Corrigé bac 2014 - Série L - Littérature
6 pages
Français

Corrigé bac 2014 - Série L - Littérature

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
6 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

PISTES DE CORRECTION BAC LITTERATURE TERMINALES L 2h, coefficient 4 A) REMARQUES GLOBALES Du point de vue de la forme :  votre devoir doit développer les deux réponses séparément.  chaque réponse contient : une introduction (présentation de l'œuvre et de son contexte, du sujet et annonce du plan), un développement organisé en grandes et sous-parties, une conclusion qui répond à la question posée. Du point de vue de la méthode, il fallait :  justifier chaque idée par une référence précise au texte ou une citation.  ne pas paraphraser les œuvres : ne pas réciter son cours ou relater l'intrigue mais sélectionner uniquement les éléments qui répondent à la question. B) CORRECTION DETAILLEE DE LA 1ERE QUESTION L’oeuvre de Musset, Lorenzaccio, a d’abord été publiée en 1834 au sein du recueil Un spectacle dans un fauteuil. En quoi ce choix de publication peut-il guider la lecture de la pièce ? Piège(s), difficultés du sujet :  Un contre-sens était possible sur le terme « fauteuil » : il s'agit bien du fauteuil où l'on s'installe pour lire ET NON celui d'une salle de spectacle. Musset destinait son oeuvre à la LECTURE et non à la représentation. Aucun élément du sujet ne vous permettait de comprendre cela si vous ne connaissiez pas le contexte de publication de la pièce. Il fallait donc avoir des connaissances sur le contexte et l'auteur pour répondre à ce sujet.  Il fallait utiliser vos sur les mises en scène : c'était primordial pour contester la citation !

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 19 juin 2014
Nombre de lectures 678
Langue Français

Extrait

PISTES DE CORRECTION BAC LITTERATURE TERMINALES L 2h, coefficient 4
A) REMARQUES GLOBALES
Du point de vue de la forme : votre devoir doit développer les deux réponses séparément. chaque réponse contient : une introduction (présentation de l'œuvre et de son contexte, du sujet et annonce du plan), un développement organisé en grandes et sous-parties, une conclusion qui répond à la question posée.
Du point de vue de la méthode, il fallait : justifier chaque idée par une référence précise au texte ou une citation. ne pas paraphraser les œuvres : ne pas réciter son cours ou relater l'intrigue mais sélectionner uniquement les éléments qui répondent à la question.
B) CORRECTION DETAILLEE DE LA 1ERE QUESTION
L’oeuvre de Musset, Lorenzaccio, a d’abord été publiée en 1834 au sein du recueil Un spectacle dans un fauteuil. En quoi ce choix de publication peut-il guider la lecture de la pièce ?
Piège(s), difficultés du sujet : Un contre-sens était possible sur le terme «fauteuil » :il s'agit bien du fauteuil où l'on s'installe pour lire ET NON celui d'une salle de spectacle. Musset destinait son oeuvre à la LECTURE et non à la représentation. Aucun élément du sujet ne vous permettait de comprendre cela si vous ne connaissiez pas le contexte de publication de la pièce. Il fallait donc avoir des connaissances sur le contexte et l'auteur pour répondre à ce sujet. Il fallait utiliser vos connaissances surles mises en scène: c'était primordial pour contester la citation !
Plan possible :
I) UNEPIECE DESTINEE A ETRE LUE
1) Lecontexte éditorial
fiasco de la représentation deLa Nuit vénitienneen 1830 projet du recueil de théâtreUn spectacle dans un fauteuil La pièceLorenzaccion'a pas été jouée du vivant de Musset !
2) une stratégie d'écriture particulière
Musset écrit sa pièce comme un roman : il écrit, réécrit, ajoute, étoffe… Ex : ajout de la scène 1 en scène d'exposition. La première composition débutait par la scène 2. La pièce ne s'achève pas sur la mort très théâtrale d'Alexandre. L'acte V peut être interprété comme une sorte de morale explicative : une monarchie en remplace une autre avec l'avènement de Côme.
3) Une pièce complexe, injouable !
Musset fait fi de toute préoccupation matérielle puisque la pièce est écrite pour être lue. 42 personnages + les figurants (foule de Florence = personnage important, une ville-personnage !). 39 scènes au total ! = allers et venues permanentes + changements de décors intempestifs ! Difficile à représenter : les lieux se multiplient : Florence, Montolivet, Venise, un couvent, une plaine. action complexe, 3 intrigues sont mêlées : un combat et une destinée individuelle (Lorenzo), l'engagement politique et le peuple de Florence (monarchie vs République) et les intrigues amoureuses (libertinage du duc, marquise de Cibo, …).
II) TOUTEFOIS, FORCE EST DE CONSTATER QUE LORENZACCIO A INSPIRE DES METTEURS EN SCENE. L'OEUVRE COMPORTE DONC DES POSSIBILITES DE MISE EN SCENE INTERESSANTES.
1) Lamise en scène d'une quête d'identité
Certains metteurs en scène ont perçu le potentiel de cette pièce en tant que mise en scène du Moi romantique : qui suis-je ? Suis-je à ma place ? La quête identitaire est centrale pour Lorenzaccio : plusieurs noms (Lorenzo / Lorenzino / Lorenzetta / Lorenzaccio). Cette thématique est exploitée dans les spectacles où Lorenzo est souvent incarné par … une femme ! Ex : Sarah Bernhardt en 1896, Marie-Thérèse Piera et Falconetti en 1927, Marguerite Jamois en 1945, … La mise en scène et le choix d'une actrice dans le rôle principal permet donc de questionner ce point crucial de la pièce.
2) Unspectacle politique !
Le théâtre, à l'origine, avait une fonction politique. Le citoyen était éduqué par les spectacles dans l'Antiquité. Il a gardé cette dimension de tribune politique. De nombreuses scènes de foules contrastent avec des scènes plus intimes : la représentation permet alors de faire sentir ce changement de rythme et de visualiser ces changements qui, à la lecture, peuvent passer inaperçus. L'engagement politique est synonyme d'action : la représentation semble alors s'imposer pour traiter ce thème. Ex : Pierre affronte Salvati, Lorenzo tue le Duc : ces duels qui symbolisent le combat républicain contre la monarchie doivent se produire sur scène pour être incarnés et démontrer que l'engagement politique passe aussi par la révolte et l'action !
III) PEUIMPORTE QUE LA PIECE SOIT LUE OU L'IMPORTANT EST SON POTENTIEL, SA THEATRALITE.
1) Lapluralité des interprétations
REPRESENTEE,
- La pluralité et la diversité des mises en scène montrent que Lorenzaccio est une pièce très riche. Ex : drame psychologique pour le metteur en scène Baty en 1945 qui supprime le pan historique de l'oeuvre.
Au contraire, oeuvre individuelle ET historique pour la mise en scène de Gérard Philipe et Jean Vilar en 1952. - Le rôle titre, tantôt interprété par une femme (Sarah Bernhardt), tantôt par un homme (à partir de 1933 avec Jean Marchat).
2) Une pièce cinématographique ?
Si la pièce est difficile à représenter, seul le cinéma, grâce aux effets spéciaux et à la part importante du montage, pourrait représenter avec pertinence cette oeuvre complexe. Plus de problème alors pour passer d'un lieu à l'autre par exemple. Ex : les scènes de foule pourraient être filmées avec un plan large représentant une marée humaine, ce qui ferait ressortir les contrastes entre les moments intimes et publics.
C) CORRECTION DETAILLEE DE LA 2E QUESTION
Dans quelle mesure peut-on dire, avec un critique, que « ce drame romantique (…) est une pièce prodigieusement moderne » ? Vous fonderez votre propos sur votre lecture de la pièce et votre connaissance de ses mises en scène.
Difficultés, pièges du sujet: Polysémie du mot «moderne »: il ne fallait pas croire quemoderneseulement = aujourd'hui mais se demander aussi en quoi la pièce était « moderne » pour l'époque ! Le terme «est à discuter. Ne peut-on pas trouver des élémentsprodigieusement » traditionnels du drame romantique dans cette pièce ? Il était de bon ton de savoir que la pièce, publiée en 1834, fait écho à la révolte de 1830 en France.
I) UNEPIECE MODERNE POUR L'EPOQUE DE MUSSET
1) Unepièce ancrée dans l'histoire contemporaine de l'époque !
La pièce se déroule à Florence au XVIe siècle mais fait écho à la France de 1830 : Ex : la succession de Côme à Alexandre au Ve acte renvoie à la succession de Louis Philippe à Charles X en France en 1830. Les régimes monarchiques se succèdent et le peuple est inactif ou inefficace. On relève des anachronismes qui montrent que Musset parle de son époque. Ex : Le «bonnet de la liberté» auquel fait allusion le cardinal Cibo = le bonnet phrygien de la Révolution française de 1789.
2) Unplaidoyer contre la monarchie ?
Sujet politique dominant : monarchie vs République. Force est de constater que les personnages incarnant la monarchie sont vils et repoussants.
Ex : le duc qui s'adonne au libertinage (enlèvement de Gabrielle, acte I, scène 1 puis persécution de Louise par son favori). Au contraire, les républicains sont des personnages attachants : la pureté de Louise, les capacités de réflexion de Philippe Strozzi, l'engagement de son fils Pierre, … Lorenzaccio oscille entre les deux mondes pour finalement choisir le camp des Strozzi et donc des républicains par l'assassinat du duc à l'acte IV.
II) UNEPIECE ENCORE MODERNE AUJOURD'HUI
1) Desthèmes universels
L'homme en proie au doute : qui est Lorenzaccio ? Un homme ? Un efféminé ? Un républicain ? Un libertin ou un défenseur de ses idéaux ? L'amour pur (Louise, la marquise Cibo qui croit que son amour peut sauver le duc) vs le libertinage (le duc et son favori, le Lorenzo du début, compagnon de débauche du duc). La monarchie vs la république : quel est le système politique le plus juste ? L'engagement politique sert-il à quelque chose ? A priori non puisqu'à l'acte V Lorenzo est tué en pleine rue à Venise et Côme couronné...
2) Unhéros en quête d'identité et d'avenir
Lorenzaccio est un homme qui se cherche et refuse de se soumettre au moule. La question de l'identité sexuelle est présente : Lorenzaccio / Lorenza / Lorenzetta. Il est décrit comme une « femelette » par le Duc. Le personnage incarne l'évolution positive : jouant le débauché au début de la pièce, il meurt pour défendre ses valeurs par la suite. Un héros qui rêve d'améliorer le monde auquel il appartient :acte II, scène 3 « Je travaillais pour l'humanité ».
III) MAISDES ELEMENTS TRADITIONNELS, ATTENDUS, PROPRES AU DRAME ROMANTIQUE !
1) Lehéros romantique
Lorenzaccio = Musset Le lyrisme. Certains passages de l'oeuvre sont poétiques car l'oeuvre est écrite pour être lue. Champs lexicaux des sensations et des sentiments. Un être en exil dans son pays = mélancolie, désespoir. Ex :acte II, scène 3 « Je travaillais pour l'humanité mais mon orgueil restait solitaire au milieu de tous mes rêves philanthropiques ».Sentiment d'impuissance et de solitude propre au romantique (= « le Mal du Siècle »).
2)Mélange du sublime et du grotesque
Lorenzaccio défend son idéal politique par l'assassinat du duc mais il meurt dans une scène populaire que l'on peut assimiler à un suicide. Sublime mais absurde. Les personnages sont diversifiés : acte I, scène 1, opposition Giomo / Maffio rappelle l'alliance du tragique et du comique. Certaines pointes ironiques du duc relèvent du comique lorsqu'il décrit Lorenzaccio : « Renzo, un homme à craindre ! le plus fieffé poltron !une femmelette, l’ombred’un ruffian énervé !un rêveur quimarche nuit et jour sans épée, de peur d’en apercevoir l’ombre à son côté ! ». On est pas loin de la farce. La pièce est donc moderne mais correspond aux exigences du drame romantique.
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents