MINISTÈRE DE L

MINISTÈRE DE L'ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE

-

Documents
21 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Niveau: Secondaire, Lycée, Première

  • mémoire


MINISTÈRE DE L'ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE ÉCOLE PRATIQUE DES HAUTES ÉTUDES Sciences de la Vie et de la Terre MÉMOIRE présenté par Mr DURAND Tony pour l'obtention du diplôme de l'École Pratique des Hautes Études IDENTIFICATION DES TRANS-ACTIVATEURS LYMPHOCYTAIRES ET HÉPATOCYTAIRES IMPLIQUÉS DANS LE TROPISME IRES-DÉPENDANT DU VIRUS DE L'HÉPATITE C soutenu le 1er octobre 2008 devant le jury suivant : Pr Paldi Andréas - Président Pr Féray Cyrille - Examinateur Dr Renaud Païtra Flore - Examinateur Dr Roque Afonso Anne-Marie - Rapporteur Dr Rosenberg Arielle - Membre Mémoire préparé sous la direction de : Pr Féray Cyrille (Directeur scientifique) Laboratoire de : EA Biothérapies hépatiques Directeur : N.Ferry 4ème étage CHU HNB 1 Place Alexis Ricordeau 44035 NANTES et de : Dr Renaud Païtra Flore (Directeur pédagogique) Laboratoire de : UMR8159 CNRS/UVSQ/EPHE Directeur : B.Mignotte Bâtiment Fermat – Maison 4 (2ème étage) Université de Versailles St Quentin 45 Avenue des Etats-Unis 78035 VERSAILLES ÉCOLE PRATIQUE DES HAUTES ÉTUDES SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE EPHE Banque de Monographies SVT 1

  • tropisme ires

  • distribution géographique de l'infection

  • vhc

  • modèles cellulaires

  • variabilité génétique

  • mécanismes de variabilité génétique, de tropisme dépendant et de réplication adaptative

  • souches hépatotropes

  • tris-acetate edta

  • ire


Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 01 octobre 2008
Nombre de lectures 85
Langue Français
Signaler un problème
 
MINISTÈRE DE L’ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE  ÉCOLE PRATIQUE DES HAUTES ÉTUDES  Sciences de la Vie et de la Terre  MÉMOIRE  présenté  par  Mr DURAND Tony  pour l’obtention du diplôme de l’École Pratique des Hautes Études
  IDENTIFICATION DES TRANS-ACTIVATEURS LYMPHOCYTAIRES ET HÉPATOCYTAIRES IMPLIQUÉS DANS LE TROPISME IRES-DÉPENDANT DU VIRUS DE L’HÉPATITE C   soutenu le 1 er octobre 2008 devant le jury suivant :  Pr Paldi Andréas -Président Pr Féray Cyrille -Examinateur Dr Renaud Païtra Flore -Examinateur Dr Roque Afonso Anne-Marie -Rapporteur Dr Rosenberg Arielle -Membre      Mémoire préparé sous la direction de :  Pr Féray Cyrille (Directeur scientifique) cyrille.feray@univ-nantes.fr  Laboratoire de : EA Biothérapies hépatiques Directeur : N.Ferry                                                4 ème étage CHU HNB  1 Place Alexis Ricordeau  44035 NANTES  et de :  Dr Renaud Païtra Flore (Directeur pédagogique) flore.renaud@uvsq.fr  Laboratoire de : UMR8159 CNRS/UVSQ/EPHE Directeur : B.Mignotte                                              Bâtiment Fermat – Maison 4 (2 ème étage)  Université de Versailles St Quentin  45 Avenue des Etats-Unis  78035 VERSAILLES  ÉCOLE PRATIQUE DES HAUTES ÉTUDES SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE
 IDENTIFICATION DES TRANS-ACTIVATEURS LYMPHOCYTAIRES ET HÉPATOCYTAIRES IMPLIQUÉS DANS LE TROPISME IRES-DÉPENDANT DU VIRUS DE L’HÉPATITE C  Mr DURAND Tony  (Date de soutenance)  RÉSUMÉ  De nombreux ARN viraux dont celui du Virus de l’Hépatite C (VHC) sont traduits par un mécanisme cap-indépendant recrutant directement les ribosomes et évitant la nécessité de la coiffe et de eiF4E. Ils sont dotés d’un Internal Ribosome Entry Site (IRES) dans leur partie 5’ non-codante. Le génome du VHC est très variable. A l’échelle de l’hôte infecté, le VHC est présent sous la forme de plusieurs virus distincts proches génétiquement. Ce mélange de variants est appelé quasi-espèce. Une littérature abondante témoigne d’un tropisme extra hépatocytaire du VHC notamment pour les lymphocytes B. Les variants trouvés dans les lymphocytes B sont d’une part des variants identiques à ceux détectés dans le foie et, d’autre part, des variants spécifiques. Notre équipe a démontré l’existence de mutations de l’IRES dans ces souches lymphotropes correspondant à des coinfections par différentes souches virales. Notre but était d’évaluer l’activité traductionnelle des différents IRES viraux isolés chez 6 patients coinfectés par des souches hépatotropes (9 clones) et lymphotropes B (10 clones) dans des cultures cellulaires hépatocytaires ou lymphocytaires et d’identifier les protéines conférant une spécificité tissulaire aux IRES du VHC ou ITAFs (Ires Trans Acting Factor) tel le Lupus autoantigen (La). Nos résultats chez les 6 patients montrent que l’activité traductionnelle des IRES plasmatiques est significativement plus importante que l’activité traductionnelle des IRES lymphocytaires B dans des lignées hépatocytaires alors que les IRES plasmatiques ont la même activité dans des lignées lymphocytaires que les IRES lymphotropes. Le silencing de La dans des hépatocytes diminuait plus l’activité des IRES plasmatiques que celle des IRES lymphotropes. Les cross-links réalisés avec l’ARN des IRES marqués radioactivement et des extraits cellulaires hépatocytaires ou lymphocytaires ne montraient que des différences mimines entre variants IRES alors que les profils pour un variant donné étaient profondément différents suivant les extraits protéiques hépatocytaires ou lymphocytaires. Les variants de génotypes différents semblent également accrocher les mêmes ITAFs mais dans des proportions différentes. L’ensemble de nos résultats suggère fortement qu’en cas de coinfection par des souches ayant des mutations dans leurs IRES, la traduction IRES dépendante accentue ces phénomènes de compétition entre souches. L’ITAF La pourrait également intervenir dans cette compétition mais ne serait pas le seul déterminant pour moduler l’efficacité d’un IRES.  Mots clés : virus de l’hépatite C, traduction, IRES, ITAFs
TABLE DES MATIÈRES
 TABLE DES MATIÈRES............................................................................................... 1  LISTE DES ABRÉVIATIONS....................................................................................... 2