Rapport annuel 2011 de l

Rapport annuel 2011 de l'Agence française de développement

-

Documents
63 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Organisme chargé de financer des projets de développement dans les pays en développement et de l'outre-mer, l'Agence française de développement (AFD) présente son rapport pour l'année 2011.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 mai 2012
Nombre de visites sur la page 3
Langue Français
Signaler un problème
d é  e lo p p e u r d ’a e n i r s d u r a B l e s
rapport a
2011
l
 g  n   f   n ç        é v  l p p  m  n t ppt n l
414
1530 3140 4150 5162
lsommaire
2011
4Entretien avec le Directeur général 6Le message du Président du Conseil d’administration 7Gouvernance et direction 8Le Conseil d’administration 9Organigramme du Groupe 10Les membres du Comité exécutif 11Les membres du Comité de direction 12Les faits marquants 14Rôle et missions de l’gence rançaise de Développement
L’aCTiViTÉEN 2011
16ne présence internationale 18L’frique subsaarienne au cœur des priorités 22ccompagner les transitions en éditerranée 24Équilibres régionaux et eneux climatiques en sie 26Pour une croissance verte et solidaire en mérique latine 28Des investissements en ausse dans l’Outremer 30Proparco un investisseur responsable au service du secteur privé
FoNCTioNNemeNT 32inancer et appuer un développement durable 33Contrôler les procédures et maîtriser les risques 34ravailler en partenariat avec les différents acteurs internationaux 36Enricir la connaissance des eneux de développement 38Évaluer les proets dans un souci d’amélioration 40Le CEE université d’entreprise de l’D à arseille
resPoNsaBiLiTÉ SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE
42dopter de bonnes pratiques sociales et environnementales 43n travail collectif avec les parties prenantes 44Responsabilité sociale interne des obectifs ambitieux 46Responsabilité environnementale au sein du Groupe 48ccompagner des proets de développement durables et responsables
aNNeXes 52réseau de l’D à travers le mondeLe 54Les publications 56La situation financière 58Les autorisations de financement du Groupe en  60Les proets autorisés par l’D en 
4
ENTRETIEN AVEC d OV z ERA h AFD r Apport Annu el 2011
Dv Zah
directeur général
Quels événements de l’actualité internationale ont été structurants pour l’activité de l’Agence Française de Développement ? L’année 2011 a renforcé les tendances à l’œuvre depuis plusieurs années dans notre champ d’action. La présidence française du G20 a définitivement consacré l’inclusion du développement à l’agenda de cette instance au motif quil est le vecteur d’une mondialisation plus uste. lle a fait émerger des proposi tions concrètes sur les trois piliers de toute politique d’aide au dévelop pement  la lutte contre le réchauffement climatique  le traitement de la question sociale devenue primordiale avec les printemps araes  et surtout l’amélioration de la sécurité alimentaire pour les pas d’frique susaharienne et la stimulation de leur croissance économique notam ment par le développement d’infrastructures. La quatrième conférence des ations unies sur les pas les moins avancés a rappelé que la ataille contre la pauvreté était loin d’être achevée. L’année a également été marquée par les révolutions survenues che certains de nos partenaires la unisie l’Égpte le émen mais aussi la rie et par de nomreuses élections transparentes en frique. es suets occuperont une place croissante dans notre activité. Le sommet de usan sur l’efficacité de l’aide a entériné le déplacement du centre de gravité du monde  le nouveau partenariat gloal pour le développement qui a vu le our concrétise la place nouvelle des pas émergents dans la conduite des affaires du monde. otre environne ment institutionnel en est duralement modifié. our autant la nouvelle gouvernance mondiale reste à âtir comme le prouve le ilan en demiteinte de la conférence de uran sur le climat. Les modalités d’un consensus gloal sont loin d’être acquises et le che min est encore long pour contenir le réchauffement de la planète à 2o. nfin l’environnement financier et particulièrement européen a eu des effets sur nos conditions de refinancement et sur nos opérations.
Que peut-on retenir du G20 de 2011, en particulier pour l’Ariue susaarienne ? L’frique priorité asolue affirmée dans notre troisième plan d’orien tations stratégiques a été au cœur des travau du G20. ifférentes initiatives ont été décidées pour assurer la sécurité des deu milliards d’haitants que le continent aritera en 200. La constitution de réserves d’urgence en frique de l’uest le suivi satellitaire des sur faces cultivées ou encore la mise en place d’un sstème d’information permettront de mieu gérer les épisodes de crise. udelà plusieurs
mesures ont été prises pour passer d’une gestion de crise à une maîtrise du risque. ’est en particulier vrai pour ce qui est de la volatilité des pri agricoles. La création de platesformes d’échanges d’information va dans ce sens. Le G20 a par ailleurs rappelé la nécessité de dévelop per les infrastructures pour dnamiser la croissance du continent et des proets prioritaires ont été définis.
omment l’Agence accompagne-t-elle les transitions en cours dans le monde arae ? Les printemps araes ont révélé les failesses des modèles de croissance des pas de la région. ls nous ont conduits à revisiter en profondeur nos modalités d’intervention pour mettre l’accent sur trois aes  la création d’emplois la réduction des inégalités sociales et territoriales et le développement des secteurs financiers notamment de la microfi nance. Leigence et lurgence du développement économique doivent saccompagner dune meilleure gestion de la rareté du capital naturel. rès concrètement nous avons été les premiers à soutenir la unisie par un prêt de 1 millions d’euros signé à eauville en marge du G arrêtant les éléments du “artenariat de eauville”. ans ce cadre la rance s’est engagée à apporter 2 milliards d’euros au aroc à l’Égpte la ordanie et la unisie entre 2011 et 201. ne part consé quente de ce soutien transitera par l’. udelà des volumes financiers et des secteurs d’intervention les révo lutions araes nous intiment d’être encore plus à l’écoute de la société civile dont les attentes ne sont pas touours prises en compte par le iais de la coopération classique d’État à État. lles nous invitent également à être au fait des prolématiques de la finance islamique ce qui eplique l’intense partenariat développé avec la anque islamique de développement.
 e développement est le vecteur d’une mondialisation plus uste
Quelles seront les conséuences de la conérence ù en sommes-nous de la consolidation de l’Agence ? de Duran sur l’action de l’AFD ? que nous nous étions fiés ont été atteints.Les oectifs de consolidation uran n’a pas été à la hauteur des eneu même si le consensus eu nouvelles directions eécutives ont été créées pour la gestion des arraché à la dernière minute préserve les chances d’un accord gloal risques et les relations etérieures et partenariats. La direction des opé à terme. n attendant nous ne pouvons rester inactifs. epuis 200 rations a été réorganisée autour de structures plus souples mieu à l’ a consacré 10 milliards d’euros à la lutte contre le réchauffement même de préserver notre réactivité. climatique. uran nous incite à aller plus loin. ous nous sommes otre premier contrat d’oectifs et de moens unique qui couvre la donc dotés d’une stratégie amitieuse  0  de nos financements période 2011201 a été signé avec l’ensemle de nos tutelles. l nous dans les pas en développement auront un effet positif sur le climat. assigne des oectifs amitieu de concentration des suventions et des et oectif ne sera pas appliqué de manière uniforme  en frique onifications d’intérêt sur l’frique et sur les secteurs sociau. Les résul si nous promouvons des approches conciliant développement et res tats fin 2011 sont en ligne avec ces ciles. pect de l’environnement l’accélération de la croissance et la réduction ar le passé nos frais de fonctionnement ont été tirés par l’accroisse de la pauvreté restent les principau oectifs de nos financements et ment très rapide de notre activité. n 2011 nous avons dû composer de nos engagements. n revanche dans les pas émergents d’sie et avec un udget plus contraint. ela ne nous a pas empêchés d’atteindre d’mérique latine récents gros émetteurs de carone la lutte contre le un total d’autorisations d’engagements de près de  milliards