Bilan des résultats de l'Ecole - 2008 - L'orientation scolaire

-

Documents
40 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Aux termes des dispositions de la loi du 23 avril 2005, le Haut Conseil de l'Éducation « établit chaque année un bilan des résultats obtenus par le système éducatif ». Pour 2008, le Haut Conseil a porté son attention sur l'orientation scolaire dans l'enseignement secondaire.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 juillet 2008
Nombre de visites sur la page 28
Langue Français
Signaler un problème

rapportHCE_2008_vs2 29/06/08 22:22 Page 1
L’orientation scolaire
Bilan des résultats de l’École - 2008rapportHCE_2008_vs2 29/06/08 22:22 Page 2rapportHCE_2008_vs2 29/06/08 22:22 Page 3
AVANT-PROPOS
Auxtermesdesdispositionsdelaloidu23avril2005,leHautConseil
del’Éducation “établit chaque année un bilan des résultats obtenus par le
système éducatif ”.
Pour 2008, le Haut Conseil a porté son attention sur l’orientation
scolaire. Des responsables publics, des acteurs de terrain et des
chercheursontétéentendus.Desétudesontétédemandéesàplusieurs
instituts et laboratoires de recherche spécialisés.Enfin, le Comité
consultatifauprèsduHautConseilaétéréunideuxfoispourrecueillir
l’avisdesreprésentantsdespersonnelsenseignants,desparentsd’élèves
etdeslycéens.
LeHautConseildel’Éducations’estappuyésurcesdifférentescontri-
butionspourprésentersonbilan.
L’orientation scolaire 3rapportHCE_2008_vs2 29/06/08 22:22 Page 4
SOMMAIRE
INTRODUCTION 7
I. L’ORIENTATION SCOLAIRE : MÉCANIQUE D’EXCLUSION?10
1. L’orientationaucollègeetaulycéedépendétroitement
duniveauinitialdesélèvesàl’écoleprimaire 10
2. L’orientationconsisteàtrierlesélèvesenfonction
deleursseulsrésultatsscolairesdanslessavoirsabstraits 10
3. L’originesocialeetlesdiplômesdesparentssontdes
facteursdéterminants 12
4.Dansunsystèmetrèshiérarchisé,l’orientationestfaite
tropsouventd’exclusionssuccessives 13
5.Unemauvaiseorientationestdifficileàrattraper 17
II. L’ORIENTATION SCOLAIRE TEND À FONCTIONNER
EN CIRCUIT FERMÉ 19
1. L’orientationdesélèvesetleurniveaudequalificationfinal
sontconditionnésparlastructuredel’offreéducative 19
2. L’offredeformationprofessionnelleestabondante,
maislechoixpourchaqueélèveestlimité 20
3. L’offredeformations’adaptedifficilement
auxnécessitéséconomiques 21
4.Avecl’apprentissage,l’adéquationdesformationsaumarché
dutravailestengénéralassurée 23
5.Danslavoieprofessionnellecourte,lesformationstertiaires
sontpréféréesàcellesdusecteurdelaproductionquioffrent
pourtantplusdedébouchés 24
4 L’orientation scolairerapportHCE_2008_vs2 29/06/08 22:22 Page 5
III. QUATRE PRIORITÉS POUR L’ORIENTATION SCOLAIRE 26
1.Faireprendreenchargelesmissionsd’accueil
etd’informationparlesrégions 26
2.Redéfinirlafonctiondeconseilenorientation,
aujourd’huimalexercée 28
3.Donnerauxprofesseurstouteleurplacedansl’orientation 32
4.Renforcerl’éducationàl’orientationpouraider
lesélèvesàfairedeschoix 33
CONCLUSION 35
ÉTUDES 37
COMPOSITION DU HAUT CONSEIL DE L'ÉDUCATION 38
L’orientation scolaire 5rapportHCE_2008_vs2 29/06/08 22:22 Page 6rapportHCE_2008_vs2 29/06/08 22:22 Page 7
INTRODUCTION
DepuisladécisionduConseileuropéen,réuniàLisbonneen2000,de
fairedel’Europelasociétédelaconnaissancelapluscompétitiveetla
plusdynamiqueaumonded’ici2010,l’orientationscolaireetprofes-
sionnelle se trouve plus que jamais au premier plan des politiques
éducativesdespaysindustrielsetdéveloppés.Malgrédesdifférences
tenantàleurhistoireetàleurculture,ilssontconfrontésàdesdiffi-
cultés communes : les élèves ont une connaissance limitée des
débouchésprofessionnelsetdesmétiers;lesservicesquis’occupent
d’orientationsontmalcoordonnés;leurspersonnelsontuneformation
insuffisanteoufragmentaire;lapopulationaccèdeinégalementàces
services,enparticulieràl’âgeadulte;lesjeunessonttropnombreux à
quitterprématurémentl’École.
