Une fiche pédagogique sur le thème Comment devenons nous des acteurs sociaux Salima Lecocq Ouannai Académie de Dijon

Une fiche pédagogique sur le thème Comment devenons nous des acteurs sociaux Salima Lecocq Ouannai Académie de Dijon

-

Documents
7 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Niveau: Secondaire, Lycée
Lycée Louis Davier, JOIGNY Classe de 2nd Mme LECOCQ-OUANNAI Chapitre : Comment devenons-nous des acteurs sociaux ? 1 Introduction : Des comportements différents ( activité de sensibilisation à faire à l'oral avant la distribution des documents , photos projetées au rétro projecteur, activité à réutiliser tout au long du chapitre ) Série télévisée, Docteur Quinn, années 1870. Famille Solis, série télévisée Desperate housewives 2009. Extraits de catalogue de jouet pour enfant.

  • dire merci

  • acteur social

  • jeune âge

  • attentes sociales en vigueur

  • âge des préférences conformes

  • relation aux parents

  • comportement


Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 29 mai 2012
Nombre de lectures 1 385
Langue Français
Signaler un problème
Lycée Louis Davier, JOIGNY
Classe de 2
nd
Mme LECOCQ-OUANNAI
Chapitre : Comment devenons-nous des acteurs sociaux ?
1
Introduction : Des comportements différents
( activité de sensibilisation à faire à l’oral avant la distribution des documents , photos projetées au rétro
projecteur, activité à réutiliser tout au long du chapitre
)
Série télévisée, Docteur Quinn, années 1870.
Famille Solis, série télévisée Desperate housewives 2009.
Extraits de catalogue de jouet pour enfant.
Lycée Louis Davier, JOIGNY
Classe de 2
nd
Mme LECOCQ-OUANNAI
Chapitre : Comment devenons-nous des acteurs sociaux ?
2
Cérémonies de mariage en France et au Rajasthan ( Inde ).
Image tiré du film « Neuilly sa mère ».
Image tiré du film « La vie est un
long fleuve tranquille ».
Lycée Louis Davier, JOIGNY
Classe de 2
nd
Mme LECOCQ-OUANNAI
Chapitre : Comment devenons-nous des acteurs sociaux ?
3
Thème : Individus et culture
Chapitre : Comment devenons- nous des acteurs sociaux ?
Problématiques
:
Comment expliquer les actions des individus en société ? Quelle est
l’influence de la société sur nos comportements ?
Plan
:
Introduction : Des comportements différents
I)
La socialisation : l’origine des comportements
A)
Qu’est-ce que la socialisation ?
B)
Quels sont les groupes qui participent au processus de socialisation ?
II)
Comment deviennent-ils des acteurs sociaux en fonction du sexe et du milieu
social ?
A)
Filles et garçons : socialisés de la même façon ?
B)
Une socialisation différentielle en fonction du milieu social
Introduction : Des comportements différents
( photos projetées au rétroprojecteur )
Pour chaque exemple, répondez aux questions suivantes :
-
Quelles sont les différences entre les photos ?
-
Selon vous, comment peut-on expliquer ces différences ?
I)
La socialisation : l’origine des comportements
A)
Qu’est-ce que la socialisation ?
Document 1: L’apprentissage des codes comportementaux
1)
Pour chaque exemple de règle de conduite, répondez aux questions en
complétant le tableau.
Lycée Louis Davier, JOIGNY
Classe de 2
nd
Mme LECOCQ-OUANNAI
Chapitre : Comment devenons-nous des acteurs sociaux ?
4
Qui vous a appris ces règles ?
Ces règles sont-elles
explicites ou implicites ?
Que se passe-t-il en cas de
non respect des règles ?
Traverser la route sur les
passages cloutés
Manger avec des couverts
Ne pas utiliser son portable
en classe
Dire bonjour au chauffeur de
bus
Ne pas voler dans les
magasins
Dire merci quand on vous
tient la porte
Ne pas acheter un pyjama
rose à un nouveau né garçon
2)
Les règles de conduites vues précédemment, sont-elles des normes ou des
valeurs ? Justifiez votre réponse.
3)
Définissez normes sociales et valeurs. Donnez d’autres exemples.
4)
En utilisant les notions de valeurs et de normes, définissez la socialisation.
Document 2 : A quoi sert la socialisation ?
On peut appeler
intégration
la capacité d’une collectivité d’obtenir de ses membres (… ), qu’ils intériorisent des rôles sociaux
et qu’ils les accompagnent conformément aux attentes sociales en vigueur, afin qu’ils soient aptes à coopérer entre eux. Tel
est l’enjeu général de l’intégration : que les membres du collectif soient de « bons » fils, filles, élèves, maris, épouses, pères,
mères, voisins, travailleurs, citoyens ou automobilistes et, inversement, qu’ils ne soient pas anomiques*, déviants*,
délinquants ou marginaux. Si la collectivité attache tellement d’importance à l’intégration, c’est bien entendu parce que, sans
elle, la coopération des rôles spécialisés dans la division des tâches serait impossible à cause de l’imprévisibilité des
comportements. Dès lors, il va de soi que l’apprentissage des rôles ne peut être livré à la fantaisie des individus : le collectif
les encadre, les forme, les contrôle, les récompenses, les punit, bref les socialise et, ainsi, les intègre.
Une personne anomique* est une personne qui ne respecte aucune règle.
Une personne déviante est une personne qui transgresse les normes sociales
G. Bajoit, Le Changement social, Armand Colin, 2003.
1)
Qu’appelle-t-on intégration ?
2)
En quoi la socialisation permet-elle d’intégrer les membres d’une société ?
3)
Que se passe-t-il lorsque la société ne parvient pas à encadrer le comportement des
individus ?
B)
Quels sont les groupes qui participent au processus de socialisation ?
Document 3
: La socialisation, un processus jamais inachevé
Pendant la première phase de la vie, la « socialisation primaire » s’effectue par la médiation
de la famille, de l’école, du groupe des pairs (les copains, la bande du quartier,… ) et les médias. La relation aux parents, […],
exerce l’influence la plus profonde et la plus durable parce que l’enfant se trouve alors en situation de dépendance matérielle
et affective. [… ] La notion de socialisation secondaire a été introduite pour rappeler qu’au terme de son adolescence,
l’individu reconnu comme adulte, qui occupe un emploi, a fondé un foyer, n’est pas un « produit fini ». La socialisation se
poursuit tout au long de l’existence, encore dans la famille, où elle s’effectue parfois des enfants vers les parents, quand les
premiers initient les seconds aux nouvelles technologies, mais aussi dans le cadre des relations avec les voisins, les amis, au
sein d’associations, de clubs, de syndicats, de partis,…[…]
P. Combemale, Alternatives économique, n°239, septembre 2005
.
Lycée Louis Davier, JOIGNY
Classe de 2
nd
Mme LECOCQ-OUANNAI
Chapitre : Comment devenons-nous des acteurs sociaux ?
5
1)
Quelles sont les deux étapes de la socialisation distinguées dans le texte ?
2)
Quels sont les groupes qui participent au processus de socialisation ?
3)
Expliquez la phrase soulignée.
II)
Comment deviennent-ils des acteurs sociaux en fonction du sexe et
du milieu social ?
A)
Filles et garçons : socialisés de la même façon ?
Document 4: Des jouets sexués
Document 5 : Une différenciation sexuelle très précoce
Tous les comportements de l’enfant sont, dès son plus jeune âge, « lus » et interprétés différemment selon son
sexe, par les adultes […]. Par exemple, les pleurs d’un nourrisson sont interprétés en termes de colère si le bébé
est présenté comme un garçon, en termes de peur s’il est présenté comme une fille ; ou encore, devant des bébés
comparables, on emploiera plus souvent le qualificatif de « grand » si le bébé est un garçon, de « mignonne » s’il
s’agit d’une fille. Sans s’en rendre compte, les mères se comportent différemment, notamment dans les jouets
qu’elles proposent, mais aussi dans leurs interactions verbales : on parle plus, on reprend plus les bruits émis par
l’enfant, quand il s’agit d’une fille. Il semble donc que l’on stimule leur comportement social davantage que chez
les garçons. Par contre, ces derniers sont plus stimulés sur le plan moteur : on les manipule avec plus de vigueur,
on les aide à s’asseoir, à marcher, plus que quand il s’agit d’une fille […]. Les stéréotypes liés au sexe masculin
ou féminin, « ce qui se fait », quand on est un homme ou une femme vont donc être partagés par les enfants dès
leur plus jeune âge. Quand on demande, par exemple, à des enfants de 3-4 ans de choisir, sur des photos ou
parmi des objets réels, des jouets (ou des activités) propres à leur sexe, ils expriment dès cet âge des préférences
conformes à leur sexe.
Marie Duru-Bellat, l’école des filles, L’Harmattan, 1990.
1)
Quels sont les jouets proposés aux filles et aux garçons ? ( document 4 )
2)
Pourquoi les parents choisissent-ils des jouets différents en fonction du sexe de
l’enfant ? ( document 5 )
3)
Expliquez en quoi le choix des jouets pendant l’enfance peut-il avoir des
conséquences sur les adultes. Répondez à la question en utilisant les documents 6 et 7.
Lycée Louis Davier, JOIGNY
Classe de 2
nd
Mme LECOCQ-OUANNAI
Chapitre : Comment devenons-nous des acteurs sociaux ?
6
Document 6 : Répartition des
tâches ménagères
( en heures et minutes )
Document 7 : Des métiers féminins ou masculins ?
M. Meron, L. Omalek, V. Hulrich, “ Métiers et parcours professionnels
des hommes et des femmes”, France, portrait social, INSEE, 2009.
Document 8: Trajectoires scolaires différentes pour les filles et les garçons ?
Document 9
:
Les filles réussissent-elles moins bien que les garçons ?
A. Beitone et ali, Aides mémoires de Sciences sociales, Sirey, 2005.
Lycée Louis Davier, JOIGNY
Classe de 2
nd
Mme LECOCQ-OUANNAI
Chapitre : Comment devenons-nous des acteurs sociaux ?
7
1)
Vers quelles filières les filles et les garçons s’orientent-ils au lycée ? A l’université ?
( document 8 )
2)
Comment expliquer ce constat d’après le document 9 ?
B)
Une socialisation différentielle en fonction du milieu social
Document 10:
Extrait du film « Neuilly sa mère » ( 30 minutes ), réalisé par Gabriel Julien-
Laferrière, 2009.
Décrire :
-
Quelles sont les différences vestimentaires entre Samy et Charles ?
-
Adoptent-ils le même langage ?
-
Quelles règles Sami ne respecte-il pas à table et qui énerve Stanislas ?
-
Quels sont les loisirs de Samy et ceux de la famille de Chazelle ? ( fin de la
séquence )
Analyser :
En utilisant les notions de normes, valeurs et socialisation, expliquez les comportements
différents entre Samy et la famille de Chazelle.
Conclusion : Comment devenons-nous des acteurs sociaux ?