d’euros réchauffement constituera notre principal vecteur d’intervention. ni de réaliser des volumes historiques de signatures et de décaissements. Le renforcement de notre principale richesse notre capital humain Quels sont les leviers du développement endogènes’est poursuivi grâce au recrutement de 12 personnes. de l’utre-mer ?ous avons finalisé le plan d’orientations stratégiques 2012201. ruit d’un processus participatif et de nomreuses consultations il ins ous avons identifié quatre vecteurs pour favoriser le développement crit la consolidation de l’gence dans une perspective plus longue et endogène des territoires ultramarins  dnamiser le secteur privé sou nous fie des oectifs amitieu pour les cinq années à venir. out ceci tenir la commande pulique mettre en œuvre un plan haitat ami nous permet d’aorder les mois qui viennent avec sérénité et confiance. tieu et promouvoir l’insertion des territoires dans leur espace régional. L’gence possède de formidales atouts pour agir sur ces leviers seuleQuelles sont vos perspectives pour 2012 ? ou en partenariat avec . n 2011 nos autorisations d’engagements dans l’utremer ont atteint le niveau record de 11 milliard d’eu ous poursuivrons sur la voie tracée l’an dernier en continuant à ros. otre présence en utremer et dans les pas en développement mettre l’accent sur l’frique susaharienne en particulier sur la nous donne une légitimité particulière pour accompagner ces territoires sécurité alimentaire et les infrastructures ainsi que sur la santé et dans leur stratégie d’insertion régionale. l’éducation pour ce qui est des suventions. ous amorcerons notre
e 2 décemre 2011, l’Agence a céléré ses 0 ans Que retenir de cet anniversaire ? L’ a été créée le 2 décemre 11 par le général de Gaulle qui dotait ainsi la rance Lire d’une anque centrale et d’une direction du résor. ous nous appelions alors aisse centrale de la rance Lire. otre fondateur ierre enis avait auparavant travaillé auprès de ean onnet à la ociété des nations première déclinaison de la gou vernance mondiale. ndré ostelina figure historique de l’ qu’il a dirigée de 1 à 1 a assuré la transition d’un étalissement de la rance comattante à une institution de la rance réunifiée et pacifiée puis celle vers une anque pour le développement des pas nouvellement indépendants. L’ est donc au départ une épopée de résistants de femmes et d’hommes de courage qui ont choisi d’unir leurs forces au service d’une cause uste. ous avons eaucoup évolué en 0 ans avec des eten sions sectorielles et géographiques sustantielles la diversification de nos métiers le renouvellement de nos effectifs. ais nous sommes res tés fidèles à nos racines à notre histoire et au valeurs qui ont présidé à la création de l’  l’engagement la moilité l’ouverture et l’inté grité. ravailler dans le développement est plus qu’un métier  c’est un véritale engagement.
activité dans les si pas où nous avons été autorisés à intervenir en 2011  angladesh aahstan uéistan rménie eraïdan et Géorgie. uel que soit le pas d’intervention le contete économique incertain nous incitera à être encore plus méticuleu dans le choi de nos énéficiaires. eu événements internationau maeurs marquent le déut de lan née 2012  le orum mondial de l’eau à arseille en mars et le ommet io 20 au résil en uin. L’gence se doit d’être présente et d’appuer la visiilité de la rance. lus gloalement nous poursuivrons notre tra vail de production de connaissances en nous attachant à mettre en avant le formidale travail de nos équipes. ous renforcerons notre politique de partenariats en signant de nou veau accords avec les principau acteurs du développement et en recherchant touours plus de proimité avec les parlementaires et la société civile française. nfin la consolidation sera approfondie grâce au renforcement de notre capital humain et de notre modèle financier ainsi que par la recherche des meilleurs standards dans l’ensemle de nos métiers. ous renforcerons la cohésion de l’gence autour de valeurs communes en rénovant notre charte d’éthique professionnelle. e même l’inclusion dans ce rapport d’activités 2011 de 10 pages consacrées à la responsa ilité sociale et environnementale  démontre notre volonté d’ac corder une place encore plus importante à ces suets.
5
6
LE MESSAg E d E P IER RE -AN d Ré P éRIS SOL AFD r Apport Annu el 2011
Perre-adr Péissol
Président du conseil d'administration
’est une année riche en évènements qu’a connue l’ pour fêter les 0 ans de sa création par le général de Gaulle printemps araes crise ivoirienne crise sociale et sanitaire en aïti... t l’gence a démon tré sa capacité à s’adapter au esoins des pas énéficiaires et à les accompagner vers plus de stailité et de croissance. Le prêt ud gétaire de 00 millions d’euros consenti à la ôte d’voire dès la fin de la crise a ainsi permis le redressement des finances puliques et la relance très rapide de l’économie indispensale à la stailisation de ce pas clé en frique de l’uest. ’est un el eemple de réactivité de l’. l témoigne encore une fois de l’importance du rôle oué par cette institution et ses équipes dans le soutien des pas du ud en particulier des plus fragiles. lus largement l’ a été en 2011 plus que amais l’acteur pivot de l’aide ilatérale française au développement avec près de  milliards d’euros de concours financiers. e niveau d’engagement s’eplique notamment par les situations iné dites auquelles certains pas énéficiaires ont été confrontés. i elles ont conduit l’gence à mettre en place des opérations eceptionnelles pour répondre à des esoins immédiats elles ont entraîné un ralen tissement de l’activité en particulier dans certains pas du pourtour méditerranéen. ne région où l’gence s’est malgré le contete moi lisée pour contriuer à apporter une réponse au eneu sociau et économiques induits notamment à travers sa participation à la mise en œuvre du artenariat de eauville de mai 2011. résente sur tous les continents à travers 0 agences et ureau de représentation l’ a poursuivi son action en faveur des pas les plus pauvres des pas en développement des pas émergents et dans l’utremer. i partout où elle intervient et finance des proets l’gence favorise une croissance durale et équitale par la lutte contre les iné galités et la pauvreté ou encore par la préservation des iens pulics mondiau elle apporte une réponse différenciée à des partenaires au esoins et capacités de plus en plus variés  croissance verte et solidaire dans les pas émergents d’mérique latine et d’sie soutien au collec tivités locales et au secteur privé dans l’utremer. L’frique susaharienne a encore une fois été au cœur des actions de l’gence. ntre 2010 et 2011 les autorisations de financement du Groupe  ont ainsi connu une progression de 2  atteignant 2 mil liards d’euros soit près de 0  de l’activité totale de l’gence en 2011. algré sa croissance démographique et économique ses potentiels – agricole minier – et sa résilience face à la crise économique et finan cière internationale l’frique a de multiples défis à relever en particu lier créer des emplois et mettre en place une croissance plus inclusive. our continuer à être au avantpostes de l’aide pulique au dévelop pement à capitaliser sur son savoirfaire reconnu de par le monde et à innover l’ a poursuivi ses efforts en faveur de la production de connaissances  recherche économique évaluative prospective...
2011 a été marquée par une consolidation des relations entre l’ et la société civile. ue ce soit au ud à travers le soutien direct qu’elle apporte au collectivités locales notamment grâce au snergies mises en place avec la coopération décentralisée mais aussi au ord par l’attention particulière qu’elle porte au G auquelles elle a octroé en 2011 0 millions d’euros. ais 2011 est aussi l’année de l’ouverture de l’ au grand pulic français. À la faveur de l’eposition “ectif éveloppement” et de ses 0 ans l’ et ses agents sont allés à la rencontre des rançais. ne première dans la longue histoire de l’gence et un succès. e sont 1 000 visiteurs qui se sont déplacés dans toute la rance pour com prendre les eneu de l’aide au développement. et engagement amais démenti en faveur des populations du ud du déat de la concertation de la réfleion l’ le prend en étroite collaoration avec l’État avec lequel elle a signé un contrat d’oec tifs et de moens qui lui a fié un nouveau cadre stratégique pour la période 2011201. es orientations qui confirment le positionnement de l’ non seu lement comme institution financière au service du développement mais aussi comme structure capale d’innover de concevoir des solu tions adaptées au esoins de ses énéficiaires et d’accompagner leurs stratégies d’action et leurs politiques puliques. ais relever tous ces défis ne serait possile sans l’engagement constant le dnamisme et le professionnalisme des équipes de l’ qui mettent quotidiennement leurs compétences techniques et humaines au service de la coopération internationale. e les remercie et leur redis toute ma confiance en leur motivation et en leur sens de l’innovation pour pour suivre la recherche de solutions gloales et locales adaptées en faveur d’un développement à la fois durale et solidaire.
gOuVERNANCE t tn
En tant qu’établissement public,e onseil d’administration délière sur Le ComiTÉ dadiT velo— les orientations stratégiueset le contratlAgence Française de Deéppement  omité daudit est cargé, pour l’ensemleet de moens conclu avec l’État  ed’oectis  est soumise au princip de redevabilité.— les opérationset les concours financiers de l’AFD, de vérifier la ualité des inorma-Sa gouvernance repose ainsi surmenés pour son compte propre, pour celui de tions ournies et de porter une appréciation un ensemble de structures garantissantl’État,  ou sur mandats donnés par des tiers la pertinence des métodes comptales, sur la transparence de son fonctionnement— les emprunts contractés, ue sur la ualité du contrôle interneles conditions ainsi et sa estion. e comité d’audit comprend un memre dudes concours octroés, les états financiers bonne g d’administration et uatre personna- onseilprévisionnels, les comptes annuels, les acuisitions et cessions d’immeules, les lités etérieures  créations et suppressions d’agences locales,— ean-ouis attei  Directeur anue les transactions sur les intérêts de l’Agence, la de détail ors France métropolitaine à la LE CONSEIL Générale, memre du onseil d’admi-désignation des commissaires au comptes ociété D’orientAtion de l’AFD  nistrationl peut déléguer une partie de ses pouvoirs strAtégiqueau Directeur général, ui lui en rend compte,— Alain adiou nspecteur général des  onoraire ou dans la limite d’un plaond de délégation à finances réé en uin 200, le onseil d’orientation l’un des trois comités spécialisés — ernard Diguet nspecteur général ono-stratégiue coordonne la préparation du— le comité de la anue de France  rairepour les opérations dans les contrat d’oectis et de moens liant l’AFD départements et collectivités d’utre-mer — Alain iavona Ancien directeur général à l’État et en contrôle l’eécution l prépare,— le comité  de l’AFD pour les opérations à l’étranger  adoint avant leur présentation au onseil d’admi-— le comité pour l’appui au initiatives des— Frédéric olet e du ureau de7 nistration, les orientations fiées par l’État à organisations non gouvernementales l’Ariue susaarienne et de l’AFD à la l’Agence en application des décisions arrêtées Direction générale du résor par le omité interministériel pour la coopé- e commissaire du gouvernement, laude ration internationale et le développement LLe Consei d’administration en 2011 :arnet, assiste au réunions e ministre cargé de la oopération préside LÉ cet organe, ui inclut les représentants des26465 tutelles au onseil d’administration75
LE CONSEIL D’ADministrAtion e onseil d’administration de l’AFD est présidé depuis uin 2010 par ierre-André érissol l est composé de di-sept memres  si représentants de l’État, cin personnalités ualifiées désignées en raison de leur connaissance des prolèmes écono-miues et financiers ou de l’écologie et du développement durale, uatre parlemen-taires et deu memres élus par le person-nel n commissaire du gouvernement siège en son sein
séances eures dossiers de débats étudiés
65 dossiers sur des thématiques  générales toucant à la stratégie 50 financements approuvés par le Conseil d’administration nance pa7r5l eComitémdeesn tÉst aatpspértroaunvgéesr s 15 financements approuvés par le Comité Outremer 100 financements approuvés  par le Comité en faveur des OG 160 financements approuvés par le Directeur général
8
omposition au 20 mars 2012
l consildadmiNisTraTioN
SDE  Paé PÉrissoL Ancien ministre
MINISTèRE dE LÉCoNomie des FiNaNCes eT de L’iNdsTrie d d’amariTré rioX Cef du service des affaires multilatéralesSousdirecteur des affaires et du développement àfinancières internationales la Direction générale du résorà la Direction générale du résor – – d CarissoX Sousdirecteur à la Direction du udget
MINISTèRE dES aFFaires ÉTraNères eT eroPÉeNNes C masseTs Tomasi Directeur général de la mondialisation,Directeur de l’économie globale du développement et des partenariatset des stratégies de développement – – séomPerTP PaoLi Directeur Afrique et océan ndienDirecteur Afrique du ord et oenrient
MINISTèRE dEL’iNTÉrier de L’oTremer des CoLLeCTiViTÉs TerriToriaLes eT de L’immiraTioN  V BoVierm deL raNde Délégué général à l’utremerSousdirecteur du service des politiques publiques – – sé FraTaCCiF rTT Secrétaire généralCef du service des affaires internationales et du développement solidaire
Commissaire du gouvernement  C arNeT
memBre TiTLaire
memBre sPPLÉaNT
PERSONNALIT éSaLiFiÉes o aBBa Conseiller de Sa aesté le oi du aroc s eaNNeNe iLLamoNT rofesseur émérite à l’niversité d’Auvergne P FoNLLadosa résidentdirecteur général de EA AE A Afrique, oenrient, nde L VieLas résident de Coordination Sud sé eNesT iceprésident de France ature Environnement
ParLemeNTaires
r mseLier Ancien ministre, député des oucesduône  éô BiNoN Député de la Somme C PeroNNeT Sénateur de la auteienne  CoLLiN Sénateur du arnetaronne
L maTTei Directeur banque de détail ors France métropolitaine à la Société énérale  dPoNT résident de la Fédération des entreprises d’utremer P arNad iceprésident de la Compagnie Fruitière
C TrCoT ngénieur général onoraire du énie rural des eau et forêts
L edoN Député de la endée L dmoNT Député de la euse C CamBoN Sénateur du aldearne F eLLer Sénatrice du asin
MEMbRESÉLs rePrÉseNTaNT Le PersoNNeL de LaFd
B VÉroN d NadeT
d Vasser d simoN
Les membres du Conseil dadministration de lD
omposition au 20 avril 2012 oraNirammeDu gouP
o   GÉÉL idier m  GÉÉL  Jacques mnvll  ÉLÉGÉ
nspection générale C ramoNd ad. Slvie SA Secrétariat des Conseils C CeVaLLier
Cef économiste P aCeT Conseiller étique Fç ereL
oPÉrations stratÉGie reLations   Jean-e gROSCLAudE R gENEVEeXtÉrieUres et Partenariats  a dévelOppementL-Jae   sFurBisqauhe a rienne   humain (ddh)     recherche (rch)   VAILLANT  (aFr) PeCCodC Barrier r  BodoTducation et formation ecerce économique elations etérieures aadd..  Emérmaladn Cuel DEAESE etprofessionnelle ED E sociale EC CAVpépuià la g esstaionVdaesT P CedaNNe  méditerranéemariNCommunication     (emt emd)O  yen-Orient    cSanté et protectionPonnaissa nCceasBiANCBC sociale SA mP m oomsEn Avaluation tec patilasitaoiNemaNN NiCoLLeTtrneat  aria ad. ves des E dévelOppementL FoNTaiNeavec les  D  duraBle (ddd)AnalseC - Outre mer (O mr)m BerNardmacroéconomique etBoNNad P PaCaT  ureau pas A de ruellesEau et assainissement risques ad. ertCrand EEAAFXçoLmLeB BeLLoTC C BreNière  asie (asi)ransports et énergieOlip  s rttagéateg      ique et é CLemeNTedurables ED prOspective (psp) ad. ves CEa ries ad. aurent AAAgriculture,o des dÉserTs développement rural ilotage stratégique  amérique latineet biodiversité A S  et caraïBes (alc) BL FraNÇois esNoF P orLiaNeAnimation et ad. aurence entreprises As ective EE CEC Banques etsproép madaLe  cOllectivités ( eBc) o LaPierreCellule C ises r Collectivités locales et et Conflits CCC développement urbain CDBVoNÉr Fç TiroT nstitutions financièresceFeB et appui au secteur privé FrNere eaNdPierr mLad. Anne Françoise DA arNierAdmi istratio n n et ngénierie financière communication ADC FL aranties APiemaL m seNNeierFormation F d roaT Suivi des concours non souverains CS secrétariat  du FOnds  Français pOur   l’envirOnnement  mOndial (FFem) FçX  appuis transversaux( dat)dPore C arreTaAppui environnemental et social AES Cangement climatiqueNë CroLLea P ForesTier u renforcement Appui à la passation dAep cpaip aacuités AC de marcés A
ProParCo PRéSIdENTd era VICE-PRéSIdENTd merCier dIRECTEuR géNéRALÉ Viard dIRECTEuRS géNéRAux déLéguéS C rosseT  mé LoisoN  Opérati Ons secrétariat général mé LoisoN C rosseT ad. érôme EADAD ad. islain DE A anque et marcés financiers estion du portefeuille aé L  saFir Entreprises isques sé LaNFraNCi B saBaTie nfrastructures et mines Administration et finance P BarraL Cé CoPrie Fonds propres et uridique participationsm  L LeiN siViNoNLeCorT
seCrÉtariat GÉnÉraL ressoUrCes risQUes Sane O uCAuLThUmainesCae PéRIOu Pe bASSERad. alérie AES  Finances etreau .adEA  ecnAAS cOmptaBilité (dFc)  BeriNFonction Seconde ad. élène EE FS pinionestion des carrières et ilotage stratégique et recrutement C PiCard financier SFB T deNieL FoCaLT cOntrôle raitements comptables DCdFéovremloaptiopne mcoenntti nduese  et    permanent et cp (témiOrnFcO  )c s BoerFCDÉ BaLard acoffice Dad. icolas E AEC É Brea dContrôle des PoNsPeTiTAdministration et versements DC Financements et opérations rétributions ADV BerTome de marcé DFN mora Bî LeaNNer gestionrôle d gestiOn Cont e des risques Communication financière sociale et budgétaire grOupe (drg) CFm SBi P aBerTeL  Budget et cOntrôlead. ierr EE  de gesti On (dBg) Surveillelations sociales ance B Loisea sSdes risques DS ad. arc ESE BeNoT ÉLe moeLLiC  mOyens inFOrmatiquesris uesqdes ré culavoitaed nDCdit  immOBiliers et  lOgistiques (dmi)sé FLer Fç arNaL ad. Françoise SSEE Juridique (J ur) Support au métiers SVé aLeXis   eNTriCad. Françoise ACEA Assistance à la maîtrise d’ouvrage des évolutions A Vé roes roduction et maintenance applicative, nfogérance  o morea ilotage des activités transverses A d dreXLer estion immobilière et logistique  s PiLLod rbanisation, arcitecture et tecnique A P iseriX SécuritéSSCA SEC r FaLomi Cellule Efficacité étiers CE C saBaTier Cellule Acats AC s PaaNirada
9
10
d era Directeur général
P Basser Directeur des Ressources umaines
 rosCLade Directeur des Opérations
C PÉrio Directeur des Risques
d merCier Directeur général adoint
sé Fo CaLT ecrétaire général
ré eNeVe Directeur de la tratégie
les membres  mté xétf
omposition Au 20 Avril 2012
 moiNeViLLe Directeur délégué
L Vai LLaNT Directeur des Relations extérieures et des partenariats
P aCeT Cef économiste
É Viard Directeur général de Proparco
