François Mitterrand naît le lundi octobre Jarnac Charente dans la maison familiale du rue Abel Guy

François Mitterrand naît le lundi octobre Jarnac Charente dans la maison familiale du rue Abel Guy

-

Documents
12 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Niveau: Secondaire, Collège, Cinquième
• François Mitterrand naît le lundi 16 octobre 1916 à Jarnac (Charente), dans la maison familiale du 22, rue Abel Guy. • Il est le cinquième enfant de Joseph et d'Yvonne Mitterrand, qui en auront huit. • Sa famille appartient à la petite bourgeoisie de province, conservatrice et catholique de l'entre-deux-guerres. • Son père, ancien cheminot, a repris la vinaigrerie familiale à la fi n des années 1920. • Le jeune François est élevé entre Jarnac, sa ville natale, et Touvent, propriété de ses grands-parents maternels. Ceux-ci joueront un rôle crucial dans son éducation. « Les bruits de la politique mouraient à notre seuil, assourdis par le moteur poussif de la batteuse au moment des moissons, par les pluies de l'automne ou par l'épaisseur de ce silence qui n'est jamais silence, occupé qu'il est par le vent, les oiseaux, la basse-cour, les volets mal fermés, les grillons, les crapauds et ces rumeurs qui viennent d'on ne sait où. » [Ma part de vérité, 1969] Enfance « Je suis arrivé comme étudiant à Paris. C'était un autre monde dont je faisais connaissance et j'avais encore beaucoup à apprendre. » [Entretien de François Mitterrand à la télévision danoise, 25 novembre 1987] • À Jarnac, il va à l'école communale.

  • canton après canton

  • droits de reproduction et de diff usion

  • élection présidentielle

  • parti socialiste

  • politique

  • mouvement populaire

  • portrait pour la campagne présidentielle

  • jeune militant socialiste


Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 octobre 1916
Nombre de visites sur la page 111
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
  François Mitetrrna dantîl  endlu16i ct oreob191  à 6nraJ( caenteCharans ), diaosalm imil naf 2due al Aue r2,.yuG lebtse lI iumè enel  eicqnJoseph efant de M enettid tnovY euiaun anrr qd,  aS.t h iuortnarti appille fam etitep al à tne pdee sioigeurboirtae ecac tlohtviroe,ncon crvseedxug-eurrse. ique de lentre-nimehc ner a ,toèr pon Sienc ae,afimir e e àilla la prisigrevina L jee 19s .20a seeénn ald n ntre Jar élevé eoçsie tsnu erFnantveou Tet, letaan elliv as ,canrents-parandes geds té époir ,rpcre ôl rdal iaucé nos snnoitacudterns ma Ceuels.j uo-xic tnurenoaiurt ennoà e triuesa ,luosssidr.« Les bruits del  aopilituq eom tnemom ua esuetpa, nssoismos derup ometl  ep ra bate laif doussrues ed él siap qce nui sceeniliused  e rel slpe ou parlautomnseo ,tl xu ,siaet pal es venr lecco ,ecniuq épuam jstelesis aisn ,el srcpauasdrmés, les grillov seteloam sef l blaseasou-c lr,véri de part[Ma  . » tùos ia neno dntneenvii qu sruemur sec te . Cétai à Paristéduaitn éocmm e aisivrr Je«sue nE ]cnaf ,ét9691ppre à acoupbeaueritE[tn . »dner MisçoanFre  dent al à dnarrettire mondet un autf iaassid no tejncsaete on cisnacne  eroaj siavumanc mouPsiel . par ses lientsnevircsncél à tthcae ol Sueiqollévésioi nadonsie, 25 novembre 1]789À  raJ ,canl  i àvaé lleco es li ,evèlé no B e.êmulgoAnd ail,el otrihsiur le poionnpassi ,sse lid Àna xe.ri  ntaiMae-tnP-ua lèlegS iae au colt intern àteon m pisar Pqirotéhrli ,» euieurupércolaes.Ses suo rses tédu luespe t.or E grute eirp tqita baccalauréat «  n9143 ,paèr snuarir ud,e  dugVahtacqiloof n reyogé au «il est l ealr eu1 40» d enci sent  eitro ,seuqitilop secenteChar en riténed na tutid É l edil aréttruta Ie.pal icrte ipd see pxsotioisn, du théâtre et 0391 seéd liuq e vrouécisar Plenemoeur   Cém.dansest  ann cessen taoilonoatriin des Ve, au sed à tioritil,euqenempot  eefagng nrbtîu noantec ues oliqcathaux icos stnemevuom den ioatimanlà n des démocratieavtnl idncésioiit da  snthodee p setiloeuqite sremies ptexters rctilIé srs a olRoa  Lde  .uecq ud xuan lenolocdèle ami plus  79,9s noro tne1 t escoinrrted ansioçtiM   .narFt dimen rég 23e 8ua1 39 éneprropré sIl  .leianoloc eiretnafniecà l Asnhculsss européennes fai euer lnocn ert  .ceÀ e ttoqépm liueen tostinages Georn, jDayaqsuj ,arm as àuteisalcisei qu, j enenueaP ÀUsirciine,ale ssovprseà P raed stédud jétaiis« Quaniatéj ,tnafne s Cen, acrnJaà s tsl C etn.eaher fame mays de pad en «deéa Bictr,» e al nuejaM erie-Louise Terrass,eq iud veeidns an dranéans le 0591 seèléc enuspeabre ne dkerit lé ealoi.nvési /JJ FontiéaCr).MFI .lloC( siraPt à dian éturandttre siMçnioF]aronsiCo.  dde uinoit te rpercudooits de s des drettnirecI MF ,édFT ed non aÇ « 1à d anrrsiisémlnaoç[»rFtietsiM . Moilleys. n pad 51mecé erb5891t en d»,anime chsneirul  erpsédious intéresse mo siMçnioF.arFI)Mlesc adorandtterI'd troF ,CIR e3. llCo (3919y vr 7neaftndn ,el sçois, Ros : FranI .l.)MF tneloC(ttMiraermiFae ll MMontiepnciqphra gloS : eu- moC éfPeloton d'élèvesS RO ,12 eIR,C2 oCll .FI)M
Portrait pour la campagne présidentielle de 1965 (Coll. IFM).
alc uo reép  suo diPhotte. inet( 5691 ed elleitenidéspre gnpaamG neveèioCeltt,e haut), bert (en-eirotnAetteaM ,s,ueos J, vecqJa
L es épreuves  l edug aerrep te ealihtsti e le  Parrd dhasa«uvnoleel, nte unleruemeltuottan iscours ion. »[D eér xeé atepd  areaiérinitt ce tuoT .syap nom re, e dien lt bif ua ,liapérp érloC egèl ed uEl aéedécaqumidue 1 89]7rCaéitnoF rope, 13 octobrel dnarrel ed sronçra FdettMis oiru eevtrannedl rémoa cédounie  sacpm sa sn ,elnniers dde priso ne ellAug eerreFra ceangnma le,nouniac  ,jioerent,ivemcess succ ed ecapsel nenqcià e trua qesre et de nouveaul  arFnaec ,uqleesquoi mavs t anl alrébioitaed nupée occAngl, ler ,tereiruqlfAor Ndue noe  dd,l uaevuretelgnAgent-chee le sersiM tiet frFnaoçniloe,alritecoe p tiitranod af tte) droi la r derul éys neovse t, uthan (ed anrritrap à emèixuedetrrna dse teretnu en captivité ud latS  galA IXù  oanFrisçoit MFI)Mll .32 eL. ementréginfan d'i niuj edd à 0491e bremécCo (4119anruoj ,erèméhpÉLt  e dde uionsi ed rpercudonoitrices des droitsJJ/ I MF ,édettnMM - moue :phiqfé C Solcnpe .oCg aritno
• Septembre 1939 :  après la déclaration de guerre à l’Allemagne nazie, François Mitterrand est envoyé au front, à l’avant de la ligne Maginot. Il est grièvement blessé près de Verdun lors de l’off ensive allemande de mai-juin 1940. I  l rentre en France en février 1944. En mars est créé le Mouvement national des  d Ca es p  t p u r r i é s , o il n e n s i t e i r n s t d er e n g é u d e a rr n e s ,   u q n u  c il a v m it p l  d u e n t e r  a d v e a s i  l e e x n p  é A r l i l e e n m c a es g  n m e. ajCeeusrte lsà , au contact prisonniers de guerre et déportés, regroupant les réseaux de François Mitterrand de sa vie et noue des amitiés durables. avec ceux des gaullistes et des communistes.  Après deux tentatives dévasions infructueuses, il s’échappe en décembre 1941 • Dès juin 1944, de Gaulle le nomme dans l’éphémère gouvernement et arvient à rentrer en France. des Commissaires : il devient en quelque sorte « ministre » à 28 ans.  Copntractuel de ladministration de Vichy, il travaille dès juin 1942 au I  l participe à la Libération de Paris en août 1944. CMoamurimcies sPainrioatt,  amu arreécclhasalsiestme emnta idse hs opsrtiisloe nà nliae crso ldlae bgoureartrioe, na.lors dirigé par  Cest dans la clandestinité que 2M8a roicatgoeb rdee  1Fr9a4n4ç (oCios llM. IitFtMer).rand avec Danielle Gouze, le François Mitterrand, alias Morland,  Dès cette époque, Mitterrand participe à des actions de désobéissance et se ra x résistants , sans pour autant prendre ses rencontre Danielle Gouze à Cluny, dista p n p c r e o s c a h v e e d c e   V c i e c r h ta y. i  n S s o  n m t il r i a e v u ail l’amène d’ailleurs à rencontrer le maréchal en Bourgogne. Ils se marient à Paris Pétain. Il sera même, quelques temps plus tard, décoré de la Francisque. le 28 octobre 1944 . • Janvier 1943 : lorsque Pierre Laval décide d’entraîner le Commissariat dans la collaboration, François Mitterrand et quelques autres donnent leur Ferna 1n9ço4i4s  (MCiotltl.e IrFrMa)n.d (Morland) et Danielle Gouze à Cluny, démission. Ils fondent le Rassemblement national des prisonniers de guerre, un mouvement de résistance. • Juillet 1943 : à Paris, salle Wagram, François Mitterrand prend publiquement   à partie les milieux collaborateurs du Commissariat. Dès lors, il est recherché par la Milice française et la Gestapo et échappera plusieurs fois à des arrestations et à la déportation. • En novembre 1943 , son mouvement se renforçant, il part pour Londres puis Alger. Il rencontre le général de Gaulle qui lui enjoint de fusionner son mouvement avec les mouvements gaullistes et communistes des prisonniers de guerre.
2 novembre 1941 : le groupe du stalag IX A à Ziegenhain, en Allemagne. François Mitterrand est au centre au troisième rang (Col l. IFM).
enayà Stns l, dang e ailon taMig).FM Il.nedrA seloC( sen