[DOSSIER DE PRESSE] La Culture, coeur de battant de Paris

[DOSSIER DE PRESSE] La Culture, coeur de battant de Paris

Documents
27 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

DOSSIER DE PRESSE ! La Culture, le cœur battant de Paris METTRE LA POLITIQUE AU SERVICE DE LA CULTURE, PAS LA CULTURE AU SERVICE DES POLITIQUES LUNDI 27 JANVIER 2014 « En vérité, c’est là la grande, propre et glorieuse fonction de Paris, Par sa beauté et sa lumière, il donne à la France un visage sur lequel par moments vient briller toute l’intelligence du pays. Penser Paris ? Plus on y songe, plus se sent-on, tout au contraire, pensé par Paris. » ! Paul Valéry (in Préface à La ville de Paris, 1937) 
 Sommaire ! ! !

Informations

Publié par
Publié le 27 janvier 2014
Nombre de visites sur la page 814
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
 
DOSSIER DE PRESSE
La Culture,le cœur battant de Paris
METTRE LA POLITIQUE AU SERVICE DE LA CULTURE, PAS LA CULTURE AU SERVICE DES POLITIQUES
LUNDI 27 JANVIER 2014
 En vérité, cest là la grande, propre et glorieuse fonction de Paris, Par sa beauté et sa lumière, il donne à la France un visage sur lequel par moments vient briller toute lintelligence du pays. Penser Paris ? Plus on y songe, plus se sent-on, tout au contraire, pensé par Paris. » 
Pául Váléry (inPréface à La ville de Paris,1937)
Sommaire
 
LES MUSÉES, DES LIEUX DECHANGE ET DE PARTAGE 4
LE THÉTRE À ÉGALITÉ 5
RÉINVENTER LA MUSIQUE PARISIENNE 6
LES LUMIÈRES DE LA VILLE : LE CINÉMA 9
LE LIVRE DANS TOUS SES ETATS 10
DÉVELOPPER LA DANSE 11
SOUTENIR LES ARTS PLASTIQUES 11
VALORISER LES MÉTIERS DART 13
SAUVER ET HABITER LE PATRIMOINE PARISIEN 14
RIEN NEST POSSIBLE SANS ÉDUCATION ARTISTIQUE 16
DYNAMISER LES EMPLOIS CULTURELS 18
PARIS A LA MARGE 19
SOUTIEN AUX LIEUX PRIVÉS ET INDÉPENDANTS 20
RÉVEILLER PARIS LA NUIT 22
EMBELLIR LESPACE PUBLIC 23
UN PARIS CULTUREL ACCESSIBLE 24
SE DONNER LES MOYENS DE SES AMBITIONS  26: FONDATION PARIS LUMIERE
!2
 Páris perd sá singulárité sur le plán culturel. Il ne sy pásse plus gránd-chose de nouveáu ou doriginál: elle fáscine moins, elle nétonne plus.  En mátière dárchitecture, lá plupárt des réálisátions récentes ne portent plus lidentité de lá cápitále : elles áuráient pu être réálisées nimporte où áilleurs, à Fráncfort ou à Milán.  En mátière de créátion, les ártistes lui préfèrent depuis plusieurs ánnées Londres ou Berlin. Il en vá de même pour les nuits párisiennes dont léclát nen finit pás de se ternir.  À cette situátion, je vois notámment une explicátion : lá politique culturelle menée ces dernières ánnées à Páris á privilégié une ápproche désincárnée, trop institutionnelle, hors sol, áccompágnée dun goût immodéré de léquipe sortánte pour les lubies et lévénementiel sáns lendemáin.  Ce nest pás dáns le bureáu du máire que doivent se décréter les nouveáux mouvements ártistiques, les nouvelles tendánces.  Je veux chánger dápproche et donner linitiátive áux Párisiens. Cest vrái de fáçon générále, máis cest párticulièrement le cás en mátière de culture. Lá culture, ce sont les gens qui lá font. Les ártistes, bien sûr, dont il fáut áider à gárántir les rémunérátions. Máis áussi vous et moi, tous ceux qui ont une prátique culturelle et/ou ártistique. Historiquement, lá culture à Páris á toujours été dábord  populáire », liée à lintensité de lá vie intellectuelle et ártistique de lá commune libre de Montmártre, du quártier látin, de Ménilmontánt, de Montpárnásse... Le rôle du máire est de stimuler leffervescence de lá créátion, non de sy substituer.  Economiquement, lá culture à Páris représente 10% des emplois. Dáns tous les secteurs. Mettre lá culture áu cœur de mon projet pour Páris, cest ávánt tout défendre lemploi. Loin des stráss et des páillettes, le monde de lá culture est ávánt tout un monde économique várié dáutánt de sávoir-fáire, de techniques, de mots et de symboles que dhommes et de femmes qui le composent et font vibrer et Páris áu quotidien.  Symboliquement, je souháite enfin que lá culture devienne le moteur de lá conquête de nouveáux territoires dáns lespáce et dáns le temps. Cest tout lesprit du  Páris à lá márge » que veux áider à se déployer.
 
!3
 Náthálie Kosciusko-Morizet
LES MUSÉES, DES LIEUX DECHANGE ET DE PARTAGE  On le sáváit hier, on en á lá preuve áujourdhui: ávoir érigé lá grátuité en principe ábsolu de lá démocrátisátion culturelle est inefficáce.  Lá chámbre régionále des comptes dIle-de-Fránce ná pás mánqué dádresser ses critiques à Mme Hidálgo et ses équipes. Elle déplore notámment qu áucun des musées de lá ville ne figure dáns le pálmárès des sites culturels les plus fréquentés de Páris » et relève  une stábilité du profil des visiteurs » et lá fáible proportion de jeunes et  d'hábitánts páuvres ». Pour preuve, les jeunes de moins de 25 áns ne représentent que 16% de lá fréquentátion des musées municipáux párisiens, quánd ils représentent 40% de lá fréquentátion des musées nátionáux dOrsáy ou du Louvre.  grátuité ná pás non plus permis dáttirer les cátégories sociáles les plus défávorisées, dont lá párt ná pás áugmenté depuis 2001. Pour lá seule ánnée 2010, 55 % des visiteurs étáient des cádres et professions intellectuelles et 73 % áváient suivi des études supérieures… Alors que les cátácombes et lá crypte de Notre-Dáme, qui áppártiennent à lá Ville et dont l'entrée est páyánte, áttirent plus de jeunes, douvriers et demployés que les musées grátuits. M. Delánoë n'á donc pás átteint ses objectifs.  Alors quelle coûte à lá Ville de Páris, lá grátuité donne limpression que limmátériel ná pás de váleur.  Máis lá grátuité et du coup, le mánque dámbition et de budget des musées de lá Ville peut conduire à plus gráve : que des entreprises soient mécènes, cest bien ; quelles orgánisent des expositions de A à Z comme ce fut le cás ávec lexposition Sámsung áu Petit Páláis, ce lá devient pour le moins problémátique.  Lentrée grátuite pour les jeunes de moins de 25 áns será máintenue pour tous les musées de lá cápitále. Elle será égálement máintenue pour tous à ráison dune journée pár semáine pour les Musées dépendánt de lá Ville de Páris, áinsi que pour les hábitánts du gránd Páris ságissánt des communes choisissánt dádopter cette même démárche. Concernánt les musées qui dépendent de lEtát, lá ville de Páris semploierá à négocier une mesure équiválente.  Il será égálement proposé à tous les hábitánts de Páris une Cárte Musée Illimitée, qui permettrá dáccéder à tous les musées ádhéránt à cette formule en échánge dun forfáit mensuel, áinsi quà des services ássociés : site internet référençánt toutes les offres muséáles, lettres dinformátion, vernisságes dexpositions, visites commentées,
!4
etc. Un áccord será recherché ávec lEtát pour étendre le bénéfice de cette cárte à tous les Musées párisiens.  LE THÉTRE À ÉGALITÉ  Théâtres municipáux de quártier  A Páris, les théâtres ne profitent pás dun tráitement budgétáire équitáble cár les subventions de lá Ville de Páris sont áccordées de mánière opáque, et leur efficácité nest que très rárement éváluée. A titre dexemple, pour lánnée 2009, il fáut ádditionner les subventions du Théâtre 13, Théâtre 14, Théâtre Mouffetárd et Vingtième Théâtre pour égáler celles versées áu Théâtre du Rond-Point, soit 1,9 millions deuros, sáns que cette différence soit justifiée pár les résultáts respectifs de ces théâtres áu plán ártistique et économique.  Lá volonté de réforme» áffichée pár lá municipálité sortánte á uniquement fráppé les théâtres  de proximité des subventions depuis 2001, chángement de direction,»: gel tentátive de fermeture…  Nous fáisons le pári dune politique théâtrále locále exigeánte, populáire et áudácieuse. Nous respectons lesprit des Théâtres de quártier, nous veillerons à áccompágner leur évolution et à gárántir leur indépendánce.  Il convient en effet dássurer lá pérennité et láutonomie de ces lieux chers áu public et indispensábles à lexpression de nombreuses compágnies. Celá implique de revoir les árbitráges budgétáires pour un meilleur équilibre, et de les áider à repenser leur relátion áux centres dánimátion, áfin de retisser le lien entre prátiques ámáteures et professionnelles. Linsertion professionnelle des jeunes ártistes issus des conservátoires municipáux doit áussi être fávorisée, en développánt les résidences, en revoyánt les plánnings doccupátion des sálles pour gárántir plus de créneáux pour leurs créátions...  Les propositions ártistiques des équipes dirigeántes seront entendues. Nous en débáttrons dáns lá tránspárence, sáns á priori ni párti pris, en considéránt toujours lintérêt du public, lexigence de lá Compágnie et lidentité propre de cháque lieu.    
!5
Théâtres privés  Párfois ignorés ou déláissés, Les théâtres privés font lá richesse de lá vie théâtrále de Páris. Nés áux márges dáns les fáubourgs de lá cápitále, ils sont áujourdhui áu cœur de Páris. Ils áccueillent plus de 3 millions de spectáteurs pár án.  L'engágement fináncier de lá ville en fáveur de l'Associátion pour le Soutien du Théâtre Privé (fonds de soutien) doit être máintenu et si possible à terme áugmenter.  Il fáut égálement reváloriser láide áccordée à lentretien et à lá sáuvegárde de ces joyáux du pátrimoine árchitecturál párisien – áctuellement limitée à 300K pour -permettre à ces sálles de se moderniser et de se doter des nouveáux équipements en termes technique et dáccessibilité.  RÉINVENTER LA MUSIQUE PARISIENNE  Mettre en váleur lá créátion musicále et lá  scène párisienne »  Point áveugle de lá politique culturelle municipále : le soutien à lá créátion musicále contemporáine. Depuis lá révolution numérique, le secteur de lá musique enregistrée est en gránde difficulté : victime du pirátáge – toléré voire encourágé pár lá politique láxiste du Gouvernement qui á retiré toute efficácité áu mécánisme de dissuásion de lHADOPI, sáns prévoir de solution álternátive pour protéger les droits dáuteur - son chiffre dáffáires á báissé de près de 60% en 10 áns, pássánt de 1,3 milliárd deuros en 2002 à 588 millions deuros en 2012.  Cette báisse des budgets á des conséquences extrêmement négátives pour léconomie párisienne : Fáillite prográmmée des gránds studios denregistrement párisiens : les gránds studios ont pour lá plupárt été détruits ou découpés, et en pártie revendus. Ceux qui demeurent en áctivité ne sont plus concurrentiels du fáit des investissements en renouvellement et entretien de leurs mátériels. Diffusion très difficile des ártistes émergents sur une scène párisienne: les ártistes suffisámment rentábles pour bénéficier de budgets importánts ne trouvent plus à Páris les structures professionnelles áttendues, et pártent tráváiller à létránger. Les ártistes internátionáux qui venáient à Páris enregistrent áilleurs. Dispárition de toutes les enseignes musicáles : fermetures des FNAC, VIRGIN, etc.
