Bilan des résultats de l'Ecole - 2008 - L'orientation scolaire

-

Documents
40 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Aux termes des dispositions de la loi du 23 avril 2005, le Haut Conseil de l'Éducation « établit chaque année un bilan des résultats obtenus par le système éducatif ». Pour 2008, le Haut Conseil a porté son attention sur l'orientation scolaire dans l'enseignement secondaire.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 juillet 2008
Nombre de visites sur la page 28
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

rapportHCE_2008_vs2 29/06/08 22:22 Page 1
L’orientation scolaire
Bilan des résultats de l’École - 2008rapportHCE_2008_vs2 29/06/08 22:22 Page 2rapportHCE_2008_vs2 29/06/08 22:22 Page 3
AVANT-PROPOS
Auxtermesdesdispositionsdelaloidu23avril2005,leHautConseil
del’Éducation “établit chaque année un bilan des résultats obtenus par le
système éducatif ”.
Pour 2008, le Haut Conseil a porté son attention sur l’orientation
scolaire. Des responsables publics, des acteurs de terrain et des
chercheursontétéentendus.Desétudesontétédemandéesàplusieurs
instituts et laboratoires de recherche spécialisés.Enfin, le Comité
consultatifauprèsduHautConseilaétéréunideuxfoispourrecueillir
l’avisdesreprésentantsdespersonnelsenseignants,desparentsd’élèves
etdeslycéens.
LeHautConseildel’Éducations’estappuyésurcesdifférentescontri-
butionspourprésentersonbilan.
L’orientation scolaire 3rapportHCE_2008_vs2 29/06/08 22:22 Page 4
SOMMAIRE
INTRODUCTION 7
I. L’ORIENTATION SCOLAIRE : MÉCANIQUE D’EXCLUSION?10
1. L’orientationaucollègeetaulycéedépendétroitement
duniveauinitialdesélèvesàl’écoleprimaire 10
2. L’orientationconsisteàtrierlesélèvesenfonction
deleursseulsrésultatsscolairesdanslessavoirsabstraits 10
3. L’originesocialeetlesdiplômesdesparentssontdes
facteursdéterminants 12
4.Dansunsystèmetrèshiérarchisé,l’orientationestfaite
tropsouventd’exclusionssuccessives 13
5.Unemauvaiseorientationestdifficileàrattraper 17
II. L’ORIENTATION SCOLAIRE TEND À FONCTIONNER
EN CIRCUIT FERMÉ 19
1. L’orientationdesélèvesetleurniveaudequalificationfinal
sontconditionnésparlastructuredel’offreéducative 19
2. L’offredeformationprofessionnelleestabondante,
maislechoixpourchaqueélèveestlimité 20
3. L’offredeformations’adaptedifficilement
auxnécessitéséconomiques 21
4.Avecl’apprentissage,l’adéquationdesformationsaumarché
dutravailestengénéralassurée 23
5.Danslavoieprofessionnellecourte,lesformationstertiaires
sontpréféréesàcellesdusecteurdelaproductionquioffrent
pourtantplusdedébouchés 24
4 L’orientation scolairerapportHCE_2008_vs2 29/06/08 22:22 Page 5
III. QUATRE PRIORITÉS POUR L’ORIENTATION SCOLAIRE 26
1.Faireprendreenchargelesmissionsd’accueil
etd’informationparlesrégions 26
2.Redéfinirlafonctiondeconseilenorientation,
aujourd’huimalexercée 28
3.Donnerauxprofesseurstouteleurplacedansl’orientation 32
4.Renforcerl’éducationàl’orientationpouraider
lesélèvesàfairedeschoix 33
CONCLUSION 35
ÉTUDES 37
COMPOSITION DU HAUT CONSEIL DE L'ÉDUCATION 38
L’orientation scolaire 5rapportHCE_2008_vs2 29/06/08 22:22 Page 6rapportHCE_2008_vs2 29/06/08 22:22 Page 7
INTRODUCTION
DepuisladécisionduConseileuropéen,réuniàLisbonneen2000,de
fairedel’Europelasociétédelaconnaissancelapluscompétitiveetla
plusdynamiqueaumonded’ici2010,l’orientationscolaireetprofes-
sionnelle se trouve plus que jamais au premier plan des politiques
éducativesdespaysindustrielsetdéveloppés.Malgrédesdifférences
tenantàleurhistoireetàleurculture,ilssontconfrontésàdesdiffi-
cultés communes : les élèves ont une connaissance limitée des
débouchésprofessionnelsetdesmétiers;lesservicesquis’occupent
d’orientationsontmalcoordonnés;leurspersonnelsontuneformation
insuffisanteoufragmentaire;lapopulationaccèdeinégalementàces
services,enparticulieràl’âgeadulte;lesjeunessonttropnombreux à
quitterprématurémentl’École.
