Professeur certifié stagiaire Stéphanie Mas Espagnol Lycée J-B ...

Professeur certifié stagiaire Stéphanie Mas Espagnol Lycée J-B ...

Documents
30 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

classe de seconde, Secondaire - Lycée, 2nde
  • cours - matière potentielle : l' analyse
  • cours - matière potentielle : conversation
  • cours - matière potentielle : façon
  • cours - matière potentielle : par semaine
  • mémoire
  • cours - matière potentielle : terme
  • cours magistral
Professeur certifié stagiaire Stéphanie Mas Espagnol Lycée J-B Dumas Alès LA GESTION DE LA PRODUCTION ORALE ( classe de seconde) Tuteur : Mme Denise Decordier Assesseur : Mme Lydie Benhamou IUFM de Montpellier Année 1999-2000
  • objectif prioritaire de la réforme des programmes de langue vivante au lycée
  • objectif civique
  • analyse des documents
  • analyse de documents
  • analyse du document
  • classe de seconde
  • classes de seconde
  • pratique orale
  • pratique de l'oral
  • classes
  • classe
  • oraux
  • oral
  • orale
  • orales
  • lycée
  • lycées
  • langue
  • langues

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 154
Langue Français
Signaler un problème

Professeur certifié stagiaire Stéphanie Mas
Espagnol Lycée J-B Dumas
Alès
LA GESTION DE LA PRODUCTION ORALE
( classe de seconde)
Tuteur : Mme Denise Decordier
Assesseur : Mme Lydie Benhamou
IUFM de Montpellier
Année 1999-2000Résumé
Dans ce mémoire, j’essaie de montrer les différentes
méthodes et outils que j’ai mis en place pour gérer
l’expression orale d’élèves de seconde particulièrement
actifs.
Resumen
En este trabajo, intento presentar los diferentes métodos
e instrumentos que utilicé para gestionar la expresión
oral de alumnos de clase de segundo particularmente
activos.
Mots clés
Participation, formation, cohérence, expression,
spontanéité, autonomie, opinion.SOMMAIRE
I.Pourquoi gérer l’oral ?
A. Les Instructions officielles
B. Aspects formatifs de l’oral
C. La trace écrite.
II. Les problèmes de gestion
A. L’enseignant
B. Les élèves
C. Le matériel
III. Les moyens mis en œuvre pour remédier
aux problèmes de gestion de l’oral
A. La formation de la classe
B. Outils et activités ponctuelles
C. L’évaluationIntroduction
En septembre 1999, il m’a été confié deux classes
de secondes technologiques au lycée Jean-Baptiste
Dumas à Alès.
J’ai été agréablement surprise par leur participation
orale abondante par laquelle je me suis pourtant laissé
parfois déborder. D’autre part, bien qu’étant plutôt
respectueuse des règles qui régissent la prise de parole
dans un groupe, j’ai parfois du mal à m’y soumettre
quand l’envie d’intervenir m’assaille.
C’est pourquoi, au moment de choisir un sujet de
mémoire, le libellé « La gestion de la production orale »
a particulièrement attiré mon attention.
Il me semble, en effet, important de gérer l’expression
des élèves lors de l’analyse des documents, ceci en vue
de leur faire acquérir des outils linguistiques et de
participer à leur formation personnelle, et à cours terme
d’obtenir un commentaire en commun du document
étudié.
Je montrerai d’abord l’importance de la pratique de
l’oral pour atteindre certains des objectifs assignés à
l’enseignement de l’espagnol. Ensuite, j’évoquerai les
problèmes rencontrés au moment de gérer cet oral.
Enfin, je parlerai de ce que j’ai mis en place pour
remédier aux difficultés.I. Pourquoi gérer l'oral ?
Pour commencer, il me semble essentiel de souligner
l'importance de la pratique de l'oral en classe d'espagnol
pour bien montrer la nécessité de le gérer.
A.Les instructions officielles
Le livret qui présente les instructions officielles pour la
classe d'espagnol au lycée consacre de nombreux
passages à la place que doit tenir l'oral dans
l'enseignement de cette langue. Il le fait en mettant en
relief sa complémentarité avec l'écrit. Il insiste non
seulement sur l'importance de la pratique de
l'expression orale mais aussi sur la nécessité pour le
professeur de le gérer.
Ainsi on peut lire " le professeur organise son cours de
façon à faire une grande place à l'expression orale." et "
le professeur d'espagnol montre le souci de créer un
climat propice aux échanges multiples et confiants au
sein du groupe."
Les instructions officielles mettent aussi l'accent sur la
nécessité de parler le plus souvent possible en espagnol
et de donner l'occasion de parler au plus grand nombre
d'élèves tout au long de l'heure de classe. Pour que cela
soit possible, le professeur doit laisser la parole à ses
élèves. Ainsi il est écrit : " le professeur n'abusera pas de
son temps de parole."
L'oral en classe d'espagnol peut être considéré
comme la production qui naît de l'analyse du document
soumis au commentaire des élèves. C'est pourquoi leprofesseur ne doit pas faire un cours magistral où lui
seul utilise la langue enseignée. Il faut qu’il laisse la
priorité à la communication et qu’il ne déverse pas son
savoir dans des êtres passifs. Telle est son attitude, s'il
veut permettre à ses élèves d'exprimer leurs avis et
impressions tout en s'appropriant la langue étudiée en la
manipulant.
D'autre part dans le livret intitulé Un lycée pour le
XXIème siècle qui présente la réforme appliquée au
lycée, on remarque que l'accent est à nouveau mis sur la
pratique de l'oral. On peut y lire : " L'objectif prioritaire de
la réforme des programmes de langue vivante au lycée
est donc le développement des compétences de
communication orale et écrite chez les élèves.".
Pour permettre aux élèves de pratiquer cet oral, il est
prévu de multiplier les cours où seulement la moitié
d’une classe sera présente. Cela est d'ores et déjà
effectif en classe de seconde. J’ai personnellement la
chance de voir ma classe de trente et un élèves
dédoublée une heure par semaine, ce qui facilite
effectivement la participation orale des élèves. Même s’il
est dommage que les élèves perdent une demi-heure de
cours par semaine. Il est aussi indiqué qu'il y aura un
recrutement massif d'assistants étrangers afin de
développer les cours de conversation.
B.Aspects formatifs de la pratique de l'oral
Les instructions officielles s’attachent surtout à
montrer la nécessité de pratiquer l’oral pour atteindre les
objectifs linguistiques assignés à l’enseignement del’espagnol. Mais l’oral est aussi un moyen pour l’élève
d’acquérir d’autres savoir-faire.
1. Au niveau cognitif
L'oral en classe d'espagnol est un type d'exercice qui
introduit la prise de parole en public. Il demande à l'élève
de développer sa capacité à argumenter. Il requiert qu'il
prenne position par rapport à ses camarades et ainsi
contribue à son développement personnel.
En effet, à travers lui, l'élève s'approprie des savoir-
faire tels que la prise de parole publique qui nécessite de
parler à voix haute, de manière intelligible en articulant,
en modulant le ton de sa voix pour attirer et retenir
l'attention.
Il lui donne aussi l'occasion d'exercer ses
compétences à argumenter. Car, le recours au discours
argumentatif est souvent nécessaire pour critiquer
l'opinion des camarades et préciser la sienne en
l'expliquant, en la montrant et en la définissant en tant
que telle. La pratique de l'oral peut ainsi être une
occasion d'apprendre à adhérer, à réfuter, à s'opposer
ou même à compléter tout en nuançant ses
commentaires.
Elle est donc pour l'élève un moyen d'apprendre à
parler, à discuter de façon constructive, à développer
son sens critique et sa personnalité en confrontant ses
impressions et son avis à celui de ses camarades. Car,
la prise de parole en classe d'espagnol doit toujours
contribuer à la compréhension du document étudié et
faire avancer la classe dans l'analyse de celui-ci.2.Formation civique
On voit bien que la pratique de l'oral développe l'esprit
critique qui correspond d'autre part à l'objectif civique,
que l'enseignement de l'espagnol se donne aussi
comme but. En effet, débattre, discuter, confronter son
opinion à celle de ses camarades en travaillant en
commun sur les documents proposés en classe
d'espagnol est un moyen pour l'élève d'aller plus loin
dans ses idées et de construire sa pensée.
On peut ajouter que la pratique de l'oral est une bonne
façon pour l'élève d’améliorer sa capacité d'écoute. Il
apprend ainsi à prendre en considération l'opinion, l'avis,
l'idée d'autrui, à la comprendre sans pour autant y
adhérer en conservant donc son esprit critique. Il
s'habitue à respecter l'autre à travers sa parole. Cela
développe sa capacité de tolérance qui est bien utile
quand il s'agit d'accepter le droit à l'erreur. En effet, on
ne saurait trop insister sur la fonction formatrice de
l'erreur qui si elle est admise permet de progresser et
d'améliorer la capacité à s'exprimer de l'élève.
Tout cela nous amène à mettre en évidence la
nécessité de collaborer dans le travail. La pratique de
l'oral en classe est une façon de développer les
compétences de travail en commun. Au cours de
l'analyse d'un document par le groupe classe, les élèves
devront greffer leur expression sur celle des autres. Ils
ajouteront leur idée pour approfondir le commentaire fait
par la classe tout entière. Ainsi, ils parviendront à avoir
une réflexion commune. C'est ainsi que l'aide et la
collaboration de tous permettra le progrès de chacun. On
peut même parler de l'instauration d'un esprit solidaire.C. La trace écrite
Le travail en commun à l'oral est nécessaire en tant
que préalable à la trace écrite qui fera la synthèse de ce
qui a été dit pendant l'heure de cours.
L'oral en classe d'espagnol est la plupart du temps un
faux oral. Un oral que l'on peut considérer comme un
oral modique. Une espèce de langue littéraire oralisée.
On ne peut nier que la langue exigée en classe
d'espagnol est une langue hypercorrecte bien éloignée
de celle qui retentit dans les rue de la péninsule. Les
situations de communication réelle sont rares et il
convient de les susciter. Elles sont souvent l'occasion
d'utiliser la deuxième personne, l'impératif ou les
formules de politesse qui sont difficiles à manier lors de
l'étude des documents. Il est courant que le professeur
donne des recommandations courantes telles que "cierra
la puerta" ou " sentaos" ou que l'élève utilise des
expressions telles que " Buenos días" ou "Por
favor,¿cómo se dice....?". Malgré ses quelques
occasions l'oral est souvent la reprise du vocabulaire et
des structures du texte.
La production orale de l'ensemble de la classe doit
être orientée car le temps d'analyse consacré à un
document est limité. Il faut donc faire du mieux possible
en un temps réduit. C'est pourquoi, le professeur doit
diriger, lier et résumer l'ensemble des productions des
élèves pour qu'elles deviennent la production de la
classe. Il convient d'agir ainsi afin de parvenir à réaliser
en commun l'analyse du document et d'arriver à
construire son sens.