Corrigé bac 2014 - Série S - Philo - Sujet 1 : L’artiste est-il maître de son œuvre ?
2 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Corrigé bac 2014 - Série S - Philo - Sujet 1 : L’artiste est-il maître de son œuvre ?

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
2 pages
Français

Description

Bac philo 2014 - Sujet 1 : série S L’artiste est-il maître de son œuvre ? Voici des pistes de réflexion sur cet énoncé. Le mot intéressant ici est bien sûr « maître de ». La maîtrise renvoie à la technique, au savoir-faire.

Informations

Publié par
Publié le 16 juin 2014
Nombre de lectures 4 137
Langue Français

Exrait

Bac philo 2014 - Sujet 1 : série S
L’artiste est-il maître de son œuvre ?
Voici des pistes de réflexion sur cet énoncé.
Le mot intéressant ici est bien sûr « maître de ». La maîtrise renvoie à la technique, au savoir-faire. L’art réclame des règles et doit lui-même se soumettre à des contraintes techniques.
La « technè » en grec c’est l’ensemble des règles qu’il convient de suivre si l’on veut atteindre le but que l’on s’est fixé.
Cela vaut aussi bien pour le menuisier que pour le sculpteur. Mais l’artiste diffère de celui de l’artisan ou de l’industriel. Aussi quel est le type « particulier » de maîtrise qu’il exerce ? Et ce terme-même n’est-il pas discutable ?
Qu’est-ce qu’être « maître de quelque chose » ? La maîtrise suppose la connaissance, le contrôle. Par exemple le peintre connait les temps de séchage de tel type de peinture, ou la résistance de tel matériau, ce qui détermine ensuite les actions qu’il peut ou pas effectuer.
Alain dit que l’artiste est lui-même « spectateur de son œuvre en train de naître », il poursuit : « un beau vers n’est pas d’abord en projet et ensuite fait, mais il se montre beau au poète » (Système des beaux-arts).
Cela signifie que la maîtrise de l’artiste n’est pas de l’ordre de la prévision, il se distingue en cela de l’artisan. L’œuvre d’art se construit en prenant forme matériellement. Ici la réflexion renvoie à la nature-même de la création artistique.
On peut s’interroger sur la part de hasard qui entre dans la création, mais qui loin de la dénaturer, en fait partie intégrante.
D’autre part « être maître de son œuvre » peut renvoyer aux conditions de la création artistique : L’artiste qui répond à une commande publique ou privée, qui dépend d’un mécène est-il « maître » de son œuvre ? Va-t-il devoir faire des compromis pour « plaire » ? Son œuvre peut-elle lui échapper ? Quel usage en sera-t-il fait ?Elle peut ainsi être récupérée à des fins de propagande. Ici le sujet nous interroge sur la relation entre l’artiste et la société.
Il nous interroge aussi sur la relation entre l’œuvre et le spectateur, sur la relation entre les spécialistes de l’art et l’œuvre : Les différents regards portés sur l’œuvre, les tentatives de compréhension vont lui donner une vie autonome, et peu à peu la détacher de son créateur.
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents