Rapport annuel 2007 de l

Rapport annuel 2007 de l'Agence française de développement

-

Documents
106 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Organisme chargé de financer des projets de développement dans les pays en développement et de l'Outre-mer, l'Agence française de développement (AFD) présente son rapport pour l'année 2007. Le rapport revient sur les grands domaines d'intervention de l'AFD : réduction de la pauvreté (dans le cadre des objectifs du millénaire pour le développement défini par les Nations-Unies) principalement en Afrique, stimulation de la croissance économique, surtout dans les pays du bassin méditerranéen et dans l'Outre-mer, protection des biens publics mondiaux dans les pays émergents. Il aborde également la production intellectuelle de l'AFD qui a pour vocation de contribuer à la définition des politiques de développement de la France et des partenaires, et présente la situation financière de l'agence.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 juin 2008
Nombre de visites sur la page 18
Langue Français
Signaler un problème

RappoRt
annuel
Agence Française
de DéveloppementSaint-Pierre
et Miquelon
SAINT-BARTHÉLÉMY Guadeloupe
GRANDE-TERRE
Pointe-à-PitreSAINT-MARTIN
BASSE-TERRE
MARIE-GALANTE
îLES
SINT-MAARTEN DES
(PAYS-BAS) Saint-PierreSAINTES
Martinique
Fort-de-France
Zones d’intervention de l’AFD
Collectivités d’Outre-mer
Pays étrangers Cayenne
Guyane
françaiseSaint-Pierre
et Miquelon
SAINT-BARTHÉLÉMY Guadeloupe
ÎLES WALLIS
MARQUISESWallis etGRANDE-TERRE Mata-Utu
Futuna
Pointe-à-Pitre TUAMOTUSAINT-MARTIN Polynésie
SOCIÉTÉBASSE-TERRE
MARIE-GALANTE îLE FUTUNA
Tahiti
îLES PapeeteSINT-MAARTEN DES ÎLES DE HOORN îLE ALOFI(PAYS-BAS) Saint-PierreSAINTES GAMBIERAUSTRALES
Martinique
Fort-de-France
Zones d’intervention de l’AFD
MayotteCollectivités d’Outre-mer
Mamoudzou
Saint-Denis
OUVÉAPays étrangers Cayenne
LIFOU
MARÉ
Guyane Réunion
Nouvelle-Calédoniefrançaise
NouméaEn 2007, les fnancements
de l’AFD ont concerné :
Dans les pays en développement
• l’approvisionnement en • des projets d’appui à
eau potable de 4 millions l’agriculture pour
de personnes 6,5 millions de personnes
• l’amélioration des conditions • la scolarisation
de logement pour 715 000 dans le primaire de 4,7 millions
personnesd’enfants
• l’effcacité énergétique à travers • la prise en charge de 2,2
l’économie de 2,7 millions millions de personnes
de tonnes de CO2 soit l’équivalent malades du sida, du paludisme ou
des émissions produites annuellement de la tuberculose dans le monde
par 1 million de voitures
• l’économie de 114 millions
3de m d’eau potable par jour• l’assistance médicale pour
889 000 accouchements
• le raccordement de 22,5
millions de personnes
à un réseau de
télécommunications
Dans l’Outre-mer
• l’amélioration du système • l’accès à des équipements de
d’alimentation en eau santé pour 307 000 usagers
potable pour 229 000
personnes
• la construction de 886
logements sociaux
• des prêts aidés à l’investissement bénéfciant à 2550 personnes
pour 670 entreprises et
4300 emploisRAPPORT
A N N U E L
Agence Française
de DéveloppementLa situation
Sommairefinancière
Avant-propos – Faits marquants ......................................... 4Sommaire Conseil d’administration ....................................................... 8
Comité exécutif ....................................................................... 8
Comité d’audit ......................................................................... 8
Une nouvelle feuille de route ............................................ 12Développeur
Un savoir-faire en constante évolution ........................... 14d’avenirs
Pour un avenir durable ........................................................ 20
durables Des talents au service du développement ...................... 23
L’accès à l’eau potable et à l’assainissement .................. 28Lutter contre
L’appui au secteur de la santé ............................................ 30la pauvreté
L’éducation et la formation ................................................ 32
et les inégalités L’agriculture et le développement rural .......................... 34
Le soutien au secteur productif ......................................... 36
DANs LEs PAys Soutenir
EN Dév ELOPPEmENT ............................................... 40
la croissance L’appui au secteur privé ...................................................... 41
Soutenir les PME par l’intermédiation fnancière ......... 44économique
DANs L’OUTRE-mER ................................................ 46
Financer et accompagner les politiques publiques ....... 47
Promouvoir la compétitivité
des entreprises et la création d’emplois .......................... 51
Favoriser un développement régional harmonieux ....... 54
Développement durable et environnement .................. 56
La lutte contre le réchauffement climatique ................. 60Relever
La préservation des forêts en Afrique centrale ............. 62
les défis communs Sorties de crise et Etats fragiles ......................................... 64
du Nord et du Sud
La contribution au débat ..................................................... 68
Commerce et stratégies de développement ................. 70La production
Culture et développement ................................................. 71
intellectuelle Une réfexion sur les partenariats public-privé ............... 72
Le développement durable ................................................. 74
Suivi macroéconomique ...................................................... 76
Les principales évolutions ................................................... 80La situation
Bilan et compte de résultat ................................................. 81
financière Les principaux ratios et indicateurs .................................. 82
Organigramme ...................................................................... 86Annexes
Le réseau .................................................................................. 88
Les publications ..................................................................... 90
Les engagements du Groupe ............................................. 92
Les secteurs d’intervention dans l’Outre-mer ................ 94
Les engagements de Proparco ........................................... 95
Les projets fnancés dans les pays du Sud ....................... 96
Glossaire .................................................................................. 99
Avant-proposLa situatin
Lefs finaintcis mèraerquants
2007
Les faits marquants
JEAn-M ICh EL SEv ERIn O
Directeur général de l’Agence 12 février
Française de Développement
FORUm AFRiq UE Av ENiR
Le Forum « Afrique Avenir – Rencontres des réussites
africaines », qui s’est tenu à l’initiative du Président de la
République à la Cité des Sciences et de l’Industrie de Paris, Avant-propos
et dont l’AFD a été l’un des organisateurs, a donné la parole
à une soixantaine d’intervenants venus de l’Afrique toute
En 007, l’AFD a engagé son nouveau projet
entière. Issus de tous secteurs d’activité (culture, entreprises,
d’orientation stratégique. v éritable feuille de administration, enseignement, associations, sphère politique…), “
route, il propose une vision de l’avenir de l’Agence à ils ont été sélectionnés pour parler devant un public nombreux
l’horizon 011. Et il inscrit plus solidement notre activité – plus de 1000 personnes – de leurs réussites professionnelles
dans un environnement en profonde mutation. Car de qui témoignent de la diversité, de la vitalité et de la créativité
de ce continent. nouvelles exigences s’imposent à nous, comme autant de
défs à relever. Ce nouveau projet a pour ambition d’y
9 mars répondre, à travers la recherche systématique de résultats
COLLOq UE « sOL iDARiTé-EAU : POURq UOi PAs v OUs ? »
concrets de développement.
Le Syndicat des eaux de l’Ile-de-France et l’AFD ont mobilisé
C’est une révolution qui est à l’œuvre pour l’AFD. Elle im-
les collectivités autour de l’accès à l’eau potable dans les pays
plique de nombreux bouleversements : nous changeons de en développement en organisant conjointement le colloque
méthode, de géographies, d’instruments, de partenaires. « Solidarité-Eau : pourquoi pas vous ? » au Sénat. Environ
mais nous accueillons ces changements avec sérénité. Déjà 250 participants ont ainsi pu se familiariser avec la loi Oudin-
largement engagés en 007, ils trouvent dès aujourd’hui Santini qui autorise les collectivités et les établissements publics
à affecter jusqu’à 1 % de leur budget à des actions de coopéra- leur traduction dans nos pays d’intervention. Plusieurs
tion décentralisée dans le secteur de l’eau et de l’assainissement. signes témoignent de l’importance de cette « révolution
tranquille ».
22 mars
s ig NATURE D’UN ACCORD-CADRE
Des objectifs ambitieux, soumis ENTRE L’ADEmE ET L’AFD DANs LEs DOmAiNEs
à une véritable obligation de résultatDE L’éNERgi E ET DE L’ENvi RONNEmENT
L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie Trois grandes missions nous sont désormais confées : la
et l’AFD ont signé le 22 mars, un accord-cadre de trois ans réduction de la pauvreté, la promotion de la croissance,
visant à mieux coordonner leurs actions dans les domaines et un nouveau mandat de préservation des biens publics
de l’énergie et de l’environnement et à développer leurs mondiaux*. Jamais auparavant notre Agence ne s’était
échanges de bonnes pratiques. Pour l’AFD comme pour fxée des objectifs aussi ambitieux. Grâce à l’engagement
l’Ademe, cet accord doit renforcer la présence française
de ses 106 agents, c’est avec enthousiasme et humilité
à l’international et promouvoir le savoir-faire en particulier
que l’AFD s’est approprié ce mandat d’action rénové en
dans le domaine des éco-technologies, participant ainsi
faveur du développement.à la mobilisation engagée au niveau mondial pour soutenir
un développement durable.
418 avrilCes objectifs sont un précieux cadre d’action. mais
LE PRix T ROPiq UEs DE L’AFDsurtout, ils sont accompagnés d’une véritable obligation
Le jury du Prix Tropiques 2007 a récompensé Maryse Condé de résultat. Car nos concitoyens attendent que nous
pour son livre Victoire, les saveurs et les mots édité chez fassions la démonstration de notre effcacité. C’est
Mercure de France. Née en Guadeloupe, Maryse Condé pourquoi nous enregistrons les impacts réels de notre
vit aujourd’hui entre Pointe-à-Pitre et n ew-York, où elle a
action, par-delà les milliers de kilomètres qui nous
enseigné la littérature francophone à l’université Columbia.
séparent de nos zones d’intervention, en Outre-mer et à
Elle a publié plus d’une vingtaine d’ouvrages, dont Ségou,
l’étranger. Célanire cou-coupé, la Belle Créole et Histoire de la femme
Ainsi en Afrique, dans un contexte marqué par une forte cannibale. Le Prix Tropiques récompense chaque année
croissance démographique et des tensions accrues sur un écrivain issu des pays et régions d’intervention de l’AFD
le capital naturel, nos fnancements ont concerné cette et dont l’œuvre met en scène les populations qui sont
année la scolarisation de près de 5 millions d’écoliers, bénéfciaires de la coopération menée par l’Agence.
la prise en charge de plus de millions de personnes
15 juinsouffrant de maladies transmissibles, l’approvisionne-
LA Régi ON ÎLE-DE-FRANCE ET L’AFD s’ ENg Ag ENT DANs ment de 4 millions de personnes en eau potable ou encore,
UN PARTENARiAT EN FAv EUR DU Dév ELOPPEmENT
par l’appui aux flières agricoles, un revenu pour plus de
Un accord-cadre de partenariat destiné à conduire des
6 millions de personnes, agriculteurs et leurs familles. Ces
actions d’intérêt partagé a été signé avec le Conseil régional
chiffres, derrière lesquels fgurent des visages, donnent d’Ile-de-France. Cet accord concerne les pays et les zones de
tout son sens à notre action. coopération et d’interventions communes des deux parties,
dans le cadre de la francophonie et des réseaux de collectivités.
Evolution du champ d’intervention géogra- La région et l’AFD souhaitent développer l’échange
d’informations et la concertation sur les programmes relatifs phique : une réponse à des défis nouveaux
aux collectivités locales partenaires du Sud. Cet accord-cadre, Ces ambitions nous appellent à agir dans des géographies
qui devrait favoriser les co-fnancements sur le terrain, diversifées, là où se joue l’avenir du climat, de la bio­
constitue une première entre l’Agence et une région française.
diversité et de la santé mondiale. C’est pourquoi l’Agence
Il prolonge les partenariats signés en 2007 avec de grandes
a cette année étendu son champ d’intervention. il a été
villes françaises : Lyon, Lille et Toulouse.
élargi à titre expérimental à des pays émergents (Brésil,
Inde, Indonésie, Pakistan), après la Chine en 2003, afn d’y 26 juin
promouvoir ces précieux biens communs de l’humanité. CONFéRENCE AFD-CEROm
« ECONOmi Es D’OUTRE-mER : Nous voilà loin des paysages historiques, ainsi que des
s’OUv RiR POUR s OUTENiR LA CROiss ANCE ? »objectifs et des modes traditionnels d’intervention de
L’AFD a souhaité initier un dialogue entre analystes l’Agence. Nous menons dans ces zones une politique
et acteurs de la vie économique des régions ultramarines publique dont nous n’attendons pas un résultat de
en organisant avec ses partenaires du CEROM réduction de la pauvreté même si, bien entendu, nous le
(Insee, Instituts d’Outre-mer) une conférence sur le thème
souhaitons pour nos partenaires. C’est en effet une action
de l’ouverture régionale comme voie d’avenir pour ces
de prévention structurelle qu’y mène l’AFD. La recherche
économies. Cet évènement a rassemblé près de 300 experts :
d’une plus grande effcacité énergétique a permis en 2007 chercheurs de différentes universités, chefs d’entreprises
l’économie de ,7 millions de tonnes de CO : l’équivalent ou représentants d’institutions travaillant sur l’Outre-mer.
des émissions produites par un million de voitures en
France au cours d’une année.
Parallèlement, notre projet d’orientation a vigoureuse-
ment réaffrmé la priorité accordée à l’Afrique et à
l’Outre­mer. 2007 a ainsi confrmé que nous pouvions à
* Pour l’ensemble des termes suivis de ce symbole,
reportez-vous au glossaire p. 99.
5Avant-proposLa situatin
Lefs finaintcis mèraerquants
27 juin
s ig NATURE D’UNE CONv ENTiON DE PARTENARiAT
ENTRE LA CROix-R OUg E FRANç Ais E ET L’AFD
Jean-François Mattei, président de la Croix-Rouge Française,
et Jean-Michel Severino ont signé une convention de la fois nous déployer dans de nouveaux espaces et
partenariat pour une durée de cinq ans visant à associer leurs continuer à croître dans nos géographies traditionnelles :
expertises pour venir en aide aux pays en développement. nos engagements en Afrique subsaharienne se sont par
Cette convention traduit la volonté des deux institutions exemple largement amplifés, atteignant 863,8 M€ en
de travailler ensemble, après deux expériences réussies
subventions et prêts, soit une augmentation de 6 % par
au Gabon et aux Maldives, dans le domaine de la santé
rapport à 006.
et celui de la reconstruction après les catastrophes naturelles.
er Des instruments et des partenariats variés 1 septembre
Ouver Ture De Deux Bure Aux Pr OPAr CO au service d’une seule et même mission
Au Brés IL eT Au N IGer IA Notre conviction est que seule l’utilisation d’une vaste
La nouvelle implantation de Proparco à Sao Paulo permettra
gamme d’instruments permettra de trouver les solutions
de fnancer au Brésil et au Surinam des projets contribuant
aux problèmes globaux que nous nous attachons à
à lutter contre le réchauffement climatique et à préserver la
résoudre. s i l’engagement des fonds publics demeure
richesse de la biodiversité de la région. L’ouverture du bureau
l’instrument essentiel pour mettre en œuvre notre de Lagos, au cœur de la principale économie d’Afrique
mission, d’autres modalités existent et peuvent être subsaharienne, a vocation à couvrir tous les pays de la zone
utilisées effcacement : épargne du public, instruments à Cemac, le Bénin et le n igeria. Ce nouveau bureau concentre
conditions de marché, en monnaie locale… C’est pourquoi son activité sur le fnancement du secteur bancaire,
de l’énergie et des infrastructures de communication. en 2007, l’ingénierie fnancière et l’innovation ont été
renforcées.
13 septembre
Parallèlement, alors que le paysage international se
sONDAg E iFOP s UR LEs F RANç Ais
complexife, nous avons le souci de travailler avec
ET L’AiDE AU Dév ELOPPEmENT
l’ensemble des acteurs du développement. Un dialogue A la demande de l’AFD et pour la deuxième année
approfondi est ainsi engagé avec les collectivités locales, consécutive, une étude sur le thème « Les Français et l’aide
dont l’action de solidarité internationale ne cesse de publique au développement » a été menée par l’IFOP auprès
se renforcer. Pour la seule année 007, huit accords ont d’un échantillon national représentatif de 1000 individus.
Les réponses recueillies montrent que les Français, attachés été signés avec d’importantes collectivités (régions,
à l’aide au développement, placent la protection de départements, villes, communautés urbaines) ainsi que
l’environnement au cœur des priorités, 89 % des sondés cinq conventions tripartites incluant les collectivités des
s’accordant sur le fait que le développement durable s’impose pays du s ud.
à tous, y compris aux pays en développement. L’aide accordée En outre, les entreprises, moteurs de la croissance
est jugée de plus en plus effcace : 54 % des Français économique, gestionnaires de certaines de nos actions sur
s’en déclarent convaincus, soit une progression de 5 points
le terrain et elles-mêmes objets des politiques publiques
par rapport à 2006.
(à travers la responsabilité sociale et environnementale,
la gouvernance) jouent un rôle essentiel. C’est pourquoi 16 septembre
le soutien du secteur privé constitue l’un des axes majeurs LE FFEm RéCOmPENsé POUR s ON ACTiON
EN FAv EUR DU PROTOCOLE DE mONTRéAL du travail de l’AFD et de sa fliale Proparco.
eLors du 20 anniversaire du Protocole de Montréal, enfn, 2007 a marqué un renforcement du dialogue et de
relatif à des substances appauvrissant la couche d’ozone, la coopération avec les ONg . Des accords de partenariat
Marc-Antoine Martin, chef de la délégation française, a reçu, ont été renouvelés (WWF) ou signés (la Croix r ouge
pour le compte du FFEM, un prix pour son rôle dans la mise française, g reen Cross France), pour un dialogue privilégié
en œuvre du Fonds multilatéral du Protocole de Montréal. au niveau stratégique et opérationnel. Cette coopération
Il lui a été remis par le Ministre canadien de l’Environnement
s’adosse dorénavant à un instrument fnancier dédié : la
et par le Directeur général du Programme des n ations unies
pour l’environnement « en reconnaissance de l’extraordinaire
6