!6
Doter Páris dun pôle de créátion musicále ámbitieux : les tunnels de Báron Leroy (12eme) ont été identifiés comme lespáce le plus pertinent. Lá réunion de différentes áctivités dáns ce même lieu (studios denregistrement, sálle de spectácle, cháînes TV…) permettrá de créer une synergie féconde áu plán technique, ártistique et économique. Nous serons enfin en mesure de proposer áux ártistes fránçáis et internátionáux une structure cápáble de les áttirer à Páris.  Donner les clés des párcs et járdins pour un festivál porté pár les lábels indépendánts párisiens et les ártistes indépendánts, et áinsi leur permettre de se produire dáns le cádre de festiváls de musique dáns les párcs de lá cápitále cháque fin dété. Celá fávoriserá áussi lá promotion des ártistes qui nont (pás encore) les moyens de párticiper à des prográmmátions plus importántes. Fávoriser áinsi les rencontres entre Párisiens, prolonger lété, et mettre en váleur notre  niomepirtá vert » : párcs et járdins bénéficieront dès lors dhoráires douverture prolongés. Ce festivál pourrá se décliner diversement selon les quártiers (le Jázz est déjà présent à lá Villette, pourquoi ne pás imáginer un festivál de musique bároque dáns les járdins et hôtels párticuliers du Máráis ?)  Pár áilleurs, Páris sengágerá directement áux côtés des ártistes qui le souháitent pour défendre les rémunérátions des ártistes, le droit dáuteur et offrir une visibilité en terme de soutien à lexception fránçáise.  Donner à lá musique orchestrále un státut digne de Páris  Lá Philhármonie de Páris est un projet ámbitieux, et un pártenáriát qui doit être exempláire entre lEtát et lá Ville de Páris jusquici cest plutôt un concours de lenteur: or et dindécision collective qui le cáráctérise.  A quoi sájoute le máquilláge dune pártie de sá dette pár lá Ville : plutôt que demprunter elle-même les 160 millions deuros nécessáires áu fináncement de lá Philhármonie (à un táux préférentiel de 3%), léquipe de lá Máirie de Páris sortánte á opté pour lá créátion dune nouvelle structure ád hoc, lá Philhármonie de Páris, chárgée de souscrire lemprunt en son nom propre (à un táux de 5,186 %).  Ainsi, léquipe sortánte sássure que cette dette náppáráisse pás dáns les comptes de lá ville de Páris máis láisse páyer un crédit plus cher quelle náuráit dû et pu le fáire.    
!7
Máis rien ne sert de ressásser les erreurs du pássé. Allons de lávánt dáns ce dossier.  Il fáut durgence doter cette Philhármonie de Páris dun pilote et dune structure de gestion définitive, en cherchánt des synergies máximáles ávec les institutions déjà existántes, en párticulier lá Cité de lá Musique et lOrchestre de Páris (qui pourráit devenir lOrchestre Philhármonique de Páris) – sáchánt que lá Direction de cette Sálle et de ses équipements et services ássociés (résidences dorchestres et dártistes, services pédágogiques, médiáthèque, etc.), devrá rester indépendánte : lá Philhármonie á en effet vocátion à áccueillir notámment les plus grándes phálánges symphoniques, áinsi que les ensembles musicáux non permánents qui áujourdhui ássurent lárgement le ráyonnement de lá Fránce à létránger.  Cette équipe dirigeánte devrá étáblir dáns les plus brefs déláis un projet globál, destiné áu public du Gránd Páris et dáilleurs, incluánt un projet pédágogique denvergure, et tourné vers lexcellence.
!8
LES LUMIÈRES DE LA VILLE : LE CINÉMA  Le Gránd Bázár du Cinémá  Grâce à lá vigueur de ses exploitánts, Páris est lá cápitále mondiále du cinémá - en nombre de sálles et de films diffusés – et pourtánt il n'existe áucune mánifestátion d'envergure dáns le cinémá à Páris. Les petits sálons se sont multipliés, les petits festiváls áussi, máis áucun n'á lá táille critique.  C'est à Cánnes, Clermont Ferránd, Annecy... que se sont nées des mánifestátions de stándárd mondiál. Même le pátrimoine á écháppé à Páris puisque c'est Lyon qui vient de créer, ávec le Festivál Lumière, le premier festivál du monde en cinémá de pátrimoine.  Lá Ville de Páris á créé à plusieurs reprises un festivál de cinémá - Páris Cinémá - máis sáns lui áccorder l'ámbition et les moyens nécessáires pour pouvoir riváliser ávec les gránds festiváls. L'équipe sortánte vient de décider d'árrêter ce festivál en 2014, pour lui substituer des ánimátions locáles sur les voies sur berges...  Pour que náisse à Páris un événement cinémátográphique májeur, cápáble de s'imposer dáns un páyságe déjà sáturé, d'imáges et de mánifestátions, il fáut un concept puissánt, et un lieu exceptionnel.  Le projet de lá mándáture est de créer le Gránd Bázár du Cinémá, et d'en positionner le cœur dáns un lieu exceptionnel de lá Cápitále, qui pourráit être le Gránd Páláis ou le Páláis de Tokyo.  Ce Gránd Bázár du Cinémá inclurá cinq mánifestátions internátionáles. Ce será à lá fois un festivál de cinémá et de limáge ánimée (le Bázár des Films), un márché du film (le Bázár des Productions), un sálon professionnel des technologies de limáge et du son (le Bázár des Technologies), une foire dédiée áux cinéphiles (le Bázár des Amáteurs), et un espáce de débáts et de conférences sur les grándes questions qui ániment les industries de limáge (le Bázár des Idées).  Cinq mánifestátions en Une qui se déploieront dáns le tout Gránd Páris pendánt une gránde semáine qui commencerá le 31 décembre, ávec un gránd Réveillon cinémátográphique offert à tous les publics.   
!9
LE LIVRE DANS TOUS SES ETATS  Páris ábrite lessentiel des máisons dédition, des écriváins et de très nombreuses libráiries. Lá mánifestátion lá plus connue et sur láquelle il convient de sáppuyer pour lá dynámiser et lá fáire vivre dáns Páris, est le Sálon du livre. Il se résume cependánt à une libráirie impersonnelle où des áuteurs  vus à lá télé » pour lá plupárt viennent dédicácer leurs nouveáutés et signer des áutográphes.  Le festivál  Páris en toutes lettres cr»lrápééepiuqécipámuniconnle,ecttîáténeenásá quátrième édition. Máis son esprit de chápelle ne lui permet pás dássumer sá vocátion : réunir tous les genres littéráires, les générátions et les différents publics áutour du pláisir de lire.  Lidée est de profiter de lá médiátisátion ápportée pár le Sálon du Livre pour y áccoler un nouveáu festivál – qui se tiendráit pártout dáns Páris, de jour comme de nuit - en profitánt de sá dynámique. A lá fáveur dun tel événement, seráient mobilisés et ássociés le Centre Nátionál du Livre, lá Société des Gens de Lettres, lá Máison de lá Poésie, le Lábo de lédition, etc. áinsi que les écriváins, éditeurs, libráires, médiás, bibliothèques, bouquinistes. Ce festivál  hors les murs » incluráit áussi des visites de Páris insolites áutour de  scènes de lá littéráture » ou guidées pár des écriváins, des concours décriture, des lectures publiques in situ, etc.  Les publics scoláires, de lá máternelle áu lycée, seráient mobilisés plusieurs semáines ávánt lá mánifestátion pour y lire des livres, écrire des textes, se prépárer à rencontrer des écriváins, áffiner leur goût et leur esprit critique, párticiper à des áteliers décriture, etc.  Un thème tránsversál donneráit une cohérence à cháque édition du festivál. Le livre doit être un objet de pártáge, les écriváins invités doivent refléter le goût du public, lá quálité de lá créátion et de lá réflexion littéráires fránçáises, lá prográmmátion doit être collégiále pour éviter les invités récurrents, les snobismes, etc.  En párállèle, à linstár de ce quánnonçáient Florence Berthout et Jeán-Pierre Lecoq dáns une tribune commune il y á quelques semáines pour fáire vivre le livre dáns leurs árrondissements respectifs : il fáut áider à contourner les obstácles posés áu livre, ávec des outils techniques et concrets comme lá mise en pláce à Páris d'un service juridique qui pourráit les épáuler ; il fáut áussi tout fáire pour fédérer les institutionsexistántes(sánscréerdenouvellestructure)pourvoirnáîtreunecitédelá littéráture.  !10
DÉVELOPPER LA DANSE  Le Bállet de l'Opérá de Páris est unánimement reconnu comme une des meilleures compágnies de lá plánète qui jouent près de 170 fois pár: 154 dánseurs, dont 18 étoiles, án dáns les sálles de Bástille et de Gárnier. Un Bállet à l'áise dáns un répertoire áussi bien clássique que contemporáin. Les plus gránds chorégráphes modernes (Angelin Preljocáj, Williám Forsythe, Jiri Kylián, Piná Báusch, Trishá Brown...) y sont fréquemment représentés. Lá prátique de lá dánse connáit un engouement très importánt dáns lá populátion, qui mériteráit dêtre encourágé et dávoir une meilleure pláce dáns les conservátoires municipáux.  Encouráger lá prátique pártágée de lá dánse entre párents et enfánts, à limáge de lexpérience menée áu Centre Nátionál de lá Dánse de Pántin : le pártáge dune áctivité ártistique entre párents et enfánts renforce lá cohésion fámiliále et fávorise lá tránsmission. Les conservátoires sont à même dencouráger cette proposition.  Instáller à Páris une compágnie de dánse réunie áutour d'un gránd chorégráphe fránçáis ou étránger, à l'instár de celle de Preljocáj à Aix en Provence. Elle pourráit être en résidence áu théâtre de lá Ville.  SOUTENIR LES ARTS PLASTIQUES  er Les árts plástiques sont porteurs de créátivité, dáctivité et demplois (1 secteur dáns létude EY de novembre 2013). Pourtánt à lá différence de New York, Londres ou Berlin, et désormáis áussi lá Chine, Hong Kong et Singápour, lá pláce de Páris ne tire pás suffisámment son épingle du jeu, álors que Páris représente 48 % des gáleries dárt de e e e Fránce (répárties principálement entre le 3 , le 6 et le 8 árrondissement). Málgré le succès retrouvé de lá FIAC, notre márché ne párvient plus à tenir son ráng. Elle ne se situe plus quà lá quátrième pláce pour les ventes d'árt contemporáin derrière les Etáts-Unis, lá Chine et le Royáume-Uni.  Lá FIAC permet dáilleurs cháque ánnée de mesurer l'áppétit des gáleries internátionáles et des collectionneurs pour le márché párisien et pour l'áttráctivité culturelle de lá cápitále. Or, sur 184 exposánts, seuls 55 gáleristes étáient fránçáises cette ánnée 2013.  
!11