[DOSSIER DE PRESSE] Bercy-Charenton, un nouveau modèle pour la ville de demain : logement durable, agriculture urbaine et centre de vie
18 pages
Français

[DOSSIER DE PRESSE] Bercy-Charenton, un nouveau modèle pour la ville de demain : logement durable, agriculture urbaine et centre de vie

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
18 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

DOSSIER DE PRESSE ! Bercy-Charenton, un nouveau modèle pour la vile de demain : Logement durable, agriculture urbaine et centre de vie Natalie KOSCIUSKO-MORIZET Valérie MONTANDON MARDI 14 JANVIER 2014 Introduction ! Etranglé entre une autoroute urbaine, les voies ferrées et le boulevard périphérique, le territoire de Bercy-Charenton qui se déploie tout autour des tunnels méconnus de Baron-Le-Roy représente, sur plus de 63  hectares, la dernière grande opportunité foncière de Paris. C’est aussi la plus exigeante, compte tenu de la difficulté de recouvrir les 29 hectares d’emprise ferroviaire qui le structurent. ! L’espace à aménager sur le territoire parisien se prolonge par 130 hectares de voies délaissées situées sur la commune de Charenton Le Pont, soit au total près de 200 hectares, ce qui en fait le projet urbain le plus ambitieux depuis la construction du quartier de la Défense dans les années 60. !

Informations

Publié par
Publié le 14 janvier 2014
Nombre de lectures 588
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Extrait

DOSSIER DE PRESSE
!
Bercy-Charenton, un nouveau
modèle pour la vile de demain :
Logement durable, agriculture urbaine et centre de vie
Natalie KOSCIUSKO-MORIZET
Valérie MONTANDON
MARDI 14 JANVIER 2014Introduction
!
Etranglé entre une autoroute urbaine, les voies ferrées et le boulevard périphérique, le
territoire de Bercy-Charenton qui se déploie tout autour des tunnels méconnus de
Baron-Le-Roy représente, sur plus de 63  hectares, la dernière grande opportunité
foncière de Paris. C’est aussi la plus exigeante, compte tenu de la difficulté de recouvrir
les 29 hectares d’emprise ferroviaire qui le structurent.
!
L’espace à aménager sur le territoire parisien se prolonge par 130 hectares de voies
délaissées situées sur la commune de Charenton Le Pont, soit au total près de 200
hectares, ce qui en fait le projet urbain le plus ambitieux depuis la construction du
quartier de la Défense dans les années 60.
!
Conçu pour répondre aux besoins des Parisiens, et en premier lieu de logement, c’est
aussi de l’histoire méconnue ou oubliée de ces lieux que je veux m’inspirer pour faire de
ce territoire un quartier exceptionnel et exemplaire, qui accueillera à terme 10  000
logements (dont 1200 logements étudiants afin d’anticiper le déménagement de la Fac
Censier dans le quartier de Picpus), un ambitieux programme de développement
centré sur l’agriculture urbaine et la gastronomie, ainsi qu’un projet tant culturel
qu’économique de valorisation des tunnels de Baron-Le-Roy, autour de l’artisanat et
de la création.
!
Le Grand Paris doit s’incarner par des projets conçus pour être des ponts entre Paris
et les communes qui l’entourent. Plus que partout ailleurs, il devrait en être ainsi du
territoire exceptionnel qui se déploie entre les gares de Lyon et de Bercy et la commune
de Charenton le Pont. C’est la raison pour laquelle le projet que je présente a été élaboré
conjointement avec le maire de Charenton. Il est l’illustration de la gouvernance nouvelle
que je veux instaurer pour le Grand Paris : loin des structures administratives lourdes et
couteuses, la mise en œuvre de projets concrets, qui jettent des ponts entre Paris et sa
banlieue
!
Nathalie Kosciusko-Morizet
!
2
"3
"Le projet Bercy-Charenton en quelques lignes
!
Des logements durables, à haute qualité environnementale, qui s’insèrent
dans l’espace urbain
!
10 000 logements :
dont 1/3 de logements pour les classes moyennes (en location à loyer •
intermédiaire ou en vente à moins de 7500 € / m²)
dont 25% de logements sociaux •
dont 1 200 logements étudiants •
pas de tours qui défigurent le paysage •
!
Un projet de proximité et de services :
plus de 50 000 m² d’équipements publics de proximité (crèches, écoles, •
collèges, …)
dès 2018, un pôle de commerces et services de proximité rue de Charenton •
couverture intégrale des voies de chemin de fer entre la rue de Charenton et la •
rue Baron-Le-Roy (29 hectares) pour réduire les nuisances sonores
un parc de 3 hectares menant de la rue de Charenton à la Seine •
!
!
Un projet économique tourné vers l’agriculture urbaine, les métiers de
bouche et l’artisanat
!
Un projet culturel qui prend racine dans le génie du lieu
les tunnels Baron-Le-Roy remis en valeur et ouverts au public : artisanat et culture •
accueil d’une « Villa Médicis de la Gastronomie » et d’une école hôtelière •
!
Agriculture urbaine et biotechnologies du végétal :
centre de recherche sur l’agriculture urbaine •
incubateur de start-ups dans le domaine des biotechnologies liées au végétal •
serre de recherche et de production de 30 000 m² d’espaces cultivables •
!
Un projet conçu avec Charenton Le Pont pour relier Paris à sa banlieue :
La Gare de Bercy déplacée à cheval sur Paris et Charenton Le Pont pour créer un lien
avec les deux villes et anticiper les contraintes de la future saturation des gares
parisiennes à partir de 2019
!
4
"Une opération financièrement équilibrée
!
2,3 Md€ d’investissement financés par 2,3 Md€ de recettes tirées de la vente des droits à
construire.
!
!
!
1. Un projet ancré dans l’histoire des lieux
!
!
Brève histoire du quartier de Bercy
!
Le quartier de Bercy est l’un des plus anciens quartiers habités de ce qui est devenu, au
fil des siècles, Paris. Situé juste avant l’ancienne barrière de l’octroi, en amont de Paris en
bord de Seine, il a longtemps accueilli les marchandises venues alimenter par voie
fluviale la capitale et en particulier le vin. Restructurés en 1860 par Violet le Duc, ses
entrepôts à vin lui ont valu le surnom de «  cellier du monde  ». Célébrés dans la
toponymie du nouveau quartier du Cours Saint-Emilion, ils ont également fait sa
richesse jusqu’à la seconde moitié du XXème siècle.
!
Les tunnels Baron-Le-Roy, mémoire vivante de l’ancien Bercy
!
Face à l’exigence croissante des amateurs de vin, le Baron Pierre Leroy de Boiseaumarié,
dit le « Baron Leroy » créa dans les années 1930 les célèbres « AOC », les appellations
d’origine contrôlée, qui constituent une des premières démarches normées visant à
garantir au consommateur la traçabilité des produits. Il a donné son nom à une rue ainsi
qu’à plusieurs tunnels formant l’ancienne « gare réfrigérée de la Rapée ».
!
De sa gloire à la fin du XIXème siècle, le quartier conserve quelques traces au travers
d’un ensemble continu formé des chaix des rues des Pirogues de Bercy et Baron-Leroy,
des tunnels Baron-Le-Roy s’ouvrant au 86 de la rue éponyme, et d’un bastion, vestige
des fortifications de Thiers, aujourd’hui coincé entre le Périphérique, les Maréchaux, et
l’autoroute A4.
!
De cet ensemble, seuls les deux premiers éléments vivent encore. Le premier accueille le
Musée des Arts Forains, ainsi que l’école de Boulangerie de Paris, tandis que les tunnels
accueillent encore aujourd’hui une centaine d’artisans qui font vivre au quotidien ce
lieu  : ferronniers, forgerons, tailleurs de pierre, négociants en vins, maraîchers de
proximité, traiteurs, et même un studio de tournage,... Il faut dire que les qualités du site
5
"sont innombrables : régulation naturelle de la température, qualité de la construction,
possibilité d’y développer des activités génératrices de nuisances sonores, se mêlent à
une véritable beauté de ces constructions durables d’un autre siècle.
!
Pourtant, ce lieu unique se trouve aujourd’hui condamné à être détruit par les projets de
la municipalité sortante.
!
!
2. Un territoire unique et exigeant
!
Etranglé entre une autoroute urbaine, les voies ferrées et le boulevard périphérique, le
territoire qui se déploie ici, tout autour de ces tunnels, représente, sur plus de
63 ha, la dernière grande opportunité foncière de Paris. C’est aussi la plus exigeante,
compte tenu de la difficulté de recouvrir une emprise ferroviaire aussi vaste.
!
L’espace à aménager sur le territoire parisien se prolonge par des voies délaissées
situées sur la commune de Charenton Le Pont, ce qui en fait le projet urbain le
plus ambitieux depuis la construction du quartier de la Défense dans les années
60.
!
!

Source : APUR
!
6
""Quatre principes guident le projet :
!
1. répondre aux besoins des Parisiens,
2. partir de l'existant, du génie et de l'histoire du lieu,
3. anticiper les mutations écologiques, économiques, et urbanistiques,
4. assurer la continuité urbaine entre Paris et sa banlieue.
7

"3. Priorité à la construction de logements
!
Le logement est l’une des principales préoccupations des Parisiens. Tant pour
répondre à cette attente que pour faire diminuer la pression sur les prix, la relance de la
construction est la seule solution durable. Compte tenu de la rareté du foncier dans la
capitale, il est essentiel de partir à la conquête des espaces fonciers
insuffisamment exploités. C’est le cas d’une partie des faisceaux ferroviaires et du
Périphérique.
!
La couverture des 29 hectares de voies ferrées du secteur a bien évidemment un coût :
entre 30

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents