//img.uscri.be/pth/5d5d0df50d7731475a883fc41153d1b91003689c
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Le parc de Millevaches en Limousin

De
4 pages
Territoire rural aux revenus modestes, le parc naturel régional de Millevaches a vu sa population diminuer rapidement. Son caractère résidentiel s'affirme : les trajets domicile-travail vers l'extérieur sont en fort développement. L'artisanat et l'agriculture demeurent des secteurs clés, alors que le commerce local connaît des fermetures. Enfin, le parc naturel possède un potentiel touristique qui ne s'exprime encore pleinement que pendant les mois d'été.
Voir plus Voir moins

Le parc de Millevaches
en Limousin : une
économie à dominante
résidentielle
Le Parc Naturel Régional (PNR) gnait 400 personnes entre 1982 et 1990 et
de Millevaches s'étale sur les 500 pendant les sept années précédentes.
trois départements limousins, En quarante ans, le territoire a ainsi vu par-Territoire rural aux
même si une large majorité des tir un tiers de sa population qui a atteintrevenus modestes, le
117 communes qui le composent 38 400 personnes en 2002.parc naturel régional de
sont corréziennes. La commune
Millevaches a vu sa popula- la plus peuplée, Meymac, to- Des artisans davantage concentréstion diminuer rapidement. talise 2 600 habitants. La ville
dans le sud-ouest
importante la plus proche estSon caractère résidentiel
Ussel, au sud du parc, à sa pé-s’affirme : les trajets domi-
riphérie immédiate. « Milleva-cile-travail vers l’extérieur
ches » signifie mille sources :
sont en fort développe- le pays donne naissance à de Felletin
ment. nombreux cours d'eau. La
Vienne, la Creuse, la Corrèze, Eymoutiers
la Vézère sont les plus impor-L'artisanat et l'agricul-
tants.ture demeurent des
Cependant, le territoire est à
secteurs clés, alors que le l'écart des grands axes de com-
commerce local connaît munication. Seule l'autoroute
A89 l'effleure au sud. Depuis Treignacdes fermetures. Enfin, le
une quarantaine d'années, laparc naturel possède un Meymac
baisse de la population a conti-potentiel touristique qui ne 2,36nué, même si elle semble se ra- 2,14s’exprime encore pleine- 1,72lentir. Entre 1990 et 1999, le
Donnéesment que pendant les mois PNR perdait en moyenne 300 non disponibles
habitants par année, alors qued’été. Nombre d'artisans pour 100 habitants par canton en 2003
Source : Chambre régionale des métiers - Inseel'hémorragie annuelle attei-
© IGN - Insee 2005La population est plutôt regroupée en périphérie du parc
Revenus faibles,
souvent des pensions
Aubusson ou retraites
Bourganeuf
Sur le PNR, 39 % des revenus dé-
clarés proviennent des pensionsValière
Felletin
et retraites (35 % sur l'ensemble
de la région hormis les aires ur-
baines de Limoges et de Brive-
Peyrat-le-Château
la-Gaillarde). Ainsi, plus de six
Bujaleuf Giat foyers fiscaux sur dix ne sont pas
Lac de Vassivière imposés. Il est vrai que les retrai-
Eymoutiers Faux-la-Montagne
tés représentent près d'un résident
Nedde
Châteauneuf- sur deux et parmi ceux-ci, 30 %Peyrelevade La Courtine
la-Forêt sont d'anciens agriculteurs ex-
Eygurande ploitants.
