Corrigé Bac STL Bio 2017 - Biotechnologies spécialité

Corrigé Bac STL Bio 2017 - Biotechnologies spécialité

Documents
4 pages
Lire
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Description

Extrait du corrigé
Q2. L’acide nucléique du virus étant un ARN il faut passer par l’étape d’ADN pour le détecter le virus, il est donc nécessaire de aire une transcription inverse.
Q3. Tm = 64 °C pour l’amorce anti-sens n°1
Tm = 58 °C pour l’amorce anti-sens n°2
Q4. L’écart des Tm des deux amorces devant être inférieure ou égal à 2 °C, il est doncjudicieux de choisir le couple n°1.
Q5. Le puits n°4 présente les marqueurs de taille permettant de déduire la taille des fragments d’ADN.
Le puits n°1 ne présente pas de fragments, il sert de témoin.
Le puits n°2 présente bien un fragment de taille proche de 200 pb, il sert lui aussi de témoin.
Le puits n°3 ne présente aucun fragment, on peut en déduire que le patient ne possède pas le virus Zika dans son sérum.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 20 juin 2017
Nombre de visites sur la page 5 094
Langue Français
Signaler un problème
BaccalauréatSTL Bio
Session 2017
Épreuve :Biotechnologies spécialité
Durée de l’épreuve : 3 heures
Coefficient : 4
PROPOSITION DE CORRIGÉ
Propriété exclusivedeStudyrama.Toutereproductionoudiffusioninterditesans autorisation.
1
ère 1.du diagnostic : détection de l’acide nucléique1 étape Q1.  ARN  RT  ADN complémentaire(par complémentarité de bases U –> A, A-> T, C <-> G) Synthèse du second brin d’ADN complémentaire par la Taq polymérase par exemple.
Q2.L’acide nucléique du virus étant un ARN il faut passer par l’étape d’ADN pour le détecter le virus, il est donc nécessaire de aire une transcription inverse. Q3.Tm = 64 °C pour l’amorce anti-sens n°1 Tm = 58 °C pour l’amorce anti-sens n°2 Q4.L’écart des Tm des deux amorces devant être inférieure ou égal à 2 °C, il est donc judicieux de choisir le couple n°1. Q5.Le puits n°4 présente les marqueurs de taille permettant de déduire la taille des fragments d’ADN. Le puits n°1 ne présente pas de fragments, il sert de témoin. Le puits n°2 présente bien un fragment de taille proche de 200 pb, il sert lui aussi de témoin. Le puits n°3 ne présente aucun fragment, on peut en déduire que le patient ne possède pas le virus Zika dans son sérum. ème 2.du diagnostic : détection d’anticorps anti-Zika2 étape Q6.A = anticorps spécifiques du virus fixés sur latex B = antigène viral C = anticorps du patient, dirigés contre le virus D = chromogène / chromophore Q7.Eliminer l’excès des molécules non fixées. Q8.Témoin de spécificité = témoin négatif démontrant que le réactif antigénique utilisé ne 2 Propriété exclusivedeStudyrama.Toutereproductionoudiffusioninterditesans autorisation.
peut reconnaître et donc se lier aux anticorps spécifiques. Témoin d’efficacité = témoin positif démontrant que le réactif antigénique utilisé reconnaît et donc se lie aux anticorps spécifiques. Q9.Témoin de spécificité validé car A< 0,15 Témoin d’efficacité validé aussi puisque son A > 1,00 Le sérum du patient a une A > 1,20 => le patient est séropositif. Q10.La RT-PCR permet de diagnostiquer la présence du virus pendant la virémie et la période 1 lorsque les symptômes apparaissent. Mais au-delà de J5, les virus sont latents et seul le test Elisa permet de confirmer l’infection du fait de la présence d’anticorps anti-Zika produits par le patient à J5. Q11.Le test à la RT-PCR indique l’absence de marqueurs viraux mais le test Elisa a révélé la présence de marqueurs viraux soit J+5 par rapport aux symptômes, ceux-ci apparaissant à J-7 après l’infection. La détection de ces marqueurs montre que le patient a donc été infecté au moins 12 jours. 3.Approche thérapeutiqueQ12.Culture de cellules eucaryotes Vero en milieu liquide DMEM (48h)
Aucune addition + souche virale + souche virale + souche virale + molécule + molécule antivirale CMFC1 antivirale AZFT 1h d’incubation -Milieu liquide + milieu DMEM gélosé Incubation 6 à 7 jours Coloration au cristal violet Q13.Le témoin n°2 permetdes’assurerquelesvirusontbieninfectéles cellules puisque l’on peut dénombrer des plages de lyse. Il sert de comparateur pour évaluer l’efficacité des molécules antivirales. Les molécules antivirales testées sont efficaces puisqu’en leur présence, le nombre de plages 3 Propriété exclusivedeStudyrama.Toutereproductionoudiffusioninterditesans autorisation.
de lyse est diminué. On a 99 plages de lyse sans ces molécules, on en obtient 3 ou 44 selon la molécule testée. Q14. La molécule CMFC1 est plus efficace. Q15.Le patientle meilleur moyen de détecter desayant été infecté depuis 15 jours, marqueurs viraux est de réaliser un test Elisa et de lui administrer la molécule antivirale CMFC1.
Propriété exclusivedeStudyrama.Toutereproductionoudiffusioninterditesans autorisation.
4