les membres  mté  tn
 directiOn générale d era Directeur général d merCier Directeur général adoint  moiNeViLLe Directeur délégué
omposition Au 20 Avril 2012
C ramoNd Directeur de l’nspection générale P aCeT Cef économiste Fç er eL  Conseiller cargé de l’Étique professionnelle
C CeVaLLier Directrice du ecrétariat des conseils
 directiOns exécutives
P Basser  Directeur des Ressources umaines sé Fo CaLT ecrétaire général ré eNeVe Directeur de la tratégie  rosCLade Directeur des Opérations
C PÉrio Directeur des Risques L Vai LLaNT Directeur des Relations extérieures et des partenariats
   
     
 
   
  
Le Comité de direction coordonne les actions menées dans le groupe D es réunions sont l’occasion d’écanges d’informations et de débats sur les activités du Groupe l procède en particulier à une ana lse de l’actualité de l’aide au développement à un suivi des risques et de la cononcture économique l est saisi à l’initiative de la Direction générale de suets d’intérêt général pour l’établissement ainsi que de problématiques stratégiques opérationnelles ou organisationnelles
 départementsC arreTa s  nsversaux Vé aLeXis Directrice de ppuis tra Directrice du département uridique eNreraNdPierre Directeur du CEE Fç arNaL  Directeur des oens informatiqueso LaPierre immobiliers et logistiques Directrice des Entreprises banques et collectivités P aBerTeL Directeur de la Gestion des risquesB Loisea  Groupe Directeur du udget le de estion C Barrieret du contrô g Directeur du DéveloppementmP Ni CoLLeT  umain Directrice éditerranée É BaLardet oenOrient Directeur du Contrôle permanentP orLiaNe et de la conformité Directeur mérique latine et Caraïbes  BeriN  Directeur des inancesP PaCaT et comptabilités Directeur Outremer r PeCCod Directeur de la Recerce  PiCard Responsable de la cellule econde Opinion
m BerNard Directeur du Développement durable
 BodoT Directeur frique subsaarienne é CLemeNTe Directeur sie o des dÉserTs Directrice du Pilotage stratégique et de la prospective
B V ÉroN Responsable de la cellule Prévention des crises et sortie de conflit
 FOnds Français p Our  l’envirOnnement mOndial (FFem) FçX dPore ecrétaire général du E  prOparcO
É Viard  Directeur général C rosseT Directrice générale déléguée au ecrétariat général mé Loiso N Directrice générale déléguée aux Opérations
11
12
2011 nné  tm
Ac  c       “”  cc aa
Rene-  a
Mai pm pêt à n lltvté ’mé ltn MEdELLíN
l 10 a 2011 ’AFD  ac a v  mí   c   ac a a  a a  a   ê  20   a    ê c à  cc  a ’A a  a  a a ’  ’Ac   c paa à c ac  ’AFD accaa mí a    c    a      œ
LES AITS mnt
2011
ObJECTI déVELOPPEMENT oPÉraTioN rÉssie l’ a oc D  a a ’AFD à ’cca   0 a acc  aa  1 000     a aça 10    a  a  ac  a  ’AFD à ’a   o qa a  i  ê  ù ’   ’ a  ’a c  ac 10 000   ’  l  c  2012 ac ’a   c a  ’
27 avril 00 MILLIONS d’EuROS Por La sorTie de Crise eN CTe d’iVoire
l’AFD acca     ac   a ac c a à a aa  a
29 octobre signAture Du ontrAt D'objetiFs et De moyens entre les ministères De tutelle  De l'AFD et son Direteur génér Al Rene-  a
29 juin reNForCemeNT d ParTeNariaT aFdmeXie POuR LA LuTTE CONTRE LE ChANgEMENT CLIMATIuE l  ca  ’AFD    c  ê  00  ’  a a  ca a a  c  ca ca  ac a  c  gâc à    m    a    aac a  a l ê ’acca ’ ca c  c   aac  ’AFD   a  a    a  m  a ’  a