Merlines Globalement, avec 8,01 euros de
La Croisille-sur-Briance
l'heure en moyenne en 2001, les
Bugeat
Chamberet salariés du PNR perçoivent une
rémunération inférieure de cin-
Ussel
Treignac Meymac quante centimes à celle consta-
tée dans l'ensemble de la partie
Saint-Angel rurale du Limousin. L’écart peut
Bugeat Villes principales atteindre un euro dans les indus-Le Lonzac
Voie ferrée tries agroalimentaires ou les in-
Autoroute
Chamboulive dustries des biens de consomma-Routes principales
Égletons tion.Routes secondaires
Corrèze PNR de MillevachesRosiers-
Limites de départementd'Égletons
Lacs Des services
2 627 hab Gares SNCF moins nombreux830 hab
Ussel Communes hors PNR
et plus éloignés
Population par commune Source : Insee - Recensement de la population de 1999
Les habitants du parc naturel de
Millevaches sont souvent con-Les mouvements migratoires
quelques années, accentue le traints d'effectuer de nombreuxparticipent au vieillissement
vieillissement. Ainsi, près d'un kilomètres pour atteindre les équi-
La population âgée de moins de quarante résident sur quatre venu d'une pements et les services de leur
ans devrait continuer à se raréfier. La part autre région est âgé de 60 ans ou vie quotidienne. Plus d'une per-
des aînés de 75 ans ou plus pourrait repré- plus. Le solde migratoire est mal- sonne sur cinq habite à plus de
senter 18 % de la population du parc natu- gré tout positif pour tous les âges, cinq kilomètres des équipements
rel en 2015, soit quatre points de plus qu'en hormis pour les 15-25 ans, partis de base, tels que l'école ou le bu-
1999. Ceci s'explique par le déficit de nais- occuper un emploi à l'extérieur, reau de tabac. Qui plus est, cette
sances, ainsi que par le solde migratoire ou étudier à Limoges ou situation se dégrade au fil du
(différence entre les arrivées de population Clermont-Ferrand. temps. À titre d'exemple, en
et les départs) qui, bien que positif depuis 1980, un magasin d'alimentation
existait dans 60 % des commu-
nes. Aujourd'hui, un quart d'en-Des actifs de plus en plus mobiles
tre elles en bénéficie. L'éloigne-
Emploi % de sortie (*) Part des entrants (**) ment concerne également les
évolution équipements de santé. Un mini-
en 1999 1975-1999 en 1975 en 1999 en 1975 en 1999
mum de trente minutes est néces-(%)
Partie Haute-Vienne du PNR 2 239 -32,1 13,3 26,1 6,3 22,8 saire à six personnes sur dix pour
Partie Creuse du PNR 3 665 -23,4 11,8 26,2 10,4 26,9 atteindre un service d'urgence et
Partie Corrèze du PNR 6 925 -13,6 12,4 30,1 7,4 25,6 de réanimation.
Total PNR 12 829 -20,3 11,6 26,3 7,2 23,4
(*) le pourcentage de sortie représente la part des actifs d'une zone qui la quittent quotidiennement pour travailler
(**) la part des entrants représente la part de l'emploi local occupée par des personnes extérieures à la zone
Source : Insee - recensements de la population de 1975 et 1999
INSEE Limousin - numéro 18 - septembre 2005
© IGN - Insee 2004avec plus de 58 %Trajets domicile-travail : Le bâtiment, part importante de l'artisanat
des emplois. L'en-des échanges
semble « éducation,Nombre Nombre
% %avec l'extérieur d'établissements de salariés santé, action so-
Alimentation 156 18,7 305 18,2 ciale », les servicesDans le parc naturel régional, la
Production 130 15,6 442 26,4 aux particuliers et sur-population active ayant un em-
Bâtiment 373 44,8 618 36,9 tout les services auxploi est passée de 17 000 person-
Services et divers 174 20,9 310 18,5
entreprises ont gagnénes en 1975 à 13 300 en 1999, Ensemble 833 100,0 1 675 100,0
des emplois.soit une baisse de 21 %. Elle a
Répartition des établissements et des salariés de l'artisanat au 31 décembre 2003
À l’inverse, le com-cependant été limitée par l'aug- Source : Chambre Régionale des Métiers - Insee
merce a perdu unementation du taux d'activité fé-
centaine d'établisse-minin durant la même période : L'artisanat,
ments entre 1993 et 2003, soit un sur cinq.+17 points alors que le taux d'ac- une activité clé
Il en compte près de quatre centstivité masculin diminuait de 3,2
Avec plus de 800 établissements aujourd'hui. Le taux de création dans cepoints.
et 1 700 salariés en 2003, l'arti- secteur a diminué de près de trois points enCes évolutions se sont accompa-
sanat est très présent sur l'ensem- dix ans. Heureusement, la stabilité écono-gnées d'une mobilité accrue des
ble du territoire où il représente mique des établissements commerciaux estactifs de la zone. Même si la
environ 13 % de l'emploi total de plutôt bonne : près de sept sur dix sont en-majeure partie des personnes ré-
la zone. Les métiers de l'artisa- core actifs cinq ans après leur création.sidant dans le parc de Milleva-
nat sont variés et répartis en qua- Dans la région (hors aires urbaines de Li-ches y travaillent, les échanges
tre grands secteurs d'activité : ali- moges et Brive-la-Gaillarde), la diminutionhors des limites du PNR augmen-
mentation, production, bâtiment, du nombre d'établissements commerciauxtent, notamment avec la Corrèze.
transports et services. L'activité est plus limitée (-10,3 %) et la baisse duLes agglomérations d'Ussel,
la plus représentée est le bâti- taux de création se limite à 1,3 point.Égletons, Aubusson et Bourganeuf
ment qui regroupe 45 % des éta- Les emplois liés au commerce se répartis-se situent à l'extérieur du PNR, à
blissements artisanaux. Viennent sent entre commerce de détail et répara-sa périphérie immédiate, et sont
ensuite les services, l'alimenta- tions (62 %), commerce de gros et inter-génératrices de navettes domi-
tion et de la production : respec- médiaires (24 %) et commerce et répara-cile-travail.
tivement 21 %, 19 % et 15 %. Ce tions automobiles (14 %). Entre 1990 etAinsi, malgré une baisse de l'em-
sont 37 % des salariés qui tra- 1999, le commerce de détail a connu uneploi sur la zone, de plus en plus
vaillent dans le bâtiment, contre diminution de ses effectifs de près de 3 %d'actifs viennent d'ailleurs pour
18 % dans l'alimentation et les alors que ceux du commerce de gros aug-travailler dans le parc naturel. En
services. Dans la production, le mentaient de plus de 2 %. Le commerce et1975, sept emplois sur cent
sous-secteur bois et ameuble- les réparations d'automobiles ont perdu leétaient occupés par des person-
ment est le plus important en ter- quart de leurs effectifs.nes venant de l'extérieur. Ils sont
mes d'effectifs salariés.23 % aujourd'hui. Symétrique-
Comparativement à la régionment, la part des actifs quittant
(hors aires urbaines de Limogesquotidiennement le PNR pour al- Industrie dominée
et de Brive-la-Gaillarde), le parcler travailler ailleurs est passée de par le secteur du bois
de Millevaches se caractérise par12 % en 1975 à 26 % en 1999. et du papier
une sur-représentation des métiersPar exemple, en 1975, 2 % des
du bâtiment (+6,5 points) et uneactifs résidant dans le PNR tra- Avec 1 850 personnes employées, l'indus-
sous-représentation des services (-vaillaient à Ussel ; ils sont 7 % trie représente 14,4 % de l'emploi total.
6,4 points). Enfin, les établisse-en 1999. L'industrie du bois et du papier domine puis-
ments artisanaux sont deL'amplification des migrations
petite taille : 58 % n'em-domicile-travail est un phéno-
Près de sept établissements sur dixploient aucun salarié, etmène observé également dans
ont cinq ans ou plussept sur dix sont des entre-l'ensemble du Limousin et en mé-
prises individuelles. Ensembletropole. Dans le parc de Milleva-
Commerce desches, elles augmentent alors que
établissements
l'emploi baisse. Les difficultés
Établissements de 3 ans ou plus 305 1 286
d'ajustement entre emplois et Le commerce local :
Total des établissements 397 1 674
qualifications peuvent expliquer peu de renouvelle- Pourcentage 76,8 76,8
en partie ce constat, mais l’im- Établissements de 5 ans ou plus 268 1 128ment 397 1 674portance de ces navettes quoti-
Pourcentage 67,5 67,4diennes souligne le caractère ru- Comme dans le reste de la
ral et résidentiel du PNR. région, le tertiaire domine Établissements actifs selon leur ancienneté
Source : Insee - sirene - champ ICS
INSEE Limousin - numéro 18 - septembre 2005Tourisme : surtout durant la période estivaleAgriculture : essentiellement des bovins
300
Grandes cultures PNR de MillevachesRégion hors aires urbaines
0,6 250 de Limoges et Brive-la-GaillardeLégumes, fruits, viticultureAutres exploitations
1,7
200
10,4
Autres herbivores
22,6 Bovins 150
64,7
100
50
Répartition des exploitations selon
l'orientation technico-économique en 2000 (%) Emploi dans les activités touristiques en 2001
er(base 100 au 1 janvier)
Source : Direction de l'Agriculture et de la Forêt Source : Insee - DADS
qu'elle représente un quart des effectifs in- Hormis ces quelques grosses so- L'activité touristique
dustriels. Cette activité est essentiellement ciétés, l'industrie est formée de
se concentrereprésentée par la société CHAMPEAU à petits établissements. Plus d'un
sur la période estivaleEymoutiers et la COMPAGNIE GÉNÉRALE DE SCIE- tiers n'ont pas de salarié et les
RIE ET MENUISERIE à Corrèze. L'industrie des établissements de plus de 50 sa-
équipements du foyer, avec OZOO FRANCE à lariés ne représentent qu'un peu Dans un parc naturel aux paysa-
La Courtine, spécialisé dans la fabrication moins de 3 % de l'ensemble. ges attrayants, près d’un logement
de meubles, est une autre activité spécifi- sur trois est une résidence secon-
que de la zone et occupe 17 % des effec- daire. La capacité d'accueil tou-
Agriculture : moins detifs industriels. On trouve aussi le secteur ristique est composée pour les
petites exploitationsde la pharmacie-parfumerie-entretien trois quarts par ces résidences se-
(12 % des emplois industriels) avec BRISTOL condaires, les hôtels ne représen-
L'agriculture occupe une placeSQUIBB, qui produit des médicaments à tant que 2 % de l'ensemble et les
importante avec 20 % des actifs,Meymac. campings 13 %. Les 8 % restants
soit 2 600 personnes. En une dou- correspondent aux autres modes
zaine d'années, d'importantes d'hébergement (gîtes, chambres
modifications sont intervenues. d'hôtes…) qui favorisent les courts
Ainsi, de 1988 à 2000, le territoi- séjours hors période estivale. Ils
re a perdu près de 1 000 exploi-50, avenue Garibaldi sont relativement bien représen-
87031 Limoges cedex tations, soit 35 % du stock initial tés.
Tél 05 55 45 20 07 (évolution conforme à celle de la Or, actuellement, l'activité tou-
Fax 05 55 45 20 01 région hors aires urbaines). Cette ristique repose essentiellement sur
diminution s'accompagne d'une les mois d'été. On passe ainsi deInformations statistiques 08 25 88 94 52
Abonnements 05 55 45 21 31 augmentation régulière de leur 200 emplois liés au tourisme du-
Contact presse 05 55 45 20 58 taille. Les exploitations de plus rant le premier trimestre, à 300
de 75 hectares représentent au cours des mois suivants. Les
aujourd'hui 32 % de l'ensemble, 600 emplois sont atteints en juillet
www.insee.fr soit vingt points de plus qu'en et en août, puis on retrouve assez
1988, et leur part dans la surface vite le niveau observé en débutDirecteur de la publication Michel Deroin-Thévenin
exploitée est passé de 31 % à d'année. Cette chute à l'automneRédacteur en chef Yann Leurs
Mise en forme Dominique Chazelas 63 %. est beaucoup plus limitée dans la
Impression Lavauzelle Graphic Les productions ont elles aussi région hors aires urbaines de Li-
Maquette iti communication évolué. Les bovins en représen- moges et Brive-la-Gaillarde ; du-
tent la part la plus importante :Prix 2,50 € rant les deux mois d'été, 3 500
65 % de l'ensemble. En douzeDépôt légal : septembre 2005 personnes y sont occupées à des
Code SAGE : FOC051824 ans, leur part a augmenté de plus activités touristiques, 2 000 à
ISSN : 1765-4475
de trois points. Viennent ensuite 2 500 le reste de l'année.Copyright - INSEE 2005
les autres herbivores (22,6 %),
Martine Brethenoux (Insee)puis les autres exploitations
« La rediffusion, sous quelque forme que ce soit, des fonds de cartes issus Jean-Noël Thomas (Insee)
du fichier GéoFLA® de l’IGN est soumise à l’autorisation préalable de l’IGN (10,4 %).
Anne-Marie Bordes (CRMA)et au paiement auprès de cet organisme des redevances correspondantes. »
janvier
février
mars
avril
mai
juin
juillet
août
septembre
octobre
novembre
décembre