Communiqué de Jacques Grosperrin mercredi 18 mars 2015
1 page
Français

Communiqué de Jacques Grosperrin mercredi 18 mars 2015

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Communiqué de presse Non à la hausse de la fiscalité dans l’agglomération du Grand Besançon Ce jeudi 17 mars, le Conseil de Communauté du Grand Besançon va voter son budget 2015, avec notamment à l’ordre du jour la hausse des taux de fiscalité.

Informations

Publié par
Publié le 18 mars 2015
Nombre de lectures 324
Langue Français
Communiqué de presse
Non à la hausse de la fiscalité dans l’agglomération du Grand Besançon
Ce jeudi 17 mars, le Conseil de Communauté du Grand Besançon va voter son budget 2015, avec notamment à l’ordre du jour la hausse des taux de fiscalité.
Je rappelle que depuis 2012, François Hollande, Jean-Marc Ayrault, Manuel Valls et les différents gouvernements socialistes ont décidé de 55 hausses, impôts nouveaux et taxes : soit 80 milliards d'euros ponctionnés sur le pouvoir d'achat des ménages français et 9 milliards sur la capacité de financement des entreprises. Les Français souffrent de ce massacre fiscal et plutôt que de faire des économies, plutôt que de se serrer la ceinture, c'est d'abord dans la poche des familles et des entreprises que les socialistes prennent l'argent pour tenter de réduire le déficit des comptes publics.
Dans cette période où toutes les collectivités locales se trouvent confrontées aux mêmes difficultés, on attend des élus de l’action, de l’imagination et de l’anticipation.
Force est de constater que le Président du Grand Besançon n’a pas anticipé la baisse des dotations de l’État, dont l’ampleur nationale est connuedepuis le discours de politique générale du Premier ministre Manuel Valls au mois d’avril 2014. Et plutôt que de porter les efforts sur la réduction des dépenses de fonctionnement pour dégager des marges de manœuvre qui donnent la priorité aux investissements, c’est la hausse de la fiscalité qui est privilégiée, en jouant essentiellement sur la taxe foncière et pour une plus faible partie sur la Taxe d’Habitation. .
Pire, il y a près d’un an déjà, lors de l’installation du nouveau Conseil communautaire du Grand Besançon, l’exécutif a voté une augmentation des indemnités des membres du bureau. Cette augmentation de plus de 36 % se chiffre à 762 534 euros et la part des indemnités des Vice-présidents représente une augmentation de plus de 78 % !
Les habitants et les chefs d’entreprises du Grand Besançon peuvent-ils comprendre que les efforts qui s’imposent à tous, le Président de la CAGB et les membres de son exécutif ne se les imposent pas à eux-mêmes ?
Des choix politiques sont à faire pour prioriser les investissements les plus économiquement et socialement rentables pour l’agglomération.
Malheureusement, le Budget primitif pour l’Agglomération du Grand Besançon est sans ambition réelle ; ce n’est qu’un simple budget de reconduction, à la baisse, dans une approche conservatrice et simplificatrice.
On n’ydétectepas de dynamismepour demain, ni une réelle volontépolitique.
Jacques GROSPERRIN Conseiller communautaire du Grand Besançon Sénateur du Doubs