Rapport d
283 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Rapport d'information déposé en application de l'article 145 du règlement par la Commission des affaires culturelles, familiales et sociales, sur les missions de service public de l'audiovisuel et l'offre de programmes

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
283 pages
Français

Description

Ce rapport dresse un constat des missions de service public existantes et de l'état de l'offre de programmes en les replaçant dans le paysage audiovisuel, l'environnement législatif et réglementaire et les évolutions attendues. Il présente cinquante propositions pour un meilleur accomplissement des missions de service public.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 mars 2006
Nombre de lectures 13
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Exrait

N° 2917
______ ASSEMBLÉENATIONALE
CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 DOUZIÈME LÉGISLATURE
Enregistré à la Présidence de l'Assemblée nationale le 1ermars 2006. RAPPORTDINFORMATION DÉPOSÉ en application de larticle 145 du RèglementPAR LA COMMISSION DES AFFAIRES CULTURELLES, FAMILIALES ET SOCIALESsur les missions du service public de laudiovisuel et loffre de programmesET PRÉSENTÉ PARM. DOMINIQUERICHARD, Député. ___
 3  SOMMAIRE___
Pages
INTRODUCTION............................................................................................................. 9 I. LES MISSIONS DU SERVICE PUBLIC DE L AUDIOVISUEL...................................... 11 A. «CARTES SUR TABLE LE PÉRIMÈTRE DU SERVICE PUBLIC DE» : LAUDIOVISUEL...................................................................................................... 11 1. Historique de la construction du service public de laudiovisuel................... 11 2. Le champ du service public.............................................................................. 15 3. Le périmètre actuel du service public de la télévision................................... 16 B. «LENJEULE CONTENU DES MISSIONS DE SERVICE PUBLIC» : ..................... 19 1. Historique de la définition des missions de service public relatives à loffre de programmes...................................................................................... 19 a) Les premières définitions des missions de service public.................................. 19 b) La réforme de 1982......................................................................................... 19 c) Les obligations résultant des réformes de 1986 et 1989.................................... 22 d) Les obligations arrêtées en 1994..................................................................... 25 2. Les dispositions législatives en vigueur.......................................................... 28 a) Les principes généraux guidant le service public de laudiovisuel.................... 28 b) Les dispositions spécifiques à chaque service métropolitain............................. 30  France 2............................................................................................................ 30  France 3.. ...................................................................................................... 30 ....
 France 4............................................................................................................ 31
 France 5............................................................................................................ 31
c) Arte France..................................................................................................... 31 d) Réseau France outre-mer................................................................................ 33  La consistance des services édités par RFO....................................................... 34  Les dispositions législatives relatives aux programmes de RFO......................... 37
 4 
3. Les dispositions des cahiers des missions et des charges........................... 37 a) Les principes généraux définissant les missions de service public.................... 38 b) Les dispositions relatives aux offres de programme : comparaison des cahiers des missions et des charges................................................................. 39 c) Les obligations de protection de la jeunesse définies par le CSA...................... 55 4. Le contrat dobjectifs et de moyens de France Télévisions.......................... 61 5. Les obligations doffre de programmes assignées aux services de télévision hertzienne nationaux privés et gratuits.......................................... 67 a) TF1................................................................................................................. 67 b) Métropole Télévision....................................................................................... 69
c) Comparaison des obligations communes aux chaînes privées et aux chaînes publiques hertziennes......................................................................... 70 C. «PARLONS FRANCE LA STRUCTURE DES PROGRAMMES DE LA» : TÉLÉVISION HERTZIENNE..................................................................................... 78
1. Les évolutions récentes de loffre de programmes des chaînes hertziennes nationales...................................................................................... 79
2. Lévolution, selon les genres, de loffre de programmes des services de télévision nationaux diffusés par voie hertzienne terrestre en mode analogique......................................................................................................... 82 3. Loffre de programmes dArte........................................................................... 91
4. Lévolution des coûts de grille de programme................................................ 92 D. «DES CHIFFRES ET DES  CHIFFRES» : LES AUDIENCES DES PROGRAMMES DE LA TÉLÉVISION HERTZIENNE............................................... 96
1. Le recueil de laudience de la télévision en France...................................... 96
a) Médiamétrie.................................................................................................... 96
b) Les indicateurs................................................................................................ 97
2. Les rapports entre laudience et le service public.......................................... 98
3. La structure dâge du public de France 2 et France 3................................... 99
4. Lévolution des durées découte de la télévision............................................ 99 5. Les meilleurs succès daudience..................................................................... 100 6. Lévolution de laudience selon les catégories de programme..................... 109
II. L ÉVOLUTION DE L ENVIRONNEMENT DU SERVICE PUBLIC DE   L AUDIOVISUEL............................................................................................................... 111
A. «LA PISTE AUX ÉTOILES» : LA PLACE DU SERVICE PUBLIC FACE AUX AUTRES SERVICES DE TÉLÉVISION.................................................................... 111 1. Le service public et les services de télévision hertzienne terrestre.............. 112 a) Une concurrence accrue dans loffre de programmes...................................... 112
b) Une concurrence accrue sur le marché publicitaire......................................... 115
 5  
c) La taille critique des groupes audiovisuels....................................................... 117 b) Un renforcement de loffre de programmes du secteur public.......................... 121 2. Le service public et les services du câble et du satellite............................... 122 B. «LES ENTRANTS DE LA TÉLÉ» : LE SERVICE PUBLIC FACE AUX NOUVEAUX RÉSEAUX ET SERVICES DE COMMUNICATION.............................. 124 1. Les offres de télévision par ADSL................................................................... 126 2. Les offres télévisuelles sur téléphone mobile................................................. 128 3. Les services de téléchargement de programmes audiovisuels.................... 130 C. «FRANCE EUROPE EXPRESS» : LE SERVICE PUBLIC FACE AUX OFFRES DES SERVICES PUBLICS EUROPÉENS................................................................ 131
1. Une offre de programmes largement comparable......................................... 131 2. Une audience similaire des grands services publics européens.................. 134 3. Un financement garanti sur le long terme par lEtat....................................... 134 D. «LES DOSSIERS DE LÉCRAN EUROPÉEN LA RÉGLEMENTATION» : EUROPÉENNE........................................................................................................ 140
1. Les obligations de diffusion duvres européennes et duvres indépendantes................................................................................................... 143
2. La protection des personnes mineures........................................................... 144
3. Linterdiction de lincitation à la haine raciale................................................. 145 4. Le droit de réponse........................................................................................... 145 5. Les événements dimportance majeure.......................................................... 146 6. La diffusion de la publicité................................................................................ 147 a) Les conditions de diffusion de la publicité........................................................ 147
b) Les conditions de diffusion des parrainages..................................................... 148
c) Le plafonnement du volume publicitaire........................................................... 149 d) Les interdictions de publicité........................................................................... 149 III. AFFIRMER LE CARACTÈRE PROPRE ET RENFORCER LES MOYENS DU SERVICE PUBLIC............................................................................................................. 151
A. «APOSTROPHES» : CLARIFIER LE RÔLE DE LÉTAT ENVERS LE SERVICE PUBLIC DE LAUDIOVISUEL................................................................................... 151
1. Discuter devant la Nation les grandes orientations données au service public de laudiovisuel...................................................................................... 151 2. Donner du temps au service public pour mettre en uvre ses stratégies de développement.......................................................................... 155 a) Un contrat dobjectifs et de moyens plus long.................................................. 156
b) Revoir le mode de désignation et la durée du mandat du président de France Télévisions.......................................................................................... 157
 6 
c) Définir un chef de file gouvernemental pour le service public.......................... 159
3. La particularité de laudiovisuel extérieur et la nécessité de sa rationalisation.................................................................................................... 162 B. «LES COULISSES DE LEXPLOIT» : CONFORTER LA LOGIQUE DE GROUPE................................................................................................................. 164 1. Des orientations bienvenues............................................................................ 164 2. Une complémentarité à affirmer et accentuer................................................ 164
3. Une plus grande liberté à lintérieur du groupe en contrepartie dexigences plus grandes................................................................................ 166 4. Intensifier les synergies au sein de France Télévisions................................ 167 C. «LA MARCHE DU SIÈCLE» : ADAPTER LES MISSIONS DU SERVICE PUBLIC AUX NOUVEAUX MODES DE CONSOMMATION DES PROGRAMMES AUDIOVISUELS............................................................................ 169 1. Les nouvelles technologies modifient la consommation de la télévision..... 170
2. Concevoir le service public comme une offre multimédia de contenus diversifiés........................................................................................................... 171 3. Tirer les conséquences du principe de neutralité technologique.................. 172 4. Permettre au service public de fournir les contenus quil produit sur tous les réseaux de communication................................................................ 173 D. «LA CAMÉRA EXPLORE LE TEMPS JOURNALIER IL Y A UNE VIE EN» : DEHORS DUPRIME-TIME...................................................................................... 174 1. Leday-time........................................................................................................ 175 2. La deuxième partie de soirée........................................................................... 176 3. Les nouveaux services de communication, la vidéo à la demande et les chaînes thématiques vecteurs dune offre culturelle diversifiée............. 177 E. «À ARMES ÉGALES» : UN IMPÉRIEUX BESOIN DE FINANCEMENT.................. 178 1. Les défis à court terme du service public de laudiovisuel............................ 181 2. Une redevance à sanctuariser, des exonérations sociales à compenser, une progression à contractualiser.............................................. 181 a) La difficile augmentation du taux de la redevance audiovisuelle...................... 182 b) Compenser les exonérations accordées par la loi............................................ 183 c) Contractualiser lévolution du produit de la redevance.................................... 184 3. Saisir lopportunité de la renégociation de la directive TSF et louverture du secteur de la distribution à la publicité pour revoir le régime publicitaire applicable au service public............................................. 185
4. Rechercher des financements complémentaires........................................... 187
a) Le parrainage.................................................................................................. 187 b) Les services interactifs..................................................................................... 188 c) La vente de produits........................................................................................ 189
 7 
d) Le mécénat...................................................................................................... 189 e) Les recettes de diversification.......................................................................... 189 IV. CINQUANTE PROPOSITIONS POUR UN MEILLEUR ACCOMPLISSEMENT DES MISSIONS DU SERVICE PUBLIC............................................................................ 191 A. «LE JOUR ET LHIVER» : VEILLER À LA DIVERSITÉ DE LOFFRE...................... 191 B. «MOTS CROISÉS» : ASSURER LE PLURALISME DANS LOFFRE...................... 192 C. «LES NOUVELLES SÉQUENCES DU TÉLESPECTATEUR» : ENCOURAGER LA QUALITÉ ET LINNOVATION............................................................................. 192 D. «LA JUSTICE DES HOMMES RESPECTER LES DROITS DE LA» : PERSONNE ET LES PRINCIPES DÉMOCRATIQUES............................................ 193
E. «PARLONS EUROPE» : DÉVELOPPER LA CONNAISSANCE DE LEUROPE..... 194 F. «POUR LE PLAISIR» : METTRE EN VALEUR LE PATRIMOINE DANS SA DIVERSITÉ RÉGIONALE ET EUROPÉENNE.......................................................... 195 G. «LES FEUX DE LA RAMPE» : DÉVELOPPER ET DIFFUSER LA CRÉATION INTELLECTUELLE ET ARTISTIQUE ....................................................................... 195 H. «CEST PAS SORCIER» : DÉVELOPPER ET DIFFUSER LES CONNAISSANCES.................................................................................................. 196
I. «ARRÊT SUR IMAGES» : ÉDUQUER À LAUDIOVISUEL ET AUX MÉDIAS........... 196
J. «LA TÊTE ET LES JAMBES» : AMÉLIORER LES DISPOSITIFS DESTINÉS AUX PERSONNES SOURDES, MALENTENDANTES OU MALVOYANTES........... 196 TRAVAUX DE LA COMMISSION................................................................................. 199 CONTRIBUTION PRÉSENTÉE PAR LES MEMBRES DE LA MISSION APPARTENANT AU GROUPE SOCIALISTE............................................................. 203
CONTRIBUTION PRÉSENTÉE PAR LES MEMBRES DE LA MISSION APPARTENANT AU GROUPE UDF............................................................................ 205 ANNEXES....................................................................................................................... 207 COMPOSITION DE LA MISSION DINFORMATION..................................................... 209
CAHIER DES MISSIONS ET DES CHARGES DE FRANCE 2...................................... 211
CAHIER DES MISSIONS ET DES CHARGES DE FRANCE 3...................................... 227
CAHIER DES MISSIONS ET DES CHARGES DE FRANCE 4...................................... 243 CAHIER DES MISSIONS ET DES CHARGES DE FRANCE 5...................................... 253
CAHIER DES MISSIONS ET DES CHARGES DE RÉSEAU FRANCE OUTRE-MER (RFO)................................................................................................................... 269 SYNTHÈSE DE LINTERVENTION DE M. PATRICK DE CAROLIS DEVANT LE CSA LE 9 JUILLET 2005............................................................................................... 283
 8 
PREMIERS RÉSULTATS DAUDIENCE DE LA TÉLÉVISION NUMÉRIQUE TERRESTRE (communiqué de Médiamétrie)................................................................ 289 RESULTATS ET COURBES DAUDIENCE DES SERVICES DE TÉLÉVISION POUR LA JOURNÉE DU MARDI 31 JANVIER 2006 (Médiamétrie).............................. 293 PRÉSENTATION DU PLAN SYNERGIA DE FRANCE TÉLÉVISIONS.......................... 295 LISTE DES PERSONNES ENTENDUES PAR LA MISSION DINFORMATION............ 297
 9 
I N T R O D U C T I O N
2005 : les récepteurs de télévision sont regardés en moyenne 5 h 39 par jour dans chaque foyer français équipé ; nos concitoyens âgés de quatre ans et plus consacrent individuellement en moyenne 3 h 26 par jour à ce média. Déjà, en janvier 2006, moins dun an après le lancement de la télévision numérique terrestre (TNT), les personnes recevant les signaux de la TNT et disposant dun adaptateur regardent 4 heures et 4 minutes leur écran contre 3 h 44 pour celles qui ne reçoivent pas la TNT, soit vingt minutes de plus (cf. les résultats de lenquête Médiamat de Médiamétrie en annexe du rapport). Nos enfants passent désormais plus de temps sur une année devant un écran de télévision et/ou dordinateur que sur les bancs de lécole.
La question de la télévision est au cur des modes de vie de nos contemporains, elle véhicule une vision de la société, une représentation du monde qui conditionne nombre dévolutions sociétales et comportementales, contribuant ainsi activement à la construction  ou à la fragilisation  des jeunes.
Les grands principes qui encadrent la diffusion télévisuelle en France, et particulièrement le service public, remontent à une époque encore récente où nos concitoyens navaient quune offre réduite à trois, puis cinq chaînes hertziennes gratuites.
Début 2006 : les trois quarts des Français ne disposent encore que de cinq canaux en accès libre.
Or les évolutions récentes  et encore plus celles des années à venir bouleversent le paysage audiovisuel avec lavènement de plus de 180 chaînes thématiques, dont une centaine francophones, la montée en puissance de la télévision numérique terrestre (TNT) qui offre 18 chaînes gratuites et plusieurs bouquets payants, lavènement de la télévision haute définition, la télévision par ADSL, la télévision sur mobile, la vidéo à la demande, les offres «triple play»,
Lexplosion de loffre, la pression sur le coût des programmes, laffirmation française de limpérieuse nécessité dune diversité culturelle (Convention de lUNESCO de 2005), lexistence dune véritable filière créative et économique française dans la fiction, le documentaire, lanimation, le divertissement, imposent que la société française,via représentation nationale, sa se pose la question des missions quelle impartit à un service public de laudiovisuel.
 10 
Ce débat ne peut plus être confisqué ni par des négociations confidentielles entre le pouvoir exécutif et le service public, ni par les seuls professionnels.
Cest la raison pour laquelle la commission des affaires culturelles, familiales et sociales a décidé de se saisir de cette question en créant une mission dinformation sur les missions du service public de laudiovisuel et loffre de programmes.
Cette mission a procédé à la plus large consultation possible dans le temps imparti (83 auditions, 176 personnes rencontrées en France et à létranger) afin de percevoir lattente des deux cotés de lécran : les professionnels de laudiovisuel, dune part ; les téléspectateurs et les structures nationales en charge de missions dintérêt général en lien avec lobjet éditorial des missions confiées au service public de laudiovisuel, de lautre.
La mission estime que, si elle est dans son rôle lorsquelle pointe les obligations de lEtat et du service public, quelle fait un certain nombre de recommandations sur les orientations stratégiques, en revanche elle na pas à simmiscer dans la programmation et lélaboration des grilles des chaînes publiques, qui relèvent des choix des dirigeants et de professionnels, et qui font lobjet dun contrôlea posteriori Conseil supérieur de laudiovisuel et sont du débattues au travers de la présentation annuelle du rapport dexécution du contrat dobjectifs et de moyens devant les commissions chargées des affaires culturelles et des finances de lAssemblée nationale et du Sénat.
Le présent rapport ambitionne de dresser un large constat des missions de service public existantes et de létat de loffre de programmes en les replaçant dans le paysage audiovisuel, lenvironnement législatif et réglementaire et les évolutions attendues.
Il ambitionne tout autant de proposer les réformes qui paraissent indispensables à la mission dinformation pour que le service public ait les moyens en termes de stratégie, dinvestissement, de gouvernance et de financement daffronter les temps nouveaux de la télévision.
Il ambitionne enfin de tracer les voies qui permettront aux Français de mieux sapproprier le service public dans la qualité, la spécificité et la diversité de loffre de programmes, et donc de mieux accepter leur contribution financière par la redevance audiovisuelle.
Plus que jamais, face à ce nouveau paysage, le service public de laudiovisuel aborde son « heure de vérité ».