Le terme“orientation”recouvre deux activités que la langue anglaise
distingue :leprocessusquirépartitlesélèvesdansdifférentesvoiesde
formation,filièresetoptions(“studentsdistribution”);l’aideauxindi-
vidusdanslechoixdeleuravenirscolaireetprofessionnel(“vocational
guidance”,“schoolandcareercounseling”).Leprésentrapporttraiterade
cesdeuxactivitésetseconcentrerasurl’orientationdanslesecondaire.
1En 2006-2007 ,enseignements public et privé confondus,environ
deuxmillionsd’élèvesdescollègesetdeslycéesonteuàfaireunchoix
deformation,quecesoitenfindetroisième,desecondegénéraleet
technologique,determinaleBEP(secondeannéedepréparationdu
BEP), de terminale générale,technologique ou professionnelle
(secondeannéedepréparationdubaccalauréatprofessionnel).C’est
direl’importancedelaquestion.
Danslesecondaire,leséchéancesquisesituentàlafindelaclassede
2troisième et de la classe de seconde générale et technologique sont
1. Repères et références statistiques (RERS), MEN-DEPP,2007.
2.Dansl’enseignementprofessionnel,lesélèvesquiontobtenuleurBEP(brevetd’étudesprofessionnelles)
poursuivent leurs études (vers un baccalauréat professionnel de la spécialité de leur BEP ou,le cas échéant,
vers un baccalauréat technologique) ouchoisissent de s’insérer professionnellement.Quant aux élèves titu-
lairesd’unCAP(certificatd’aptitudeprofessionnelle),ilsentrentmajoritairementdanslavieactive.
L’orientation scolaire 7rapportHCE_2008_vs2 29/06/08 22:22 Page 8
déterminantes.En fin de troisième,il s’agit de choisir entre la voie
généraleettechnologiqued’unepart,etlavoieprofessionnelled’autre
part,les diplômes de la voie professionnelle pouvant eux-mêmes se
préparer soit sous statut scolaire, soit par apprentissage.En fin de
seconde générale et technologique,c’est la série du baccalauréat
(généraloutechnologique)quiestchoisie.Depuislasuppressiondu
palierd’orientationdecinquième,iln’yaplusd’orientation avantla
fin de la troisième pour la grande majorité des élèves;pour une
minorité,ilexistedesdispositifsparticuliers,àl’entréeentroisième
ou dès la classe de quatrième,qui conduisent presque toujours les
3jeunesverslavoieprofessionnelle .
Àl’issueducollège,l’orientationfonctionnecommeuncouperetpour
denombreuxélèves :ilssontquatresurdixenvironàconsidérerque
4leurorientationaétéplussubieque voulue.L’orientationprovoque
alorsunsentimentd’injustice.Demultiplesparamètresl’influencent,
en premier lieu les données sociales qui ne sont pas sans affecter les
résultatsscolaires,etelleestloindeprendreenconsidérationtoutesles
qualitésdesélèves.Surtout,lesfamillessaventouentendentdireque,
selonlafilièred’affectationetlebaccalauréatobtenu,lespossibilitésde
poursuited’études,d’accèsàl’enseignementsupérieuretd’insertion
professionnellesonttrèsdifférentes,notammentquandlemarchéde
l’emploiestétroit.
5LechômageenFrancetoucheparticulièrementlesmoinsde24ans et,
parmieux,ceuxquinesontpasouquisontpeudiplômés.Dansson
étudedelagénérationsortieen1998dusystèmeéducatif,leCentre
d’étudesetderecherchessurlesqualifications(CEREQ)constateque,
trois ans après, en 2001, seulement 65 % des non-diplômés ont un
emploicontre80%desdiplômésdusecondaireet90%desdiplômés
dusupérieur(bac+2etplus).Danssonétudedelagénérationsortie
3. Ces dispositifs concernent moins de 7 % des élèves:troisième d’insertion, apprentissage junior,
découverte professionnelle 6 heures.
4. Éducation & formations, n° 72,MEN-DEPP,2005.
5.Le taux dechômage des jeunes de 15 à 24 ans s’élève en France à 23 %;la moyenne européenne est
à 17,5 %.Dans les pays où l’apprentissage et le travail étudiant sont plus développés,le taux d’emploi
est naturellement plus élevé (INSEE,2008).
8 L’orientation scolairerapportHCE_2008_vs2 29/06/08 22:22 Page 9
en2004,58%desnon-diplômésoccupentunemploitroisansaprès,
en 2007, contre 75 % des diplômés du secondaire et 87 % des
diplômésdusupérieur.Silasituationdesdiplôméss’estdégradée,celle
desnon-diplôméss’estdétérioréeplusencore.Leursemploissonten
outre souvent précaires,à durée déterminée pour la moitié d’entre
eux.Lediplômerestebienuneprotectioncontrelechômageetcontre
desconditionsd’emploidifficiles.
Réduirelenombredeceuxquiarrêtentleursétudessansdiplômeni
qualification et les diplômer au bon niveau et dans des secteurs qui
offrent des débouchés est une exigence pour la Nation et pour son
École.
Uneorientationréussiedoitpermettreàchacund’exploitertoutson
potentieletdes’insérerprofessionnellement.
L’orientation scolaire 9rapportHCE_2008_vs2 29/06/08 22:22 Page 10
I. L’ORIENTATION SCOLAIRE : MÉCANIQUE
D’EXCLUSION ?
1. L’orientation au collège et au lycée dépend étroitement
du niveau initial des élèves à l’école primaire
Danssonbilanannuel2007quiportesurl’écoleprimaire,leHaut
Conseildel’Éducationarelevéquelesélèvesobtiennentdesrésul-
tats très contrastés à l’issue du primaire :60 % ont des résultats
acceptables ou satisfaisants;25% ont des acquis fragiles;15%
connaissent des difficultés sévères ou très sévères.Or, dans les
dernièresmisesàjour,en2007,delasituationscolaired’unpanel
6d’élèves entrés ensemble en sixième,et ayant tous quitté l’en-
seignement secondaire, on retrouve à peu près trois groupes du
mêmeordre :64 %ontunbaccalauréatgénéral,technologiqueou
professionnel;20% ont un diplôme de niveau CAP-BEP ou ont
atteintuneclasseterminalede lycée;16%ontquittélesystème
éducatif sans qualification ni diplôme.Ainsi, jusqu’à la fin de la
scolarité secondaire,l’orientation entérine très largement une
répartition hiérarchisée des élèves déterminée dès l’école
élémentaire.
2. L’orientation consiste à trier les élèves en fonction de
leurs seuls résultats scolaires dans les savoirs abstraits
Notreenseignementprivilégielessavoirsabstraitsetl’intelligence
déductive.Laréussiteoul’échecdesélèvessontjugésenfonction
deleursseulsrésultatsdanslesdisciplinesauxquellessontassociés
cessavoirsetquisontsouventdésignéessousletermede“matières
principales”.L’éventaildeschoixouvertsauxjeunesquiréussissent
lemieuxdanscesdisciplinesetcessavoirsestsanscommunemesure
avecceluiquiestoffertauxélèvesquin’yréussissentpas.
6.Panel d’élèves du second degré recruté en 1995,MEN-DEPP,2007.
10 L’orientation scolaire