//img.uscri.be/pth/78f598f9cebc70000ca26bd52d4ff10153a5739b
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Les espaces ruraux limousins attirent de nouveaux habitants

De
5 pages

Analyse des échanges migratoires du Limousin avec les autres régions sur la période des deux derniers recensements de 1990 et 1999. Où s'installent les nouveaux arrivants? Qui sont-ils (sexe, âge)? D'où viennent-ils?

Publié par :
Ajouté le : 30 décembre 2012
Lecture(s) : 15
Signaler un abus

population
Les Espaces ruraux
Limousins attirent
de nouveaux habitants
Valérie Genay En 1999, 12 % des Limousins ont déficitaires dans leurs échanges
déclaré habiter une autre région avec les autres régions. Alors
de France métropolitaine en que la plupart des petites
Les échanges 1990. Ce qui représente communes présentent, elles, un
migratoires du 85 100 personnes. En sens excédent migratoire. Le profil
Limousin avec les inverse, 10 % de la population des migrants explique en partie
autres régions se sont limousine de 1990 est partie vers cette différence. Le Limousin
soldés par un gain de d'autres cieux. Soit 71 900 perd en effet beaucoup de
personnes. On vient donc jeunes, lesquels habitaient13 200 personnes sur
davantagela période 1990-1999.
s'installer en UN GAIN DE POPULATION NON NÉGLIGEABLELes villes limousines
SUR LE PLATEAU DE MILLEVACHESLimousin qu'onconcentrent une bonne
ne le quitte.
partie des nouveaux
Cette
arrivants. Mais elles attractivité
fournissent également Guérets'est
Bellacles plus gros effectifs concrétisée
de partants. par un gain Aubusson
Conséquence : elles de 13 200
Rochechouart
Limogeshabitantsaffichent un déficit
sur la périodemigratoire vis-à-vis
1990-1999.des autres régions. En
Mais Usselrevanche, les petites
l'ensemble
communes sont
du territoire
14souvent en excédent, régional n'en 12 Tulle
notamment pour les 10bénéficie pas Brive-
la-Gaillarderetraités. L'essentiel de la même
du gain migratoire façon.
limousin est ainsi Les villes
limousines Nombre de nouveaux arrivants en Limousin sur la périodeimputable à l'espace à
1990-1999 rapporté à la population de leur commune de résidence
sont ainsi en 1999 ( %) source : Insee - recensement de la population de 1999dominante rurale.
8 r insee limousin8 r souvent en zone urbaine. Et il l'espace soit à dominante
attire de nombreux retraités, qui urbaine ou à dominante rurale,
emménagent plutôt en zone la part des nouveaux venus dans
rurale. la population est toutefois
équivalente : environ 12 % en
Le plateau
1999. En effet, les personnes nombreuses en provenance des
de Millevaches
venues vivre en Limousin ont autres régions, en comparaison
attire les retraités
également souvent emménagé de leur population locale. En
Les 85 100 arrivants en Limousin dans de petites communes où revanche, la majeure partie de la
au cours de la période 1990-1999 elles constituent parfois un Haute-Vienne, autour de
se sont surtout installés dans les apport de population non Limoges, ainsi que les environs
principales villes. Globalement, négligeable. C'est notamment le d'Auzances, en Creuse, et de
l'espace à dominante urbaine, cas dans une large bande Tulle apparaissent nettement
c'est-à-dire essentiellement les couvrant en partie le plateau de moins attractives de ce point de
six pôles urbains limousins et Millevaches, d'Aubusson au sud vue.
leurs couronnes périurbaines, de la Corrèze, en passant par Les nouveaux venus dans la
en a ainsi attiré six sur dix. Que Égletons. Dans certaines région sont souvent
communes jeunes : 40 % d'entre eux ont
corréziennes entre 20 et 40 ans en 1999, lesLES NOUVEAUX ARRIVANTS S'INSTALLENT
SURTOUT DANS LES VILLES de cette zone, effectifs les plus importants se
comme Péret- situant autour de 30 ans. En
Bel-Air, la conséquence, ils sont nombreux
Roche-Canillac à occuper un emploi. Autant, en
Guéret ou Saint- proportion, que les Limousins
Bellac
Pantaléon-de- n'ayant pas changé de région,
Lapleau, près soit 38 %. Les actifs ayant unAubusson
de 30 % des emploi sont particulièrementLimogesRochechouart
habitants sont présents parmi les arrivants qui
arrivés en se sont installés dans les zones
Limousin au urbaines et périurbaines. Cela
Ussel
cours des dit, dans les espaces ruraux, ils
années 90. représentent presque partout au
Les cinq communes
ayant accueilli L'extrême nord moins 20 % des nouveaux venusle plus grand nombre
d'arrivants : Tulle
de la Haute- dans la commune. Les échanges
Limoges 17 509
Brive-la-Gaillarde 7 543
Brive- Vienne ainsi migratoires du Limousin seGuéret 1 953
la-GaillardeTulle 1 784
Ussel 1 317 que le nord-est caractérisent également par des
de la Creuse se flux d'arrivées relativement
caractérisent importants à l'âge de la retraite.
également par Dans ce domaine, le facteurNombre d'arrivants en Limousin par commune limousine
d'implantation sur la période 1990-1999 des arrivées géographique semble jouersource : Insee - recensement de la population de 1999
insee limousin r 9 r 9davantage. Les anciens actifs et proportion avoisinant 3 %. La dit, certaines zones rurales
les inactifs âgés de plus de prédominance de la capitale situées sur le flanc est de la
55 ans sont ainsi peu nombreux limousine est évidemment liée à Creuse et de la Corrèze ainsi
parmi les personnes ayant élu son poids démographique. Son qu'au nord de la Haute-Vienne
domicile dans les villes. Ils ne statut de pôle universitaire joue voient également partir nombre
représentent que 6 % des sans doute également : une de leurs habitants vers d'autres
nouveaux arrivants à Limoges partie des jeunes qui y ont fait régions.
contre plus de 40 % dans les leurs études partent ensuite Les ex-Limousins sont plutôt des
communes du centre du dans une autre région pour y jeunes : la moitié d'entre eux
Limousin, entre Bourganeuf et travailler. Les villes font partie sont âgés de 20 à 40 ans, le pic
Treignac. des communes que l'on a le plus se situant à 28 ans. En
tendance à quitter, même si l'on revanche, les seniors sont peu
Une tendance à quitter
tient compte du nombre de leurs nombreux dans les flux de
les villes
habitants : les partants départs. Conséquence de leur
pour une autre région
représentent ainsi environ 15 % jeunesse, les partants occupent
De leur côté, les 71 900 de leur population de 1990 alors plus souvent un emploi, en 1999,
Limousins ayant quitté la région que la moyenne est de 10 % pour que les Limousins n'ayant pas
habitaient, pour beaucoup, dans l'ensemble du Limousin. changé de région (47 % contre
les principales villes en 1990. Globalement, la propension à 38 %). Et ils sont également
Ainsi, 27 % d'entre eux partir dans une autre région est nettement plus diplômés. C'est
résidaient à Limoges et 11 % à ainsi plus élevée dans l'espace à surtout lorsqu'ils résidaient
Brive-la-Gaillarde. Viennent dominante urbaine que dans dans une vaste zone autour de
ensuite Guéret et Tulle avec une l'espace à dominante rurale. Cela Limoges que les partants sont le
LES VILLES FOURNISSENTUNE PROPENSION À PARTIR ÉLEVÉE EN ZONE URBAINE
LES PLUS GROS EFFECTIFS DE PARTANTS
Guéret Guéret
Bellac Bellac
Aubusson Aubusson
Rochechouart
Limoges Limoges
Rochechouart
Ussel
Ussel
10 Les cinq communes
d'où sont parties
8
le plus de personnes
6 pour une autre région :Tulle
Tulle
Limoges 19 716Brive-
Brive-la-Gaillarde 7 592 Brive-la-Gaillarde
la-GaillardeGuéret 2 543
Tulle 2 387
Usse 1 691
Nombre de partants du Limousin sur la période 1990-1999 Nombre de partants du Limousin sur la période 1990-1999
rapporté à la population de leur commune de résidence en 1990 selon leur commune de résidence en 1990
(en %) source : Insee - recensement de la population de 1999 source : Insee - recensement de la population de 1999
10 r insee limousin10 r LA PROPENSION À QUITTER LE LIMOUSIN EST PLUS FAIBLE DANS L'ESPACE RURAL
échanges migratoires avec les autres régions - période 1990-1999
Part des nouveaux Part des partants
arrivants dans dansArrivants en Limousin Partants du Limousin
zonage en aires urbaines (1) Solde la population la population
délimitation 1999 migratoire en 1999 (en %) en 19990 (en %)
Répartition Répartition
Nombre Nombre
(en %) (en %)
Espace à dominante urbaine +2 399 50 998 59,9 48 599 67,6 11,8 11,3
- aire urbaine de Limoges +844 28 480 33,5 27 636 38,4 11,5 11,4
- aire urbaine
de Brive-la-Gaillarde +1 184 11 633 13,7 10 449 14,5 13,2 12,1
- aire urbaine de Tulle -320 3 099 3,6 3 419 4,8 10,1 10,5
- aire urbaine de Guéret +53 3 431 4,0 3 378 4,7 12,2 11,9
- aire urbaine d'Ussel -281 1 624 1,9 1 905 2,6 11,4 12,8
- aire urbaine de Saint-Junien +330 1 469 1,7 1 139 1,6 10,9 8,5
- communes multipolarisées +589 1 262 1,5 673 0,9 11,1 6,0
Espace à dominante rurale +10 794 34 117 40,1 23 323 32,4 12,3 7,9
Ensemble du Limousin +13 193 85 115 100,0 71 922 100,0 12,0 10,0
(1) Une aire urbaine est constituée d'un pôle urbain et d'une couronne périurbaine dont au moins 40 % de la population résidente ayant un emploi
travaille dans le pôle ou dans des communes attirées par celui-ci. L'espace à dominante urbaine regroupe les aires urbaines et les communes
multipolarisées. source : Insee - recensement de la population de 1999
plus souvent des actifs ayant un domicile dans une autre région. ils, pour une partie d'entre eux,
emploi en 1999. Beaucoup ont Ils sont en proportion plus poursuivre leurs études dans des
sans doute fait leurs études dans nombreux parmi les personnes villes universitaires d'autres
la capitale limousine et sont ayant quitté l'est de la région et régions. Quant aux retraités, ils
partis ensuite. Les étudiants ne une bonne partie de la Corrèze : sont davantage présents parmi
représentent d'ailleurs que 8 % sans doute les jeunes Limousins les partants des zones rurales, où
des Limougeauds ayant élu habitant loin de Limoges vont- la population est plus âgée.
L'APPORT MIGRATOIRE EST LE PLUS IMPORTANT PRESQUE TOUTES LES COMMUNES LIMOUSINES
DANS L'ESPACE RURAL SONT EN EXCÉDENT, SAUF LES VILLES
Guéret Guéret
Bellac Bellac
Aubusson
Aubusson
Rochechouart RochechouartLimoges Limoges
Ussel
déficit Ussel
excédent
+4,5
Les communes présentant +2,5
les soldes migratoires les
Tulle plus importants :+0,5 Tulle
Excédent
Brive- Panazol +448-0,5
la-Gaillarde Malemort-sur-Corrèze +279 Brive-
Saint-Junien +266 la-Gaillarde
Déficit
Limoges -2 207
Tulle -603
Guéret -590
Solde migratoire avec les autres régions Solde migratoire des communes limousines
rapporté à la population moyenne sur la période 1990-1999 (en %) avec les autres régions sur la période 1990-1999
source : Insee - recensement de la population de 1999 source : Insee - recensement de la population de 1999
insee limousin r 11insee r 11y avoisinantEXCÉDENT MIGRATOIRE POUR LES RETRAITÉS Vrais ou faux migrants
AU CENTRE DU LIMOUSIN seulement
« Où habitiez-vous le premier jan-50 personnes.
vier 1990 ? » : ce sont les réponsesEn revanche,
à cette question, posée lors du re-
Saint-Junien censement de mars 1999, qui per-
Guéret
Bellac présente un mettent de quantifier les flux mi-
gratoires du Limousin avec le resteexcédent de
de la France métropolitaine. Les
Aubusson près de
nouveaux arrivants en Limousin
Limoges 300 personnes. sont les personnes qui y ont étéRochechouart
L'espace à recensées en 1999 et qui habi-
taient une autre région en 1990.dominante
De la même façon, les partantsurbaine est
sont les personnes recensées dans
Ussel malgré tout une autre région et ayant déclaré
globalement résider en Limousin en 1990. Les
+2,5 caractéristiques des migrants,excédentaire
+1,5 comme l'âge, sont celles au recen-
Tulle vis-à-vis des
+0,5 sement de 1999.
Brive- autres Les migrations intermédiairesla-Gaillarde
régions : les éventuelles ne sont pas prises en
compte. Ainsi, une personne quicommunes
a habité à Nantes jusqu'en 1992,périurbaines
a ensuite déménagé pour aller à
Solde migratoire avec les autres régions pour les anciens actifs font en effet Paris, puis est venue s'installer àet inactifs de plus de 55 ans en 1999 rapporté à la population
moyenne sur la période 1990-1999 (en %) preuve Limoges en 1996 sera considérée
source : Insee - recensement de la population de 1999
comme un nouvel arrivant en Li-d'attractivité
mousin venant de Nantes. De laainsi que
même façon, une personne ayant
certaines communes de erUn apport résidé en Limousin entre le 1 jan-
erbanlieue comme Panazol, vier 1991 et le 1 janvier 1999,de 11 000 habitants
soit 8 ans, n'est comptée dans lesMalemort-sur-Corrèze oudans l'espace rural
habitants du Limousin ni en 1990Feytiat. Mais l'essentiel du gain
ni en 1999, mais pas non plusLes villes attirent une grande migratoire limousin est dans les partants ou les arrivants
partie des nouveaux arrivants en imputable à l'espace à dans la région sur la période 1990-
Limousin. Mais elles fournissent 1999.dominante rurale, soit
Les enfants nés entre les deux re-également les plus gros effectifs 10 800 personnes sur un total
censements constituent un casde partants. Et au bout du de 13 200. Des bourgs comme particulier. Par convention, ils
compte, elles sont perdantes Treignac, Saint-Just-le-Martel sont considérés comme migrants
dans leurs échanges avec les si la personne de référence duou Oradour-sur-Glane ont ainsi
ménage est elle-même migrante.autres régions. Limoges est ainsi gagné une bonne centaine
la commune dont le déficit d'habitants par le jeu des
migratoire est le plus important : migrations avec les autres
2 200 personnes sur la période régions. En comparaison de leur
1990-1999. Viennent ensuite population, les zones rurales Pour en savoir plusPour en savoir plusPour en savoir plus
Tulle, Guéret et Ussel, qui ont situées notamment sur le
« Regards sur les échanges de po-perdu chacune plusieurs plateau du Millevaches se pulation du Limousin » - Insee Li-
centaines d'habitants de cette caractérisent par une forte mousin et Conseil régional du Li-
façon. Brive-la-Gaillarde est mousin - octobre 2001 - prix :attractivité. En particulier vis-à-
12,20 euros - 80 Frelativement épargnée, le déficit vis des retraités.
12 r insee limousin