L'expérimentation d'une réduction des effectifs en cours préparatoires

Documents
6 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Niveau: Secondaire, Lycée
L'expérimentation d'une réduction des effectifs en cours préparatoires À la rentrée 2002, une centaine de cours préparatoires accueillant surtout des élèves défavorisés ont expérimenté les effets d'une réduction de leurs effectifs à 8-12 élèves. Aucours et à la fin de l'annéedeCP, les élèves de ces classes ont un peu plus progressé que leurs camarades de classes comparables, mais les inégalités de départ n'en sont pas réduites et, une fois en CE1, ces élèves ont des performances équivalentes aux autres. Les effets de la réduction des effectifs sur les pratiques d'enseignement sont limités : il n'y a pas de différences significatives entre celles des maîtres des CP à effectifs réduits et leurs collègues, et une extrême diversité des pratiques est constatée chez les uns comme chez les autres. Ainsi, s'il y a eu des classes dans lesquelles les élèves ont plus progressé que dans d'autres ; ceci est vraisemblablement dû à des effets de contexte ou aux pratiques de leurs enseignants, mais non pas à la taille de leurs effectifs. Au terme d'une recension des résultats des études sur l'effet de la réduction de la taille des classes sur les progrès des élèves, le Haut Conseil de l'évaluation de l'école sug- gérait, enmars 2001 1, demener une expéri- mentation et de l'évaluer sur deux ans pour mesurer la durabilité de cet effet. Au vu des résultats mis en évidence dans les travaux existants, cette expérimentation devait : – être centrée sur les premiers niveaux de l'élémentaire ; – s'appuyer sur une forte réduction de la taille des classes ; – porter sur des classes

  • rentrée scolaire

  • implication des élèves dans le travail

  • pratique de l'enseignement

  • impact de la taille des classes et de la ségrégation sociale sur la réussite scolaire dans les écoles


Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 25
Langue Français
Signaler un problème
n o t e é v al u a t i o n www.education.gouv.fr/stateval L’expérimentation À la rentrée 2002, une centained’une réduction de cours préparatoires accueillant des effectifs surtout des élèves défavorisés ont expérimenté les effets à 812 élèves.en cours préparatoires d’une réduction de leurs effectifs Au cours et à la fin de l’année de CP, les élèves de ces classes ont Au terme d’une recension des résultats desdonc pas d’un échantillon représentatif de un peu plus progressé que leurs études sur l’effet de la réduction de la taillecours préparatoires (CP). Pour autant, ces camarades de classes des classes sur les progrès des élèves, leclasses correspondent bien au profil souhai comparables, mais les inégalités Haut Conseil de l’évaluation de l’école sugté, et les classes témoins accueillent une po de départ n’en sont pas réduites et, 1 gérait, en mars 2001, de mener une expéripulation scolaire comparable(tableau 9 p.6). une fois en CE1, ces élèves ont mentation et de l’évaluer sur deux ans pourEn outre, les différences entre les élèves des des performances équivalentes mesurer la durabilité de cet effet. Au vu desunes et des autres de ces classes ont été aux autres. résultats mis en évidence dans les travauxcontrôlées dans les modèles de progression Les effets de la réduction des existants, cette expérimentation devait :utilisés lors des analyses. effectifs sur les pratiques – être centrée sur les premiers niveaux deEn ce qui concerne les enseignants, le proto d’enseignement sont limités : l’élémentaire ;cole de l’expérimentation demandait d’éviter il n’y a pas de différences – s’appuyer sur une forte réduction de lade confier les CP expérimentaux et les classes significatives entre celles des taille des classes ;témoins à des maîtres débutants,ce qui a été maîtres des CP à effectifs réduits – porter sur des classes accueillant des enle cas. De fait, des différences existent entre et leurs collègues, et une extrême fants de familles défavorisées.les maîtres des classes à effectifs réduits et diversité des pratiques est Cette expérimentation a été engagée à laceux des classes témoins : les premiers sont, constatée chez les uns comme rentrée scolaire 20022003.en moyenne, un peu moins expérimentés (neuf chez les autres. ans d’exercice dont quatre en CP contre treize Ainsi, s’il y a eu des classes dans dont sept en CP) , maisils ont plus fréquem lesquelles les élèves ont plusLes conditions de mise en place mentsuiviuneactiondeformationcontinuesur progressé que dans d’autres ;de l’expérimentation le thème de la lecture au cours des trois derniè ceci est vraisemblablement dû res années (25 % contre 18 %) et ont été plus à des effets de contexte ou aux Il a été demandé aux recteurs des dix acadéimpliqués au cours de l’année dans des actions pratiques de leurs enseignants, mies (AixMarseille, Amiens, Créteil, Lille,périscolaires touchant à la lecture. mais non pas à la taille de leurs Lyon, Paris, La Réunion, Rouen, Strasbourg, effectifs. Versailles) dans lesquelles la proportion de Le protocole de l’expérimentation ZEP était la plus élevée, de proposer une centaine de classes où pourrait se dérouler l’expérimentation et autant de classes téAfin de mettre en évidence l’effet éventuel moins, situées les unes et les autres dansde la réduction des effectifs sur les acquis des écoles où la moitié des élèves de CE2 ontdes élèves, cinq prises d’informations ont été des résultats qui les situent parmi les 20 %organisées entre octobre 2002 et juin 2004 d’élèves les plus faibles aux évaluations na(octobre 2002, début de CP ; mars 2003, milieu tionales. Le choix de ces classes a été fonc 1. « L’effet de la réduction de la taille des classes sur tion des moyens disponibles localement le progrès des élèves »,Avisn° 1 du Haut Conseil de pour en assurer le dédoublement. Il ne s’agitl’évaluation de l’école, mars 2001.