//img.uscri.be/pth/ac7b186a540f33a2bd20172c1d7de7f259eac18b
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication
Lire

Test d'entrée (première année licence) 2009 Ecole nationale supérieure d'Architecture de Lyon

12 pages
Examen du Supérieur Ecole nationale supérieure d'Architecture de Lyon. Sujet de Test d'entrée (première année licence) 2009. Retrouvez le corrigé Test d'entrée (première année licence) 2009 sur Bankexam.fr.
Voir plus Voir moins
1...........................................................................................
3...........................................................................................
2...........................................................................................
5...........................................................................................
6...........................................................................................
8...........................................................................................
1
3
5
7
2
4
6
8
4 POINTS / DURÉE : 45 MIN
QUESTION 3EXPRESSION LIBRE
Peter Doig Né en 1959 à Edimbourg. Vit et travaille à Trinidad
Lapeyrouse Hall – 2004 – Huile sur toile 250,5 x 200 cm.
Robert Walser "La promenade" 1920
Un matin, l’envie m’étant venue d’aller me promener, je posai mon chapeau sur ma tête, plantai là ma chambre aux écritures ou aux revenants, et dégringolai l’escalier pour filer dans la rue. … Je posais un regard attentif sur ce qu’il y avait de plus insignifiant et de plus modeste… … La terre devenait un rêve ; j’étais moi-même devenu quelque chose d’intérieur et j’errais comme à l’intérieur de quelque chose d’intérieur.
Sujet: sur la page de droite vous exprimerez librement un changement de décor survenu durant la promenade de ce personnage, dans un lieu situé hors champ du tableau.
Technique: crayon noir.
Format: libre dans le cadre imposé
4 POINTS / DURÉE : 15 MIN
QUESTION 4HISTOIRE ET ARCHITECTURE
Identifiez les œuvres architecturales suivantes, puis sélectionnez le nom de l’architecte et le lieu dans les listes propo-sées et reportez ces données dans le tableau ci-dessous.
Architectes :Le Corbusier, Norman Foster, Jorn Utzon, Frank Lloyd Wright, Frank Gehry, Jean Nouvel.
Lieux :Paris, Berlin, New York, Bilbao, Ronchamp, Sydney.
1
4
1
2
3
4
5
6
Identifications
2
5
 Architectes
3
6
Lieux
Parmi les auteurs proposés dans la liste ci-dessous :
Rem Koolhaas, Le Corbusier, Mies van der Rohe, Vitruve, Jean Nouvel, Frank Gehry
Qui a écrit le livre intitulé "Vers une architecture" ?
Qui a écrit le livre intitulé "Les dix livres de l’architecture" ?
3 POINTS / DURÉE : 15 MIN
QUESTION 5STRUCTURE ET ARCHITECTURE
On appelle poutre un élément de construction horizontal dont la longueur est beaucoup plus grande que son épais-seur ou sa largeur. Considérons une poutre rectiligne simplement appuyée sur ses deux extrémités, et uniquement sur celles-ci. Le dessin de la coupe transversale de la poutre est appelé lasection droite. Quand on lui suspend un poids, la poutre se déforme, on dit qu’elle fléchit : sa géométrie n’est plus rectiligne, mais s’incurve vers le bas. Dans cette déformée, le déplacement vertical du point de la poutre qui s’abaisse le plus s’appelle laflèche.
Principe de superposition : pour un système de forces donné, la somme des effets dus à chaque force individuelle est égale à l’effet dû à la somme des forces.
1/ Pour quelle position du poids la flèche est-elle la plus grande ? Lorsqu’il est suspendu :  rau milieurplus près d’une extrémité
2/ Pour un poids total donné, et pour réduire la flèche, vaut-il mieux le concentrer au milieu de la poutre, ou le répartir en quatre points régulièrement espacés sur toute la longueur ?
3/ Démontrez votre réponse à la question 2 en utilisant votre réponse à la question 1 et le principe de superposition.
3 Pour un poidsPappliqué au centre de la poutre, la flèchefa pour expressionf=P.L /(48.E.I.) AvecL: la longueur de la poutre E: une caractéristique du matériau I: une caractéristique de la section droite. 3 Pour une section droite rectangulaire, d’épaisseurhet de largeurb,Ia pour expression :/12I = b.h
4/ Pour un poids suspendu au centre, par combien est multipliée la flèche lorsque la longueur est doublée ?
5/ Par combien faut-il multiplier ou diviser l’épaisseur de la poutre pour diviser la flèche par 3 ?
3 POINTS / DURÉE : 15 MIN
QUESTION 6ESPACE ET SOCIÉTÉ
Indiquez dans le tableau ci-dessous le numéro correspondant à la citation.Il n’est pas nécessaire d’avoir lu ces livres. Il faut lire attentivement et raisonner. Un peu de culture peut aider.
Citation 1 "Je sais maintenant pourquoi je suis tellement plus agitée que Peter. Il a une chambre à lui, où il travaille, rêve, pense et dort. Moi, on me pousse d’un coin à l’autre. Je ne suis jamais seule dans ma moitié de chambre et pour-tant j’en ai tant envie. C’est aussi pourquoi je me réfugie au grenier. Là-haut, et auprès de toi, je peux être un instant, un petit instant, moi-même. Pourtant je ne veux pas me lamenter sur ce qui me manque, au contraire, je veux être courageuse !"
Citation 2 "Je me promène dans une ville que je ne connais pas, je vois des rues et des places qui me sont étrangères. J’entre ensuite dans une maison où j’habite, je vais dans ma chambre et j’y trouve une lettre de maman."
Citation 3 "La verticalité est assurée par la polarité de la cave et du grenier. Les marques de cette polarité sont si pro-fondes qu’elles ouvrent, en quelque manière, deux axes très différents pour une phénoménologie de l’imagination. En effet, presque sans commentaire, on peut opposer la rationalité du toit à l’irrationalité de la cave. Le toit dit tout de suite sa raison d’être : il met à couvert l’homme qui craint la pluie et le soleil. Les géographes ne cessent de rappeler que dans chaque pays, la pente du toit est un des signes les plus sûrs du climat."
Citation 4 "Au grand éparpillement de panique, une loi naturelle doit être opposée, celle qui fait se grouper les hom-mes pour s’entraider, se défendre, économiser leurs efforts. La révolution architecturale, avec l’intervention du verre, de l’acier et du ciment armé, a permis les solutions nécessaires."
Citation 5 "La première règle et la plus fondamentale est de considérer les faits sociaux comme des choses."
Citation 6 "Toute culture peut-être considérée comme un ensemble de systèmes symboliques au premier rang des-quels se placent le langage, les règles matrimoniales, les rapports économiques, l’art, la science, la religion."
Citation 7 "Devant certaines recherches conçues pour les besoins de la cause logique ou méthodologique, on ne peut manquer de songer avec Abraham Kaplan, à la conduite de l’ivrogne qui ayant perdu les clés de sa maison , la cherche obstinément au pied d’un réverbère sous prétexte qu’il y fait plus clair."
Citation 8 "La délinquance, avec les agents occultes qu’elle procure mais aussi avec le quadrillage généralisé qu’elle autorise, constitue un moyen de surveillance perpétuelle sur la population : un appareil qui permet de contrôler, à travers les délinquants eux-mêmes, tout le champ social."
Citation 9 "J’aimerais qu’il existe des lieux stables, immobiles, intangibles, intouchés et presque intouchables, immua-bles, enracinés ; des lieux qui seraient des références, des points de départ, des sources : mon pays natal, le berceau de ma famille, la maison où je serais né, l’arbre que j’aurais vu grandir (que mon père aurait planté le jour de ma nais-sance), le grenier de mon enfance empli de souvenirs intacts..." N° DE CITATION
Gaston Bachelard, 1957.La poétique de l’espace, Presses Universitaires de France, 215p, 6° éd. 1970 Pierre Bourdieu, et alii, 1967.Le métier de sociologue, Mouton Bordas Émile Durkheim, 1947.Les règles de la méthode sociologique, P.U.F Michel Foucault, 1975.Surveiller et punir. Naissance de la prison, Gallimard Anne Frank 1947Journal (traduction française) Calman-Levy Livre de poche Sigmund Freud,1905-1918.Cinq psychanalyses(traduction française) P.U.F. 1954 Le Corbusier, 1959.L’urbanisme des trois établissements humains, éd. de Minuit Claude Lévi-Strauss, 1950, 3e édition 1966.Introduction à l’œuvre de Marcel Mauss. Presses Universitaires de France Georges Perec, 1974.Espèces d’espaces. éd. Galilée