Le terme“orientation”recouvre deux activités que la langue anglaise
distingue :leprocessusquirépartitlesélèvesdansdifférentesvoiesde
formation,filièresetoptions(“studentsdistribution”);l’aideauxindi-
vidusdanslechoixdeleuravenirscolaireetprofessionnel(“vocational
guidance”,“schoolandcareercounseling”).Leprésentrapporttraiterade
cesdeuxactivitésetseconcentrerasurl’orientationdanslesecondaire.
1En 2006-2007 ,enseignements public et privé confondus,environ
deuxmillionsd’élèvesdescollègesetdeslycéesonteuàfaireunchoix
deformation,quecesoitenfindetroisième,desecondegénéraleet
technologique,determinaleBEP(secondeannéedepréparationdu
BEP), de terminale générale,technologique ou professionnelle
(secondeannéedepréparationdubaccalauréatprofessionnel).C’est
direl’importancedelaquestion.
Danslesecondaire,leséchéancesquisesituentàlafindelaclassede
2troisième et de la classe de seconde générale et technologique sont
1. Repères et références statistiques (RERS), MEN-DEPP,2007.
2.Dansl’enseignementprofessionnel,lesélèvesquiontobtenuleurBEP(brevetd’étudesprofessionnelles)
poursuivent leurs études (vers un baccalauréat professionnel de la spécialité de leur BEP ou,le cas échéant,
vers un baccalauréat technologique) ouchoisissent de s’insérer professionnellement.Quant aux élèves titu-
lairesd’unCAP(certificatd’aptitudeprofessionnelle),ilsentrentmajoritairementdanslavieactive.
L’orientation scolaire 7rapportHCE_2008_vs2 29/06/08 22:22 Page 8
déterminantes.En fin de troisième,il s’agit de choisir entre la voie
généraleettechnologiqued’unepart,etlavoieprofessionnelled’autre
part,les diplômes de la voie professionnelle pouvant eux-mêmes se
préparer soit sous statut scolaire, soit par apprentissage.En fin de
seconde générale et technologique,c’est la série du baccalauréat
(généraloutechnologique)quiestchoisie.Depuislasuppressiondu
palierd’orientationdecinquième,iln’yaplusd’orientation avantla
fin de la troisième pour la grande majorité des élèves;pour une
minorité,ilexistedesdispositifsparticuliers,àl’entréeentroisième
ou dès la classe de quatrième,qui conduisent presque toujours les
3jeunesverslavoieprofessionnelle .
Àl’issueducollège,l’orientationfonctionnecommeuncouperetpour
denombreuxélèves :ilssontquatresurdixenvironàconsidérerque
4leurorientationaétéplussubieque voulue.L’orientationprovoque
alorsunsentimentd’injustice.Demultiplesparamètresl’influencent,
en premier lieu les données sociales qui ne sont pas sans affecter les
résultatsscolaires,etelleestloindeprendreenconsidérationtoutesles
qualitésdesélèves.Surtout,lesfamillessaventouentendentdireque,
selonlafilièred’affectationetlebaccalauréatobtenu,lespossibilitésde
poursuited’études,d’accèsàl’enseignementsupérieuretd’insertion
professionnellesonttrèsdifférentes,notammentquandlemarchéde
l’emploiestétroit.
5LechômageenFrancetoucheparticulièrementlesmoinsde24ans et,
parmieux,ceuxquinesontpasouquisontpeudiplômés.Dansson
étudedelagénérationsortieen1998dusystèmeéducatif,leCentre
d’étudesetderecherchessurlesqualifications(CEREQ)constateque,
trois ans après, en 2001, seulement 65 % des non-diplômés ont un
emploicontre80%desdiplômésdusecondaireet90%desdiplômés
dusupérieur(bac+2etplus).Danssonétudedelagénérationsortie
3. Ces dispositifs concernent moins de 7 % des élèves:troisième d’insertion, apprentissage junior,
découverte professionnelle 6 heures.
4. Éducation & formations, n° 72,MEN-DEPP,2005.
5.Le taux dechômage des jeunes de 15 à 24 ans s’élève en France à 23 %;la moyenne européenne est
à 17,5 %.Dans les pays où l’apprentissage et le travail étudiant sont plus développés,le taux d’emploi
est naturellement plus élevé (INSEE,2008).
8 L’orientation scolairerapportHCE_2008_vs2 29/06/08 22:22 Page 9
en2004,58%desnon-diplômésoccupentunemploitroisansaprès,
en 2007, contre 75 % des diplômés du secondaire et 87 % des
diplômésdusupérieur.Silasituationdesdiplôméss’estdégradée,celle
desnon-diplôméss’estdétérioréeplusencore.Leursemploissonten
outre souvent précaires,à durée déterminée pour la moitié d’entre
eux.Lediplômerestebienuneprotectioncontrelechômageetcontre
desconditionsd’emploidifficiles.
Réduirelenombredeceuxquiarrêtentleursétudessansdiplômeni
qualification et les diplômer au bon niveau et dans des secteurs qui
offrent des débouchés est une exigence pour la Nation et pour son
École.
Uneorientationréussiedoitpermettreàchacund’exploitertoutson
potentieletdes’insérerprofessionnellement.
L’orientation scolaire 9rapportHCE_2008_vs2 29/06/08 22:22 Page 10
I. L’ORIENTATION SCOLAIRE : MÉCANIQUE
D’EXCLUSION ?
1. L’orientation au collège et au lycée dépend étroitement
du niveau initial des élèves à l’école primaire
Danssonbilanannuel2007quiportesurl’écoleprimaire,leHaut
Conseildel’Éducationarelevéquelesélèvesobtiennentdesrésul-
tats très contrastés à l’issue du primaire :60 % ont des résultats
acceptables ou satisfaisants;25% ont des acquis fragiles;15%
connaissent des difficultés sévères ou très sévères.Or, dans les
dernièresmisesàjour,en2007,delasituationscolaired’unpanel
6d’élèves entrés ensemble en sixième,et ayant tous quitté l’en-
seignement secondaire, on retrouve à peu près trois groupes du
mêmeordre :64 %ontunbaccalauréatgénéral,technologiqueou
professionnel;20% ont un diplôme de niveau CAP-BEP ou ont
atteintuneclasseterminalede lycée;16%ontquittélesystème
éducatif sans qualification ni diplôme.Ainsi, jusqu’à la fin de la
scolarité secondaire,l’orientation entérine très largement une
répartition hiérarchisée des élèves déterminée dès l’école
élémentaire.
2. L’orientation consiste à trier les élèves en fonction de
leurs seuls résultats scolaires dans les savoirs abstraits
Notreenseignementprivilégielessavoirsabstraitsetl’intelligence
déductive.Laréussiteoul’échecdesélèvessontjugésenfonction
deleursseulsrésultatsdanslesdisciplinesauxquellessontassociés
cessavoirsetquisontsouventdésignéessousletermede“matières
principales”.L’éventaildeschoixouvertsauxjeunesquiréussissent
lemieuxdanscesdisciplinesetcessavoirsestsanscommunemesure
avecceluiquiestoffertauxélèvesquin’yréussissentpas.
6.Panel d’élèves du second degré recruté en 1995,MEN-DEPP,2007.
10 L’orientation scolaire