//img.uscri.be/pth/7bcd6e331eeb30c2b831c1d0c3fe6d151dcdc115
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Amélioration des taux de réussite aux examens

De
4 pages
L’année 2008 a été marquée par une amélioration des taux de réussite aux différents examens, ce qui permet de maintenir constant le nombre total de lauréats alors que le nombre de candidats présentés baisse du fait de l’arrivée au lycée de générations moins nombreuses. Pour le moment, seule l’école élémentaire voit ses effectifs augmenter pour des raisons démographiques.
Voir plus Voir moins

ENSEIGNEMENT
Amélioration des taux
de réussite aux examens
L’année 2008 a été marquée par une amélioration des taux
de réussite aux différents examens, ce qui permet de maintenir
constant le nombre total de lauréats alors que le nombre
de candidats présentés baisse du fait de l’arrivée au lycée
de générations moins nombreuses.
Pour le moment, seule l’école élémentaire voit ses effectifs
augmenter pour des raisons démographiques.
la rentrée scolaire de septembre 2008,À les 2 248 écoles publiques et privées $ & 2 4 ,
de l’académie d’Amiens accueillent 208 200 + 4335 433K ! # ! 233 4335/4339#
élèves, soit une quasi stabilité par rapport à
l’année précédente. Si les effectifs accueillis =( ! " "(
dans le préélémentaire continuent à diminuer,
5 ((9# ceux scolarisés dans l’élémentaire et dans l’en-
- seignement spécial augmentent sensiblement. ( ! "
Une évolution similaire est attendue en 2009. - 17 @ ( Il convient cependant de signaler des évolu-
tions divergentes entre les secteurs public et -
17 privé puisque les effectifs des écoles publiques
- augmentent alors que ceux des écoles privées
diminuent. Les enfants scolarisés dans le privé
-
représentent 8,7 % des effectifs du premier
- - D
D $ ( degré.
Ralentissement de la baisse
des effectifs du second degré
Dans le second degré, les effectifs ac-
cueillis dans les établissements publics et pri-
vés sous contrat continuent à diminuer mais à
un rythme moins soutenu que les années pré-
cédentes : -1,2 % en 2008 contre –2,1 % en
2007.
Proportionnellement, ce sont les lycées Effectifs d'élèves dans les établissements publics et privés de l'académie d'Amiens
(hors classes post-baccalauréat) et les lycées Évolution sur 1 an (%)
2006-2007 2007-2008 2008-2009professionnels qui perdent le plus d’élèves
Picardie France
(respectivement -2,6 % et -2,4 % de leurs ef-
Préélémentaire 80 433 79 014 78 245 -1,0 -0,6
fectifs) par rapport à l’année précédente, alors
Élémentaire et spécial 127 984 129 189 129 941 0,6 0,3
que dans les collèges, avec l’arrivée de géné-
Collèges 98 381 96 654 96 193 -0,5 0,1 rations plus nombreuses, la diminution s’atté-
Lycées* 43 624 42 324 41 244 -2,6 -1,6 nue (-0,5 %).
Lycées professionnels 26 521 26 026 25 409 -2,4 -1,4 Le ralentissement de la baisse des effec-
CFA** 10 937 11 182 11 511 2,9 ndtifs du second degré amorcée en 2008, devrait
*Hors classes post-baccalauréat (STS et CPGE) **chiffres provisoiresse confirmer en 2009, particulièrement dans
Source : Rectoratles établissements publics, la baisse devant se
Insee Picardie - Bilan économique et social 2008 79

ENSEIGNEMENT
confirmer dans le privé qui scolarise 16,5 %
+ 7% !"# / 4338 des effectifs du second degré de l’académie.

2! Progression du nombre d’apprentis
: "
L’attrait pour les formations en apprentis-
-
sage se confirme avec une augmentation des
effectifs : plus de 11 500 jeunes sont recensés
-
dans les Centres de Formation d’Apprentis en

2008, soit 2,9 % de plus que l’année précé-

dente. L’évolution de la répartition des effectifs
par niveau observée ces dernières années se
poursuit en 2008 : si la majorité des effectifs
52 / " 4’ suivent une formation de niveau V (CAP-BEP),
(
leur part (56 %) tend à diminuer au profit des
formations de niveau post-baccalauréat (niveau
III, II et I) qui représentent 22,2 % des effectifs.
Meilleure réussite
des filles aux examens
À la session 2008, mis à part pour le BTS,
les filles ont obtenu de meilleurs résultats aux
examens que les garçons : écart de +1,4 point
Forte baisse des effectifs universitaires au CAP, de +5,7 points au BEP et de +2,5
points au baccalauréat en faveur des filles con-Effectifs des formations post-baccalauréat dans l'académie d'Amiens
tre -1,4 point au BTS.Évolution
2006-2007 2007-2008 2008-2009 Les taux de réussite académiques aux dif-sur 1 an (%)
férents examens ont tous progressé par rap-
Universités 24 140 24 044 22 384 -6,9
port à l’année précédente, et si l’académie
dont IUT 3 182 3 367 3 355 -0,4
d’Amiens reste en deçà de la moyenne natio-
STS 5 886 5 705 5 759 0,9
nale en ce qui concerne le baccalauréat et le
CPGE 1 065 1 057 1 080 2,2 BEP, ses résultats au CAP et au BTS sont su-
IUFM 1 224 1 102 1 127 2,3 périeurs aux taux France. Les écarts à la
Autres 2 592 3 071 3 710 20,8 moyenne nationale ont cependant diminué par
Total 34 907 34 979 34 060 -2,6 rapport à 2007.
Source : Rectorat
Baisse des effectifs
dans l’enseignement supérieur
La baisse des effectifs inscrits dans l’en-
seignement supérieur en Picardie est due à la
forte diminution du nombre d’étudiants inscrits
à l’Université de Picardie Jules Verne (hors
IUT), qui à elle seule perd plus de 2 000 étu-
diants par rapport à l’année précédente. Les
, & légères hausses des effectifs des autres filiè-
+ 4338/433K res et l’apport non négligeable (près de 500
S:G
étudiants) des effectifs de l’École Supérieure
2 de Chimie Organique Minérale (ESCOM) trans-5 +/
férée de Cergy-Pontoise à Compiègne ne par-
viennent pas à compenser la baisse de l’UPJV.
Au total, près de 34 000 étudiants se ré-
partissent dans les principales filières de’4’ S $

l’enseignement supérieur, les formations uni-
versitaires (universités, IUT et IUFM) regrou-
pant près de 70 % des effectifs. S4

Importance du niveau de formation
dans l’accès à l’emploi (
Les résultats de l’enquête menée annuel-
erlement au 1 février auprès des jeunes sortis
Insee Picardie - Bilan économique et social 200880ENSEIGNEMENT
du système éducatif 7 mois auparavant, afin
* 2 4338de connaître leur insertion sur le marché du
) & 9 !"#
travail, montrent une fois encore que le niveau
+" T d’études est primordial dans l’accès à l’emploi.

er : (( Au 1 février 2008, 41,6 % des lycéens in-
terrogés ont trouvé un emploi non aidé (CDI,