Pour une réforme radicale de la politique de la ville
97 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Pour une réforme radicale de la politique de la ville

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
97 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Fruit des travaux de la mission pilotée par Hélène Bacqué et Mohamed Mechmache, le présent rapport se penche sur la question de la participation des habitants des quartiers populaires dans la politique de la ville. La mission s'est appuyée sur des visites de terrain, des auditions réalisées auprès d'acteurs associatifs et de membres de collectifs, et a également organisé une conférence de citoyens les 29 et 30 juin 2013. A l'issue de ses travaux, les auteurs identifient cinq enjeux : appuyer le développement du pouvoir d'agir ou une démarche d'empowerment (intensification des politiques publiques co-élaborées et qui s'appuient sur les initiatives citoyennes) ; mettre les citoyens au coeur des services publics ; démocratiser la politique de la ville ; changer l'image des quartiers ; accompagner un renversement de démarche par la formation et la co-formation.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 juillet 2013
Nombre de lectures 9
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
Langue Français
Poids de l'ouvrage 3 Mo

Extrait

 
     
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Ce rapport doit beaucoup au travail de la commission qui nous a accompagnés dans son élaboration. Nous remercions l’ensemble de ses membres pour leur participation et pour nos riches discussions. Chacun d’entre eux garde son entière liberté d’appréciation sur le contenu du rapport qui n’engage que ses auteurs. Certains d’entre eux ont contribué à la rédaction ou à la relecture de ce document, leur aide nous a été particulièrement précieuse.
Nous remercions l’ensemble des interlocuteurs qui nous ont accordé du temps ou nous ont fait parvenir des contributions.
Les participants à la conférence citoyenne ont produit un travail fructueux qui nous a permis d’approfondir notre réflexion et d’aller plus loin dans certaines propositions. Nous leur exprimons toute notre gratitude ainsi qu’à l’équipe de Missions Publiques qui nous a aidés à la conception de cette conférence et l’a animée et au SGCIV qui a pris en charge son organisation matérielle.
Claire Carroué nous a accompagnés tout au long de cette mission avec enthousiasme ; elle nous a apporté une aide organisationnelle mais aussi ses réflexions ; qu’elle en soit chaleureusement remerciée.
3  
 
 
 
 
 
5  
 
 
 
 
 
 
 
Note de méthode
 
 
 
 
 
 
 
 
Ce rapport est le résultat de nombreux échanges.
Nous avons réuni une commission composée de responsables associatifs, d’élus locaux, de professionnels et de chercheurs qui a accompagné ce travail tout du long.
Nous avons également procédé à des visites de terrain et à des auditions individuelles ou groupées qui nous ont permis de rencontrer plus de 300 personnes. Nous avons fait le choix d’aller prioritairement à la rencontre d’acteurs associatifs ou de membres de collectifs qui avaient peu eu la parole au cours des dernières années. Les délais fixés ne nous ont pas permis de rencontrer l’ensemble des acteurs qui l’auraient souhaité. Nous espérons néanmoins n’avoir oublié aucune problématique essentielle.
Nous avons mis en place un site internet pour permettre à chacun de contribuer au débat : http://www.missionparticipation.fr.  
Enfin, nous avons organisé une conférence de citoyens les 29 et 30 juin, réunissant plus d’une centaine de membres d’associations et de collectifs dont l’avis est joint en annexe de ce document et dont les réflexions représentent une source importante pour ce rapport.
Notre rapport est nourri de ces nombreux échanges ; il reprend pour partie des propositions formulées par différentes associations ou collectifs qui ont pour certains participé à sa rédaction de même que plusieurs membres de la commission.
7  
 
SOMMAIRE   Note de méthode ............................................................................................................................ 7 
A - TNORUDTCNIOI........................................................................................................... 9 
B - LA PARTICIPATION DANS LA POLITIQUE DE LA VILLE.............................................................. 11 
LA PARTICIPATION:UN ENJEU MAJEUR DU RENOUVELLEMENT DES PRATIQUES POLITIQUES...................... 11 Qu’entendons-nous par participation ? ........................................................................................ 12 
LE RENDEZ-VOUS MANQUE DE LA POLITIQUE DE LA VILLE................................................................. 16 La politique de la ville face à la crise sociale et économique ........................................................ 16 La modernisation de l’action publique.......................................................................................... 17 Les quartiers populaires vus à travers la lunette de l’exclusion.................................................... 17 Un resserrement sur la sécurité et la rénovation urbaine ............................................................ 18 Les enjeux de la reconnaissance ................................................................................................... 19 Des acteurs de la politique de la ville en attente de sens ............................................................. 19 
C - QUELLE STRATEGIE? .................................................................................................. 20 UNE POLITIQUE DEMPOWERMENT A LA FRANÇAISE....................................................................... 20 S’APPUYER SUR LES ACTEURS.................................................................................................. 20 Un tissu associatif inventif mais fragilisé....................................................................................... 21 Des professionnels en quête de sens ............................................................................................ 23 Des élus confrontés à la désaffiliation politique ........................................................................... 25 
CINQ ENJEUX MAJEURS.......................................................................................................... 26 Appuyer le développement du pouvoir d’agir ou une démarche d’empowerment..................... 27 Mettre les citoyens au cœur des services publics......................................................................... 27 Démocratiser la politique de la ville.............................................................................................. 28 Changer l’image des quartiers....................................................................................................... 29 Accompagner un renversement de démarche par la formation et la co-formation .................... 30 
D - TISOPORPNSIO.......................................................................................................... 31 DONNER LES MOYENS DE LINTERPELLATION CITOYENNE................................................................. 31 SOUTENIR LA CREATION DESPACES CITOYENS ET LES RECONNAITRE.................................................... 32 CREER UNE FONDATION POUR LA SOLIDARITE SOCIALE ET FAVORISER LE DEVELOPPEMENT ASSOCIATIF......... 36
FAIRE DES INSTANCES DE LA POLITIQUE DE LA VILLE DES LIEUX DE CO-ELABORATION ET DE CO-SIOINECD....... 40 UN ENJEU TRANSVERSAL: CHANGER LE REGARD SUR LES QUARTIERS POPULAIRES.................................. 46 UNE METHODE:CO-PRODUCITNO,CO-FROAMITON,ONTIUAALEV ..................................................... 49
E - SENEXNA................................................................................................................. 66 
COMPOSITION DE LA COMMISSION........................................................................................... 66 STRUCTURES ET PERSONNALITES RENCONTREES............................................................................ 70 AVIS DE LA CONFERENCE DE CITOYENS....................................................................................... 72  
A ODTRIN NOITCU -
 
Plus d’une centaine de membres et de responsables associatifs sont réunis à Saint-Ouen les deux derniers jours de juin 2013. Deux jours marathons : un climat studieux, parfois chargé de tensions ; une attente forte teintée de défiance, la crainte d’être encore déçu, d’y avoir cru pour rien. Et pourtant, ils sont là ; ils argumentent ; ils discutent parfois âprement. Il y a de l’échange et de la conflictualité. Les règles du débat ont été posées d’emblée par les organisateurs ; la majorité les suit et tient à ce qu’elles soient respectées, mais il y a toujours un coup de colère, une expérience, un désaccord qui échappe au cadre. Trop d’urgence à dire, trop peu d’espaces pour cela dans la vie quotidienne.
Ils sont venus de Métropole et d’Outre-mer pour discuter de la participation. Ils ont des expériences diverses, tous n’ont pas la même attente ; mais ils réussissent à élaborer un avis commun qui marque une étape de la discussion. Si la grande majorité va au bout de la démarche, quelques uns pourtant se retirent ou partent frustrés parce que ce qui leur tenait à cœur n’a pas été suffisamment pris en compte.
Voilà à quoi a ressemblé la conférence de citoyens que nous avons organisée pour mettre le présent rapport en débat. Au-delà de la discussion et de l’enrichissement des propositions de ce rapport, que dit-elle sur la participation des citoyens dans les quartiers populaires?
Elle dit l’absence flagrante d’espaces de débat et d’échange, la solitude du responsable et du bénévole associatif face au cumul des difficultés bureaucratiques et financières ; la force et la vivacité d’un tissu associatif multiforme mais aussi les effets désastreux de sa mise en concurrence, de l’institutionnalisation, parfois de la notabilisation.
Elle dit l’attente des habitants vis-à-vis des institutions garantes du modèle républicain français ; la colère et le sentiment de trahison quand l’égalité n’est qu’un leurre et se retourne en discrimination et stigmatisation, quand les quartiers populaires ne sont plus vus que comme des « problèmes », des espaces où se cumuleraient les handicaps.
Elle dit les tensions majeures qui traversent la société française et singulièrement les quartiers populaires, autour par exemple de la question de la laïcité ou de l’islamophobie qui, sans vrai débat et réponse politique, seront les fractures de demain.
Elle dit enfin l’écart entre le monde politique, les élites qui dirigent notre pays et les quartiers populaires ; l’urgence à remettre les citoyens au cœur de la vie de la cité, du débat politique et des politiques publiques.
C’est aussi cette urgence que nous a fait mesurer notre travail au long des quelques mois qui nous ont été accordés pour cette mission : urgence et nécessité de réformer radicalement la « politique de la ville » dans ses méthodes et dans ses attendus. Nos propositions ne se réduisent donc pas à une boîte à outils pour plus de participation. Beaucoup de dispositifs existent et ont déjà été expérimentés : jurys citoyens, budgets participatifs, ateliers d’urbanisme, diagnostics en marchant, coproduction de projets de services publics, universités citoyennes. Ils sont bien sûr à faire connaître, à travailler, à améliorer. Il existe de ce point de vue un déficit réel de partage et de cumul d’expériences. Néanmoins, ces outils ne peuvent prendre sens que si la matrice de la politique de la ville est profondément transformée vers une politique d’égalité des territoires co-construite et co-
9  
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents