L’EMPLOI SALARIÉ ET DE L’EMPLOI TOTAL
Unités : habitant, % Source : INSEE - Recensements de la population PAR GRAND SECTEUR D’ACTIVITÉ DANS LA ZONE D’EMPLOI D’ÉVREUX
Évolution 1990/1999 Évolution 1998/1999
Effectifs
Zone Haute- Zone Haute-
1999
d’Évreux Normandie d’Évreux NormandieÉVÉNEMENTS 1999 DANS LA ZONE D’EMPLOI D’ÉVREUX
EMPLOI SALARIÉ
DÉLOCALISATION À BUEIL Agriculture 547 -24,2 -15,7 -2,6 1,7
Industrie 15 472 -14,7 -12,4 4,2 0,1Mauvaise nouvelle pour la commune de Bueil-en-Vallée de l’Eure : son principal em-
Construction 2 912 -10,6 -8,5 5,8 0,8ployeur, la société IN-LHC a été transféré à Châteaudun en Eure-et-Loire. Spécialisée
Commerce 6 293 2,1 0,4 2,0 2,1
dans la construction aéronautique et spatiale, IN-LHC, appartenant au groupe Intertech- Services 37 615 28,1 15,9 2,3 2,6
nique, était installée à Bueil depuis 1976. La commune perd ainsi une quarantaine Ensemble 62 839 9,0 3,6 2,8 1,8
d’emplois (27 licenciés, trois conventions FNE, un départ en retraite ; seuls dix salariés EMPLOI TOTAL
acceptent de suivre leur entreprise). La direction justifie cette délocalisation par la néces- Agriculture 2 243 -20,7 -27,6 -1,6 -1,9
Industrie 16 064 -14,8 -12,6 4,0 0,0sité de réduire ses sites de production.
Construction 3 771 -11,7 -10,0 5,0 0,8
GLAXO A LE VENT EN POUPE Commerce 7 610 2,0 -2,3 1,8 1,7
Implantée depuis 1968 à Évreux, Glaxo Wellcome n’en finit pas de se développer. En fé Services 39 912 27,1 15,0 2,4 2,6-
Ensemble 69 600 7,4 1,5 2,7 1,6vrier 1999, l’entreprise a inauguré une nouvelle unité de production d’aérosols
médicamenteux “Glaxair” qui représente 200 millions de francs d’investissement et mobi Unités : nombre, % Source : INSEE - Estimations d’emploi au 1er janvier 1999-
lise 150 personnes. La société souhaite maintenant construire un nouveau bâtiment
“Diskus” destiné à accueillir deux nouvelles lignes de production pour les poudres à inha-
LE CHÔMAGE DANS LA ZONE D’EMPLOI D’ÉVREUXler destinées aux asthmatiques. Ce projet déboucherait sur la création d’une centaine
d’emplois. Par ailleurs, Glaxo Wellcome a lancé un nouvel anti-grippal : le Relenza. Évolution 1998/1999 Évolution 1995/1999
Décembre
Zone Haute- Zone Haute-ASPOCOMP : CERTIFICATION ET PASSAGE AUX 35 HEURES 1999
d’Évreux Normandie d’Évreux Normandie
Rachetée par un groupe finlandais, la société PCI s’appelle maintenant Aspocomp SAS.
Catégorie 1 (brut) 6 951 -20,4 -13,6 -25,5 -21,0Forte de ses 520 salariés et de 424 millions de francs de chiffre d’affaires en 1998, l’entre- 6 2 319 -1,2 4,2 89,8 113,0
prise a reçu au mois de juillet 1999 la certification ISO 14001 qui récompense la mise en Catégories 1+6 (brut) 9 270 -16,3 -10,4 -12,1 -9,2
oeuvre d’une démarche de qualité dans le domaine de l’environnement. Dans le même
Taux de chômage 9,6 -1,8 -1,3 -2,3 -1,7
temps, un accord sur les 35 heures a été adopté et son application prochaine devrait per-
Unités : demandeurs d’emploi, % Source : Direction régionale du travail, de l’emploimettre l’embauche d’une quarantaine de personnes.
et de la formation professionnelle
Rubrique réalisée par Nelly LANNEFRANQUE et Florence PIMENTA
à partir d’articles parus dans la presse régionale en 1999.
Jean-Yves CAILLEUX
AVAL 89 2e TRIMESTRE 2000